dimanche 27 septembre 2020

Semaine 39 sur Bookenstock [bilan]

 Le rythme est repris, les mémés ont bien bossé !


Côté chroniques on a pu lire:









On vous a aussi parlé des sorties de Septembre 2020 chez Sonatine.


Dup nous a régalé avec son défi dessin sur le thème du Japon et ses dessins de vacances.




Bref, une semaine bien remplie! 


Allez, à la semaine prochaine.

La bise

Bookenstock




samedi 26 septembre 2020

Naissance d'une vague

 


Certains auront vu sur Facebook mon dernier dessin pour le thème Japon, je voulais juste vous  montrer les étapes pour ceusses que ça intéresse 😉


Tout d'abord le modèle pris sur mon calendrier permanent, le superbe tableau du japonais Hokusai : La vague.



Le dessin crayonné trop légèrement, la photo ne rend rien.
Le voici repassé au posca noir.


Ensuite j'ai posé au pinceau du drawing gum* pour faire le fond du ciel.
C'est moche parce que j'ai secoué mon flacon comme une con et j'ai étalé une mixture pleine de bulles 😛


Fond du ciel fait, j'ai enlevé un peu de drawing gum par ci, en est remis par là pour faire le bleu.
Et là, il n'y avait plus de bulles, cela allait beaucoup mieux !


Et voilà, le plus gros morceau était fait j'avoue : réussir les dégradés de bleu de Prusse.
Y'a plus qu'à s'user la pulpe du doigt pour virer le drawing gum.


Trouver à peu près la couleur des barques d'Hokusai


Puis poser le bleu ciel et voili, voilou !


😊



* drawing gum : c'est une préparation qui permet de réserver des zones qui resteront non atteintes par l'aquarelle, même si le pinceau passe dessus ;)


vendredi 25 septembre 2020

ÉTERNITÉ MAUDITE Tome 1 Laura Collins


Tome 1 Éternité maudite

 


Editions Alter Real
418 pages
23 euros en papier
5.99 euros en ebook


Le résumé



☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Éternité Maudite  ☇



Encore une chouette romance dans un monde de fantasy original.
Petit moment de plaisir qui se lit quasi d'une traite.



L'AVIS DE PHOOKA:



Je continue ma découverte des éditions Alter Real et cette fois j'attaque la série Éternité Maudite. Déjà le postulat de base me plait. Une porte au fond du jardin qui s'ouvre sur un autre monde, c'est Narnia, Les Chroniques de Thomas Covenant ou tout simplement Ewilan. Tout ce que j'ai toujours adoré. Quand le héros, de notre monde, se retrouve projeté dans un monde inconnu et magique de préférence.

C'est ce qui arrive à Julia, une jeune femme, absolument ordinaire qui vient une fois par semaine jeter un œil à la maison familiale pour s'assurer que tout reste en bon état. Un jour, elle se promène dans le jardin, tout au fond, là où il y a cette vieille porte perdue au milieu des broussailles. Quand elle s'approche, la porte se met à frémir, comme si elle était vivante. Julia est attirée, l'ouvre et se sent comme projetée de l'autre côté. Là, elle va découvrir un monde qui, à cause d'une malédiction jetée par une sorcière, n'a pas bougé depuis 500 ans. Un minuscule village, ses habitants immortels et son sorcier Niall. Niall qui arrive au bout de ses pouvoirs, il doit les économiser au maximum pour continuer à protéger son village et ses amis. Parce qu'il y a un autre village, lui aussi protégé par un sorcier, et dont les habitants sont terriblement agressifs. Les deux villages ont passé 500 ans à se battre, à se faire des coups bas, voire même à se torturer. De toute façon qu'importe puisque tous sont immortels. Ils souffrent mais ne meurent pas. Leur malédiction c'est leur immortalité et les habitants n'ont qu'une envie c'est de pouvoir enfin mourir. Mais pour ça, il faut passer la fameuse porte ... dans l'autre sens. Et cette porte ne s'ouvre pas souvent et seulement sous certaines conditions bien précises.

Julia arrive donc dans cet environnement moyenâgeux, avec ses petites chaussures à talons, ses envie de café au petit déjeuner, son besoin de téléphone portable resté sur la table de la maison familiale (qu'en ferait-elle de toute façon). Inutile de dire que l'acclimatation n'est pas facile. Quand en plus elle se rend compte qu'elle n'est pas vraiment la bienvenue et que sa vie est en danger, il faut avoir un moral en béton pour tenir. Heureusement il y a Niall ... Mais le jeune sorcier (quel euphémisme vu qu'il a plus de 500  ans !) a d'autres occupations dont la principale consiste à repousser une attaque et un siège ennemi.

J'ai foncé tête baissée dans ma lecture à la poursuite de Julia et ses découvertes du monde "d'avant". Sans chaussures confortables, sans téléphone et sans café. La pauvre se retrouve comme une naufragée accrochée à sa bouée, ballottée au gré des flots et du vent. Et pourtant elle n'est pas passive, elle s'accroche, elle essaie d'avancer et de s'en sortir mais tout ce qui l'entoure est bien trop éloigné de ses connaissances. Heureusement que son diplôme de kiné lui permet de soigner quelques contusions et bras cassés lors des affrontements ...enfin si les blessés acceptent de se laisser toucher. Alors on comprend tout à fait qu'elle puisse trouver refuge dans les bras de Niall qui semble être le seul à l'accepter telle qu'elle est. Encore une romance me direz-vous. Oui effectivement car je me dois de reconnaître que j'ai bien changé d’opinion sur ces romances que je croyais toujours mièvres et sans fond. Or il se trouve que les dernières que j'ai lues, et en particulier celle-ci, permettent de découvrir des mondes riches, de rencontrer des personnages fouillés et des situations alambiquées à souhait.

Ce premier tome peut se suffire à lui-même. Pas de cliffhanger à la fin, ce qui est très appréciable, même si évidemment je lirai la suite. Éternité Maudite se lit quasiment d'une traite avec énormément de plaisir. Si vous avez envie d'une petite bulle d'air, n'hésitez pas.

jeudi 24 septembre 2020

LES DIEUX SILENCIEUX Tome 1 de Justin Call

 

1 # LE MAITRE DES CHAGRINS



Éditions Bragelonne
550 pages
25 euros




L'avis express de Dup sur Le Maître des chagrins de Justin Call

Une Fantasy faussement classique et pleine de pep's. J'ai adoré.


L'AVIS DE DUP




Chaenbalu est un petit village que l'on pourrait dire perdu au milieu de la forêt de Brake. Mais c'est pire que perdu, c'est masqué, occulté par des sorts magiques. Et que cache-t'on à Chaenbalu ? Une Académie, avec des Anciens, des Maîtres qui forment de jeunes enfants, alors acolytes, à devenir des avatars du Jugement.

Annev 17 ans, n'est encore qu'acolyte lorsque nous faisons sa connaissance, et il s'entraîne dur avec ceux de sa génération car le Test du Jugement approche et un seul d'entre eux finira avatar. Mais Annev n'est pas comme les autres, d'abord parce qu'il ne loge pas à l'académie mais au presbytère, où il a en plus la fonction de diacre sous l'œil attentif et attentionné de Sodar, le prêtre. Cela ne l'empêche pas de se faire des amis, Titus et Therin, des ennemis, Fyn et Kenton.

Contrairement à tous les romans de Fantasy de ce type, on réalise que l'Académie de Chaenbalu est un collège qui forme leurs membres contre la magie. On leur enseigne le maniement de tout types d'armes, la furtivité, le crochetage de serrures, etc, pour aller récupérer ailleurs, dans le vaste monde, des artefacts magiques. En gros c'est un collège anti-magique, car ces artefacts volés, n'ayons pas peur des mots, sont alors stockés, scellés, dans un caveau style abri atomique. Et surtout, ces artefacts, comme toute magie dans ce monde sont considérés à l'académie comme issus de Keos, le Dieu renégat.  Tout individu porteur d'une anomalie ne peut être qu'un fils de Keos. 

Et notre Annev, chapeauté par Sodar, apprend la magie et possède un artéfact magique en lieu et place de son bras gauche qu'il n'a jamais eu depuis sa naissance... Né à Chaenbalu, sa malformation a condamné ses parents, lui a été sauvé et caché par Sodar. Parce que Sodar veille depuis des millénaires sur cette lignée de chevaliers dont est issu Annev, à cause d'une prophétie.

Les cours, les entrainements, les épreuves du Jugement, les amitiés et les inimitiés, tout cela est franchement passionnant. Je me suis régalée avec cette Fantasy faussement classique. La plume de Justin Call est extrêmement visuelle et moi j'y étais dans cette arène pleine de pièges monstrueux que ces mômes devaient affronter, éviter, tout en se méfiant des autres participants. Ce test du Jugement ne sera qu'une petite partie des épreuves qui vont surgir, ce roman est devenu très vite un page turner que je ne pouvais plus lâcher. 

Je me suis énormément attachée à Annev, ce môme intelligent, brillant même mais tiraillé entre son envie de devenir avatar et son sombre secret. Tiraillé par cette compétition du Jugement qui implique de trahir l'amitié qu'il a pour Titus et Therin pour gagner. Tiraillé par ce choix qu'il va devoir faire entre l'Académie ou Sodar et sa prophétie. Plus on avance dans la lecture et plus on en apprend sur l'histoire, la mythologie de ces Dieux qui régissaient ce monde, et plus on se confronte à toutes sortes de magies.

Un final en apothéose avec une bataille qui se déroule sur plusieurs chapitres et ne peut que se lire d'une traite. C'est un festival de baston et de magie époustouflant, flippant... bref, énorme ! J'ai tout aimé dans ce Maître des chagrins, l'univers, l'intrigue, les personnages, c'est un coup de coeur et je n'ai qu'une hâte, avoir la suite entre les mains.



mercredi 23 septembre 2020

Les sorties Sonatine de septembre 2020

 



Résumé :

Élevée au cœur de la Pennsylvanie rurale, Cindy, une gamine livrée à elle-même, ne sait rien du rêve américain. Lorsqu’une belle adolescente surnommée Marilou disparaît près de chez elle, Cindy se rapproche de la mère de celle-ci, Bernadette. Jusqu'à ce que l’impensable se produise : Bernadette, folle de douleur, la prend peu à peu pour sa fille. À quel prix cette illusion fragile peut-elle tenir?





Résumé :

Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu’à lui. Un face à face impitoyable s'engage alors.





Résumé :

Dans son cottage de bord de mer, Beatrix Abberley est assassinée en pleine nuit. Étrangement, elle paraissait s’y attendre ; elle semblait même savoir qui allait la tuer. Pour Charlotte Ladram – sa nièce par alliance, qui hérite du domaine –, le choc est terrible. Très vite, un homme est accusé. Peut-être trop vite. Car un épais mystère règne autour de Tristram Abberley, le frère de la défunte, célèbre poète mort en 1938 pendant la guerre d’Espagne. Que s’est-il passé là-bas, pour que des ombres que l’on croyait enfouies ressurgissent avec une telle sauvagerie ?
Charlotte essaie de percer l’énigme. Mais le voile qu’elle va soulever est bien plus lourd qu’elle le pensait : un demi-siècle de trahisons et de mensonges soudain exhumés. Le prix de la vérité a-t-il été payé ? Bientôt, un second meurtre est commis…