jeudi 30 juin 2022

Bilan et fin du mois de ALEX FERDER

 

Voilà, nous sommes le 30 juin. Encore un mois2 qui se finit, mais un mois2 franchement pas comme les autres ! Une interview participative fleuve qui avait plus souvent l'allure d'une discussion à bâtons rompus, et c'était bien sympa. On pouvait clairement s'imaginer toutes et tous, installé(e)s au salon, dans des canapés confortables, un café, une tisane ou un irish coffee en main (faites votre choix), en train de papoter, d'échanger avec Alex. Et même si on a eu une canicule au milieu j'imagine tout de même le feu dans la cheminée !

Bref, c'était vraiment cool !!!

Pour tout cela, un immense merci à Alex bien sûr, mais également aux nombreux participants de cet événement !

Place donc au bilan.

Les interviews : 



Les chroniques :


CHUT MAMAN LIT (T1 + T2 + T3 !)

LIANNE

OLIVIER

GILWEN

MUTINELLE

JESSICA

DANILOMZB (Hors partenariat)







JULIANNA

REGINA

ZAPHRINA

DANILOMZB (Hors partenariat)

GILWEN (Hors partenariat)


Et maintenant, laissons la parole à Alex pour conclure !











mercredi 29 juin 2022

ITV11 de ALEX FERDER

 

 Vous pouvez retrouver le début de l'interview d'Alex Ferder ici:


 ITV1ITV2ITV3ITV4ITV5ITV6ITV7ITV8ITV9, ITV10




Oyé les amis Emma et Dup ont été assez inconscientes pour m’inviter dans « le mois de … » de Bookenstock. Pour me présenter, je ne voulais pas (déjà) vous saouler, du coup je vous laisse me « découvrir » à travers trois photos qui me représentent plutôt bien – le moi côté obscur, bien sûr ! J’ai hâte de discuter avec vous, venez venez les petites questions.






À vos questions ! 😊

**********************************************************


Regina Falange :

Joyeux anniversaire, happy birthday to you, cumpleanos Feliz Alex, joyeux anniversaire !

Chanté avec tout mon cœur, ma plus belle voix et ma limitation linguistique lol

Vu que je sèche complètement pour les questions, je reviens avec un petit portrait chinois. Prête ?

Si tu étais :
- une saison
- une époque
- un végétal
- un animal
- une chanson
- une série TV ou un film
- un personnage de fiction
- un livre
- une fête
- un dessert
- une couleur
- un objet
- un mot
- une ponctuation
???

Alex :

coucou Régina,

merci danke grazie thank you dank u well 😂

Oh mais j'adore les portraits chinois mais je réponds jamais la même chose hahaha

Si j'étais :

- une saison : l'hiver, je déteste la chaleur, j'aime le vent, la neige, la pluie, le froid, tu sais quand il fait très moche à l'extérieur et que tu n'as pas besoin de t'inventer une excuse pour ne pas sortir
- une époque : la seconde guerre mondiale, mais que pendant le débarquement - les parachutes qui tombent du ciel avec les beaux américains tout ça. À chaque fois que je vois les images, j'ai les larmes aux yeux. Je suis convaincue d'avoir vécue à cette époque
- un végétal : bon je vais essayer de dire quelque chose d'intelligent au moins pour cette réponse. Un chêne, la force, la hauteur, la stabilité , les glands ... ok j'aurais essayé d'être intelligente 😂
- un animal : je vais pas réponde un tigre, ce serait, comment dire, un peu trop facile. J'adore les girafes, le long cou, leurs cornes, leur petite bouille trop belle. Mais si j'étais un animal je serais un écureuil. Ils sont trop beaux, trop touffus, trop rapide, trop choupinous, et ils planquent plein de noisette partout - attention je n'ai pas dit que je faisais pareil 😂 mais j'ai ce côté un peu collectionneuse ou bien stockeuse en prévision
- une chanson : Petrouchka de soso maness pour la chanson française et Flip of a coin de the streets (j'adooooooooore le chanteur, bon c'était pas la question mais j'écris ce qui me passe par la tête) pour la chanson anglaise
- une série TV ou un film : Shadows and bones, arf j'attends la saison deux avec impatience et pour le film Orgueil et préjugés
- un personnage de fiction : leeloo du 5ème élément de Luc Besson. Forte, intelligente, parle toutes les langues, apprend super vite, agile, sait se battre, et c'est la meuf de Bruce willis quand même 😍
- un livre : Bonjour tristesse de Françoise Sagan , mon premier livre de coeur
- une fête : les anniversaires de mes enfants, même si ça me fout un peu les boules de les voir grandir. Maintenant, le "petit" dernier est majeur, ça me fait tout drôle qu'ils fassent un tas de trucs sans moi (#mèrepossessive)
- un dessert : tiramisu pour trois raisons. Parce que c'est trop bon. Parce que mon fils arrive à en faire des meilleurs que moi (c'est là que tu vois que tu vieillis) et parce que ma maman m'appelle Misou (du coup ça ressemble - oui ça n'a aucun rapport mais j'ai juste pensé à ça) ce qui est le diminutif de Misala qui veut dire petite souris en alsacien (oui bientôt vous saurez tout de ma vie lol). Bon, je tiens plus de la grosse souris (genre kangourou tu vois) que de la petite 😂
- une couleur : le noir. Amincit. 😂 Et c'est super mystérieux
- un objet : Un arc. J'adore tirer à l'arc, même si je ne l'ai fait que quelques fois. ça fait 20 ans que je dis que je vais m'inscrire dans un club.
- un mot : s'émerveiller, j'espère garder cette capacité jusqu'à la fin
- une ponctuation : un point d'interrogation, parce que je me pose toujours une masse de questions - s'en est même pénible

Et toi, si tu devais te définir avec le titre d'un roman ?


Lunaarcrypt:

Coucou Alex,

Comme tu dis "oh mon dieu ce parcours scolaire" ! Tout ça pour être assistante administrative, payée à peine plus que le smic, mais bon, j'ai un travail et de l'argent qui rentre, un toit et à manger, c'est déjà ça. Pour l'épanouissement y'a mon homme, les jeux vidéos, séries et films, les bouquins et l'écriture ! Ça va je compense mdr.

Pareil je me force jamais à écrire, y'a un moment où ça devient plus fort que moi donc ça revient naturellement, et puis je suis pas pressée, ça prendra le temps qu'il faut.

Non je relis si vraiment j'ai un doute sur un détail (ils ont tous leur importance pour moi, ça peut être une chronologie d'événements ou un détail physique... "attends, à quel momentils ont échangé leur 1er baiser déjà ?" XD). Et parfois en relisant, je complète ou j'ajoute un paragraphe si j'estime que ça a lieu d'être. Mais je n'en suis pas encore à oublier des passages (sans doute que je n'écris pas encore assez pour ça).

Alors de ce fait non je tiens pas le compte de ce que j'écris, j'ai juste un "compteur" au début de mon Word avec nombre de pages, de mots et de caractères. Tous mes autres textes ce ne sont que des idées, des ébauches pêle-mêle dont le plan n'est pas encore fait, qui sont... sur mes notes de téléphone portable ! Si si mdr.

P.S. : Faut pas être frustrée que ta réponse soit plus courte mdr, déformation professionnelle c'est ton côté auteure !

Alex :

Coucou

je suis impressionnée que tu arrives à tout retenir ! Perso, passé une centaine de page j'ai un doute. Pire quand je suis au tome 3 et que je fais référence à un truc qui s'est passé au tome 1 😂 ça m'est arrivé pour Vic, en plus pour un truc super important, je n'étais plus sûre du tout, du coup j'ai dû relire quelques chapitres.

Tu prends des notes sur ton tél ? Genre tu fais un truc, tu as une idée et hop tu l'écris ? tu as une appli spéciale pour ça ? Parfois j'ai des idées mais elles partent et quand je les écris sur un papier, je paume le papier😂 grosse organisation de mon côté 😂



Fantasy à la carte :

Bonjour Alex, tu sais quoi l'âge c'est dans la tête. Bon anniversaire au passage.

Tu achètes combien de livres par mois ? A moins que tu les empruntes en bibliothèque ?

Pour te répondre, la première chose que je demande à un auteur ou autrice, c'est déjà comment il ou elle va ? Et si le festival se passe bien, avec de belles rencontres ? Après je vais leur dire combien j'ai aimé tel ou tel bouquin et parler d'autres livres présents sur leur stand afin de voir lesquels pourraient m'intéresser.

Pour te répondre sur les festivals, car j'avais oublié la moitié des questions, j'aime l'ambiance légère et joyeuse, les gens sont souriants, certains éditeurs/éditrices ou auteurs/autrices t'interpellent, franchement c'est très agréable de voir des sourires et de la bienveillance, ça fait du bien. Ensuite, tout dépend le salon, s'il y a des conférences et tables rondes, j'aime y assister car ça va me donner des envies de lectures en entendant les auteurs et autrices parler de leurs livres. J'adore de voir toutes ces tablées de livres, rien que pour les yeux c'est un plaisir en plus dans les festivals tu as souvent des artisans, j'adore également aller voir ce qu'ils ou elles nous proposent, des coups de cœur sur des créations sont toujours possibles.

Alex :

Coucou Jessica

merci pour mon anniv, oui l'âge c'est dans la tête et c'est bien le problème ! Ma tête et mon corps ne sont pas d'accord 😋

Je lis en liseuse environ 3 ou 4 livres, je n'achète pas de livre en avance, avoir une grosse PAL ça me gonfle. Pas de bibliothèques non plus, ça réclame une organisation que je n'ai pas.

C'est super sympa de demander aux auteurs comment ils vont - je vais à un salon ce week end en tant que lectrice, je te pique l'idée !.

Je n'ai fait que 2 salons, et en plus pas en tant que lectrice, mais j'ai aussi eu l'impression que les gens étaient détendus, heureux d'être là, voire super excités 😋

À ton sens lors de salon, quel est le meilleur argument ou point pour que tu sois attirée par un bouquin ? qu'est-ce qui est rédhibitoire ? ( je fais mon enquête parce que je suis une vraie bille en pitch 😂)



Dup :

Coucou Alex,

Me voici de retour.
En fait, je distingue deux types de PAL. La PALU des SP, U pour Urgente, et la PAL normale. Si j'essaye de maintenir la PALU à un niveau raisonnable, la PAL elle est inchiffrable depuis une dizaine d'années que je traîne mes guêtres en salon 😇 et que je n'ai jamais été raisonnable 😬

Mon rythme de lecture l'été est hyper variable selon les vacances... je te vois te marrer... Je parle de vacances lorsque je pars je quitte la maison 😁. Et puis souvent j'en profite pour faire des activités annexes, genre dessin, peinture, ou rando quand le temps le permet. Mais pour cette dernière activité j'écoute des audios et donc c'est un peu de la lecture quand même. Donc je ne peux pas te répondre quant à la quantité de livres que je lirai cet été.
Habituellement je lis en moyenne deux livres par semaine, mais tu vois cette semaine qui vient de s'écouler (en vacances donc), je n'ai pas lu la moitié de mon pavé de 800 pages en cours.

Non, le premier chapitre bonus que je n'ai pas aimé, 'ai trouvé qu'il enfonçait Matej que, contrairement à Phooka, je ne le voyais pas comme un total connard. Mais le voir se réjouir du malaise de Taline pendant qu'il besogne Soraya m'a fait changer mon opinion. Scène que je n'ai pas interprétée de la même manière à la première lecture, du pdv de Taline.

Et toi, ton rythme de lecture en moyenne hors vacances cela donne quoi ? Tu lis plus en vacances ? Tu ne lis que en numérique ou c'est variable ? Est-ce que tes proches t'offrent des livres ? Tes enfants lisent-ils ?

Alex :

Coucou Gilwen, Dup...😡😂😂😂 bon, c'est la fin du mois, je te pardonne 😘

j'adore la PALU 😂 J'avais lu aussi sur les RS la MAL - comprendre "Montagne à lire" 😂

De mon côté je ne lis pratiquement que sur liseuse, plus simple, moins cher, pas besoin de place. Mais depuis que j'écris et que je vois toutes les filles traiter leurs bouquins comme des bijoux, ça m'a donné envie. J'ai acheté mes deux premiers aux Imas, à deux auteurs que je "connais" avec qui j'ai discuté. Du coup, je relis (du verbe relier et pas relire) les bouquins à un souvenir sympas. Ce week-end je vais à La Rochelle au festival de black ink et je sais déjà que je vais prendre des bouquins rien que pour avoir la dédicace.

Mon rythme de lecture est assez variable, même si je lis tous les jours. En fait, ça dépend si j'accroche à la lecture ou pas. Si c'est une histoire qui me porte, je peux le finir en deux jours, ça va être comme une obsession. Sinon, je dois tourner à 3 ou 4 livres par mois, ce qui n'est pas fabuleux, mais disons que je suis un peu occupée par ailleurs, notamment l'écriture. Je lis un peu plus en vacances, surtout cette année, 15 jours à la montagne où l'homme va faire du vélo. A moi tous les bouquins de l'OP Allstar qui sévit en ce moment !

Personne ne m'offre des livres depuis que je lis en liseuse.

Pour mon plus grand désespoir, mes deux minus ne lisent pas. Pourtant, je suis toujours avec ma liseuse à la main, tous les soirs depuis qu'ils sont tout petit je leur lisais une histoire (Tchoupi et doudou 😍😂) mais j'ai raté leur éducation littéraire.

Comment tu choisis tes SP ? Est-ce que tu ne prends que des histoires qui te plaisent ou bien te laisses tu parfois surprendre ?



Fantasy à la carte :

Bonjour Alex, quel est ton relationnel avec tes personnages ? Est-ce que les faire disparaître de ton récit serait difficile ou au contraire, éliminer tes personnages à la manière de G.R.R. Martin ne te poserait pas de problème si ça sert ton intrigue ?

Alex :

Coucou Jessica

alors tout dépend de qui on parle. Dans les deux séries que j'ai commencé, il y a un héros et une héroïne. Ceux-là impossible que je les liquide. Ca ne pourrait pas servir mon histoire parce que je ne la considère pas comme ça. Les héros ne meurent pas, je détesterais ça en tant que lectrice. Les personnages secondaires c'est différent. Parce que parfois on n'a pas le choix, ou bien il faut bien faire souffrir quelqu'un pour justifier la suite. Mais même si je le fais, cela ne veut pas dire que je le fais de gaieté de cœur. Je ne suis pas un monstre non plus 😂

Et toi en tant que lectrice ? cela ne te dérange pas ?



Gilwen :

Hello, et bon anniversaire en retard.

Et oui, me voilà de retour dans l'est et de retour de vacances. Un peu moins à l'est que toi pour répondre à ta question. Si j'ai vécu un bon moment en Alsace (enfin, partagée entre le haut rhin et Freiburg en Allemagne), je suis posée en Moselle maintenant, après quelques tribulations à l'étranger et dans le nord.

Pour répondre à ton autre question : pas du tout, de l'UF qui se passe en France c'est loin d'être bloquant pour moi. J'ai adoré par exemple les Kayla Marchal d'Estelle Vagner, et que ça se passe en Lorraine était vraiment la petite gourmandise qui fait plaisir. J'aimerais voir plus d'UF dans nos villes européennes, ce sont des endroits souvent chargés d'histoire et je pense que ça peut faire un bon mélange avec le genre. Londres, Edimbourg, Rome, par exemple, seraient de chouettes cadres. Les Fever/MacKayla Lane de KMM (Barooooons <3) à Dublin assuraient de ce côté là (bon, ça assurait sur bien d'autres plans aussi.

A part cela, j'ai continué le mois avec Le choix de l'horloge et que dire à part que j'ai adoré. Adoré te maudire également, parce que bon on en parle de cette fin ?! Je te classais déjà dans la catégorie autrice portée un brin sur le sadisme avec Vic, mais là...

Comme je le disais en filigrane de mon précédent commentaire, je suis bluffée par ce que tu as mis en place avec l'univers, mais l'intrigue m'a bien baladée aussi. La suite je veux la suite ! Certes c'est plus sombre, dans le cadre comme dans les relations entre les personnages aussi (Matej/Taline font moins dans la dentelle), mais diablement prenant. Quant à Matej, il m'a bien parfois fait grincer des dents (cette manie de tenir Taline par le cou), mais il a fallu que j'aille lire le bonus de fin de tome, et le bonus "mois de" et maintenant je suis en mode "mais euh..., c'est qu'il en deviendrait presque sympathique le bougre" (presque, faut pas charrier non plus).

Bref, c'était un super "mois de". J'ai adoré échanger avec toi et découvrir tes romans (et je compte bien continuer avec les autres !).

Alex :

Coucou Gilwen

oh punaise, est-ce que j'ai lu Barooooooonnnss ?? 😍😍😍😍 qu'est-ce que j'ai aimé cette série. Faudrait que je guette si elle a écrit autre chose.

Ah Matej et sa manie de la tenir par le cou 😱 ta définition de 'ils ne font pas dans la dentelle' est plutôt adéquate ! Je suis contente que le vilain Lanceur se transforme en "mais what is going on ? " c'est exactement ce que je veux. Parce qu'au fond c'est un gentil. Demande à Emma elle te confirmera 😂 (elle connait la suite 😱 plus que moi même). Je pense me calmer un peu sur les fins sadiques, ça a fait son temps 😂 (non je rigole) - la fin du tome 2 de l'Horloge est beaucoup plus cool. (***Dup***  Mouahaha, j'y crois pas du tout ! Et je précise que j'ai beau la torturer, Phooka ne vend aucune mèche 😡)

C'est ce que j'adore dans la fantasy, construire des mondes bizarres et surtout des persos un peu à part.

Merci beaucoup d'avoir participé au mois de, c'était super sympa, j'espère être à la hauteur avec mes bouquins suivants !



Danilomzb :

Hello Alex,

Houla 15 jours de vacances et il me faut deux heures pour me remettre à jour, quel moisde….
Bon j’en profite pour rebondir sur quelques commentaires : je confirme le conseil était excellent j’ai lu les 3 dynasties sans pouvoir m’arrêter et oui Mad 😍😍, Nath et moi avons décidément les mêmes références mais gaffe si tu commences la Romance de Ténébreuse 21 livres (c’est mon kiff absolu) mais avec plein d’arcs, et les Eddings ça marche par 5 à chaque fois mais il faut lire La belgariade c’est top, et oui j’ai lu tous les Rougon Macquart 😳…

Je suis admirative de ton imagination, en fait je trouve qu’il est difficile aujourd’hui de ne pas tomber dans de la redite et toi tu inventes les sensoriels d’un côté et les lanceurs de l’autre, la question arrive t’inquiète… Alors ça se passe comment dans la tête d’Alex Ferder ce genre de création ? Tu t’es levée un matin avec l’idée, c’est un truc que tu mijotes depuis des mois et des mois, t’as eu un début et tu as complété ?

Les chroniques je les écris en général au fur et à mesure, les seules qui me prennent plus de temps sont celles où je suis mitigée, celle où j’aime me viennent en une seule fois. Pour les cas où je n’ai pas accroché si rien n’explique mon manque d’accroche je l’écris en disant simplement que c’est moi qui n’ai pas accroché, si j’ai des points spécifiques je demande à l’auteur si je dois publier ou pas, souvent cela débouche sur des échanges assez constructifs avec les auteurs, bon sauf une fois où je me suis faite lynchée… pas de chance 😓

Alex :

Coucou Danielle,

rooh 15 jours de vacances ? oùùùùùùùùùùùù ça ?

2 heures de lectures, tu imagines le nombre d'heures d'écriture 😂 mais j'adore ! Je me rends de plus en plus compte avec l'âge que c'est ce que j'apprécie le plus, échanger avec les autres.

Bon je vais faire l'impasse sur les Rougon Macquart tu m'en voudras pas hein et j'échange avec ténébreuse - voilà qui m'aurait peut-être plus intéressée à l'école 😂 quoique, à cet âge j'étais plus SF que romance

Ce sont souvent des associations d'idées, mais ne me demande pas comment elles viennent, c'est avec tous les sujets et en permanence en fait - parfois ça me fait peur ou ça me fait marrer. Attends de voir l'arc de Vic et tu me diras 😂 Pour les Sensoriels, ça vient de mon hypersensibilité, du coup je me suis divisée en 5. L'autre jour j'y réfléchissais et je me disais que chacun perso c'est vraiment moi - j'ai mis deux jours à me remettre de cette vérité 😂 oui même lui c'est moi 😱😱😱😱 Pour le Lanceur de pièces, ça vient d'une chanson, the Flip of a coin. C'est l'histoire d'un père qui oblige son fils à prendre toutes les décisions à pile ou face et à la fin de la chanson, le fils retrouve le père et lui en veut à mort d'avoir vécu comme ça. Bon après j'ai dévié l'histoire à mon goût.
C'est ce que j'aime dans l'écriture, de faire quelque chose de différents. Après reste à voir si je vais pouvoir me renouveler dans le futur, J'ai une série UF et une romance contempo qui vont assez dans ce sens.
Pour répondre à ta réponse du délai, le Lanceur de pièce couve depuis des années dans ma tête. Pas en tant que livre, mais en tant qu'idée. Est-ce que ce serait possible ? Du coup, j'ai pas essayé en live 😂 Ecrire l'histoire est plus simple et je peux torturer plein de monde : les persos, les lectrices, mes bêtas 😋 moi parfois aussi !

Merci encore de ta participation au mois de 😍


Dup :

Coucou Alex, ici DUP, pas Gilwen 😁

Je choisis mes SP les yeux fermés si c'est un/une auteur que j'apprécie (bon, sauf s'il/elle se met à écrire de la SF hein, et encore... ). Sinon c'est le pitch et/ou la couverture. Parfois même, juste le titre ! exemple :Grammaire et Châtiments de Liz Myers, je sais que celui-là, je le lirai, SP ou pas ! C'est juste énorme 😂
Et puis très souvent, mes SP sont des suites de série (sauf si je n'ai pas apprécié le T1, j'ai du mal à refaire confiance). Comme dit Phooka, je suis extrêmement intolérante quand il s'agit d'UF 😬

Une dernière question : Quelle question ne t'a pas été posée à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Alex :

coucou Dup

Moi aussi j'ai hâte de lire grammaire et châtiments, ça me rappelle tellement les corrections des bouquins ! Je suis comme toi, je marche à la couv et aux titres.

hahaha tu m'as tuée avec ta question 😅
Alors j'ai plusieurs questions que je me pose à moi-même

Est-ce que tu serais capable d'écrire avec quelqu'un d'autre ?
Mais pourquoi Matej est-il un si grand connard ? Paaaaaaaaaaaarce queeeeeeeee (sur le ton de la pub Orangina rouge - pour ceux qui ont la référence)
Dans quelle ME voudrais-tu être publiée ?
Tu as deux bidons. Un de 3 litres, un de 5 litres. Comment fais-tu pour avoir 4 litres dans un des deux bidons ?
Quel est le nom de famille de Karl ?
Es-tu droitière ou gauchère ?
Quelle est la prochaine activité non littéraire dans laquelle tu vas te lancer ?
A quelle vitesse frappes-tu sur ton clavier ?

Merdouille, on avait dit une question, hein ?
Et ne me dis pas que je dois y répondre maintenant 😂


 

mardi 28 juin 2022

HOLLY BOLDT Tome 1 de Danielle Garett


#1
Une sorcière aux commandes 

Editions Alter Real
Parution 03/06/2022
5.99 € en numérique
20 € en papier
275 pages


Les informations sur le site d'Alter Real éditions






☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Holly Boldt  ☇



Du cosy mystery paranormal.
La partie paranormale est plutôt bien amenée.
Par contre le côté cosy mystery est faible.



L'AVIS DE PHOOKA:





Holly Boldt est une sorcière. Elle vit dans un manoir de Beechwood Harbor, une petite station balnéaire aux allures de village. On pourrait qualifier le manoir de hanté puisqu'il est géré par son ancienne propriétaire, décédée depuis longtemps, mais qui continue à régner sur son petit monde dans le manoir. Ha oui ... la propriétaire est donc un fantôme. D'où cette idée de manoir hanté , tout ça (suivez un peu!). Ce manoir c'est donc une grande coloc de surnaturels. On y trouve une vampire, Lacey, un métamorphe loup, Adam et ...Garry dont on ignore tout. Chacun a sa chambre, ils se retrouvent dans la cuisine. Bref une coloc quoi. Holly est arrivée ici après avoir été bannie de la communauté des surnaturels parce que visiblement elle a fait des conn**, même si on ne sait pas trop quoi. Elle se retrouve donc à devoir vivre comme les humains, et avec des humains, ce dont elle n'a pas l'habitude. Elle a trouvé un job de serveuse au café du village et elle ne s'en sort pas trop mal. Elle y a même fait une amie (humaine) Cassie.

Jusqu'au jour où ...

Déjà jusqu'au soir où elle découvre un type en train de fouiner dans le jardin du manoir sous sa fenêtre. Il se présente comme un détective privé, dont le hobby est de faire visiter des manoirs hantés à des amateurs de sensations fortes le week-end. Or la présence de surnaturels est gardée secrète. Holly vire donc Nick manu militari et le somme de ne jamais remettre les pieds au manoir. Mais comme Nick vient de s'installer à Beechwood Harbor, il la retrouve le lendemain au café.

Et donc jusqu'au jour où ...  Holly, devant prendre son service tôt, trouve le corps de son employeuse Peg, morte dans une mare de sang juste devant la porte de service. Cassie est accusée et Holly décide d'enquêter pour innocenter son amie. Quitte à devoir faire appel à Nick pour l'aider.

J'ai bien aimé le village, les cancans, les habitudes de chacun et cette coloc peu ordinaire de surnat'. J'ai bien aimé aussi Adam et son humour pourri, Lacey et son caractère de chien et évidemment Holly. Holly est une sorcière plutôt douée, créant des potions et des filtres. Par contre elle ne maîtrise pas encore bien les codes pour se comporter en société et elle doit faire super gaffe quand elle discute avec Nick. Toute cette partie est finalement bien amenée et très agréable à lire. 

Pour tout ce qui précède je me suis régalée. Venons en maintenant à la partie qui fâche: l'enquête. C'est raté. Voilà, c'est aussi simple que ça. D'un seul coup on apprend le nom du coupable, d'une façon totalement "capillotractée" et c'est tellement dommage. Il y avait moyen de faire bien mieux, sans rajouter trop de choses, sans rallonger, juste avec quelques indices, un poil de subtilité. Bref c'est un gros ratage de ce côté de la part de Danielle Garett . Dommage !

Ce premier tome se lit avec plaisir, mais il ne sera pas un coup de cœur pour la partie cosy mystery pour laquelle l'autrice doit revoir sa copie. Par contre le côté surnaturel est plutôt sympa, les personnages sont bien campés. Il ne manque pas grand chose! Allez le tome 2 sera mieux, non? 
lundi 27 juin 2022

L'EMPIRE DES ABYSSES Tome 2 de Adrien Tomas


Tome 2 : L'empire des abysses

 


Éditions Mnémos
318 pages
21 euros





L'avis express de Dup sur L'empire des abysses de Adrien Tomas

Une conclusion parfaite pour ce diptyque de fantasy avec une touche de steampunk.
Une lecture délicieuse.



L'AVIS DE DUP



Attention spoil sur le tome précédent.


Lorsque nous démarrons L'Empire des Abysses, un an est passé depuis la fin du Vaisseau d'Arcane, où nous assistions au débarquement armé de légions entières de poissons-crânes. L'Empire des Abysses a pris le contrôle et dissout l'édilat du Grimmark. Les poissons-crânes enfermés dans leurs aéroscaphes règnent en maître dans la péninsule du Septar, partout sauf un petit village tenu par d'irréductibles gaulois grimmois : Skemmar. Ah et aussi sur la frontière nord où ils sont tenus en échec par la résistance des Orcs.

Un second tome à l'aspect politique beaucoup plus prononcé. Tractations, louvoiements, pourparlers, menaces, trahisons, de la vraie politique en somme, avec en sous mains ceux appelés gentiment des opérateurs, mais qui ne sont ni plus, ni moins que des assassins au service des dirigeants. Les dirigeants changent, les opérateurs demeurent. Leurs allégeances vacillent-elles ? Et bien je vais vous laisser le découvrir ! Je précise que la superbe couverture réalisée par Qistina Khalidah représente le duo d'opérateurs Nyambe et Wil.

Et puis on découvre enfin ce qu'est l'Arcane, mais ne comptez pas sur moi pour vendre la mèche, non. Juste vous dire que cette compréhension éclaire considérablement tous les autres romans écrits par Adrien Tomas sur cet univers. On comprend la mécano-magie et les familiers des mages (Quint 😍) dans Engrenages et sortilèges. On comprend les gisements d'arcanium de Xamorée, les pouvoirs incroyables de certaines peuplades et l'origine des dragons qui infestent l'île (Cuthbert 😍😍😍) dans Dragons et mécanismes. Et enfin, on comprend ces orages de Mana dévastateurs découverts dans Vaisseau d'Arcane et qui se poursuivent ici.

Adrien Tomas conserve le même type de construction de son récit, alternant les points de vue entre tous ces nombreux personnages. Les chapitres sont courts et l'action omniprésente, ce qui fait que c'est un roman qui se dévore à toute vitesse. D'autant plus que les rebondissements sont nombreux, avec des retournements de situations en cascade. Notamment la scène dans le laboratoire de Mithrisias est incroyable, il fallait que je me force à respirer presque !

Dans l'Empire des Abysses, on retrouve tous les personnages du premier tome, ils gagnent tous bien évidemment en profondeur, mais surtout on réalise combien ils ont évolué en si peu de temps. De petite infirmière ingénue et timide, Sofena est devenue une opératrice froide et déterminée. Solal nous dévoile son côté sombre, lui qui était le personnage solaire par excellence. Notre idéaliste capitaine Magnus continue à prendre cher lui aussi. Mais celui qui vous surprendra le plus sera Venoquist Hiéronymus, Nym de son petit nom. L'ambassadeur poisson-crâne Gabba Do également réserve quelques surprises !

Tout, j'ai vraiment tout apprécié dans cette lecture. La complexité de l'intrigue aux rouages parfaitement huilés, l'univers bien exploité que l'on visualise très bien, les personnages attachants ou qu'on adore détester, et puis cette clé soudaine de lecture sur tous les autres ouvrages cités plus haut, j'ai adoré ! Bref gros coup de cœur encore une fois. 



vendredi 24 juin 2022

Atlanteä tome 2 de Julianna Hartcourt

#2
 Les terres perdues 




Editions Elixyria
Parution 27/04/2022
595 pages
5.99€ en numérique
21.90€ en papier










☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 2 d'Atlanteä  ☇




Un second opus haut en couleur, avec des personnages incroyablement attachants.

Un énorme plaisir de lecture.




L'AVIS DE PHOOKA:




La porte s'est ouverte entre les royaumes de Zamoryä et celui d'Astéria permettant à Zellon de sauver une grande partie de son peuple de la noirceur d'Asphobia. Cerise était la clé. Cerise, ou plutôt la princesse Sylène, l'élue de la prophétie avait le pouvoir d'ouvrir cette porte magique. Mais quand Zellon, le roi de Zamoryä la cherche parmi son peuple, elle a disparu. Pour Zellon la tâche est double: le roi en lui doit trouver un endroit pour installer son peuple et surtout convaincre la reine d'Astéria de les accueillir, sachant que Zamoryä et Astéria ont toujours été ennemis, tandis que l'homme lui, veut retrouver Cerise car il est sûr qu'elle est là quelque part dans ce royaume.

De fait Cerise a atterri ailleurs, à un autre endroit du royaume et elle sera sauvée par Azrial ... Un phénomène cet homme. Je vous laisse le découvrir car je ne voudrais pas spoiler et gâcher ainsi votre plaisir.

Lire Atlanteä c'est se plonger dans une longue quête. J'avais déjà beaucoup aimé le premier opus  à l'exception des tous premiers chapitres, mais celui-ci le surpasse. Pas de temps morts mais pas non plus de rythme trépidant. Cette lecture c'est comme une promenade en forêt à la fois paisible et pleine de découvertes. Car oui, des découvertes, des révélations et des surprises il va y en avoir. Plein. Mais pas avec un rythme d'urban fantasy. Non ici tout est plus pondéré et plus "doux", sans être mièvre. On est bien évidemment plus proche du seigneur des anneaux à la fois par le rythme, mais aussi par les personnages rencontrés. Entendons nous bien, je dis "proche", je ne parle pas du tout de plagiat ou d'inspiration trop forte. On sait que l'autrice, Julianna Hartcourt est imprégnée de LOTR, mais elle nous concocte un récit bien à elle, bourré de sentiments, d'action et de retournements de situations. Tout ça, à son rythme à elle, avec son écriture et son ressenti qui n'est semblable à rien d'autre que j'ai pu lire. Et ça c'est un des points forts du roman.

Politique, aventure, découverte, stratégie, tout y est. Mais surtout des personnages incroyablement attachants. Cerise évidemment, cette petite terrienne au caractère bien trempé et au langage acéré, se retrouve dans ce monde, tiraillée entre son comportement terrien et sa dualité de princesse astérienne. J'adore cette femme qui n'accepte pas un rôle effacé dans cet univers  d'hommes et de guerriers. Elle se fait respecter, elle fait respecter ses idées et ses convictions et c'est tout à son honneur. Zellon, le roi qui doit faire passer son peuple avant ses propres envies. Zellon tiraillé entre son devoir et son amour pour Cerise et [spoiler] à qui je donne le prix de la demande en mariage la plus pourrie de la terre ( quelle scène incroyable! mdr). [spoiler]

Mais il y a toujours Finlenn bien sûr, le capitaine de la garde amoureux de Cerise. Solas et Tamril (ce que je les aime ces deux-là) ... et Azrial que vous allez apprendre à connaître. Un sacré personnage celui-ci !! Ce qui est épatant dans ce roman, c'est que chaque personnage a son identité propre, ses défauts, ses qualités, ses envies, ses aspirations. Ils sont tous attachants, chacun à leur manière. Et c'est un sacré tour de force de l'autrice. On finit par les connaître, comme on connaîtrait nos proches, à les aimer et à les intégrer dans notre propre sphère. Du coup la lecture n'en est que plus fluide et aisée, on suit des amis finalement...

Ce deuxième tome Atlanteä est une belle réussite. De l'aventure, des découvertes, la touche de romance qui va bien. Tous les ingrédients sont présents pour en faire une belle histoire qui se déroule devant vos yeux et vous entraîne avec elle. Une très agréable lecture et j'espère bien que nous retrouverons d'autres opus sur tous ces personnages qui nous tiennent à coeur.


jeudi 23 juin 2022

DYNASTIES, L'intégrale de Ilona Andrews

 



Éditions J'ai Lu
1248 pages
17,90 euros






L'avis express de Dup sur Dynasties de Ilona Andrews

Un seul mot : ÉNORME !


L'AVIS DE DUP



Je sors d'une tempête émotionnelle énorme, et cette chronique est écrite à chaud. Peut-être qu'elle ira dans tous les sens, absolument pas construite, mais tant pis. Il faut que je sorte ce récit de ma tête pour pouvoir reprendre une vie normale. 1248 pages lues en quatre jours, malgré les obligations, malgré beaucoup de choses qui ont essayé de se mettre en travers de mon chemin. Je viens de poser ce pavé et je me sens presque comme ivre. Trois tomes et une novella d'un coup, d'un seul.

Ma vie était pépère peinarde, je commençais tranquillou un fantasy super passionnant, tout en suivant avec intérêt le mois2 en cours. Alex Ferder se met à citer quelques romans d'urban fantasy qui lui ont plu et dans cette liste surgit Dynasties. Chic me dis-je, j'ai l'intégrale dans ma PAL, et cela ne va pas plus loin. Mais voilà, quelques jours après, elle en reparle ! Alors je me suis dit qu'il fallait que j'y jette un œil pour voir quel genre c'est. De ces auteurs, Ilona Andrews, je n'avais lu que Kate Daniels, et encore, je dois en être au tome 3 ou 4 seulement.

Je commence Dynasties et là je suis fortement déçue, pas de métamorphes, juste une Nevada Baylor avec un pouvoir magique lui permettant de savoir si on lui dit la vérité ou un mensonge. Bon, ok, c'est pratique dans son métier de détective privé. Et puis arrive Mad Connor Rogan... Il émane de ce personnage un magnétisme incroyable. Pourtant il pourrait très vite être classé dans la catégorie "connard" tant il est arrogant, sûr de lui et têtu comme une mule, bref...

Je ne sais pas à quel moment s'est opéré la bascule qui a fait que je ne pouvais plus lâcher cette lecture, mais je me souviens très bien qu'au début, même l'univers créé ne m'emballait pas plus que ça. Alors que bon sang, c'est juste énorme ! Tout, je dis bien tout, dans cette série est énorme. La donne : un sérum découvert il y a de ça quatre générations, a développé des pouvoirs magiques chez les hommes. Pour préserver ceux-ci, ils se sont regroupés en famille, en dynasties. Chaque famille prend soin des siens (entendez, de ses pouvoirs), sélectionnant scrupuleusement les bons gènes des pièces rapportées pour espérer une descendance avec un pouvoir au taquet.

Les pouvoirs que l'on rencontre dans ces trois tomes sont on ne peut plus divers et variés. Du plus insignifiant comme celui de faire pousser des plantes ou des champignons, au plus dévastateur comme celui de Rogan capable de faire écrouler des immeubles entiers, déplacer des voitures ou les empiler, presser et enrouler un camion-citerne comme un vieux tube de dentifrice :)). Il me faudrait trois pages si je voulais tous les citer. Lisez ces trois tomes bon sang, c'est trop énorme !

Le background justement, puisqu'on en parlait. Houston, Texas, USA. Un univers exclusivement urbain, tellement bien décrit que j'avais l'impression d'y être, d'admirer ces quartiers des affaires aux immeubles futuristes, ces quartiers industriels ou résidentiels, ces avenues et ces voies rapides aux multiples échangeurs sans cesse embouteillées et à deux pas de là, les marécages, le no man's land, les fameux bayous. 

À plus petite échelle, l'immense entrepôt, lieu de travail et de résidence de la famille Baylor. Il s'y passe tellement de choses que je pourrais vous dessiner haut la main les plans de ce joyeux foutoir. Et pourtant, ce qui fait le sel de ces trois romans réunis en intégrale que je viens d'avaler ce sont les personnages qui y vivent. Une ambiance familiale électrique mais chaleureuse. Ça se tire dans les pattes mais au moindre problème ça se sert les coudes. Le tout avec un humour délicieux. J'ai éclaté de rire plus d'une fois grâce à cette folle équipe.

On a Frida, la grand-mère maternelle, ex-militaire, fan de tanks et de chars d'assaut, sans cesse en train de bricoler leur blindage, leur armement. Un humour délicieux. Penelope, la mère, ex militaire également, son pouvoir : tireur d'élite, rigide mais aimante. Deux petites soeurs, Catalina et Arabella, 17 et 15 ans, dont on découvrira les pouvoirs magiques aux deuxième puis troisième tomes. Deux pestouilles comme peuvent être deux petites soeurs, fans des réseaux sociaux et des secrets de leur grande soeur. Deux cousins, Bern jeune adulte costaud et un pouvoir en informatique. Puis le petit Leon, 12 ans, tout gringalet et apparemment sans pouvoir...

Et bien sûr, il y a Nevada et Rogan. Ces deux personnages sont juste géniaux. Têtus tous les deux, fiers, voulant toujours avoir le dernier mot. Mais vous savez quoi, ma chronique est suffisamment longue alors il ne vous reste que la solution d'aller les découvrir. Juste vous dire que la tension sexuelle qui fuse dès le départ entre ces deux là va aller crescendo. Et découvrir le pouvoir subalterne de Rogan, à savoir tactile, je vous promets que ça vend du rêve ! 😍

Chaque tome se suffit à lui même, chaque intrigue est résolue à la fin. Mais vous vous doutez bien qu'il y a un fil directeur et que les Ilona Andrews y ont semé dans chacun de quoi vous appâter pour foncer sur le suivant avec un bon cliffhanger dans l'épilogue à chaque fois. Et... rhaaaaaaaaa, moi qui croyais que c'était juste une trilogie !!! Il y a neuf tomes au total, mais seulement trois de traduit en français !!!! Alors mesdames et messieurs de chez J'ai Lu, je vous en conjure, retournez chercher le traducteur Guillaume Le Pennec et collez lui dans les mains les tomes suivants !


mercredi 22 juin 2022

Les sorties de juin 2022 chez FOLIO SF [Sorties]

   



Juin 2022


******

Jacqueline Carey
La marque

Kushiel, I




Traduit de l'anglais (États-Unis) par Frédéric Le Berre

******

Jacqueline Carey
 L’élue

Kushiel, II


Traduit de l'anglais (États-Unis) par Frédéric Le Berre

******

Adam Roberts
 La chose en soi



Traduit de l'anglais par Sébastien Guillot




******