vendredi 3 avril 2020

SUPRÊMES Tome 1 de Elle Séveno


Tome 1



Editions Cyplog
5.99€ en ebook
18.90€ en papier
315 pages
Parution: 27/03/2020





☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Suprêmes ☇



Un roman avec des défauts, mais qui se laisse lire et qui fait son job (mais pas plus non plus).



L'AVIS DE PHOOKA:




En cette période un peu spéciale, j'avais envie de découvrir quelque chose de nouveau et cette opportunité s'est présentée dans les nouvelles parutions proposées par la maison d'édition Cyplog. Une maison dont je ne connaissais pas encore la production, plutôt basée sur la romance, ce qui n'est a priori pas ma tasse de thé. Sauf qu'ils font aussi de la "romance fantastique", de la "romance thriller", bref de la romance à toutes les sauces et dans ces sauces je devais pouvoir en trouver une qui me convienne. Je me suis donc lancée dans le tome 1 de Suprèmes que je qualifierais d'ailleurs plus de "romance science fiction".

L'action se situe en effet dans le futur, à 400 ans de notre époque pour être plus précis. Nous faisons la connaissance de Vine, une très jeune femme que nous découvrons en prison. Vine est une femme pleine de ressources et qui, ne supportant pas l'injustice, s'est faite arrêter alors qu'elle manifestait et essayait de défendre la veuve et l'opprimé. Or, alors que Vine est emprisonnée, des extra-terrestres, les Leskans, envahissent la Terre, détruisent tout et capturent les terriens survivants pour en faire des esclaves. Vine fait partie de la charrette.  Elle se retrouve dans une prison dans l'espace, entassée avec d'autres humains dans des conditions horribles. Dans la cage qui jouxte la sienne, elle découvre un homme enchaîné. Un homme pas comme les autres, Al'. Mais est-il réellement humain ?

Alors oui le pitch ci-dessus est franchement caricatural. Les fans de SF vont sauter au plafond ou se rouler par terre de rire. Et il y a de quoi. Scientifiquement ça ne tient pas debout: les planètes avec des humanoïdes de partout, les vaisseaux spatiaux, les distances et le temps, tout est à revoir. Mais finalement il faut faire fi de cet aspect, parce que le roman est plutôt construit comme un roman d'aventures avec des méchants très méchants, les Leskans, et les autres qui sont plutôt gentils dont les humains. Même si ces derniers ne sont pas des anges non plus d'ailleurs. C'est une suite d'évasions, de combats,  de courses poursuites etc... Et de ce point de vue c'est plutôt réussi. Bien sûr il y a cette attirance entre Vine et Al' dont on ne connaîtra les origines que très tard dans le roman. Si on met le côté SF très raté de côté, le récit tient ses promesses. La romance est présente mais sans trop alourdir non plus.

Mon autre soucis a plutôt été le style. Les chapitres alternent entre le point de vue de Vine et de Al'. Or l'auteur a choisi d'écrire à la première personne du singulier, donc le narrateur change d'un chapitre à l'autre. Du coup le "je" change de signification d'un chapitre à l'autre. C'est un choix que personnellement je n'apprécie pas, mais pourquoi pas. Par contre, le type de langage choisi m'a agacée. Un langage plus châtié pour Vine et plus grossier pour Al' (par exemple Vine se réfugie dans une "épicerie abandonnée", mais pour Al' c'est un "vieux magasin de bouffe"). Forcément c'est Al' le gros balèze musclé qui cause mal :) (bon OK c'est aussi parce que c'est pas sa langue natale je sais, mais ça m'a agacée néanmoins).

Bref, tout ça pour dire que même si ce n'est pas un coup de cœur, même si on est loin d'un bon roman soyons honnête, j'ai passé un agréable moment de lecture. Le suspense est présent, le mystère et l'aventure aussi. La romance est en fil rouge, parfois un poil trop lourde mais rien de grave non plus. Vine est une héroïne pleine de ressources, Al' est un beau gars musclé empêtré dans son destin. Tous les ingrédients sont là pour une lecture de confinement, il ne faut pas en demander plus !  Alors let's go !





jeudi 2 avril 2020

LES ARTILLEUSES Tome 1 de Pierre Pevel et Étienne Willem [BD]



Tome 1 : Le Vol de la Sigillaire




Éditions Drakoo
48 pages
14,50 euros
sortie mars 2020



ou sinon, vous pouvez le lire ci-dessous en agrandissant ma photo de la 4ème de couv




L'avis express de Dup sur "Les artilleuses" T1 de Pierre Pevel


Les productions Drakoo me ravissent de plus en plus.
L'humour de Pevel associé aux dessins de Willem, c'est le combo gagnant !





L'AVIS DE DUP




Dès les premières pages, on retrouve l'ambiance du Paris des Merveilles avec la plume et l'humour caractéristiques de Pierre Pevel, sublimés par les dessins de Willem dont j'adore vraiment le coup de crayon !


Alors, que je vous les présente ces artilleuses !


Au centre, Miss Remington, une anglaise
À gauche, Miss Winchester, une américaine
À droite, Mam'zelle Gatling, une française, présentée comme "plus parisienne que le jambon-beurre" 😂


Ensemble, elles forment "Un trio divertissant. Cambriolages, attaques à main armée, enlèvements de riches héritières, escroqueries diverses et j'en passe..."

Revenues depuis peu à Paris, pour honorer un contrat : le vol d'une relique, un artefact peut-être magique, la Sigillaire. 
Vol qui va avoir lieu... dans la dentelle, ahum ! Notre parisienne manie l'explosif !
C'est mouvementé et plein d'action, c'est fun !

Les célèbres Brigades du tigre sont sur les dents, associées à la brigade des affaires féeriques. 
Pourquoi les affaires féeriques ? Parce que Miss Remington est une sorcière.

ça aide !


J'en profite au passage pour rendre hommage à Tanja Wenish pour la colorisation, ce que mes photos ne font pas...


Mais il n'y a pas qu'elles sur les talons de nos artilleuses, nous sommes en 1911 et cette Sigillaire intéresse également le Kaiser. Les services secrets allemands sont sur la piste... 

Pendant que nos artilleuses se replient chez Hugo Barillet, leur complice de longue date, gnome de son état. Elles sont accueillies avec entrain par Tiboulon 😍 et vont fêter leur réussite...




Un Tiboulon ravi... sauf quand Miss Gatling, bourrée, révise son répertoire de paillardes ! Si La digue du c** le berçait, visiblement Le curé de Camaret n'est pas à son goût  😂😂😂





Bref, c'est génial !
Ruez vous dessus !!!

Moi j'attends la suite avec impatience. 
Et peut-être bien que pour patienter, je vais me replonger dans Le Paris des merveilles et lire enfin la suite !




mercredi 1 avril 2020

Le mot de la fin d'Emmanuel Chastellière







Nous laissons donc la parole à Emmanuel Chastellière pour qu'il puisse conclure son "Mois de" et une nouvelle fois, nous tenons à le remercier chaleureusement pour ce passionnant mois d'échanges.


Bonjour à toutes et tous !



Ou plutôt au-revoir, déjà ?  
Ce MOIS2 de mars 2020 s’est révélé assez singulier, et pas que pour moi, je crois ! Que dire qui n’ait été dit ? Bien sûr, la remarque la plus importante de toutes, la seule de mise, demeure : restez à la maison et prenez soin de vous.
Quant au reste, à savoir mon humble « production », merci à toutes celles et tous ceux qui se sont penchés sur le cas de votre serviteur. J’espère que la découverte vous a plu pour certains et que la confirmation a été au rendez-vous pour les autres. Pas sûr que les conditions aient été idéales pour profiter de ses lectures en ce moment, mais malheureusement, c’est ainsi ! J’ai en tout cas été très heureux de prendre la suite de Stefan Platteau pour le retour de cette rubrique.  
Si je pouvais me permettre au passage une dernière remarque, la voici : je ne peux que vous encourager à soutenir vos autrices et vos auteurs préférés (je parle donc en général bien sûr, pas de moi en particulier) via le bouche-à-oreille, qui reste, pour les écrivains évoluant en imaginaire, souvent l’un des relais les plus puissants, pour ne pas dire l’un des seuls sur lesquels compter. Et oui, je pense à Babelio et autres plateformes du même genre comme Goodreads ou Livraddict. J’aurais même envie de dire qu’avec des librairies physiques à l’arrêt pour encore quelques semaines minimum, c’est l’un des seuls leviers à notre disposition.
Merci aussi pour votre curiosité concernant vos questions.
J’espère que mes réponses vous ont paru à la hauteur. En tout cas, je me suis montré le plus franc possible. Je me dis que parfois un peu trop, qui sait… On ne pourra toutefois pas me reprocher une quelconque langue de bois, du moins de mon point de vue. Et malgré tous mes efforts, on ne sera pas parvenu à ouvrir une huitième page, c’est bien dommage ! 
Enfin, côté remerciements toujours, un grand merci donc à Dup et Phooka pour cette invitation ! Merci pour votre patience et le relais diligent de chaque question. Merci aussi pour votre investissement dans ce genre d’initiatives. Je suis bien placé pour savoir que c’est du travail. Contacter les éditeurs, les blogueurs, relayer chaque page… ça ne se fait pas tout seul et on ne s’en rend pas toujours bien compte. Alors j’espère au moins avoir été à la hauteur à vos yeux, chères vénérables !  
Il est donc l’heure de vous dire au-revoir – mais pas adieu ! – sur une dernière demande de ma part. Mais oui, c’est qu’il est exigeant en plus ! Et en parlant d’exigence, je ne peux que vous encourager (bis !) à vous montrer aventureux/se, à élargir vos horizons de lecture, à ne pas vous contenter des « formules » que vous connaissez - et appréciez - déjà. Encore une fois, je ne parle bien sûr pas que pour moi ! C’est souvent plus facile de choisir le confort, de ne pas s’interroger sur ce qu’on lit, je le comprends tout à fait, mais croyez-moi, vous vous privez sans doute de belles découvertes, alors au diable les romans fades qui reprennent toujours les mêmes recettes. Je conçois aussi que cela demande parfois une implication que l’on n’est pas toujours prêt à avoir (clairement, il ne fait pas lire d’un œil), mais ce genre de romans le mérite bien.  
Et je vous dis ça alors que les démarches élitistes que l’on croise de temps en temps m’agacent tout autant que de voir des romans moyens encensés sans recul.
Personnellement, je pense que mon credo reste et restera le divertissement, certes, mais si possible avec un propos derrière.
Et je vous invite à me rejoindre ! Je vous tends la main. Du moins, virtuellement…
A très vite, 

Emmanuel Chastellière 

Mes relais pour vous tenir au courant de mon actualité/me contacter : 

https://www.instagram.com/e.chastelliere/ 
https://twitter.com/Gillossen 
https://www.facebook.com/Celestopol/ 
http://www.emmanuel-chastelliere.com/blog/ 

mardi 31 mars 2020

Bilan du mois de EMMANUEL CHASTELLIÈRE






Et bien ! Tout le monde s'accordera pour dire qu'il avait encore beaucoup de choses à nous dire Emmanuel Chastellière pour son deuxième Mois2. Sept pages d'ITV que l'on peut rajouter aux quatre précédentes... plus aucun secret !

En tout cas, un grand merci à lui, pour sa présence durant ce mois compliqué pour tout le monde, mais aussi pour sa réactivité. C'est quand même le premier auteur qui nous envoie ses réponses alors qu'on ne lui a pas encore transféré la notification des questions ! 😄

Un grand merci également aux participants, même si certains se sont contentés du minimum syndical, une seule question pour un "Mois de" ce n'est pas acceptable. On s'en souviendra... Pour mémoire vous avez "signé" en connaissance de cause. Souvenez vous du petit rappel habituel en plus des règles de base répétées à chaque fois... Heureusement que d'autres ont été au top, un grand merci à eux elles surtout, elles se reconnaîtront !

Merci également à Fantasy à la carte, Olivier et Phooka d'avoir fait du rab de lecture pour ce Mois2 ! 🙏

Allez, place au bilan !


7 pages d'interviews participatives




Des chroniques en partenariat avec les Éditions Critic



et Dup en amont de ce "mois de"





Des chroniques en partenariat avec les Éditions Libretto






Le mot de la fin d'Emmanuel devrait arriver sous peu !
Il avait un impératif de traduction à respecter,
puis aller fêter ça !
Ah ben non, pas le droit de sortir...