jeudi 29 août 2019

ZOOMANCIE de Adrien Tomas





Éditions Lynks
330 pages
15,90 euros




⏩  L'avis express de Dup sur Zoomancie de Adrien Tomas  ⏪


Une dystopie sombre et alarmante sur l'avenir de notre planète,
où la jeunesse et les animaux apportent tout de même une note d'espoir bien venue.


L'AVIS DE DUP




Adrien Tomas reste cette fois-ci sur la planète Terre et non pas dans un Royaume imaginaire. Il quitte sa zone de confort qu'est la Fantasy pour nous proposer une dystopie young-adult. Et pourtant, la reconnait-on cette planète dont la vision proposée est pour le moins apocalyptique ? Une vision qui fait froid dans le dos quand on découvre que tout cela se passe dans un avenir bougrement proche et donc qui nous concerne tous. Et son histoire, ses explications sont trop vraisemblables pour ne pas toucher le plus climatosceptique d'entre nous.

Les hommes ont déconné, déconnent toujours et la nature se rebelle, nous lâche carrément. Épidémies, famines, la population mondiale a chuté drastiquement, oh bien aidé en cela par les hommes et leurs guerres. Adieu les États-Unis et la Russie qui se sont détruits nucléairement et sont devenues des zones contaminées (j'ai adoré le clin d'oeil noir et ironique à Trump et son mur). L'Europe, ou ce qu'il en reste après la montée des eaux, sombre dans le Tiers-Monde et la misère. Un mouvement tectonique a englouti le Japon, rayé de la carte. Émergence fulgurante de certains pays de l'Afrique et autres pays dit aujourd'hui "en voie de développement".

Dans cet univers chamboulé nous allons suivre trois jeunes : Faustine à Paris, Kamili au Congo et Spider à Kuala Lumpur, auxquels viendra se rajouter en cours de route Nour, du Maroc.

Faustine survit dans un Paris envahi par les eaux. Des ponts, des passerelles entre les quelques quartiers surnageant, des navettes-bateaux, des bacs et même une baleine ! Outre cette vision, ce qui frappe c'est la pauvreté de tous et surtout la haine charriée par chaque habitant. Faustine elle, arrive à lutter contre cette colère ambiante grâce à son travail au zoo de Montvermeil, où son amour pour les animaux l'apaise. Son empathie va encore plus se développer lorsqu'elle va tisser un lien avec la baleine parisienne.

Kamili lui travaille dans une réserve au Congo, contre l'avis de ses parents et pour tout dire, de tout le monde... ici encore la haine prédomine. Cette réserve essaye de préserver les derniers okapis vivants sur Terre, et Kamili a développé un lien très fort avec une jeune femelle okapi.

Quant à Spider, c'est un death broker : un hacker spécialisé dans le repérage de cibles pour tueurs à gages. Isolé dans son monde numérique, il se sait malgré tout traqué en permanence par les autorités. Lorsqu'il va devoir fuir une nième fois sa planque, il va découvrir que ses homonymes lui seront d'une grande aide.

Des événements vont bousculer le quotidien de ces deux derniers et les faire migrer vers Paris, vers Montvermeil plus exactement. En chemin, Kamili rencontrera Nour qui est étrangement liée, depuis des années avec un chat. Leur point commun à tous, outre leur liaison avec un animal "totem" est qu'ils sont tous recherchés par une organisation mystérieuse... Les talents de Spider vont les aider à y voir plus clair et ensemble ils vont combattre pour la sauvegarde des animaux et de l'humanité.

La narration alterne, à la première personne du singulier et cette immersion dans la tête de chacun de ces personnages permet à Adrien Tomas de développer à fond ce lien unique, la Zoomancie, qu'il a inventé entre un jeune et un animal. Une sorte de mimétisme s'installe, aussi bien dans les attitudes, les aptitudes et la façon de penser. Et franchement, entre une baleine, un okapi, un chat et des araignées, il y a un sacré monde !!! C'est singulier et passionnant, et je ne peux que vous conseiller de le découvrir ! Même si j'avoue avoir eu à chaque fois les cheveux dressés sur la nuque en attaquant les chapitres concernant Spider.

Le discours d'Adrien Tomas est clair et percute fort. Soit, il est fort alarmiste, mais subsiste toujours la lueur d'espoir et le message véhiculé est positif : ne nous reposons pas en attendant que les politiques agissent, tout le monde peut/doit œuvrer pour le salut de la planète, pour la préservation de la biodiversité animale et végétale. Et moi j'écris ces lignes alors que tant d'hectares de forêt amazonienne brûlent...



Adrien Tomas sur Bookenstock c'est :

Un Mois de 
















Biblio






Aucun commentaire:

Publier un commentaire