lundi 2 août 2021

TRAFIC SANGLANT, VAMPIRES SUR LES DENTS de Maëlle Desard

 

LES TRIBULATIONS D'ESTHER PARMENTIER

Tome 2



Éditions Rageot
336 pages
15,90 euros





L'avis express de Dup sur Trafic sanglant, vampires sur les dents de Maëlle Desard

Toujours aussi délicieux !
Un plaisir de lecture intense.
Foncez !!!




L'AVIS DE DUP



Habituellement, ouvrir un tome 2 lorsqu'on a tant aimé le premier comporte toujours un moment de doute. Sauf que cette fois-ci, la chronique enthousiaste de Phooka l'a balayé vite fait et Trafic sanglant, Vampires sur les dents a été ma première lecture estivale non obligatoire. Je me suis ruée dessus après avoir terminé ma PAL de SP.

Mais quel plaisir de retrouver Esther et toute la clique qui l'entoure dans son nouveau job à l'ACDC*. Enfin je dis job, mais elle n'est encore que stagiaire d'ailleurs. Pire, elle doit en plus se mettre à niveau et a des cours avec l'ennuyeuse, mais néanmoins dangereuse Mme Muller, goule de son état. Elle s'enlise dans cette routine rébarbative, d'autant que le principal élément motivant, l'agent Loan, brille par son absence depuis la fin de l'enquête précédente.

Et enfin, les choses bougent. L'agent Loan revient, toujours aussi beau, hélas toujours aussi méprisant. Mais qu'importe, il a une nouvelle enquête à mener et obtient l'aval du Capitaine. On prend les mêmes et on recommence ? Que nenni, un nouveau personnage vient se greffer au tandem : l'agent Wolfgang. Le CRIS* leur envoie un inspecteur...

Alors que ce Wolfgang est censé être un loup-garou oméga, c'est-à-dire encore au-dessus d'un alpha, il va s'avérer sur le terrain un véritable boulet. Et donc ce n'est plus à un partenaire qu'Esther va devoir sauver les miches, mais deux !

La nouvelle enquête va les amener à voyager, en Suisse notamment et tous les clichés qui vont avec (mais on dit bien qu'il n'y a pas de fumée sans feu hein !). Esther va en apprendre un peu plus sur l'agent Loan, et la surprise est de taille. D'autant que la vérité nous est amenée d'une telle façon qu'on doute grandement de sa loyauté envers l'ACDC.

J'adore toujours autant Esther et son caractère entier, sa façon de ne jamais baisser les bras même quand l'entreprise s'avère plus que vouée à l'échec. Elle devient un maillon indispensable de ces enquêtes même si sa capacité à passer inaperçue laisse à désirer et surtout sa propension à ne pas se taire quand il faut. Les situations sont rocambolesques, hilarantes grâce à l'humour délicieux de Maëlle Desard que l'on retrouve partout, dans les situations, dans la narration, mais également dans les dialogues et réparties d'Esther ! J'ai piqué quelques fous rires mémorables.

L'agent Loan m'ignora et me jeta un morceau de tissu dans les bras.
- Enfilez ça, m'ordonna-t-il.
Je dépliai l'étoffe, perplexe.
- Que j'enfile une nappe ? C'est ça votre plan, me faire passer pour une table ?

Oui, on rigole beaucoup, mais en même temps il s'agit réellement d'une enquête, qui plus est dangereuse, et le suspense est super bien géré par l'autrice. Il monte crescendo et devient vraiment un moteur de lecture. Autant que vous soyez prévenu, ce roman est impossible à lâcher une fois commencé. Le final est vraiment intense et les dernières lignes ouvrent la porte pour une suite qu'il me tarde de découvrir.

(* se référer à la chronique de Phooka qui s'est donnée la peine d'expliquer tous ces acronymes !)

jeudi 29 juillet 2021

HÔTEL PARALLELL de Alexis Flamand

 


Éditions Fleurus
261 pages
14,90 euros





L'avis express de Dup sur Hôtel Parallell de Alexis Flamand

Un roman jeunesse difficile à classer, mais sans nul doute imaginaire, bourré d'idées farfelues et de blagues déjantées.



L'AVIS DE DUP



Alexis Flamand est connu pour son Cycle d'Alamänder, quatre tomes dont le premier est paru en 2011, le quatrième et dernier en 2014. Et depuis, plus rien. Même si je n'ai à mon actif que les deux premiers tomes du Cycle, entendre à nouveau parler de cet auteur m'a aussitôt attirée. Cette fois ci, avec Hôtel Parallell, il s'adresse à un public ciblé jeunesse, tout moi quoi 😁.

Avril 1990 - Le jeune Will est à la recherche d'un job d'été lorsqu'une annonce dans le journal local l'interpelle, celle d'un hôtel situé dans une zone en périphérie de sa ville qu'il connait bien et pourtant il n'y avait jamais remarqué la présence d'un hôtel par là. Il part donc à vélo, en prospection de ce mystérieux Hôtel Parallell.

Décembre 1964 - Le jeune Will est à la recherche d'un job d'été lorsque... et là on se dit qu'il y a un problème quelque part. Mais s'il n'y avait que ça ! À chaque tentative de son dépôt de candidature, si l'Hôtel l'attire irrésistiblement, le détective Arbogast qui cherche un assistant fait tout pour le décourager.

Il finit quand même par être embauché, à l'essai, et découvre avec ahurissement les caractéristiques incroyables de cet hôtel situé à la croisée d'une multitude de mondes. Une sorte d'escale-repos entre des univers parallèles, dont les domestiques sont tous des clones d'êtres considérés non humains. L'intérêt de Will est au taquet.

Arbogast entraîne Will pour leur première mission et ce dernier déchante devant la nature de celle-ci : une fuite d'eau dans les étages ! Que ce soit un boulot pour un détective et son apprenti plutôt que celui d'un plombier le chagrine profondément. Mais Alexis Flamand va se charger de le détromper !

Je n'en dirai pas plus car la découverte de l'imagination de l'auteur est ce qui fait tout le charme de ce roman. Le moins que l'on puisse dire c'est que celle-ci est toujours aussi débridée et loufoque. Il faut juste le savoir avant d'entamer sa lecture sous peine de se laisser envahir par un sentiment de too much...

Un roman qui se déroule sans temps mort, avec beaucoup d'actions, pas mal de messages qui passent tous seuls grâce à l'humour déjanté, marque de fabrique de l'auteur. L'univers incroyable mis en place dans cet Hôtel Parallell pourra aisément être exploité à nouveau pour d'autres aventures rocambolesques et ainsi approfondir les personnages principaux un peu survolés pour l'instant. Une lecture agréable qui devrait plaire au public visé.


Alexis Flamand sur Bookenstock :

lundi 26 juillet 2021

LA MAISON AU MILIEU DE LA MER CÉRULÉENNE de TJ Klune

 


Éditions De Saxus
475 pages
18,90 euros





L'avis express de Dup sur La maison au milieu de la Mer Céruléenne de TJ Klune

Un doux coup de cœur pour ce roman de fantasy jeunesse riche en émotions de toutes sortes !


L'AVIS DE DUP



Linus est un employé lambda du Ministère de la Jeunesse Magique. La quarantaine dégarnie, célibataire bedonnant, sa vie est réglée au millimètre. Il loge seul avec son chat, dans la maison laissée par ses parents sans en avoir changé le décor vieillot. Toujours à l'heure au travail, toujours besogneux, il applique à la lettre depuis 17 ans déjà ce qui est inscrit dans RÈGLES ET RÈGLEMENTS, la bible de son job, véritable pavé qu'il trimballe partout.

J'avoue avoir eu un moment de flou, voire d'angoisse, en découvrant Linus... bon, il faut dire à ma décharge que je sortais du bouillonnant Nevernight de Jay Kristoff publié chez De Saxus également. Mais très vite les choses se bousculent, au grand dam de Linus et à ma plus grande joie ! Il est convoqué dans les étages supérieurs du Ministère pour une entrevue avec les cadres extrêmement supérieurs (une première) et va être envoyé en mission pour observer un orphelinat (comme d'hab), loin sur une île (une première) et pour un mois (au lieu des 2-3 jours habituels, encore une première donc !).

La surprise va être de taille, aussi bien pour lui que pour nous. La découverte de ces "enfants" ayant chacun une particularité euh... très spéciale, voire dangereuse, est vraiment énorme. Je mets des guillemets à enfants car certains ne sont clairement pas humanoïdes, même s'ils sont tous "jeunes". Et je mets des guillemets à jeunes car nous avons une jeune de presque 300 ans, mais dans son espèce on est considéré adulte qu'à partir de 500 ans... Je ne vais ni les nommer, ni les énumérer pour vous laisser ce plaisir intense de la découverte. 

Pour encadrer ces quelques mômes il y a un adulte, Arthur et Mlle Blanchapelle, un Esprit de la nature et Gardienne de l'île. Un Arthur dont les méthodes pédagogiques plus que cool sidèreront dans un premier temps notre rigide Linus. Chaque instant passé sur l'île, chaque discussion que Linus aura avec ses habitants sera un délice. Je suis incapable de dire lequel de ces "mômes" m'a le plus touchée. 

Et très vite on sent qu'il y a un secret qui lie tout ce petit monde et le découvrir devient un moteur de lecture alors même qu'on n'en avait pas besoin, porté par la plume de TJ Klune que je découvre à cette occasion. Une plume fluide, légère et pleine d'humour retenu. L'évolution de Linus au fil des pages est incroyablement bien amenée, assister au fendillement de sa carapace, aux questionnements qui l'assaillent et sa déviation petit à petit du sacro saint RÈGLES ET RÈGLEMENTS est passionnant.

Franchement j'ai adoré cette lecture. Un peu comme un feel good mais qui était inattendu. Attendez-vous à un maelstrom de sentiments qui vous assaille et qui grimpe en intensité pour finir comme un feu d'artifice. J'ai souri, j'ai ri et j'ai bien failli pleurer... Un bien doux coup de cœur !


jeudi 22 juillet 2021

SALSA MORTELLE de Seanan McGuire

 

INCRYPTID # 2

SALSA MORTELLE


Éditions Alter Real
403 pages
20 euros version papier
5,99 en numérique




L'avis express de Dup sur Salsa mortelle de Seanan McGuire

Zéro temps mort ce coup ci, la mayonnaise prend directement.
Un excellent divertissement !


L'AVIS DE DUP




Grâce à Delhia du blog Between dreams and reality et son blog tour qu'elle organise régulièrement, j'ai pu poursuivre l'aventure de Verity Price que j'avais débuté dans les mêmes conditions. Le premier tome s'appelait Tango endiablé, place maintenant à Salsa mortelle. 

Pourquoi ces titres si ciblés ? Tout simplement parce que Verity a une véritable passion pour la danse latine qu'elle pratique à un niveau de compétition... enfin quand elle en a le temps. Parce qu'elle est avant tout une Price, donc une cryptozoologue (voir ma chronique du tome 1 pour les explications) et qu'elle s'occupe de tout ce qui est non-humain à New-York, humanoïdes ou pas.

Quel plaisir de retrouver Verity et sa colonie de souris Aeslins. Des souris ultra religieuses, ultra cérémonieuses, et qui parlent, qui l'ont élevée au rang de déesse suprême. Elles m'ont valu quelques fous rires j'avoue. Verity dont le job dans le bar devenu cabaret des cryptides de New York a un poil changé : elle est meneuse de revue maintenant. Juste l'imaginer en tenue de french cancan me fait rire. On retrouve avec plaisir toute cette faune déjà croisée : croquemitaines, tanukis, gorgones, dragons femelles qui sont comme vous et moi mais en plus belles, etc...

Et puis notre scotch Dominic est toujours là, acceptant petit à petit de voir les cryptides comme des êtres pensants et non comme des monstres à mettre tous dans le même panier comme le lui a inculqué le Covenant. Mais le côté scotch se transforme peu à peu en aimant, et l'attraction vient des deux côtés, même si Verity ne sait toujours pas de quel côté va sa loyauté... Et là, Seanan McGuire va se charger de le lui apprendre.

Dominic va l'informer de l'arrivée à New-York de trois de ses supérieurs, venant superviser son "travail" et va prendre ses distances pour... la protéger ? Il va lui conseiller de fuir également. Mouahahah, il a juste oublié que Verity est une Price, et que dans ces cas là, ils affrontent l'adversité. Mieux, ils se serrent les coudes et l'oncle Mike de Chicago va venir en renfort. Découvrir également le côté obscur de la nature de Sarah, sa cousine adoptive télépathe et empathe naturelle, m'a beaucoup impressionné. Quelle imagination de la part de Seanan McGuire !!!

Et là où c'est génial, c'est que Verity va réussir à entraîner derrière elle tous les cryptides qu'elle connaît. Mégas bastons dans les rues de New-York, dans les sous-sols et sur les toits (Verity a toujours privilégié comme moyen de déplacement les courses et sauts de toits en toits...oui, oui, à New-York !)  ! Même les souris Aeslins sont de la partie, une armée d'espions à sa disposition !

Bon, il y a un hic quand même. Parmi les trois membres du Covenant se trouve une Healy, Margaret Healy... donc de la famille de l'arrière grand-mère de Verity qui a épousé un Price. Une Margaret qui voue une haine sans borne à cette branche dévoyée, traître au Covenant. Mais une Margaret faite du même bois... Inutile de dire que ça va chauffer, pour notre plus grand bonheur de lecteur !

Un bestiaire de folie, des dialogues enlevés et percutants, de l'amitié, de l'amour et des orgies de bastons. J'ai moins pédalé dans la semoule au début que dans le premier opus, l'action arrive très vite et m'a embarqué directement. Salsa mortelle est une chouette lecture divertissante. Merci Delhia !


mardi 20 juillet 2021

SEPTEMBER JONES Tome 1 de Jupiter Phaeton



Loups , magie et Cie



Panda éditions (auto-édition)
5.99 en numérique
Emprunt Kindle possible
19.90 en version papier







☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de September Jones  ☇



Un premier tome trop bavard et avec des longueurs, mais qui donne néanmoins envie de découvrir la suite !!





L'AVIS DE PHOOKA:








Alex Ferder, qui en plus d'être une excellente autrice, est aussi une vile tentatrice, m'a convaincue de découvrir cette série. Et comme l'été tout est permis je me suis lancée dans la lecture de September Jones. Je vous le dis d'entrée j'ai déjà fini le tome 2, j'espère enchaîner direct avec le tome trois. Donc si ma chronique du tome 1 est un peu tiède (et elle le sera) rassurez vous, la suite vaut le déplacement !! 


September Jones est une surnaturelle, une changeling qui vit loin des siens. Elle vit dans une ferme, près de la forêt avec quatre coloc humains qui ne savent rien de sa nature. Et ils ne savent surtout pas qu'à quelques centaines de mètres de la ferme, elle a enterré son dernier petit ami, un loup-garou qui commençait à lui courir sur le haricot ...
Dans la  vie de tous les jours September est autrice. Elle écrit de l'urban fantasy. Facile non? Elle raconte un peu sa vie, en changeant quelques points pour qu'elle ne soit pas reconnaissable mais qui mieux qu'une surnat peut écrire sur les surnat. De toutes façons, pour les gens c'est purement inventé donc elle s'éclate. Alors qu'elle fait une séance de dédicaces dans une librairie, Kyle, un fichu loup-garou Alpha qui travaille dans l'édition vient lui proposer un contrat. ce qu'elle ne veut pas. Elle vit libre, loin des siens et loin des maisons d'éditions. Et c'est à ce moment là qu'elle se fait agresser par une fan et que la situation bascule.


Comme dit plus haut ce premier tome n'est pas un coup de cœur, loin de là, mais il est suffisamment appétissant pour que je me sois lancée dans la suite et croyez-moi la suite en vaut la chandelle.
Ici on découvre September, l'héroïne, une changeling au caractère tellement bien trempé, qu'elle en est chiante soyons clair. Elle mériterait d'être remise en place un peu plus souvent et même si son tempérament a une explication, elle est vraiment pénible. Mais petit à petit, vu tout ce qui lui tombe sur la tronche elle évolue dans le bon sens.
Kyle, lui est un Alpha pacifiste, du moins au début. Il est un peu trop gentil, mais c'est un gars loup bien et c'est pas si souvent qu'il y en a dans ce genre de romans.

Le récit est bourré de suspense et d'humour, le roman se lit très vite et c'est un savoureux cocktail pétillant et fort. Il y a néanmoins des longueurs (beaucoup). Il aurait mérité d'être largement sabré (par un éditeur peut-être ;)). Justement tous les discours sur l'auto-édition sont un peu "too much". C'est bien d'en parler à travers la bouche de l'héroïne, mais sur ce sujet elle radote un peu et se répète au point d'en devenir pénible et pour ma part ça m'a juste convaincu qu'il vaut mieux avoir un vrai éditeur derrière :)).  Il y a quelques autres dialogues ou soliloques du même acabit.

Malgré ce qui précède, ma lecture a été très agréable (oui j'ai sauté quelques passages) mais j'aurais pu ne pas vous en parler . Sauf que ... sauf que j'ai lu le tome 2 par curiosité et que là c'est une autre paire de manches !!! On est entré dans le vif du sujet et il est génial. Mais ça je vous en parlerai dans la prochaine chronique ...

Et ouais un peu de suspense! En attendant jetez un oeil sur celui-ci ...