lundi 28 décembre 2020

CADAVRE HACHÉ - VAMPIRE FÂCHÉ de Maëlle Desard

 

LES TRIBULATIONS D'ESTHER PARMENTIER

# 1 - CADAVRE HACHÉ - VAMPIRE FÂCHÉ



Rageot Éditions
384 pages
15,90 euros





L'avis express de Dup sur Cadavre haché - vampire fâché de Maëlle Desard

Ce livre est un délice, ne boudez pas ce plaisir !!!


L'AVIS DE DUP



Déjà, avouez, rien que le titre  Cadavre haché - vampire fâché interpelle et nous colle le sourire avant d'en commencer la lecture !

Et pourtant, le début de cette journée strasbourgeoise aux côtés d'Esther commence dans la loose complète. La canicule, la fatigue, le retard au boulot, un boulot insipide de stagiaire en comptabilité et sa réalité : préposée au café et à la photocopieuse, bref une vie de merde !

Et puis, en rentrant chez elle, une pluie d'étincelles dorées devant un centre commercial va changer la donne. Si elle voit les étincelles, c'est qu'elle est spéciale, c'est ce que va lui faire comprendre un petit gros bedonnant, la propulsant dans le centre fermé, à la recherche d'autres sources d'étincelles. Esther n'y comprend rien, et ce n'est que le début des découvertes...

Finalement, elle va être amenée dans un bureau, dans un bâtiment miteux où on va lui apprendre qu'elle est une sorcière puisqu'elle a vu les étincelles. Testée dans la foulée par une vraie sorcière, apprendre qu'elle est archi nulle car elle ne totalise que 2 points sur une échelle de 82. Mireille est une vraie sorcière au score de 64, avec la figure de l'emploi : nez proéminent, cheveux longs hirsutes mais tout de même attifée en lycra, leggings et tee-shirt fluo. 

Esther reste quand même spéciale, outre son look, car il s'avère qu'elle est capable de voir et d'entendre la jolie banshee, Marine, présente dans le bureau, puis le djinn canon, Dario, de retour d'une mission donc invisible,  mais à poil puisque les vêtements ne suivent pas la propriété d'invisibilité. Elle va découvrir que le petit gros de la veille, Roger, s'avère être une goule, l'adonis sexy en diable, Loan, un vampire et la baraque pleine de muscles, Verner, le loup-garou alpha, Capitaine de cette joyeuse équipe !

Ils sont en quelque sorte les flics d'une agence chargée de surveiller les Créatures surnaturelles pour la région Grand Est. Bon, c'est carrément plus compliqué que ça mais ce serait trop long à expliquer. Et ni une, ni deux, Esther se retrouve enrôlée, stagiaire pour ne pas changer, en équipe avec notre vampire sexy qui va s'avérer aussi peu aimable qu'il est beau...  Ils doivent enquêter sur des disparitions d'ados qui visiblement seraient transformés en vampire, chose totalement interdite, vous imaginez bien !

Je vais arrêter là mon blabla déjà bien long pour vous parler de mes impressions, mais je vous rassure, je n'ai fait que vous résumer les 2-3 premiers chapitres. Je n'ai jamais autant souri, et même plus d'une fois éclaté de rire durant ma lecture. Maëlle Desard joue de l'humour à la perfection, sans que jamais ce ne soit too much, un délice vraiment ! Elle se met dans la peau de cette Esther et le récit est à la première personne du singulier. Et Esther manie l'autodérision à son apogée ! Pas bien grande et... très enveloppée, voici comment elle se décrit le lendemain d'une cuite : "Je devais ressembler à Hagrid en jupe juste sorti d'une rave party. La barbe en moins.". Une Esther qui en pince sérieusement pour ce beau vampire et qui sait pertinemment qu'elle n'aura aucune chance...

Les aventures qu'ils vont avoir, le stress de cette enquête mouvementée, pleines de courses poursuites et de rebondissements, d'émotions et de sentiments qui jouent les montagnes russes, fait que ce roman devient impossible à poser et très vite, trop vite on se retrouve devant le mot fin. Et là, franchement, je vous promets que c'est le déchirement. Ah mais non, moi je voulais rester avec tout ce monde là ! Énorme coup de cœur, énorme !!!


vendredi 25 décembre 2020
jeudi 24 décembre 2020

MY SEXY GEEK # Married de Anna Garcia

 

# MARRIED


Éditions Alter Real
459 pages
24 euros






L'avis express de Dup sur My sexy geek # Married de Anna Garcia


L'histoire de Valérie et Lucas se poursuit, se complique, avec des enfants au milieu.
Et quels enfants !!! Un régal !


L'AVIS DE DUP



Il faut que je vous avoue que j'avais vraiment peur d'attaquer le second tome de ce diptyque. La magie de cette rencontre si forte entre Valérie et son geek de Lucas était derrière nous, ils avaient affronté pas mal d'écueils avant d'aboutir à la conclusion inévitable de ce type de roman, le mariage. Et puis surtout, je savais qu'il allait me manquer leurs échanges piquants de mails et de sms.

Alors qu'a donc donné ce mariage ? Un long fleuve tranquille ? C'est mal connaître Anna Garcia ! Notre couple va d'abord avoir un enfant, Harry, qui sera baptisé plus tard "Le chelou" par les jumeaux nés cinq ans après, Rosie et Simon. Le chelou parce qu'il est le portrait craché de son père, un QI supérieur à la moyenne et un handicapé de la communication, des relations sociales. 

En quelques chapitres, Anna Garcia nous propulse 12 ans après leur mariage, Harry 10 ans et les jumeaux 5 ans. Valérie assume toujours son boulot, plus les enfants, leurs activités scolaires et extra-scolaires, ce qui est loin du long fleuve tranquille. Quant à Lucas, il est monté en grade, et s'occupe des services informatiques des nombreuses succursales de la maison mère, ce qui implique de nombreux déplacements dans le pays, loin de son foyer new-yorkais.

Valérie commence à craquer de devoir tout assumer toute seule... mais le pire, c'est le sentiment de jalousie qui s'immisce en elle et ne cesse de polluer son esprit. Car Lucas fait tous ses déplacements avec sa cheffe, la splendide Jennifer, un canon... célibataire. Lucas toujours aussi peu sensible aux signaux de ceux qui l'entourent, ne voit rien venir et se retrouve viré de chez lui.

Et là c'est reparti, Lucas va ramer pour reconquérir, non pas le coeur de Valérie, toujours acquis, mais sa confiance. Les échanges de mails et de sms vont petit à petit refaire surface. Mais ce ne sera pas cet aspect qui m'aura le plus conquis dans ce second tome, mais plutôt le dynamisme de cette famille. Les enfants font partie intégrante de ce roman et en sont les personnages principaux. Et franchement, ils sont juste géniaux, même si la maturité que prête l'autrice aux jumeaux est sans doute exagérée. 

Entre les dialogues, les actions de ces mômes et les montagnes russes des émotions des parents, My sexy geek # Married est un roman qui m'a apporté le sourire très souvent, mais aussi beaucoup, beaucoup d'émotions. Comment peut-on autant s'aimer et autant se déchirer ! J'ai découvert grâce à ce diptyque une Anna Garcia à la plume agréable et résolument moderne, qui possède une répartie piquante fort plaisante. Je suis conquise et garde son nom dans ma tête pour des pauses lectures faciles ET agréables. 


mercredi 23 décembre 2020
mardi 22 décembre 2020

SUPRÊMES - Tome 2 de Elle Séveno

Tome 2


Editions Cyplog
351 pages
18.90 euros
Parution:17/12/2020




☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 2 de Suprêmes 


De la romance sur fond de SF sombre.


L'AVIS DE PHOOKA:



Le premier tome de ce diptyque (parce que oui c'est un diptyque ) avait presque réussi à me convaincre. Presque seulement, mais malheureusement les défauts que je trouvais déjà à ce premier opus se sont confirmés dans le second. Non pas que ma lecture ait été désagréable ou que le roman me soit tombé des mains, non, loin de là. Juste que je n'ai pas ressenti d'enthousiasme particulier.

On retrouve Vine qui a tout oublié, elle a été reconditionnée et est devenue une parfaite Leskan. Elle ne se souvient pas de ses origines, ni de Al'. Elle s'entraîne dur pour être une bonne soldate et elle sait qu'elle finira dans le lit d'Alkan le chef redouté et redoutable de la base. Beaucoup seraient ravies de devenir une de ses concubines, mais pas Vine. Elle se sent incomplète et ressent un sentiment de perte sans savoir vraiment pourquoi. Perte de quelqu'un ? Perte de soi ? Elle n'arrive pas à mettre le doigt dessus.

Al' lui, a été rétrogradé en simple soldat, prisonnier sur une autre planète. Il s'entraîne come un fou. Sa seule pensée, c'est de s'enfuir et de retrouver Vine. Et quand il arrive à s'en approcher. Elle ne sait plus qui il est. Il est juste le frère d'Alkan, elle le surnomme "le frère" ... 

La guerre fait rage, les Sylfés sont toujours poursuivis. Al' en tant qu'hybride mi-Leskan, mi-Sylfé n'a plus la confiance de son frère ni de ses soldats. Vine est la seule solution. Elle est l'arme absolue, mais pour avoir une chance de recouvrer ses pouvoirs, il faut qu'elle se souvienne. Et même avec des souvenirs, pourra t'elle maîtriser une telle puissance ?

Je n'arrive pas vraiment à expliquer ce qui fait que je n'accroche pas plus que ça à cette série. Les personnages un peu trop caricaturaux peut-être, même si ça arrive quand même souvent dans ce type de roman. L'absence totale d'humour sans doute, qui rend l'atmosphère vraiment sombre et oppressante. Et puis j'ai toujours du mal avec ces chapitres à la première personne qui alternent de Al' à Vine. Même si on reconnaît tout de suite qui est qui, puisque Al' a toujours un langage un peu moins recherché que celui de Vine. Il est vrai aussi que je ne ressens que peu d'empathie pour les deux héros, ce qui fait que finalement je ne me sens pas vraiment concernée par ce qui leur arrive

C'est dommage car clairement l'autrice a cherché à créer un monde complexe et de la SF qui tienne la route. Peut-être justement trop complexe ou trop SF pour de la romance ? Le lecteur se perd un peu dans les méandres de la ville, des vaisseaux spatiaux et autres complots. Ou alors c'est juste moi ...

Suprêmes est un diptyque sombre dans un monde en guerre. Si vous cherchez de la romance dans un univers SF sans concession cette série est pour vous. Si vous voulez de l'humour et de la légèreté, passez votre chemin. A vous de voir donc, selon vos envies et vos gouts.

lundi 21 décembre 2020

MY SEXY GEEK # Lovers de Anna Garcia

 

# LOVERS


Éditions Alter Real
524 pages
Epub 5,99 euros





L'avis express de Dup sur My sexy geek # Lovers de Anna Garcia

Une romance sympa avec une répartie d'enfer !




L'AVIS DE DUP




Et oui, que voulez vous, de temps en temps, une petite romance même pas paranormale, cela fait du bien ! Je peux même vous dire que celle ci, en plus d'apporter du baume à l'âme, elle m'a beaucoup fait sourire. Anna Garcia offre à ses deux personnages principaux, Valérie et Lucas, une répartie énorme qui est transcendée dans des échanges de mail d'abord, puis de sms, absolument délicieux. Ce n'est pas à proprement parler un roman épistolaire, mais on s'en rapproche dans le style, et j'adore ça !

Premier jour de boulot pour Valérie, et tout commence mal. Elle est en retard, cherche partout sa voiture, pour finalement se souvenir qu'elle l'avait mal garée à quelques pâtés de maisons d'immeubles (on est à New-York !) de chez elle. Et bien sûr, la fourrière est déjà passée. Pour attraper le métro, elle court les escarpins à talons de 10 cm à la main, file ses bas, et arrive dans l'immeuble de sa société essoufflée et échevelée. L'attend un vrai parcours du combattant pour trouver le bon étage et la bonne personne des RH. 

Quand enfin, elle est en poste, briefée et commence réellement son boulot d'accueil et de renseignements téléphoniques, le programme informatique qu'elle veut ouvrir fait des siennes. Une collègue lui conseille de contacter le service informatique, ce qu'elle fait immédiatement par téléphone. Et là, c''est la cata, elle se fait incendier car ces messieurs ne veulent pas être dérangés ainsi, mais par mail uniquement. 

La moutarde lui monte au nez, et cela se ressent -un peu- dans son mail, avec un intitulé de trois lignes et une tartine d'explications du problème rencontré. La réponse arrive illico : rien que lire l'intitulé j'ai mal au crâne... et c'est parti pour une belle quantité d'échanges, où chacun son tour ils rajoutent une phrase à l'intitulé, où le corps du sujet dérape grave, et franchement ce jeu de séduction via mail m'a beaucoup plu !

Alors bien sûr, on se doute bien de comment va se finir cette histoire, mais le chemin parcouru pour y aboutir était vraiment plaisant à découvrir. Valérie est une jeune femme dynamique, ouverte, qui n'a pas la langue dans sa poche et qui déclenche rapidement la sympathie. D'ailleurs, toutes ses nouvelles collègues vont devenir très vite ses amies. Quant à Lucas, notre sexy geek, d'ours mal léché il va très vite passer au stade de mec bien compliqué. Un QI trop élevé qui l'a handicapé dès son enfance, le mettant à l'écart, il a beaucoup de mal avec les relations, même familiales ! 

Beaucoup de choses les opposent, on est très loin du cliché "qui se ressemble, s'assemble" ! Il va donc y avoir des hauts et des bas, des efforts à faire, de la tolérance à avoir. Ce n'est pas gagné et nos émotions vont jouer les montagnes russes, mais l'un dans l'autre, c'est bien ce que l'on recherche avec ces romances n'est-ce-pas ? Et bien, mission accomplie madame Garcia, et parfaitement en plus. Si vous cherchez une romance sympa et pleine de réparties, n'allez pas plus loin, My sexy geek # Lovers est parfait pour cela.



Le grain de sel de Phooka :


Ben voilà, je me suis faite piéger par Dup. Elle pouffait par mail (si, si, c'est possible, je vous promets) et du coup, j'ai jeté un œil à son ebook pour en connaître la raison. Ni une, ni deux, je me suis retrouvée piégée et j'ai avalé cette petite romance drôlement bien ficelée en un rien de temps. J'ai adoré le piquant des échanges entre Lucas et Valérie. Faut rajouter que la Valérie est vraiment une quiche en informatique et que du coup Lucas à fort à faire avec elle ! Je me demande même si c'est pas à cause de ça que Dup a tant aimé cette romance (nan parce que Dup, côté informatique c'est un peu Valérie, vous voyez ...). 

Mais bon sérieusement, on se prend au jeu de ces échanges de mails et de sms et comme le dit Dup, on se retrouve dans un contexte de roman épistolaire moderne et c'est un style que j'adore. Le ton est enlevé, plein d'humour et c'est une petite friandise dont il ne faut pas se priver. Une bouffée d'air frais en ces temps confinés ! Foncez !


vendredi 18 décembre 2020

TORI DAWSON tome 1 de Annette Marie

#1
Trois mages et une margarita


Editions Bookmark
Collection Infinity/Urban Fantasy
5.99 euros en epub

Le résumé/les infos



☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Tori Dawson 


J'adore! ! J'adore ! J'adore !
C'est fun, bourré d'humour et d'action.
Énorme !



L'AVIS DE PHOOKA:




Encore une fois Delhia me permet de découvrir une perle grâce à son Blogtour et je tiens à l'en remercier avant tout ! 

J'ai donc fait la connaissance de Tori Dawson. Une jeune femme au caractère bien trempé et aux réactions un peu (trop) vives. Tori étudie l'économie, elle rêve d'ouvrir sa propre entreprise et pour payer ses études elle est serveuse dans un bar. Ou du moins était serveuse, vu qu'une fois de plus elle s'est faite virer. Il faut reconnaître que les clients peuvent être parfois difficiles et que Tori a du mal à garder son sang froid alors ça finit souvent mal. Le problème c'est que ce n'est pas la première fois que ça arrive et que cette fois-ci c'est la goutte d'eau de trop et sa réputation est fichue dans tous les bars et restaurants du quartier ... Elle pourrait faire un autre boulot, mais outre que les horaires des bars lui conviennent par rapport à ses heures de cours, elle ne se voit pas non plus rester derrière un guichet. Tori a besoin que ça bouge. Quand une annonce lui tombe dans les mains, recherchant une barmaid dans un quartier un peu excentré, elle se dit que c'est peut être sa chance et que sa réputation n'est pas encore arrivée là bas. Elle déchante un peu en arrivant dans ce quartier mal famé, devant un bar étrange et peu engageant. Mais comme elle doit payer son loyer, elle tente sa chance.

Elle tombe à pic, grosse soirée le soir même et Clara la gérante, a besoin d'aide. Ce sera son essai. C'est bondé, les clients sont exigeants, pas aimables voire même carrément désagréables, Tori ronge son frein mais finit par exploser. Elle en engueule certains, balance une margarita dans la figure d'un autre, bref ... elle est à la hauteur et se retrouve engagée ! Ce qu'elle 'n'avait pas compris tout de suite c'est que ce bar, le corbeau et le marteau,  est le QG d'une guilde de mythiques. Tout comme eux, n'avaient pas réalisé qu'elle était bêtement humaine

Les mythiques ce sont des mages, des voyants, des télékinésistes, toutes sortes de spécialités de ce genre. Du plus puissant au plus infime pouvoir. Le gars a qui elle a balancé une margarita ? C'est un mage, un puissant en plus, qui balance des boules de feu. Et lui, Aaron et ses deux potes mages eux aussi sont beaux comme des dieux. Dans quel guêpier s'est elle fourrée ? Elle va vite l'apprendre !

J'ai adoré. Tout ! Tori évidemment, avec son caractère de cochon, mais une sacrée bosseuse. Aaron, Kai et Ezra, ces trois mages fabuleux et si différents. et puis la plume de Annette Marie. Cet humour ! Elle manie l'ironie et le sarcasme de main de maître. C'est drôle, enlevé, plein de suspense, bref c'est un régal. Tori a beau n'avoir aucun pouvoir, elle n'en est pas pour autant démunie face au danger et elle se jette tête la première dans les batailles pour défendre ses trois beaux mages! Quant aux fameux trois, même s'ils la draguent un peu parce que ça fait partie de leur nature, il n'y a pas de romance poussée.  Ils sont en équipe et se complètent parfaitement. Chaque tome correspond à une aventure, pas de cliffhanger à la fin, c'est que du bonheur !

Bref, vous aurez deviné que j'ai complètement craqué pour cette série. Il me tarde vraiment d'en découvrir la suite, je ne sais pas si je vais pouvoir attendre la traduction de la suite ou si je vais me lancer en VO. J'ai bien failli enchaîner direct, mais j'ai décidé d'être un peu raisonnable. En résumé: j'adore ! j'adore ! j'adore !


Pour en savoir plus : le  site  d'Annette Marie.




jeudi 17 décembre 2020

CHARLEY DAVIDSON Tome 1 de Darynda Jones

 

1 # PREMIÈRE TOMBE SUR LA DROITE



Éditions Milady
Epub
415 pages
5,99 euros





L'avis express de Dup sur Première tombe sur la droite de Darynda Jones

Un premier tome qui pose l'univers et le personnage si particulier de Charley.
J'attends plus du second tome.


L'AVIS DE DUP



Adieu vampires, place à la faucheuse ! Charley est donc une faucheuse, mais une sympa comme elle le dit elle même, elle ne décide pas de la mort des gens, elle aide juste ceux qui sont morts à passer de l'autre côté. Car si la plupart partent direct, certains traînent encore, hantant soit les lieux de leur mort, soit leurs proches car ils ont un message à transmettre.

Depuis sa naissance elle sait qu'elle a ce don, car oui, elle est spéciale aussi de ce côté là, ses souvenirs remontent à ce moment où elle nait et où sa mère décède... Mais Charley a appris à ses dépens à taire ce don, sous peine de passer pour une folle furieuse, sauf à quelques uns de ses proches. Sa meilleure amie Cookie et associée au boulot, son père et son oncle. Son père qui a été enquêteur dans la Police et son oncle qui l'est encore. Avouez que c'est bien pratique dans une enquête de pouvoir interroger le mort qui a souvent vu son meurtrier.

Charley aujourd'hui adulte s'accommode de ce don et a choisi comme métier "couverture" celui de détective privé, afin de pouvoir être embauchée en tant que consultante par la police d'Albuquerque, l'APD. 

Cette nuit, l'oncle Bob a besoin de ses services car trois avocats ont été assassinés. Les trois étant sur une même affaire, à priori la solution devrait couler de source. À priori... Sauf qu'aucun des trois n'a vu son assassin, et c'est donc une véritable enquête qui démarre. Enfin, un enquête assez spéciale tout de même avec la participation de la police, de Charley et des trois avocats décédés !

Et puis, en parallèle, une autre histoire s'immisce dans cette trame. En effet le coup de fil de l'oncle Bob a interrompu notre Charley dans un rêve pour le moins torride avec visiblement un dieu du sexe dont elle n'arrive pas à voir le visage. Et cela fait un mois que... ahum, ces échanges 😁 se produisent. Inutile de vous dire qu'elle aimerait bien le trouver en chair et en os, et va donc tout faire pour.

Darynda Jones nous propose donc deux fils conducteurs dans cet opus, une sérieuse, si tant est qu'on peut appeler sérieuse une enquête avec plein de morts qui se baladent et commentent, et une plus... divertissante. Parce que le bougre s'immisce en elle, oui disons le carrément, dès qu'elle se met à rêvasser : sous la douche, dans son bureau, et même quand il y a des tierces personnes ! Après tout, il est invisible !

Le personnage de Charley est sympathique à suivre, même si parfois j'avais l'impression qu'elle en faisait un peu trop côté humour. Mais c'est une jeune femme qui a du caractère et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. J'ai beaucoup aimé ses prises de tête avec Swopes, le bras droit de l'oncle Bob qui a beaucoup de mal à avaler les méthodes et réussites de Charley. 

Ce que j'ai le plus apprécié dans cette lecture c'est l'originalité de l'univers créé par l'autrice. Le nombre de morts qu'on croise et qui interagissent (ou pas, comme Mr Wong qui squatte depuis des années le coin du salon de Charley) avec les vivants par le biais de Charley. Puis tous les subterfuges qu'elle est obligée de faire pour dialoguer avec eux sans paraître folle à lier. 

Une enquête mouvementée, des morts, du sexe, il y a bien des éléments pour rendre cette lecture agréable. Mais ce n'est pas un coup de coeur comme les Vampires de Chicago. Il m'a manqué je crois cette tension sexuelle justement qu'on a entre Meryl et Ethan, les réparties à double sens dans lesquelles Chloé Neill excelle. Mais bon, vu l'engouement pour cette série plébiscitée par les copines, je vais poursuivre au moins avec le tome suivant. 



mardi 15 décembre 2020

LE ROYAUME ASSASSINÉ d'Alexandra Christo

 


Editions De Saxus
Parution: 26/11/20
499 pages
18.90 euros







☇ L'avis éclair de Phooka sur le royaume assassiné d'Alexandra Christo  ☇



Des héros torturés dans un conte très noir.
Une vision originale du monde des sirènes.
Un récit fascinant




L'AVIS DE PHOOKA:






Petite mise au point avant chronique: ne me demandez pas si ce roman est inspiré de la petite sirène, je n'ai pas lu le conte d'Anderson et encore moins vu le dessin animé de Disney, donc oui il y a une histoire de sirène et de prince donc c'est probable, mais je ne suis pas experte ;)
 
Le royaume assassiné est un one-shot nous contant le récit de la rencontre d'Elian, fils du roi Midas, le prince donc et de Lira, la sirène dévoreuse de prince. 

Lira est une sirène, mais pas n'importe laquelle. elle est sans aucun doute, la plus cruelle et la plus dangereuse de toutes. Lorsque nous faisons sa connaissance, elle est en chasse. Chaque année elle doit prendre un cœur pour son anniversaire. Prendre au sens propre du verbe ... et Lira s'est spécialisée dans les cœurs de prince. Elle prend un plaisir immense à les séduire par son chant, puis à leur arracher le cœur quand ils succombent à son charme. Mais cette fois-ci, elle chasse avec sa cousine. Croisant un navire Lira ne peut résister à l'envie de dérober le cœur du prince qui est à bord, ce qui lui vaudra les foudres maternelles. Sa mère n'étant autre que la Reine des mers, la punition va être terrible.

Elian lui, est un prince qui déteste les mondanités et les obligations au palais. Sa vie, il la passe sur son navire, tel un pirate et il s'est donné pour mission de débarrasser les océans des sirènes. Il est le meilleur à ce petit jeu ô combien dangereux, il est le tueur de sirènes. Impitoyable.

Vous vous doutez bien que ces deux là vont se rencontrer.

Le récit de cette rencontre et tout ce qui va en découler est vraiment intéressant à plus d'un titre. En effet, nous n'avons pas à faire à des personnages manichéens. Loin de là. Lira est une tueuse sans pitié évidemment, mais Elian qui se présente souvent en héros sauveur de l'humanité n'est guère mieux. Il prend beaucoup de plaisir à tuer les sirènes, un peu trop sans doute. C'est toute sa vie, c'est même son unique raison de vivre.  Pas de gentille sirène et de méchant prince ou l'inverse, non. Nous avons ici deux personnages très sombres et torturés. Leur rencontre va les amener petit à petit à se poser des questions, même si ça ne va pas être facile. Elian et Lira sont tous les deux des traîtres à leur façon. Elian trahit sa famille parce qu'il ne veut pas régner sur le royaume de Midas. Lira trahit sa mère parce qu'elle n'en peut plus de la terreur que celle-ci fait régner. La vie des deux héros est basée sur le mensonge. 

Aventure et combats vont les rapprocher, leur faire prendre conscience de ce qu'ils sont réellement, mais rien ne sera simple. Aventure et combats, oui, parce qu'une quête commune va les emmener au devant d'immenses dangers et défis. Ils vont devoir se surpasser pour attendre leur but. Et une fois le but atteint, ils ne seront pas pour autant au bout de leurs peines.

L'univers décrit par Alexandra Christo est fabuleux au sens propre du terme. Le royaume de Midas et les sirènes sont des mondes de légendes qu'on retrouve ainsi devant nous. Et les royaumes alentours sont eux aussi tout aussi fabuleux (moi je veux aller dans celui où le chocolat coule à flot :)).  En parcourant le monde, Elian et Lira ont appris à connaître tout le territoire, même si Lira ne les connait que de loin, elle va enfin pouvoir les découvrir du point de vue humain. L'autrice nous promène à travers ses royaumes enchanteurs ou terribles, mais la promenade ne sera pas de tout repos, loin de là.

Évidemment le lecteur sent  poindre la romance entre Lira et Elian, mais c'est une romance très légère et qui prendra beaucoup de temps avant de montrer son nez. Les héros sont bien trop torturés et occupés à se battre pour penser à conter fleurette. 

Ce roman est un one-shot comme dit plus haut et c'est une lecture très agréable. Même si le rythme du récit est soutenu, quelques longueurs cependant m'empêchent d'en faire un coup de coeur. Il n'en reste pas moins que le royaume assassiné est une savoureuse lecture, un conte noir qui mérite le détour.
 







lundi 14 décembre 2020

LE PORTEUR DE LUMIÈRE Tome 5 - 2ème partie de Brent Weeks

 

LE BLANC INCANDESCENT

SECONDE PARTIE


Éditions Bragelonne
648 pages
25 euros





L'avis express de Dup sur Le Blanc incandescent 2 de Brent Weeks

La vraie fin d'une trilogie en six tomes ! 😄
Grandiose !


L'AVIS DE DUP



Quelle bataille, mais quelle bataille ! Au moins 500 pages sur les 650 concernent la bataille du Roi Blanc contre la Chromerie, donc autour des îles de Petite Jaspe et Grande Jaspe !!! Le plan détaillé de celles-ci au début du roman est plus que bienvenu !

Quant aux pages restantes, une centaine se situe avant la bataille, la cinquantaine restante Brent Weeks s'amuse avec son lecteur en nous offrant un épilogue, puis deux, puis trois ! Et si vous êtes comme moi et que vous lisez également les remerciements, il y réserve une surprise. J'aime beaucoup l'humour de cet auteur ! D'ailleurs il donne le la avec sa dédicace :

À ma femme Kristi,
[{blablabla].

À mes lecteurs bornés qui méritent bien une récompense*.

Et tout en bas de la page, en tout petit :
J'ai bien dit qu'ils méritaient, pas qu'ils l'auraient.

Kip, et ses Invincibles sont donc de retour à la Chromerie, il vient d'informer Karris, le Blanc et Andross, le Promachos et accessoirement son grand-père, du plan d'attaque de Koios, le Roi Blanc. Il va arriver avec une flotte nombreuse et surtout les banes de chaque couleurs. Or ces banes ont la propriété de neutraliser les créateurs, principale défense de la Chromerie.

Kip a un plan ceci-dit, une solution pour détruire les banes, mais il faut qu'il puisse accéder aux Miroirs, donc être élu Prisme à la place de Zymum, son infect demi-frère. Pour ce faire il a donc besoin du seing blanc de Karris et Andross. Seulement Andross a autre chose en tête. Depuis plus de quarante ans il est obsédé par une prophétie qui l'aura guidé toute sa vie : Le Porteur de lumière sauvera les sept sapatries, mais l'interprétation exacte lui échappe encore. Serait-il (et il l'espère) ce Porteur de lumière ? Ou bien est-ce Kip ? Gavin ?

Gavin quant à lui poursuit son bras de fer avec le dieu Orholam, loin de tout ça et pourtant ils en sont le cœur...

Pendant qu'Andross cherche sa solution en jouant aux Neuf Rois avec Kip, Teia traque inlassablement les membres de L'Œil Brisé. Tous ses amis sont de retour et elle se sent encore plus seule. Elle réussira finalement à infiltrer la toute dernière réunion de ces traitres qui s'apprêtent à pactiser avec Koios et paralyser la Chromerie de l'intérieur.

Et puis le jour de la Fête de la lumière est là, le soleil se lève et dévoile la flotte ennemie en approche... 500 pages d'une bataille phénoménale, époustouflante. Brent Weeks intensifie la valse des narrateurs en rajoutant dans la ronde des personnages jusqu'alors secondaires. Déjà qu'il y avait beaucoup de personnages principaux... Il raccourcit les chapitres permettant d'avoir une vue d'ensemble presque synchronisée des actions. Du très grand art !

La pression et le suspense grimpent sans cesse, la lecture devient hypnotisante, tellement que s'en est presque dérangeant ! Lorsque je devais poser mon livre par la force des choses, j'éprouvais un sentiment de malaise d'abord, puis très vite de soulagement ! C'est la première fois que je ressens cela. Mais Brent Weeks a réussi à glisser un aimant dans ses phrases, ses mots, il fallait que j'y revienne le plus vite possible. Ce sixième tome m'a tenue en haleine du début à la fin. 648 pages d'action et de suspense, je vous promets, c'est étourdissant ! 

C'est un auteur que je continuerai à suivre les yeux fermés. J'adore sa plume, son humour qui transparaît dans les dialogues, son imagination fertile. Qu'il continue dans cet univers ou en invente un autre, je prendrai le train en marche, Et s'il tarde trop, je sais que j'ai encore à explorer son autre série, L'ange de la nuit , une vraie trilogie ! Parce que oui, Le Porteur de lumière devait être une trilogie hein ! :))


Brent Weeks sur Bookenstock :

PETITE LÉGENDE :
☺ = Chronique de Phooka
☻ = Chronique de Dup

dimanche 13 décembre 2020

Semaine 49 sur Bookenstock [bilan]

 

Bonne semaine, les vénérables ont bien bossé !

Quatre chroniques sont sorties.




  • De même qu'elle a aimé un thriller avec l'Homme craie (si on exclut la performance audio).




  • et elle nous reparle des trois premier tomes de Keleana, récemment réédités.





  • Mercredi une chouette annonce avec la sortie prochaine d'un nouveau recueil sur Célestopol : 1922 




À la semaine prochaine !

La bise 😷

Bookenstock

vendredi 11 décembre 2020

KELEANA tomes 1,2 et 3 de Sarah J. Mass

 



Editions de La Martinière J.
Chaque tome fait environ 500 pages
17.50 euros





☇ L'avis éclair de Phooka sur les tomes 1, 2 et 3 de Keleana de Sarah J. Mass  ☇



Une série à découvrir d'urgence !!



L'AVIS DE PHOOKA:






Beaucoup de gens connaissent Sarah J. Mass. Récemment sa série "ACOTAR" (ACOTAR pour A Court of Thorns and Roses) a rencontré un beau succès. Vous pouvez d'ailleurs trouver en fin de cette chronique, les liens vers les billets sur les quatre tomes de la saga. 
Mais savez-vous qu'avant que Les éditions de la Martinière ne publie cette série, ils avaient commencé à éditer sa première série: KELEANA. Malgré d'énormes qualités cette série n'avait pas trouvé son public. Grâce au succès d'ACOTAR, les éditions peuvent enfin poursuivre la publication en français de Keleana et c'est une excellente nouvelle !!!
Alors oui les couvertures ont changé, les "découvreurs de la première heure" de la série regrettent les anciennes dont vous trouverez un exemple ci-dessous:


Personnellement je suis tellement contente de la réédition et de la poursuite de la série que les nouvelles couvertures me vont parfaitement. Et pour avoir les livres en main, je peux vous dire qu'ils sont vraiment superbes.

Mais bon, de quoi ça parle Keleana?

Keleana est une assassineuse. Voilà c'est dit ! Et je déteste toujours autant ce terme. Elle assassine donc. Sur commande. Et cette occupation, en plus de sa célébrité, l'a emmenée droit au bagne. Sa réputation a attiré l'attention du prince Dorian et il lui propose un marché qu'elle ne peut pas refuser. Elle pourra peut être y regagner sa liberté.

Évidemment tout ne va pas se passer comme prévu et le destin de Keleana est loin d'être tout tracé. Ce qui est sûr c'est qu'elle va croiser trahisons et révélations. Le roi, le père de Dorian est redoutable et sans pitié. Il va utiliser Keleana pour son propre intérêt. Dorian ne pourra rien faire, sous la coupe lui aussi du tyran. Chaol, le capitaine de la garde, fidèle au roi mais amoureux de Keleana essaiera de la sauver. Mais le destin va à nouveau jouer des tours en révélant qui est réellement la jeune femme.

Ça fait longtemps que j'ai lu ces trois premiers tomes (2013-2016), je ne me souviens pas de tous les détails, mais néanmoins des flash me reviennent fortement et je sais que j'ai adoré ces trois tomes. Je vais très bientôt me plonger dans le tome 4 et j'espère que tout le contexte se remettra en place rapidement. Je n'ai aucun doute, je vais retrouver Keleana avec beaucoup de plaisir. Et si vous, vous ne la connaissez pas, je ne peux que vous conseiller de la rencontrer. Sarah J.Mass est une autrice de talent et même si elle a écrit le début de cette série à 16 ans, ce talent était déjà là. Croyez-moi !

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous plonger dans les chroniques ci-dessous:





Le tome 4 est sorti en français le 19 novembre 2020.
Sept tomes sont publiés en anglais à ce jour.


jeudi 10 décembre 2020

L'HOMME CRAIE de C. J. Tudor [Audio]

 



L'homme craie
Lu par : Ronan Ducolomb
Durée : 9 h et 44 min





L'avis express de Dup sur L'homme craie de C. J. Tudor

Un roman noir qui mérite d'être découvert, mais par le biais d'un autre support !


L'AVIS DE DUP


C'est au cours de l'été de ses 12 ans qu'Eddie rencontre l'Homme craie qui vient d'arriver en ville et qui sera professeur d'anglais dans son collège. Un homme particulièrement remarquable au sens littéral car celui-ci est albinos. S'il l'a baptisé l'Homme craie c'est parce que cet homme est artiste à ses heures perdues, c'est un pastelliste qui créé de magnifiques tableaux avec des pastels secs qui ressemblent à des craies.

Cela a donné l'idée à Eddie d'instaurer un système de communication avec les amis de sa bande, trois autres garçons et une fille. Chacun a une couleur de craie et gribouille au sol des messages codés composés de bonhommes bâtons associés à certains sigles. Pour se donner rendez-vous quelque part essentiellement d'ailleurs. 

C'est à la fin de cet été qu'Eddie et ses copains découvriront le cadavre d'une jeune fille dans la forêt, en suivant une piste de bonhommes en craie. Ils ne vont plus beaucoup se voir après cette découverte et cela va être la rentrée des classes. L'enquête de la police aboutira à l'Homme craie, ce dernier s'étant suicidé laissant chez lui une preuve évidente de sa culpabilité.

Et puis nous retrouvons Eddie trente ans plus tard, il est professeur d'anglais dans ce même collège, le seul de cette petite ville. Il vit seul dans la maison de ses parents, son père est décédé après un pénible Alzheimer et sa mère partie vivre ailleurs. Pour tromper sa solitude, il loue une chambre à une jeune fille. Mais un jour il reçoit une lettre avec un bout de craie... Eddie va se replonger dans son enfance, cette année là, et détricoter ses souvenirs.

Un récit qui alterne sur une double temporalité, menée de main de maître. Mais le plus remarquable est cette capacité qu'a eu C. J. Tudor à entrer dans la tête d'un ado de 12 ans, puis d'un homme de 42 ans. Car les récits sont à la première personne du singulier. L'ambiance étouffante des petites villes où tout le monde se connait est parfaitement retranscrite et rajoute de l'oppression dans cette histoire.

Cependant, malgré l'emploi du je, j'ai eu beaucoup de mal à éprouver de l'empathie pour Eddie, et même pour les autres personnages. C'est bien dommage car l'intrigue de l'autrice est incroyablement sophistiquée et j'avoue que je suis restée comme deux ronds de flans en découvrant la vérité à la toute fin. Le récit reste donc extrêmement prenant malgré ce handicap.

Pour parler de l'aspect audio de cette écoute, j'ai là aussi un bémol, et un gros ! Le narrateur en soi est bon, sauf qu'il utilise exactement la même voix pour l'Eddie de 12 ans que celui de 42. Cela nécessiterait juste un petit temps d'adaptation à chaque début de chapitre... sauf qu'il faut rajouter à cela un montage spécial, pour ne pas dire mauvais, qui fait qu'il n'y a aucun temps mort lors de ces changements de temporalité. C'est assez perturbant et rend l'audition plus que pénible.

L'Homme craie est un excellent roman noir, brillant par son intrigue tarabiscotée, manquant un peu d'empathie pour en faire un coup de coeur, mais qui vaut franchement la peine d'être découvert pour les amateurs du genre. Je me pencherai certainement un jour sur les autres écrits de cette dame C. J. Tudor. Mais un seul conseil, lisez le, fuyez l'audio !



mercredi 9 décembre 2020

Le second recueil de nouvelles sur CÉLESTOPOL sera chez HSN

 

1922 CÉLESTOPOL 




Même si on l'a tous déjà vu passer sur Facebook, c'est un plaisir de l'afficher ici !


Avec une couverture de Marc Simonetti ♥

Un éditeur qui nous l'annonce pour 2021 ♥

Et plein, plein* de textes de Emmanuel Chastellière ♥♥♥


* 13 dixit Emmanuel himself :D

mardi 8 décembre 2020

GUERRES ET SORTILÈGES tome 1 de Jeffe Kennedy


#1
La guerre de Lonen


Editions Alter Real
Parutions 04/10/2019
308 pages
20 euros en papier
5.99 euros en ebook






☇ L'avis éclair de Phooka sur La guerre de Lonen de Jeffe Kennedy  ☇



Le choc de deux civilisations à travers deux personnages.
Un roman étonnant !



L'AVIS DE PHOOKA:




Lonen est le troisième fils du roi des Destrye, un prince sans la responsabilité de devenir lui-même roi un jour et ça lui convient très bien. Au début du roman, il est sur le champ de bataille face à des golems dont la puissance est redoutable. En effet les Destrye sont en guerre contre Baràn et ils ont décidé que cette fois ils iraient jusqu'au bout pour vaincre Barà, la cité Baràn, quelque soit le prix à payer ... Leur sacrifice est immense. Ils ont dû apprendre à vaincre ces monstrueux golems, à combattre les terribles sorciers Baràn, mais le dénouement approche et ils sont en vue de la cité. L'assaut final va avoir lieu, un assaut qui fera bien des morts des deux côtés, mais pour Lonen il n'y a pas de doute, le jeu en vaut la chandelle. Il s'agit en effet de protéger toute la population Destrye de la mise à sac par les Baràn de leurs lacs et points d'eau.

Depuis quelques années la sécheresse règne à Barà, les ressources d'eau sont au plus bas. Alors pour compenser les Baràn ont envoyé des golems "au loin" chercher de l'eau par tous les moyens. Sans tenir compte des populations autochtones, sans se préoccuper des morts directes et indirectes. Les Destrye sont à bout, ils n'ont plus rien à perdre. Ils ont traqué les golems pour remonter à leur source et ont découvert ce peuple de sorciers habitant dans ces terres arides. Maintenant les Destrye n'ont plus de choix: c'est tuer ou être tué.

Du côté de Barà, beaucoup de gens ignorent la provenance de l'eau dont ils usent et abusent. Ce que les Baràn savent par contre c'est que les Destrye sont des barbares, que la guerre fait rage depuis longtemps déjà et qu'ils approchent de la ville. Les Baràn sont, de leur point de vue en tout cas, des gens d'un raffinement extrême. La magie est leur force, une magie complexe dans laquelle la femme est la source de la magie tandis que les hommes en sont l'outil. Ainsi, quand un couple "idéal" se forme, sa puissance est incomparable. Les mages qui sont sur le champ de bataille sont donc soutenu par leurs femmes sur les remparts, elles sont donc des cibles idéales sauf que personne n'a jamais réussi à franchir ces remparts. Du moins jusqu'à ce jour ...

Oria, la princesse de Baràn est cloîtrée dans sa tour. Isolée du monde, car trop sensible à la magie et aux émotions. Elle n'a pas peur, personne n'a jamais franchi les portes de la cité, la magie est trop puissante. Elle ne porte pas encore le masque dont tous les mages sont affublés dès qu'ils maîtrisent leur art. La magie d'Oria est trop instable ou trop étrange.  De loin, elle observe les combats, jusqu'au moment où elle voit un Destrye se hisser sur les remparts et commencer à tuer les prêtresses ...

Le choc de deux civilisations à travers deux personnages. Lonen, un "barbare" hirsute, couvert de sang et de poussière, va se retrouver face à Oria qui n'est jamais sorti de Barà, ni même de sa tour. Pourtant leur intelligence et leur empathie vont leur permettre de trouver une paix fragile. Une paix qui sera mise à mal par les manigances des frères d'Oria.

Il est rare de voir deux héros aussi opposés, sans être caricaturaux. Lonen a beau être un barbare, il a une sensibilité et une intelligence qui le rendent plus humain que le roi et les princes de Baràn. Sans compter que sa cause est juste, ce que réalise très vite Oria qui décide de l'aider à sa façon.

Ce premier tome est étonnant. Il commence en pleine bataille, il finit avec une autre. La guerre en est le centre. La guerre sur le champ de bataille, la guerre pendant les négociations, la guerre quand le traité est rompu par la traîtrise. Et au milieu de tout ça il y a Oria et Lonen que tout oppose. Ils ne se comprennent pas, la magie est un concept trop éloigné pour Lonen et Oria le considère comme un barbare. Pourtant quelque chose se passe entre ces deux là, quelque chose qui leur permettra peut-être de sauver leur peuple, mais la marche à franchir est très haute. Trop haute peut-être ? À vous de voir, il vous suffit de découvrir ce très sympathique roman !