vendredi 3 avril 2020

SUPRÊMES Tome 1 de Elle Séveno


Tome 1



Editions Cyplog
5.99€ en ebook
18.90€ en papier
315 pages
Parution: 27/03/2020





☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Suprêmes ☇



Un roman avec des défauts, mais qui se laisse lire et qui fait son job (mais pas plus non plus).



L'AVIS DE PHOOKA:




En cette période un peu spéciale, j'avais envie de découvrir quelque chose de nouveau et cette opportunité s'est présentée dans les nouvelles parutions proposées par la maison d'édition Cyplog. Une maison dont je ne connaissais pas encore la production, plutôt basée sur la romance, ce qui n'est a priori pas ma tasse de thé. Sauf qu'ils font aussi de la "romance fantastique", de la "romance thriller", bref de la romance à toutes les sauces et dans ces sauces je devais pouvoir en trouver une qui me convienne. Je me suis donc lancée dans le tome 1 de Suprèmes que je qualifierais d'ailleurs plus de "romance science fiction".

L'action se situe en effet dans le futur, à 400 ans de notre époque pour être plus précis. Nous faisons la connaissance de Vine, une très jeune femme que nous découvrons en prison. Vine est une femme pleine de ressources et qui, ne supportant pas l'injustice, s'est faite arrêter alors qu'elle manifestait et essayait de défendre la veuve et l'opprimé. Or, alors que Vine est emprisonnée, des extra-terrestres, les Leskans, envahissent la Terre, détruisent tout et capturent les terriens survivants pour en faire des esclaves. Vine fait partie de la charrette.  Elle se retrouve dans une prison dans l'espace, entassée avec d'autres humains dans des conditions horribles. Dans la cage qui jouxte la sienne, elle découvre un homme enchaîné. Un homme pas comme les autres, Al'. Mais est-il réellement humain ?

Alors oui le pitch ci-dessus est franchement caricatural. Les fans de SF vont sauter au plafond ou se rouler par terre de rire. Et il y a de quoi. Scientifiquement ça ne tient pas debout: les planètes avec des humanoïdes de partout, les vaisseaux spatiaux, les distances et le temps, tout est à revoir. Mais finalement il faut faire fi de cet aspect, parce que le roman est plutôt construit comme un roman d'aventures avec des méchants très méchants, les Leskans, et les autres qui sont plutôt gentils dont les humains. Même si ces derniers ne sont pas des anges non plus d'ailleurs. C'est une suite d'évasions, de combats,  de courses poursuites etc... Et de ce point de vue c'est plutôt réussi. Bien sûr il y a cette attirance entre Vine et Al' dont on ne connaîtra les origines que très tard dans le roman. Si on met le côté SF très raté de côté, le récit tient ses promesses. La romance est présente mais sans trop alourdir non plus.

Mon autre soucis a plutôt été le style. Les chapitres alternent entre le point de vue de Vine et de Al'. Or l'auteur a choisi d'écrire à la première personne du singulier, donc le narrateur change d'un chapitre à l'autre. Du coup le "je" change de signification d'un chapitre à l'autre. C'est un choix que personnellement je n'apprécie pas, mais pourquoi pas. Par contre, le type de langage choisi m'a agacée. Un langage plus châtié pour Vine et plus grossier pour Al' (par exemple Vine se réfugie dans une "épicerie abandonnée", mais pour Al' c'est un "vieux magasin de bouffe"). Forcément c'est Al' le gros balèze musclé qui cause mal :) (bon OK c'est aussi parce que c'est pas sa langue natale je sais, mais ça m'a agacée néanmoins).

Bref, tout ça pour dire que même si ce n'est pas un coup de cœur, même si on est loin d'un bon roman soyons honnête, j'ai passé un agréable moment de lecture. Le suspense est présent, le mystère et l'aventure aussi. La romance est en fil rouge, parfois un poil trop lourde mais rien de grave non plus. Vine est une héroïne pleine de ressources, Al' est un beau gars musclé empêtré dans son destin. Tous les ingrédients sont là pour une lecture de confinement, il ne faut pas en demander plus !  Alors let's go !





Aucun commentaire:

Publier un commentaire