lundi 24 août 2020

LE VAISSEAU D'ARCANE de Adrien Tomas





Éditions Mnémos
380 pages
21 euros
Illustration : Qistina Khalidah ♥






L'avis express de Dup sur Le vaisseau d'arcane de Adrien Tomas


Un univers d'une richesse et d'une imagination incroyable.
De la Fantasy steampunk délicieuse.
Ruez vous dessus !


 L'AVIS DE DUP




Ce roman, je l'attendais avec une grande impatience depuis qu'Adrien Tomas avait annoncé un retour dans l'univers de Engrenages et sortilèges, son roman pour ado. Un univers déjà bien riche que j'avais très envie de retrouver. Et bien je peux vous dire tout de suite qu'avec ce roman pour adulte, plus dense et plus abouti, l'univers s'étoffe sacrément, et c'est vraiment énorme ce qu'il nous propose là !

D'autant plus qu'il n'est plus question de l'Empire de Mycée, même si on en reparle pour des questions de stratégies commerciales, mais de L'édilat du Grimmark. Une région de cet univers où l'énergie magique, l'arcane (appelée par ailleurs arcanium) est à revendre. Enfin, presque car celle ci est volatile, difficile à extraire. à recueillir. Et puis parfois, elle tombe en excès sous forme d'orages violents et de décharges massives via la foudre. Lorsqu'un homme est touché par cette foudre, il devient généralement un légume, l'esprit anéanti, mais une ressource inépuisable d'arcane : un vaisseau d'arcane. Ils sont alors mis aux services de l'Édilat, alimentant les moteurs en tous genres : ascenseurs, locomotives, etc...

Nous faisons la connaissance de Sofena, dite Sof, une timide infirmière, qui abandonne tout, pour fuir la ville avec son frère Solal qui vient d'être frappé par la foudre. Hors de question de le laisser aux mains de ces dirigeants corrompus qui l'exploiterait jusqu'à la lie. La timide se transforme en lionne et va courageusement affronter bien des dangers. De plus, ils seront traqués car on ne perd pas ainsi une manne financière. Sur leur piste, Hiéronymus Vénoquist, surnommé bien heureusement Nym (c'est long à taper Hiéronymus !), un assassin au service de l'Édilat. Même si le terme d'assassin ne lui plait guère !

Il n'y a pas que des humains dans cet univers. La fuite de Sof et Solal, talonnés pis rejoints par Nym, va les mener tout au nord du pays, dans les Hurleuses, une contrée froide et venteuse où vivent les Orcs. Alors, les Orcs, on dit ok, on connait, même si ceux d'Adrien Tomas ont leurs spécificités. Alors il va plus loin dans l'imaginaire, beaucoup plus loin, et fait entrer dans la danse une population des abysses ! Oui, oui, des fonds sous-marins : Les Poissons-crânes ! Un peuple pour le moins différent, mais aux avancées technologiques comparables, voire supérieures aux humains. Ils ont d'ailleurs développé des sortes de scaphandres qui leur permettent de venir sur terre et d'interagir.

Les chapitres alternent entre Sof, Nym, Gabba Do, le nouvel ambassadeur des Poissons-crânes, et sur la fin du roman avec Magnus, ami de Solal et ex fiancé de Sof. Des chapitres courts, nerveux, qui entraînent le lecteur à toute vitesse. Les intrigues sont complexes et abouties. On a un petit côté roman d'espionnage avec le rôle de Nym qui restera intriguant jusqu'au bout, dans le rôle de l'agent double. Des personnages principaux, Sof et Nym sont hypers attachants, oui, même Nym, malgré son ambiguïté poussé à l'extrême par l'auteur. Les personnages secondaires ne sont pas en reste d'ailleurs !

Un univers plus qu'abouti, où se mêlent une haute technologie apportant le côté steampunk bien plaisant, à de la magie passionnante (et intrigante car on ne sait pas encore tout), des personnages vraiment tops, avec pas une mais plusieurs intrigues, une fin spectaculaire et inattendue qui nous donne l'envie furieuse de vouloir lire la suite rapidement. Le tout servi par cette plume et cet humour que j'aime tant : coup de cœur bien sûr !



Adrien Tomas sur Bookenstock :


Un Mois de :














Des chroniques à la pelle :)



PETITE LÉGENDE :
☺ = Chronique de Phooka
☻ = Chronique de Dup

Aucun commentaire:

Publier un commentaire