samedi 22 juin 2024

LES SORTIES IMAGINAIRES de juin 2024 CHEZ ALTER REAL [sorties]








🔆🔆🔆🔆







Coup de cœur des éditions ! Est-ce que, comme le mystérieux Len, vous saurez échapper à la redoutable Fay ? Vous allez adorer cet UF palpitant !



La traque
Tome 1 : Chasseuse de Primes
Auteur : Sandy Larangé
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 288
Nombre de tomes : 1/2
Date de sortie : 14/06/2024
Genre : Urban Fantasy



🔆🔆🔆🔆










Découvrez la fin de la saga familiale du Clan Dalmore !



L'Athamé
Tome 3 : Le clan Dalmore
Auteur : Florence Laggi
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 450
Nombre de tomes : 3/3
Date de sortie : 14/06/2024
Genre : Romance paranormale



🔆🔆🔆🔆








Un UF qui va vous consumer : une alliance improbable entre deux ennemis ! Ne passez surtout pas à côté de ce one shot où la frontière entre le bien et le mal est mince ! Aux éditions, on a adoré !


Dark Witch, Light Magic
Auteur : Delman
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 360
Nombre de tomes : ONE SHOT
Date de sortie : 14/06/2024
Genre : Urban Fantasy




🔆🔆🔆🔆










La série Legacy de Mckenzie Hunter touche à sa fin. Levy et Gareth vont devoir faire des choix et des sacrifices….


Au bord du gouffre
Tome 4 : Legacy
Auteur : McKenzie Hunter
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 300
Nombres de tomes : 4/4
Date de sorties : 28/06/2024
Genre : Urban Fantasy


🔆🔆🔆🔆





Joey apprend à devenir une louve garou, mais elle est sujette à des troubles étranges. Est-elle en train de perdre la tête? Reed arrivera-t-il à la protéger des autres, mais surtout d’elle-même ?

Offense
Tome 2 : Joey Santana
Auteur : Karina Espinosa
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 228
Nombre de tome : 2/4
Date de sorties : 28/06/2024
Genre : Urban Fantasy


🔆🔆🔆🔆


vendredi 21 juin 2024

LA GUERRE DES COEURS ÉGARÉS tome 1 de Carissa Broadbent


#1

Les braises de la guerre




Éditions Bookmark
Collection Lost Kingdom
Parution: 19 juin 2024
21.99 euros
7.99 en numérique









☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de La guerre des cœurs égarés  ☇



Un coup de cœur inattendu pour un roman de fantasy vraiment bluffant !



L'AVIS DE PHOOKA:





    Voilà un roman que j'ai découvert par hasard et dont je n'attendais rien de spécial. Je m'imaginais une "romantasy" de plus, sympa mais pas forcément originale et je suis tombée sur de la fantasy servie par des personnages d'une complexité savoureuse qui rendent le roman "inlâchable".

    Tisaanah est une esclave. Lorsqu'elle avait huit ans, son village a été attaqué, sa famille a été déportée dans les mines et seule sa réaction pleine de courage lui a permis d'éviter ce sort. Elle n'a pas été trainée dans ces mines qui tuent rapidement tous ceux qui y travaillent. Non, à la place elle a été vendue comme esclave, un sort à peine plus enviable mais au moins elle est vivante. Lorsque nous la rencontrons à travers les pages de ce roman, elle a maintenant plus de vingt ans et elle a réussi à accumuler suffisamment d'or pour racheter sa liberté à son maître. Demain elle sera libre. Du moins, le croit-elle ... Tout ne se passe pas comme prévu et c'est gravement blessée et en fuite qu'elle rejoint les Ordres à Ara, la plus puissante organisation de Magiciens au monde. Apprendre à maîtriser sa magie et revenir libérer tous les esclaves, tel a toujours été son but. Mais pour ça elle va devoir devenir apprentie et le seul maître magicien disponible est Maxantarius Farlione, Max pour faire simple, un magicien de feu qui vit en ermite depuis des années. Max ne s'intéresse qu'à son jardin et ses fleurs. Il a de bonnes raisons de fuir l'Ordre et ne veut certainement pas s'encombrer d'une apprentie. Il en a fini avec les magiciens et la guerre. Mais voilà, la magie et la guerre n'en ont pas fini avec lui ...

    Comme dit plus haut on peut penser qu'il s'agit d'une nième romantasy (sans critique aucune puisque c'est un genre que j'adore), sauf que si la relation entre Tisaanah et Max va évoluer subtilement en romance, ce n'est pas le point principal du roman, loin de là même. Le point principal n'est pas l'amour mais la guerre. Le roman est scindé en deux parties: l'apprentissage de Tisaanah, sa rencontre avec Max et sa découverte des Ordres de magie, puis vient la guerre, les combats et les atrocités. Et croyez-moi les atrocités sont ... atroces ! Là on va découvrir le passé de Max, celui de Tisaanah mais aussi celui des Ordres de magie, pas si glorieux qu'on pourrait le penser. Bref, c'est un monde incroyablement riche surtout grâce à la complexité des personnages. Quant à Tisaanah, c'est une héroïne hors du commun, son but est d'aider les gens et pour ça elle est prête à tous les sacrifices. Et les sacrifices qu'elle va faire sont énormes. Elle sait pertinemment qu'elle se fait manipuler mais elle est prête à tout pour aider ceux qui en ont besoin. Elle est remarquable et c'est ce trait particulier de sa personnalité qui va attirer Max. Un Max qui a payé cher les guerres passées, très très cher et qui va se retrouver mêlé à cette nouvelle guerre par admiration pour Tisaanah.

    L'écriture de Carissa Broadent est très agréable. Le roman est dense et pourtant la lecture reste fluide de bout en bout. Les braises de la guerre, premier tome d'une trilogie, pose les bases bien solides pour ce qui s'annonce comme une suite passionnante elle aussi. Le tome 2 de la Guerre des cœurs égarés, Le pacte de Sang sortira le 4 décembre 2024 et je serai de la partie, soyez-en sûrs !

    Bref, je ne veux pas en dire trop, mais je ne peux que vous conseiller de découvrir ce roman. C'est souvent que les maisons d'éditions spécialisées en urban et romance proposent de la fantasy mais c'est la première fois, en ce qui me concerne, que je suis bluffée. Les personnages sont remarquables et rien que pour eux je vous conseille de découvrir cet ouvrage.
jeudi 20 juin 2024

D'OS ET DE FOURRURE de Alex Ferder

 

D'OS ET DE FOURRURE

Tome 1 de

SHALLOW WHITE


Éditions Alter Real
321 pages
2 couvertures selon le support choisi
epub: 5.99 euros (à gauche)
broché: 18.90 euros (à droite)




L'avis express de Dup sur D'os et de fourrure de Alex Ferder

Une lecture jouissive que je conseille fortement !


L'AVIS DE DUP


Aaaah, qu'est-ce que j'aime passer en deuze ! Parce que je peux dire ce que je veux après vous avoir envoyé vers la vraie chronique, celle de Phooka ! Et surtout, en vrac, sans construction, j'adore !

L'imagination d'Alex Ferder me laisse sans voix. Elle avait déjà fait fort avec ses Sensoriels (me reste le T4 à découvriiiiir), avec ses son Lanceur, voilà maintenant qu'elle nous met entre les pattes Shallow White, une mage taxidermiste (oui, oui, vous avez bien lu) avec un pouvoir de ouf, odieux, honnit par sa porteuse elle-même. Et odieux aussi le fait que je ne puisse pas en parler sous peine de spoiler. Rhaaaaaaaaaaa 😡

Shallow vit seule, au bord d'une forêt. Ben oui, c'est plus pratique pour choper des animaux à empailler. Pratique aussi d'aller décharger son pouvoir lorsqu'il monte trop en elle. 

Bon, seule veut dire seule dans sa maison, car elle a un voisin avec qui elle interfère peu. Jusqu'au jour où le dit-voisin vient lui annoncer qu'un "colis" a dû être déposer pour elle à quelques pas de leurs maisons. Et ce colis n'est rien d'autre qu'un animal empaillé. Ce "cadeau" est plus qu'empoisonné car tous deux sentent bien que l'animal en question, un sanglier en l'occurrence, est un métamorphe. D'ici qu'on l'accuse d'un crime qu'elle n'a pas commit, il n'y a qu'un pas.

À ce stade, il faut maintenant que je vous parle du voisin, Cody. Canon, baraqué, deux têtes de plus qu'elle, c'est un métamorphe ours. Mais pas n'importe quel ours, un kodiak. Vous savez la race avec la tête la plus sympa, celle qui sert de modèle pour les nounours en peluches, celle qui pourtant a la corpulence la plus imposante... Ah, et ce n'est pas tout, Cody est bloqué, il ne peut plus se métamorphoser. Il a été puni pour une sombre histoire que je vous laisse découvrir.

Et avec cette donne là, déjà bien alléchante, la plume d'Alex Ferder se déchaîne. Elle mélange le tout, nous pond des dialogues bien percutants et toujours aussi jouissifs, et nous entraîne derrière ses délires avec beaucoup de plaisir et d'efficacité. Et je vous promets que délires il y a ! Entre le chef de meute offensé par l'empaillage sauvage de son métamorphe sanglier, l'alpha donc, qui est un métamorphe paresseux (si, si, elle l'a fait), l'animal de compagnie de Shallow qui est un écureuil zombie, c'est énorme !

Mais moi, je vais vous dire ce qu'il y a de plus énorme dans ce premier tome. Il n'y a pas de fight dès le début de la relation entre Shallow et Cody. 😳😳😳. Je dirai même qu'on ressentirait presque des sentiments ! Alex ??? 🤔

Et vous savez quoi ? Et bien tout cela ensemble, ça le fait vraiment bien, ça tient la route et c'est un putain de coup de coeur ! Shallow powaaaaaaaa ! Cerise sur le gâteau, on va croiser les Sensoriels ❤❤❤. J'adore ces croisements, mais comme le dit si bien Phooka dans sa chronique, c'est les découvrir avec les yeux de Shallow que c'est le plus délicieux ! Foncez les gens, foncez. C'est vraiment de la bonne !



mercredi 19 juin 2024

LES SORTIES FOLIO SF de juin 2024 [sorties]



Juin 2024




FOLIO SF




Karin Boye Kallocaïne


Traduit du suédois par Leo Dhayer





FOLIO FANTASY




Pierre Pevel

 Les Lames du Cardinal, I

Les Lames du Cardinal




Pierre Pevel

 Les Lames du Cardinal, II

L'alchimiste des ombres




Pierre Pevel

 Les Lames du Cardinal, III

Le dragon des arcanes



mardi 18 juin 2024

BLUE LAKE tome 2 d'Amandine Peter

# 2 
L'ange des containers

Éditions EXPLORA
Parution 02-03-2023
328 pages
18.50 euros
7.99 euros en numérique











☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 2 de Blue Lake d'Amandine Peter  ☇


Gros coup de cœur pour ce tome 2.
Je fonce direct sur le tome 3.
Il vient tout juste de sortir, c'est parfait!


L'AVIS DE PHOOKA:






*Attention aux spoilers sur le tome 1*
    
    Blue Lake , j'ai lu le tome 1, il y a 2 ans et je l'avais adoré. Il n'y a qu'à lire la chronique enthousiaste que j'en avais fait. J'avais même écrit que je trépignais d'impatience pour le tome 2, ce qui était vrai mais une fois de plus le "trop de lectures et pas assez de temps" à frappé. Mais là on ne rigole plus, le tome 3 sort ces jours-ci et si je ne veux pas me laisser dépasser, il faut que je rattrape mon retard. Hors de question de ne pas poursuivre cette série prometteuse. Et bien m'en a pris !

    Wayne est donc l'originel et depuis cette révélation il a disparu. Tout comme la magie d'ailleurs. Plus de magie, donc plus de hexmull, Blue se retrouve au chômage. Donc non seulement Wayne l'a trahie, ou du moins lui a menti, mais elle se retrouve sans emploi et cloîtrée chez sa mère avec les centaures.  Autant dire que l'humeur n'est vraiment pas au beau fixe. Même si elle en veut à Wayne, il lui manque et surtout Blue voudrait comprendre. Pourquoi la magie a disparu ? Où est Wayne ? Le reverra t'elle un jour ? Comment est-il possible que sa propre mère soit à la tête d'un énorme réseau de trafiquants d'hexmull ? N'oublions pas que sa sœur Bell l'a trahie aussi. Non, vraiment, tout va bien dans le monde de Blue !!! Heureusement c'est une battante et elle a comme but d'aider les gens du quartier des containers et elle n'en démordra pas. Envers et contre tout ... et même contre tous ! Et s'il lui faut demander l'aide de Valerien Venvaris, cet elfe mystérieux que tout le monde adore et craint, alors elle le fera !

    Quelle héroïne ! Sérieux ! Ce que j'adore avec Blue c'est qu'elle a des émotions et pas qu'un peu. Elle peut désespérer une minute et avoir la rage la minute suivante. Et surtout, surtout, elle garde toujours son humour et sa vision souvent ironique de son propre comportement. Je l'avoue, j'ai souvent ri toute seule (oui je sais je dois avoir l'air un peu crétine parfois). Et heureusement qu'elle garde son humour, parce qu'avec tout ce qui va lui tomber dessus, il lui sera d'un immense secours. Par ailleurs cette même nana m'a aussi tiré des larmes compte tenu de tout ce qui lui arrive. Une montagne russe d'émotions à elle toute seule.

    Mais si Blue est le squelette du récit, cette chronique ne serait pas complète si je ne disais pas un mot sur les personnages secondaires, tout aussi réussis: le sénateur Kone, les centaures, Bell, Alestane, Onira et bien sûr Valerian que j'aime vraiment beaucoup et Wayne. Wayne, si puissant et si faible tout à la fois, et tellement attachant lui aussi.

    L'univers créé par Amandine Peter est toujours aussi original (et je m'attends à être encore plus surprise avec le tome 3 d'ailleurs). Cet univers dans lequel la magie est reine mais créé des résidus sous forme de poudre verte qui se décompose dans les égouts et dont on tire l'hexmull, à la fois carburant et drogue. Comme toujours les nantis ont accès à la magie et les pauvres se débrouillent comme ils peuvent ... Blue ne peut pas accepter ça et elle va se battre. Elle qui vient des bas quartiers, des containers. La lutte des classes vue à travers l'accès à la magie ...

    Blue Lake, c'est de l'action à cent à l'heure, des sentiments incroyablement forts, votre cœur qui fait le yoyo, de l'amour, de l'humour et des larmes en prime. Vraiment c'est une série "originale" (oui je choisis ce terme exprès) que je ne peux que vous conseiller de découvrir ! En ce qui me concerne, ce qui est sûr c'est que j'ai déjà chargé le tome 3 sur ma kobo et que je vais m'y plonger très très bientôt (promis !)
 
 
Amandine Peter aux Imaginales en 2024:
 
 


Et oui évidemment j'ai craqué pour découvrir un autre de ses univers, je vous en reparlerai plus tard ...






lundi 17 juin 2024

ELANTRIS Tome 1 - La chute - de Brandon Sanderson [audio]

 

ELANTRIS

Tome 1

La chute


audiolib
Lu par Zina Khakhoulia, Hervé Grull et Nicolas Berno
durée : 10 heures et 46 minutes





L'avis express de Dup sur La chute de Brandon Sanderson

Découvrir un nouvel univers de Brandon Sanderson est toujours un enchantement. Il me tarde de poursuivre plus avant.

L'AVIS DE DUP


Lorsque nous faisons la connaissance au petit matin de Raoden, prince d'Arélon, il vient de se lever pour constater qu'il a été frappé par le Shaod. Dix ans auparavant le Shaod était une bénédiction, conférant santé et immortalité, bref le statut d'un dieu. Depuis dix ans, le Réod a inversé cette bénédiction, et les victimes du Shaod vieillissent instantanément, ont toujours faim et la moindre blessure les fera souffrir indéfiniment, jusqu'à en perdre la raison. Ils sont considérés comme des morts-vivants, des démons et enfermés à Elantris. Raoden est donc contraint de s'y exiler, le jour même où sa fiancée, la princesse Sarène du Téod, doit arriver pour leur mariage.

Plutôt que d'avouer l'infamie, on fait croire à Sarène que Raoden est mort. Ainsi Sarène, partie en fiancée arrive à Kaë, la cité jouxtant Elantris, et se découvre veuve, piégée par une des clauses du mariage. Mais Sarène est suspicieuse de nature, et va faire face aux nombreux secrets de l'Arélon. L'autre menace pour son pays de coeur, comme pour son pays natal, est la présence toute fraîche à Kaë du gyorn Hraten. Haut personnage religieux, équivalent d'un archevêque puisqu'il a droit à du "Monseigneur", émissaire de l'Empire Fjordell. Il a été envoyé par son supérieur pour convertir les arélonais au Shu-Déreth, et il a trois mois pour le faire. Or l'Arélon, comme le Téod, est le foyer du Shu-Korath.

Nous allons suivre en alternance ces trois personnages, Sarène, Raoden et Hraten, chacun servi par un narrateur différent. Ce procédé constitue un excellent moteur d'écoute et accroche bien l'audio-lecteur au récit que déroule Sanderson. Entre le grand mystère du devenir des Elantriens, les intrigues politiques locales et les manigances religieuses, il y a de quoi faire et c'est passionnant. 

Cependant, si vous cherchez de l'action, passez votre chemin car il n'y en a point, du moins dans ce premier tome. Si je dois poursuivre cette saga, ce sera sans doute avec la version papier car le vocabulaire spécifique de Sanderson n'est pas très adapté à la version audio. J'ai pu suivre facilement parce que j'avais sous la main l'intégrale en poche qui m'a été d'une grande aide. Néanmoins, les personnages sont très attachants, remarquablement bien joués par les narrateurs et l'envie de connaître leur devenir est bien là. De plus, les chemins de nos fiancés ne se sont pas encore croisés, et j'ai grand hâte d'y assister. Je crois en Sarène et sa capacité à passer outre les croyances et sortilèges dont on la menace. 

L'univers créé par Sanderson est riche, foisonnant de découvertes et d'idées génialissimes comme ces séons. Des globes lumineux (que l'on voit sur la couverture de l'intégrale) attachés à certains personnages, qui ont une âme et deviennent des confidents, des conseillers ou des espions, au bon vouloir de leur maître. Mais au terme de ce premier opus, l'univers reste encore bien mystérieux. Qu'était-ce donc que ce Réod ? Est-il réversible ?  De plus, on a à peine effleuré la magie des Elantriens avec les Aons, et je veux en savoir plus ! La chute nous laisse avec tellement de points d'interrogation et de découvertes en suspens que je sais que je vais poursuivre cette série Elantris... en audio, contrairement à ce que j'ai dit précédemment car je ne pourrais me passer de ces voix qui incarnent si bien les personnages principaux.


Brandon Sanderson sur Bookenstock :


dimanche 16 juin 2024

Semaine 24/2024 sur Bookenstock [bilan]

 

Semaine light par ici, purement littéraire, quatre chroniques, point barre. Vous inquiétez pas, mes mémés se rattraperont avec plein d'infos de sorties dès les prochaines semaines !

💢 Lundi : Coup de coeur de Dup pour le T3 de la série Le sang et la cendre : La couronne d'os dorés de Jennifer L. Armentrout.


💢 Mardi, Phooka vous parle du T1 de La clé d'obsidienne : Fleur fantôme de Cindy Van Wilder Zanetti.


💢 Jeudi, c'était Le dernier combat de Dup, euh de Saara El-Arifi 


💢 Et vendredi, coup de coeur de Phooka pour le T2 de la série La meute : Le collectionneur de Amanda Bayle 



Pis c'est tout ! Ah non, les entrées en PAL !!!


CHEZ DUP

rien, nada, queue dalle

CHEZ PHOOKA

pareil !



À dimanche prochain

La bise


Bookenstock
vendredi 14 juin 2024

LA MEUTE - TOME 2 d'Amanda Bayle

 #2
LE COLLECTIONNEUR


Éditions CYPLOG 
Parution 05/06/2024
322 pages
19 euros
5.99 euros en numérique



 

Le résumé sur le site des éditions CYPLOG




☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 2 de La meute d'Amanda Bayle ☇

 


Avec Amanda Bayle, ça marche à tous les coups.
Une fois de plus, j'ai dévoré ce roman.
De bout en bout!
Encore un coup de cœur.
 

L'AVIS DE PHOOKA:





    Le collectionneur est le deuxième tome de la série La meute. Pour rappel chaque tome est indépendant et constitue une histoire complète. Happy end garanti ! C'est un spin-off de la série Les immortels (toutes les chroniques sont listées à la fin de cet article). Les trois récits de cette nouvelle série, se déroulent au sein de la meute de loups-garous de La nouvelle Orléans.

    Le premier tome était axé sur le couple Kane-Awena. Kane étant le Bêta de Ioan et Awena la fille de la sorcière qui avait maudit cette meute il y a bien longtemps. Inutile de dire qu'Awena a du mal à se faire une place dans cet environnement. Les loups n'aiment déjà pas les sorciers de manière générale mais quand il s'agit en plus de la fille de la sorcière qui a été à l'origine de tous leurs maux, la haine devient incontrôlable. Néanmoins Awena peut compter sur Kane pour mettre les points sur les i et surtout elle a aidé grandement la meute, mais pour ça elle a eu besoin de l'aide de sa sœur Millicent

    Millicent est une jeune immortelle. Comprenez par là qu'elle a une quarantaine d'années, mais surtout qu'elle ne sait que depuis très peu de temps qu'elle est immortelle. Dans sa tête, elle est encore et toujours humaine. D'ailleurs ses pouvoirs d'immortelle sont bien faiblards. Sa capacité de sorcière réside dans des visions qu'elle ne peut pas -encore- contrôler. Mais voilà, l'une de ses visions lui a montré Norma, la sœur de l'Alpha Ioan. Or Norma est supposée être morte depuis deux siècles. Elle a disparu un jour, lorsqu'un sorcier l'a prise en tant que "familière". Mais la vision de Millicent montre qu'elle est toujours vivante et elle s'est engagée vis à vis de Ioan et elle lui a promis de l'amener jusqu'à sa sœur. Sauf que les visions de Millie sont tout sauf contrôlables et "l'enquête" piétine ... Ioan n'est pas du genre patient sans compter son aversion pour les sorcières. Disons que l'ambiance n'est pas au beau fixe ... 

    Une fois de plus j'ai plongé à la suite d'Amanda Bayle. Cette autrice a le don de raconter des histoires qui me transportent de la première à la dernière page. Millicent est une jeune sorcière qui doute mais qui ne le montre pas. Elle est une survivante, une battante et elle fait taire ses interrogations pour aller de l'avant.  Pourtant elle est à la fois physiquement faible, par sa petite taille et sans pouvoir offensif et elle est tout aussi faible en tant qu'immortelle. Rien ne la prédestine à l'aventure, et pourtant ... Et quand je dis que rien ne la prédestine à l'aventure, c'est vraiment rien. Il n'y a qu'à voir le nombre de fois où elle se retrouve dans une tenue inappropriée pour ses escapades (parce que non effectivement se balader en montagne en suivant un loup-garou avec des bottines à talon c'est pas l'idéal et c'était pourtant prévisible). Elle adore s'habiller sexy pour elle-même (et elle a bien raison) mais ses tenues ne sont pas toujours adaptée à ses activités. Et n'en déplaise à ce gros lourd d'Alpha, ce n'est pas pour lui qu'elle s'habille comme ça. Et j'adore justement les petits tacles féministes qu'elle lui balance. L'Alpha en question, Ioan, est un vrai de vrai: puissant et sûr de lui, il est l'Alpha le plus fort de la région. Il est terriblement beau mais il a aussi un fichu caractère, mais Millicent ne s'en laisse pas compter et les interactions entre les deux sont savoureuses.

    Ce qui est savoureux aussi, c'est la possibilité à travers ce roman de croiser à nouveau Luderick, Eve, Rolf, Pierre et tous les autres. Ces "sangsues" que j'ai adoré dans la série principale et que nous voyons ici à travers les yeux de Ioan et de Millicent. Inutile de dire que le portrait qu'en fait Ioan n'est pas des plus flatteurs et c'est fabuleux de faire "recoller" les images que nous avons en tant que lectrice à celles décrites par l'Alpha ...

    Et si vu ce qui précède vous pourriez penser que les personnages sont les seuls contributeurs du récit, détrompez vous. Les aventures des deux héros vont les amener à se déplacer énormément et à rencontrer encore plus de gens, d'environnements et d'obstacles, mais ça je vous le laisse découvrir.

    Le collectionneur, le second tome de La meute, est encore une fois un coup de cœur. Aucun temps mort, vous êtes happé dès les premières pages et l'intérêt ne retombe jamais: suspense, aventure, découverte, romance, tout y est et tout y est surtout parfaitement dosé. C'est un régal. J'attends maintenant le troisième tome avec impatience ...



Amanda Bayle sur Bookenstock:
jeudi 13 juin 2024

LE DERNIER COMBAT de Saara El-Arifi

 


Éditions De Saxus
736 pages
20,90 euros




L'avis express de Dup sur Le dernier combat de Saara El-Arifi

Trois jeunes femmes, trois grains de sable capables d'enrayer la tyrannie établie... Passionnant !

L'AVIS DE DUP



Le dernier combat est le premier tome d'une trilogie, mais également le premier roman de Saara El-Arifi. Et à ce titre, je dois dire que je suis bluffée. Alors que le tout début du roman me semblait classique et convenu, la mise en place de l'intrigue et ses ramifications, la façon de jongler avec ses personnages m'ont très vite rassuré. Je me suis laissée happer par son récit qui est devenu très vite un page-turner.

Nous découvrons un Empire établi sur une île, dernière terre habitée depuis quelques centaines d'années, depuis l'Ultime brasier qui a ravagé toutes les autres surfaces habitables de cet univers. C'est l'Empire des Gardiens, qui sont au nombre de quatre et règnent sur tous les peuples. Ils gèrent quatre disciplines : la force, le devoir, la connaissance et la vérité. Les peuples sont au nombre de trois, qui se distinguent par la couleur de leur sang, lui même conditionnant leur statut social.

Rouge pour les Braises qui sont au-dessus du panier, bleu pour les Cendres qui sont les ouvriers, les fermiers, bref les travailleurs chapeautés par des Braises bien évidemment, et enfin, transparent pour les Hanteurs. Ces derniers on pourrait presque les appeler des Transparents, tant ils le sont vis à vis des autres peuples. Une de leur rébellion un siècle auparavant a abouti à une mesure drastique de la part des dirigeants, des Braises donc, chaque bébé Hanteur est privé de sa langue et de ses mains peu après la naissance. Ils font ainsi de parfaits serviteurs avec des outils adaptés...

Nous allons suivre trois jeunes femmes d'une vingtaine d'années, Sylah une Braise, Anoor une Cendre et Hassa une Hanteuse. Sauf que Sylah se cache parmi les Cendres et Anoor est soi-disant la fille de la Gardienne de la force, Uka. En fait ces deux dernières faisaient partie du plan d'une rébellion mise en place vingt ans auparavant par le mouvement Tempête des sables. Ils ont échangé une douzaine de bébés Braises contre des Cendres et les ont entraînés à devenir de véritable combattants polyvalents. Mais il y a six ans, il y a eu une fuite et presque tous ont été assassinés, par Uka et ses soldats. 

Lorsque nous découvrons Sylah, cela fait six ans qu'elle erre dans les bas fonds de la capitale, imbibée de drogue et/ou d'alcool, gagnant de quoi acheter ses doses en se battant dans une arène. L'Aktibar, c'est-à-dire les épreuves de sélection pour déterminer les meilleurs disciples qui succéderont aux Gardiens ne va pas tarder à débuter, celles pour quoi elle avait été entraînée si dur. Elle se noie encore plus dans la drogue, d'autant qu'elle vient de découvrir que son petit ami de l'époque Jond a lui aussi survécu mais n'a jamais donné signe de vie. 

Jond poursuit son but, mais Sylah, s'en sachant incapable à cause de la joba (la drogue) décide de se venger et d'aller trouver Anoor, la fille qui, pour elle, a pris sa place. Mais Sylah va se retrouver piégée par Anoor et elles vont finir par passer un marché. Sylah entraîne Anoor pour l'Aktibar, en échange Anoor enseigne les runes de sang à Sylah. Cette dernière pourra répercuter l'enseignement à Jond, seule matière qui ne leur a pas été enseignée par la Tempête de sable.

Je vous rassure de suite, tout ce que je viens de dire résume juste les cinq premiers chapitres. Cinq chapitres de mise en place, où l'on suit essentiellement les errances de Sylah... où d'ailleurs je me suis dit que ma lecture allait être longue ! Et puis tout s'emballe et cela ne s'arrête plus jusqu'à la fin de ces plus de 700 pages. J'ai dû mettre autant de temps à lire les 100 premières pages que les 600 suivantes !

Sylah est l'archétype même de l'enfant qui se sait endoctriné, mais ne mesure pas encore à quel point. Sa lutte contre son addiction à la joba force le respect. Sa volonté d'entraîner Anoor pour de mauvaises raisons va petit à petit évoluer devant la personnalité de cette dernière.

Anoor est sans doute le personnage qui a le plus évolué au cours de cette aventure. Opressée, martyrisée par une mère qui la déteste pour son usurpation et son sang bleu, elle vit isolée, elle est oisive et capricieuse. On ne peut pas imaginer tandem plus disparate que ces deux là. Les échanges seront délicieux, d'un tel décalage ! Mais la volonté de damer le pion à sa mère sera la plus forte.

Et puis il y a Hassa, qui traverse ces pages tel un fantôme, toujours là quand il faut, toujours prête à donner un coup de pouce moignon à son amie Sylah, à son peuple. Hassa est un personnage aussi énigmatique que touchant, et je l'ai beaucoup appréciée.

L'univers décrit par Saara El-Arifi, qui n'est pas bien grand au demeurant, est fortement teinté d'inspiration africaine. Les décors, les traditions, et même les habillements avec les tissus kentés. Et s'y rajoutent un bestiaire typiquement fantasy avec des érus, des lézards géants en guise de chevaux, et la magie des runes de sang.  

Tout le roman sera rythmé (après les 5 premiers chapitres) par les entraînements et les passages successifs des épreuves de l'Aktibar qui concernent la Guilde de la force. Et l'on voit naître au fil des pages une toute nouvelle rébellion qui prend aux tripes et sera un excellent moteur de lecture. Le dernier combat serait un coup de cœur si je n'avais pas tant peiné à son démarrage. Mais bon, pour un premier roman, c'est plus qu'excusable. La suite est tellement bien que le nom de Saara El-Arifi est noté dans ma liste des auteurs à suivre impérativement.

mardi 11 juin 2024

LA CLÉ D'OBSIDIENNE tome 1 de Cindy Van Wilder Zanetti

 

#1
FLEUR FANTÔME



Éditions Chatterley
352 pages
25 euros










☇ L'avis éclair de Phooka sur La clé d'Obsidienne  ☇

 
 
Un premier tome réussi qui donne envie de découvrir la suite de la trilogie


L'AVIS DE PHOOKA:



    Cindy Van Wilder Zanetti est une autrice bien connue sur Bookenstock. Nous l'avons découverte avec ses Outrepasseurs (liens en fin de chronique) et nous lui avons consacré un "Mois de" (idem). Mais tout ceci date de 2015. 2015 ! Quasiment dix ans ... Et comme nous n'avons que 24 heures par jour, nous ne l'avons pas suivie assidument (honte à nous). Alors voici le retour de Cindy sur Bookenstock avec le premier tome de sa nouvelle trilogie La clé d'Obsidienne: Fleur Fantôme.

Cette fois-ci, pas de jeunesse, mais de la romantasy.

    Dans l'empire de Pahel, l'empereur Apatli décide de répudier sa femme trop vieille pour avoir de nouveaux héritiers. Tous les héritiers mâles sont morts et il faut avoir une succession. Et quand on parle de répudier, on pense généralement à un simple renvoi. Mais l'empereur en a décidé autrement et la scène d'ouverture du roman place la barre très haut. Il va ensuite proclamer l'Ayotl, un concours pendant lequel des jeunes femmes s'affrontent lors de différentes épreuves pour déterminer celle qui deviendra la nouvelle épouse de l'empereur. N'imaginez pas un concours "planplan" hein ..Non, lorsqu'une candidate échoue, elle est sacrifiée au dieu Soleil, comprenez par là brûlée vive par la magie de feu.

    Zina est une jeune femme porteuse d'une magie sombre, dangereuse et impopulaire. Elle fait partie des parias de la société et vie recluse avec sa tante. Mais Zina a un but, une obsession: comprendre qui a tué sa sœur Nawi et pourquoi. Et la seule façon de le découvrir est d'approcher le cœur de l'empire. De là à se dire que devenir l'épouse de l'empereur lui permettrait d'obtenir les réponses qu'elle cherche, il n'y a qu'un pas. Et c'est ainsi que Zina va se retrouver parmi les candidates à l'Ayotl. Elle va se rendre compte que la concurrence est rude et la compétition impitoyable. Difficile de savoir à qui faire confiance dans cet univers. Là, elle va rencontrer deux personnages hors du commun: Ashur le fils bâtard de l'empereur et Cendis un esprit du feu proche du Dieu du Soleil, le Flamboyant. Deux hommes -ou plutôt deux personnages masculins puisque l'un est quasiment un dieu- qui l'attirent tout autant. 

    Ce qui est étonnant dans ce roman c'est que les dieux et les esprits associés semblent se promener parmi les humains. La frontière entre le matériel et l'immatériel est vraiment ténue et cela créé une atmosphère toute particulière. Le roman est constitué de chapitres très courts ce qui incite au fameux "allez encore un chapitre avant de dormir", rendant le roman difficile à lâcher. Zina est une héroïne peu ordinaire, qui n'a pas froid aux yeux et qui ne se fait aucune illusion sur l'image qu'elle renvoie aux autres. Elle sait qu'elle est une paria, quasi une "intouchable", alors quand deux hommes extraordinaires lui tournent autour, elle est méfiante et on la comprend. Ashur est tiraillé entre devoir et envie, quant à Cendis ... il est un vrai mystère.

    Le roman se lit avec énormément de plaisir, il y a cependant quelques scènes qui soient arrivent trop vite, soient semblent hors de propos. Le récit aurait mérité d'être plus étoffé, il aurait gagné en profondeur et en intérêt. Clairement il y a matière car l'univers créé par l'autrice est original et les personnages attachants ! C'est une agréable lecture certes, mais on en voudrait un peu plus (comme les Finger "Tu pourrais pas les faire un peu plus long Cindy?" ...oops bref je m'égare). Je suis en tout cas extrêmement curieuse d'en découvrir la suite qui ne devrait pas tarder. Aux Imaginales, Cindy nous a dit qu'elle souhaitait sortir les trois tomes rapidement: le tome 2 à l'automne 2024 et le tome 3 en début d'année 2025.

    Ce premier tome de  la nouvelle série de Cindy Van Wilder Zanetti est une lecture très agréable, les pages défilent rapidement et les personnages sont originaux. Il aurait mérité cependant d'être plus étoffé, j'espère beaucoup de la suite que j'attends avec impatience.





Le Mois de Cindy Van Wilder sur Bookenstock