vendredi 27 novembre 2020

Auteur recherche chroniqueur (Fantasy)

 Bonjour à tous,


Une fois n'est pas coutume, nous relayons ici une demande qu'un auteur nous a fait par email. Il s'agit de George Lerouge, nouvel auteur d'une tétralogie de Fantasy. Je vous copie son mail ci-dessous.

Bonjour,

Je suis un jeune auteur, résident près de Fougères (35), qui a écrit une tétralogie de Fantasy : Chrysalide.
Le tome 1, Les Clefs perdues, est sorti l'année dernière. Le tome 2, La passerelle des trois Mondes, sortira le 3 décembre 2020.
Ma maison d'édition (Les éditions Malysa) - qui est une toute nouvelle maison d'édition à compte d'éditeur - me propose de contacter les médias afin de savoir s'ils seraient intéressés de faire connaître mon livre. C'est pourquoi j'ai pensé à m'adresser à vous.
Je souhaiterais savoir si cela vous intéresserait et connaître vos besoins (livre, interview...). Je me tiens disponible si vous avez la moindre question/demande.






Pour tout vous dire, nous avons trouvé son pitch intéressant mais comme nous croulons sous les livres encore plus que d'habitude, nous ne pouvons pas donner suite à sa demande.

Du coup, nous la relayons ici. Si vous êtes intéressés, envoyez nous rapidement un mail à l'adresse du blog et nous vous enverrons les infos. nomdublog[@]gmail.com

Editions Malysa: https://simplement.pro/u/EditionsMalysa

En espérant que quelqu'un ait un petit creux dans sa liste de lecture.


À très bientôt

La team Bookenstock !

jeudi 26 novembre 2020

Les immortels tome 3 de Amanda Bayle

 

Tome 3
Le clan

Editions Cyplog
320 pages
19.90 euros
Parution : 27/11/2020



Le résumé/les infos pour commander




☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 3 des Immortels d'Amanda Bayle  ☇


Un tome 3  qui permet aux lecteurs de connaître le passé de tous les personnages de la série. 
Émouvant !



L'AVIS DE PHOOKA:





Le clan de Luderick est revenu à la Nouvelle-Orléans après leur périple en France. Mais Olrick court toujours. Markus a promis de l'aide pour le retrouver et a lancé ses chasseurs à ses trousses. Cependant Luderick veut le trouver en premier. Le trouver et le tuer. Il ne veut pas qu'il y ait un procès ou qu'Olrick puisse s'échapper. Évidemment Ève voit ça d'un mauvais œil. Elle ne veut pas que son vampire s'en aille pour traquer son frère, tout renégat qu'il soit. De toute façon le clan a suffisamment de problèmes à régler pour se préoccuper d'autre chose. En effet, Noélie, la louve sauvage sauvée par Rolf est rentrée de France avec eux et elle vit au manoir. Elle est fragile, extrêmement peureuse et clairement elle n'est pas prête pour intégrer le clan des loups de La Nouvelle Orléans et son alpha Ioan la terrorise. Pourtant, la garder au manoir est un risque insensé pour les vampires. Si cela venait à se savoir, ils seraient tous en danger. Bref, le clan a du pain sur la planche ... surtout qu'un beau jour ou plutôt une belle nuit, Luderick décide de partir traquer Olrick sans en parler à personne et surtout pas à Ève qui devient ainsi la chef de clan ... 


Inutile de dire qu'être chef de clan est une lourde charge. Une humaine chef d'un clan vampire et surtout pas n'importe quelle humaine, mais Ève qui est impétueuse et pleine d'humanité. Après un petit moment d'indécision dû à sa frayeur de faire les choses mal, les circonstances ne lui laissent pas le choix et elle va plonger dans la bataille.

Le début est roman est assez lent. Le clan est au manoir et comme toujours les vampires passent beaucoup de temps à "rêvasser" devant le feu. On aura d'ailleurs l'explication de ce comportement au cours de ce tome et c'est une excellente chose car ces moments d'immobilité dans le manoir sont un peu troublants voire même à la limite de l'ennui pour le lecteur. D'ailleurs le roman commence tout doucement, un peu trop doucement peut-être, mais petit à petit toute la trame se remet en place et le lecteur se retrouve piégé.

Le gros plus de cet opus, c'est que notre attention est dispersée sur plusieurs personnages. Bien sûr on va suivre Luderick dans ses pérégrinations à New-York à la poursuite de son frère. Bien sûr, on va suivre Ève et son fort caractère se battant comme une folle pour son clan. Mais cette fois-ci, Amanda Bayle nous fait le plaisir de développer encore plus les autres personnages du roman. Rolf bien sûr et sa relation avec Noélie, loin d'être simple mais tellement rafraichissante. Et puis il y a Nikolaï, si secret, si réservé aussi vis à vis d'Amel. Quand on apprend son histoire, leur histoire, on ne peut qu'être touché. Tout comme Pierre et Cynthia dont le destin est franchement bouleversant. Même Markus et Anabelle m'ont profondément émue, sans oublier Kane. Bref, on en apprend énormément sur tous les principaux protagonistes et c'est un vrai plaisir de lecture. Il faudra attendre le tome 4 sans doute pour le dénouement du récit. Dans cet opus le fil rouge Luderick-Olrick n'a que peu progressé, mais on en apprend tellement sur tous les héros du récit qu'on va accepter de bon gré de patienter. Néanmoins, je tiens à préciser que cette "introspection" ne veut pas dire ennui ou lenteur. La bataille finale est dantesque et mérite le détour rien qu'à elle seule. Les femmes du clan qui peuvent parfois sembler soumises font preuve là d'un courage et d'une détermination admirables. Ce sont de vraies héroïnes.

Bref ! Ce troisième tome des Immortels vous permettra d'en apprendre tellement sur tous les personnages du récit que vous allez les aimer encore plus. Et ce n'est pas peu dire puisqu'on les aimait déjà. Il me tarde évidemment de découvrir la suite !





mercredi 25 novembre 2020

Hommage à Ursula Le Guin par Actusf

 




Les Éditions Actusf souhaitent rendre hommage à ce grand nom de la littérature de l'imaginaire. Pour ce faire ils lancent une campagne de crowfounding, ainsi plus il y aura de participants, plus l'hommage sera prestigieux !


Une monographie

URSULA LE GUIN

DE L'AUTRE CÔTÉ DES MOTS




Pour faire de cette monographie inédite, colorée et illustrée, 

plus qu'un simple ouvrage broché, une seule solution : 

PARTICIPER !




Vous trouverez toutes les modalités, les contreparties, etc, sur Ulule en suivant le lien ci-dessus !

mardi 24 novembre 2020

BLOOD TYPE tome 2 de K.A. Linde

 

Tome 2
Sang pour sang

Editions Milady
Collection BitLit
7.90 euros
360 pages


Le résumé




☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 2 de Blood Type  ☇


Un deuxième tome dans la droite lignée du premier.
Et qui se lit d'une traîte lui aussi !



L'AVIS DE PHOOKA:





Huit semaines se sont écoulées depuis que Reyna a été enlevée. Huit semaines pendant lesquelles elle a servi de "sac à sang" à William Harrington, le PDG de Visage incorporated. Enfermée dans une chambre de luxe, elle est vidée de son sang les lundis et jeudis. Le reste du temps elle ronge son frein. Elle pense à Beckham, sa bouée de secours, la seule chose qui lui permet de tenir. Elle a bien tenté de s'enfuir mais elle a été rattrapée et la punition a été sévère.  Et puis un jour, une infirmière plus sympa que les autres, un espoir et la voilà fugitive, réfugiée au QG de Elle. Mais est-ce vraiment mieux ? Reyna est recherchée par le personne la plus puissante de la ville. Seul son sang est compatible avec Harrington. Il la veut. Alors Reyna ne peux pas sortir, elle est à nouveau enfermée. Et Beckman dans cette histoire ? 

D'après les médias, il file toujours le parfait amour avec Pénélope, la nouvelle maire. Reyna sait que c'est une couverture pour garder son identité d'agent double secrète, il n'empêche que c'est difficile à vivre. Elle veut faire quelque chose. Participer à la rébellion, mais sa personne est trop précieuse pour qu'elle se mette en danger. Elle pourrait participer aux recherches sur le sang, mais compte tenu de son passé, s'approcher d'un laboratoire est hors de question.

Un deuxième opus encore plus sombre et politique que le premier. Évidemment la relation Beck/Reyna en est toujours le fil rouge, mais le récit est bien plus étoffé qu'une simple romance (dark d'ailleurs). Complots, intrigues et trahisons sont au menu et c'est plutôt bien ficelé. Il y a néanmoins quelques scènes franchement hot, qui ne plairont peut être pas à tout le monde donc je préfère prévenir, mais ça fait partie du jeu (ma pauvre Lucette) et ça permet de décompresser entre des passages sombres et stressants.

Un deuxième tome qui se lit (tout comme le premier) quasiment d'une traite. Le personnage de Reyna s'étoffe et gagne en caractère. Beckham est égal à lui même, sombre, ténébreux mais on commence à discerner ses failles et son humanité profondément cachée.

Bref ... vivement le troisième et dernier opus (sortie le 25/11/2020)



lundi 23 novembre 2020

LES VAMPIRES DE CHICAGO #4 #5 #6 de Chloé Neill (Dup)

 


                                                   

Éditions Milady



Well, quelle constance dans les couv ! 13 couleurs différentes donc, mais vont-ils arriver à trouver 13 positions différentes avec ce sabre ??? 😁
Bon, en fait, on s'en moque complètement des couv tant ce qu'elles contiennent est bien !

Comme l'autre fois, LES VAMPIRES DE CHICAGO #1 #2 #3, ceci est un billet d'humeur, non une chronique ! Pour lire les vraies chroniques, celles de Phooka sont ici :
Tome 5 et Tome 6 ne sont pas encore publiées, mais écrites ! Je viendrai rajouter les liens à ce moment là...


À ne lire QUE si vous avez déjà lu ces tomes, car spoils à tout va !!!



Alors on retrouve notre Merit qui en a toujours gros sur la patate de s'être fait jeter par Ethan, mais elle arrive à rester digne, à garder la tête haute, à balancer des "oui, Sire" qui ne font qu'enrager Ethan. Et puis elle est vraiment devenue Sentinelle à part entière et les ennuis qui surviennent la tiennent bien occupée, la plupart du temps à l'extérieur de la Maison Cadogan. Elle réussit à démanteler un réseau de drogue chapeauté par rien moins que le maire de Chicago, une drogue spéciale vampire. Et puis arrive la fin de ce tome 4, et Ethan meurt ! 😲 Pouf, un pieu de tremble dans le coeur et plus rien, juste un petit tas de cendres ! Ben vous savez quoi, vous avez beau le savoir, parce que oui, je m'auto-spoile en relisant pour corriger les chroniques de Phooka, et bien c'est le choc quand même !!!

Quant au T5, inutile de vous dire que je m'y suis traînée... ben oui, plus d'Ethan + une Merit qui n'a pas franchement la pêche, tout cela n'a rien de bien entraînant. Vous rajoutez à cela un empêcheur de tourner en rond, un curateur exécrable qui prend la direction de la Maison Cadogan par ordre du PG et c'est la cata. J'ai presque failli abandonner, si, si. Si je n'avais pas lu la chronique du T6 de Phooka j'en serai restée là !
Deux soirées par tome, le double pour plus de la moitié T5. Heureusement qu'il y avait Jeff, puis Jonah pour me redonner le sourire. Parce que Mallory est de plus en plus exécrable, Catcher sur les nerfs. Et enfin, enfin, sur la fin, ça redémarre. Il devient d'un coup un inlâchable. L'eau, le ciel, la terre, tout se déchaîne à Chicago. Mon Dieu cette fin est énorme, avec en prime le top du top, Ethan qui ressuscite ! Capillotracté allez vous me dire, et bien pas du tout ! C'est super bien amené, ça passe crème ! Et comme ça fait du bien, qu'il m'a manqué ce regard vert !!!

Le T6 a été torché en un rien de temps, et il est juste ÉNORME ! Une Mallory complètement azimutée qui court après le Maleficium, Seth Tate l'ancien maire semble l'aider sans qu'on sache, qu'on comprenne ce qu'il est vraiment, un surnat c'est sûr, mais quoi, mystère. Ethan et Merit qui reforme un tandem pour les traquer, mais la tension entre eux est toujours aussi présente. Il y a même eu un moment où j'ai eu envie de le renvoyer à son tas de cendres !!! Fiou, que c'était bien ! Des gnomes aussi !!! Comme des nains de jardin, mais qui vivent sous terre, excellent ! Elle est vraiment trop forte cette Chloé Neill


Bref, je me suis régalée !
Qu'est-ce que ça fait du bien de lire des bouquins pêchus en ce moment !

Mais, et oui, il y a un mais... je n'ai pas doublé Phooka mais je la talonne. La preuve, je vous parle du T5 et T6 alors que... bref. Il faut dire qu'elle a englouti entre temps une trilogie, Blood Type ! Donc, j'ai décidé de laisser un peu de côté les Vampires de Chicago de Chloé Neill pour lui laisser prendre de l'avance et moi, je vais m'attaquer à une autre série, une beaucoulogie là aussi : Charley Davidson de Darynda Jones qui nous a été fortement conseillée par les copinautes que j'espère remercier sous peu !



  
dimanche 22 novembre 2020

Semaine 46 sur Bookenstock [bilan]

 


Bon il semblerait que mes mémés se soient un peu ressaisies ...  Un peu seulement hein, parce qu'elles ont continué à lire les fameux vampires de Chicago. On me glisse dans l'oreillette que Dup est plongée dans le tome 6 pendant que Phooka attaque le tome 8. Dup va t'elle dépasser Phooka finalement ? Seul l'avenir le dira !!

Mais bon elles ont bien bossé donc je me permets de les féliciter !








  • Et pour une nouvelle série Blood Type dont elle a avalé les trois tomes en un rien de temps (mon dieu, elle a fait une rechute !! )







Bon le bilan est plutôt positif. Vous avez vu ? Pas une seule chronique des Vampires de Chicago ! Limite je m'inquiète là. Je soupçonne qu'on me cache des choses!
Bon, je vais surveiller ça attentivement quand même, je me méfie de mes deux Vénérables.


À la semaine prochaine !

La bise 😷

Bookenstock

vendredi 20 novembre 2020

BLOOD TYPE tome 1 de K.A. Linde

 

Tome 1
Compagne de Sang


Editions Milady
7.90 euros
360 pages
Parution 04/2020


Le résumé



☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Blood Type  ☇


Un premier tome piégeux qui vous oblige à aller jusqu'au bout d'une traite!


L'AVIS DE PHOOKA:





Pourquoi ce livre était dans ma liseuse? Je ne me souviens même pas. J'ai dû l'acheter un jour sur un coup de tête, bref. Du coup, j'y ai jeté un œil un soir, par curiosité ... et je l'ai fini vers 3h du matin. Un étrange roman, limite malsain avec des héros qui vous tapent sur les nerfs, mais par une étrange alchimie le lecteur veut savoir.

Mais revenons à nos moutons. Oui tiens des moutons, c'est ce que sont devenus les humains dans ce monde de vampires. Dans la société décrite par K.A.Linde, le monde est dominé par les vampires, du moins certains d'entre eux. Riches, puissants et à la tête de l'économie. La vie politique est encore gérée par les humains, mais un politique doit avoir du soutien ... Les vampires ont découvert qu'en se nourrissant seulement avec un groupe sanguin (blood type) du même type que le leur, ils pouvaient contrôler leur soif. Alors ils ont créé VISAGE, une compagnie qui propose des contrats rémunérés aux humains. En échange de leur sang, ils sont payés. Ils reçoivent un salaire, ils passent trois semaines chez "leur" vampire et ont ensuite droit à une semaine de congé. Ils peuvent quitter leur employeur quand ils le veulent. Les vampires les appellent "compagnes de sang", les humains les nomment plutôt "putes de sang". Mais pour certains c'est la seule porte de sortie. La pauvreté et la violence sont partout. Les humains ne sont plus rien et vivent pour beaucoup dans des conditions déplorables. Ils survivent dans la rue comme ils peuvent. 

Alors Reyna va tenter sa chance. Elle n'en peux plus d'être à la charge de ses deux frères qui triment comme des fous. Elle ne trouve pas de boulot. VISAGE est sa dernière chance. Un programme expérimental lui est proposé. Plus de CDD mais bien un CDI ... Et son "mécène" n'est autre qu'un des grands pontes de la société: Beckham Anderson. Le grand vampire ne la touche pas, ne la regarde pas et au fil des jours passés dans son appartement luxueux Reyna se demande ce qu'elle fait là ...

J'ai un mal de chien à dire pourquoi ce premier opus est addictif. En fait non c'est assez simple. On se doute que Beckham a un secret. Qu'il n'est pas comme tous les autres vampires, mais on ne sait pas pourquoi. Quelque chose se trame. Mais le monsieur cache bien son jeu, au point de se comporter comme le pire des vampires parfois. Et Reyna ne pige pas ce qu'il se passe. En fait elle est dans la même situation que le lecteur. Elle essaye de savoir et c'est incompréhensible. Par contre ce qui est clair c'est que ces deux là ressentent une attraction incroyablement puissante, mais le vampire ne veut pas y céder. Frustrations intenses sur tous les plans donc. À chaque fois que Reyna tente quelque chose, elle se fait rembarrer propre en ordre. Son impertinence et ses questions incessantes agacent Beckham  qui ne répond de toute façon jamais. Bref leur relation est plutôt malsaine, du genre maître à esclave. Une esclave choyée, nourrie, logée, habillée luxueusement ... mais qui n'a pas le droit de sortir. Une relation étrange va se nouer entre les deux. L'envie de savoir, la curiosité, cette impression très nette que quelque chose ne tourne pas rond, tout ceci va inciter Reyna à essayer de comprendre. Evidemment l'attraction qu'elle ressent n'y est pas étrangère non plus ... Et comme Reyna le lecteur (enfin plutôt la lectrice je pense) veut savoir. Et c'est ce sentiment qui le fait tourner les pages les unes après les autres, incapable de s'arrêter. À chaque fois qu'on pense que ce fichu vampire va cracher le morceau, il change d'avis ou il se passe quelque chose qui l'en empêche. C'est une frustration intense.

Et puis il y a Roland cet autre vampire dirigeant qui convoite Reyna et qui est un vrai méchant lui (il me fiche la trouille), Everett le voiturier, humain lui, si gentil ... , ses amis humains aussi qui détestent les vampires. Elle , le groupe révolutionnaire qui veut mettre à bas cette organisation vampire. Tous ces personnages qui font que l'envie de savoir et de comprendre est intense, au point de vous faire tourner les pages sans s'arrêter.  

Drôle de sensation, ce n'est pas le roman de l'année, ni même pas la bitlit de l'année, mais l'envie de savoir et de comprendre est tellement forte que vous êtes piégé. Comme Reyna ... et comme elle vous allez au bout de vos ressources. Et cette fin !! Bon il est où le tome 2 ?


jeudi 19 novembre 2020

MAGICAL LONDON de Jérôme Patalano

 



Éditions Alter Real
258 pages
17,90 euros





L'avis express de Dup sur Magical London de Jérôme Patalano


De la romance gentillette, avec des anges et des démons.
Un feel good de Noël



L'AVIS DE DUP



Carl est un tout jeune homme qui a dû abandonner ses études pour reprendre la librairie familiale, London Folios, au décès de son père, il y a quelques années. Entre les grandes chaînes culturelles et le e-commerce, la concurrence est rude, et pourtant c'est le moindre de ses soucis en ce moment. Nous sommes à quinze jours de Noël et il est menacé d'expulsion par un immense projet immobilier qui prévoit de raser tout le pâté de maison où se trouve sa librairie pour y construire un centre commercial. Carl est le dernier du quartier à tenir tête, quelques soient les propositions financières qui lui sont faites. 

Ce qu'il ne sait pas Carl, c'est que la personne en tête de ce projet, Perla, est une émissaire du Diable qui compte s'approprier son local car il est situé pile sur une des nombreuses Bouches des Enfers. En revanche il sait très bien que ce bras de fer, il va le perdre et ce n'est pas pour lui remonter le moral. Tellement qu'en "haut lieu", c'est-à-dire tout en haut, au Paradis, les indicateurs annoncent le décès de Carl par suicide le 24 décembre. Or c'est inadmissible, ils ne peuvent laisser un si bon gamin aux mains du malin, car ce dernier gagnerait sur toute la ligne. Donc ils envoient un émissaire, et ce sera Archibald.

Ce roman sera donc le combat entre le Mal et le Bien, sur Terre par le biais de sortes d'agents secrets ayant des pouvoirs divers et variés, mais en quantités limitées. C'est la crise voyez-vous, les budgets sont resserrés ! Archibald va réussir à fédérer autour de Carl et London Folios toute une équipe qui va lui remonter le moral ou le défendre. Marc Levy en personne qui va venir dédicacer son dernier livre, Sam une journaliste, et plein d'autres surprises. Mais Perla ne sera pas en reste pour contre-attaquer, voire prendre un coup d'avance... Je regrette juste la fin qui fait le lien avec le prologue et offre une chute pour le moins "capillotractée".

En fait ce que je regrette surtout, c'est le manque de rythme, le manque de bastons comme on en trouve en bit lit. Mais ici clairement, ces anges et ces démons, un chouïa caricaturaux ne m'ont pas fait vibrer. La romance qui naît dans ces lignes est plus que gentillette et peut vraiment se conclure par "ils furent heureux et eurent beaucoup enfants". Bref, ce n'est pas ce que je recherchais en ce moment, une envie de quelque chose de plus "pêchu".

Magical London est un roman sympathique, trop peut-être à mon goût, mais qui se lit très vite grâce à une plume fluide et immersive. Si vous cherchez un feel good de Noël, n'allez pas plus loin ! Ce n'était clairement pas mon attente et c'est sans doute pour ça que ce récit ne me laissera pas un souvenir impérissable.




mercredi 18 novembre 2020

Une illustration de DIDIER GRAFFET ♥

 

Parce qu'elle vaut à elle seule un billet, tellement elle est belle.

Parce qu'elle va illustrer un roman que j'attends déjà avec impatience.

Je vous laisse l'admirer et imaginer dessus : 


LES MAÎTRES ENLUMINEURS

Robert Jackson Bennett




Une illustration de Didier Graffet

Sortie prévue début Avril 2021

Aux Éditions ALBIN MICHEL IMAGINAIRE !
mardi 17 novembre 2020

WYLD tome 1 de Nicholas Eames (Phooka)

 Tome 1
La mort ou la gloire


Editions Bragelonne
Collection Poche
624 pages
7.90 euros





☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Wyld  ☇


Des vieux sur le retour?
Les Vénérables ne pouvaient pas manquer ça.
Dup avait adoré.
Moi aussi!


L'AVIS DE PHOOKA:





Dup avait adoré ce dyptique donc quand il est sorti en poche, il me tardait de m'y plonger et je peux déjà vous dire que je ne suis pas déçue du tout. Déjà, pour ceux qui suivent le blog régulièrement, vous savez qu'en ce moment je suis piégée par la série Les vampires de Chicago au point de ne plus être capable de lire autre chose et ce roman là a été le seul qui m'a permis de sortir de mon addiction vampiresque. C'est dire !

Dans un univers de fantasy somme toute assez classique, mais envahi de monstres en tous genres, nous faisons petit à petit la connaissance de Clay, dit Main Lente, de Gabriel, de Moorg, de Matrick et de Ganelon. A eux cinq ils forment ou plutôt ils formaient le roquebande Saga, l'un des plus mythique groupe d'aventuriers. Un groupe à l'ancienne, capable d'aller dans le Wyld, un groupe qui a combattu toutes sortes de créatures, y compris un dragon, un groupe mythique ... mais c'était il y a 20 ans.

Depuis le monde a changé, au lieu d'aller dans des coins reculés pour réaliser leurs exploits, les nouveaux roquebandes préfèrent le "confort" des arènes et le public qui les y applaudit. Leur renommée n'en est que plus grande. Saga c'est de l'histoire ancienne, et tous les membres sont à la retraite, bien contents de ne plus être sur les routes. Enfin presque tous parce que le cas de Ganelon est un peu spécial ...

La guerre fait rage dans le Wyld et la cité de Castia est assiégée. Le rapport avec ce qui précède me direz vous ? Rose. Rose est la fille de Gabriel et elle et son roquebande se retrouvent prisonniers dans la cité. Evidemment son père veut la sauver et son idée c'est de reformer Saga, traverser le Wyld (et accessoirement une armée de 30 000 hommes et créatures) pour sortir sa fille de là. Simple non ? Surtout que nos cinq héros ne sont plus de toute première jeunesse. Les dos se coincent, les muscles hurlent, les pas sont lourds. Mais leur cohésion est toujours là et c'est leur force. Ils sont un groupe, non un roquebande, un vrai! Oui ils sont vieux et décatis, mais ils sont toujours là les uns pour les autres et si l'un faiblit l'autre reprend le flambeau. Et dans les combats (et croyez-moi ils sont nombreux), ils se protègent mutuellement. C'est leur force et elle est immense! Alors ils vont batailler, crapahuter au delà de leurs limites et les suivre est un régal. C'est tout à la fois stressant, drôle et passionnant. Les dangers qu'ils affrontent sont immenses, le chemin qu'ils ont à faire est interminable, les créatures qu'ils vont croiser sont féroces. Mais rien ne les décourage et quand on voit leur cohésion, leur comportement les uns vis à vis des autres on comprend à quel point le groupe est puissant et l'était encore bien plus au moment de sa gloire.

C'est un récit fabuleux à suivre. Fabuleux parce qu'on suit des héros, des vrais. Fabuleux parce qu'on croise toutes sortes de créatures. Fabuleux parce que les combats y sont épiques et que le cœur du lecteur palpite à chaque fois. Fabuleux parce nos héros sont humains avant tout et que leurs faiblesses sont réelles. 

Et puis, il faut parler de l'écriture de Nicholas Eames, parce que son talent dans les descriptions de combat est grandiose. Tout comme est grandiose sa façon de ne pas les décrire parfois. Je garde en tête l'auberge totalement détruite quand nos vieux de Saga rencontrent les jeunes des Screaming Eagles. Quelques mots, une boutade ... et puis on apprend que l'auberge historique a complètement disparu. Quelques bribes nous parviennent à travers le récit de bardes, mais on ne voit pas le combat, à aucun moment alors qu'on y était avec eux. Le récit à travers le récit. Comment les choses sont racontées et déformées à travers la parole des bardes, les médias de Wyld.

Suivre Saga a été un immense plaisir. Etant grosso modo du même âge que les héros, j'ai eu mal au dos avec eux, j'ai ressenti les courbatures et les efforts. Bref, je me suis assimilée totalement aux personnages. Le récit est incroyablement fort et prenant, la plume est vive et bourrée d'humour. Bref je comprends les retours que j'avais entendu au sujet de ce dyptique. Il est sorti en poche, n'hésitez pas. Foncez! En tout cas ici c'est un coup de coeur.







lundi 16 novembre 2020

NEVERNIGHT Tome 1 de Jay Kristoff

 


1 # N'OUBLIE JAMAIS



Éditions De Saxus
756 pages
19.90 euros




L'avis express de Dup sur N'oublie jamais de Jay Kristoff


Malgré un air de déjà vu, l'auteur propose un récit totalement unique, entraînant et addictif porté par une héroïne que le lecteur n'est pas prêt d'oublier.
Gros coup de coeur !




L'AVIS DE DUP




En lisant le résumé, on se dit : "encore une nième apprentie assassin mue par un désir de vengeance"... et oui, c'est exactement ça ! Mais vous pouvez me croire, tout le reste est hors norme dans ce roman. Malgré les premiers chapitres plutôt ardus et surtout déroutants, on est très vite happé par l'intrigue et l'histoire que déroule Jay Kristoff. J'ai eu du mal à m'habituer aux notes en bas de pages. D'une part parce qu'elles sont nombreuses, souvent très longues, et coupent un peu la dynamique du récit. Mais c'est un tel trésor d'humour noir qu'il ne faut pas l'ignorer. Le narrateur y prend à partie le lecteur et c'est souvent succulent. Et puis passé le 5ème chapitre, il y en a quand même moins... jusqu'à se qu'on se trouve à guetter la page où il y en aura une !!!

On découvre donc une jeune fille de 14 ans, Mia Corvere, qui aspire à intégrer L'Église Rouge, l'école formant l'élite des assassins dont les disciples vénèrent Niah, la déesse de la mort. Cela fait 4 ans qu'elle s'entraine dur sous la coupe de Mercurio, qui a senti chez elle un potentiel suite à l'élimination de tous les membres de sa famille. Elle voue une haine sans borne aux responsables de la mort de ses parents et de son petit frère et ce sera sa motivation. Et puis Mia est particulière avec son affinité pour les ombres, avec son non-chat qui la suit partout, la conseille et l'aide en s'abreuvant de sa peur.

Il lui faudra d'abord rejoindre le continent où se terre l'Église Rouge, mais ensuite réussir à l'atteindre, car celle-ci se cache, pourchassée par toutes les républiques de cet univers. Déjà là, les épreuves sont terribles, les krakens des sables m'ont collé je l'avoue, quelques sueurs froides ! Et pourtant, je peux vous dire que ce n'est rien à côté de ce qui l'attend, elle et les 19 autres disciples ! Ils sont 20, il ne sera intégré que 4 lames...

L'enseignement est pour le moins spécial, et il leur faudra se surpasser dans les quatre disciplines : le combat, le poison, le vol et la séduction... et survivre à leurs enseignants ! C'est trash, c'est sanglant, Jay Kristoff ne leur épargne rien ! Ces pages sont loin d'être tout public, malgré le jeune âge des protagonistes, l'auteur nous le rappelle bien souvent : nous avons à faire à des meurtriers, tous autant qu'ils sont. 

Un univers incroyable éclairé par trois soleils , où la nuit, la vraie-nuit ne tombe qu'une fois tous les trois ans à peu près, où les non-nuits sont tout de même pleines de noirceurs, nos protagonistes vont tâcher de se surpasser. Des professeurs dont il faut se méfier, de véritables séances de torture pour vérifier qu'ils ne trahiront jamais l'École, des sorciers monstrueux, des créatures encore plus monstrueuses, seront contrebalancés par l'amour et l'amitié qui va se tisser au fil des pages.

Entre les coups de théâtres qui arrivent sur la fin et le fait que Mia Corvere reste une énigme avec ses ombres, même pour elle, je n'ai qu'une envie, avoir la suite entre mes mains ! Je découvre là une plume acérée, incisive et incroyablement graphique ! N'oublie jamais est le premier roman de Jay Kristoff à mon actif, mais sûrement pas le dernier tant j'ai adoré ces presque 800 pages. C'est un énorme coup de coeur !

 


dimanche 15 novembre 2020

Semaine 45 sur Bookenstock [bilan]

 

C'est la cata !

Je ne sais plus quoi faire !


Mes mémés sont tombées sur les Vampires de Chicago et se sont contaminées mutuellement (pourtant elles mettent des masques et tout et tout). Aucun remède visiblement, pas de vaccin, je ne sais pas où ça va nous mener tout ça. Enfin si, je sais ... au tome 13 ! Il va falloir se faire une raison !




  • Tandis que Phooka en a publié une sur le tome 4 en se vantant d'en être au tome 7. Désespéré je suis ...





ET RIEN D'AUTRE !

Pas d'autres chroniques!

Je vous le dis c'est la cata!







  • Phooka elle a publié les annonces de sorties chez FolioSF






Ok tout ça c'est bien beau, mais je ne suis pas dupe, c'est bien le signe qu'elles sont dans les bras d'Ethan plongées dans la lecture des Vampires de Chicago ! 


Je crois que je vais bientôt ne plus avoir d'autre choix que de fermer boutique jusqu'à la fin de cette crise sanitaire vampirique ...


D'ailleurs je ferme allez zou! J'en ai marre de ces feignasses !

Ca va peut-être secouer les mémés et les forcer à se bouger non mais !





À la semaine prochaine ... ou pas !

La bise 😷

Bookenstock

vendredi 13 novembre 2020

LES VAMPIRES DE CHICAGO tome 4 de Chloe Neill


 Tome 4
Mordre vous va si bien






Editions Milady
Parution 2011
480 pages
7.10 euros


 

☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 4 des vampires de Chicago  ☇


Si je vous dis que je suis accro aux crocs, vous allez me cro(c)ire ?



L'AVIS DE PHOOKA:






Je continue à passer mes nuits avec mes vampires favoris et croyez-moi c'est quelque chose ! Cette fois, ils vont se retrouver face à de multiples problèmes: les humains anti-crocs, un trafic de drogue, des pressions politiques, des raves qui dégénèrent. Y'a t'il un lien entre tout ça ? Possible ? Enfin surtout le lien le plus évident c'est Merit. La Sentinelle se retrouve transformée en Sherlock Holmes de compétition, obligée d'enquêter à la manière de la police. Enfin à la manière d'une police armée d'un Katana ...

Depuis qu'elle a accepté sa part vampire et complété sa transition, Merit est devenue plus forte. Mais plus elle progresse et plus on lui en demande. Des raves qui tournent en boucherie, des vampires qui deviennent incontrôlables, des humains qui veulent tuer des vampires, c'est Merit qu'on appelle pour régler les problèmes. Quand en plus, derrière tout ça, il y a en fait un immense jeu de domination politique, ça devient un vrai merdier n'ayons pas peur des mots. Surtout que l'arrivée du Présidium à Chicago va tout compliquer. Darius, le président du PG n'a pas du tout les mêmes valeurs qu'Ethan et le Maître de la maison Cadogan va devoir se mettre en retrait pour laisser le champs libre à Merit. Elle devra compter principalement sur elle-même, mais il n'empêche qu'elle est toujours bien entourée. On retrouve ses amis habituels: Mallory, Catcher, Gabriel, Jeff etc ... mais aussi un nouveau venu, Jonah, le capitaine de la garde de la maison Grey. Jonah qui pourrait être son partenaire si elle acceptait de faire partie de la Garde Rouge. Et même si pour le moment, Merit a refusé, elle peut compter sur son aide. Une aide qui ne sera pas de trop vu l'ampleur des problèmes et du complot qu'elle va affronter.

Une fois de plus Chloe Neill arrive à nous surprendre, à nous construire un récit incroyablement complexe et à nous entraîner à cent à l'heure d'un bout à l'autre du roman. C'est bien fichu, bien ficelé, complexe à souhait, sans aucun temps mort. Les protagonistes sont parfaits. C'est bluffant ! Quant à la fin, j'ai dû la relire trois fois. Non pas qu'elle n'était pas claire, loin de là. C'est juste que je n'y croyais pas. Je ne voulais pas y croire. Je cherchais un indice, une piste, n'importe quoi pour me rassurer ... 

Les Vampires de Chicago n'est décidemment pas une série comme les autres. Je suis sous le charme, c'est une drogue, comme le V de ce tome. Il me tarde évidemment de me plonger dans le tome 5. Vais-je réussir à être raisonnable?  (un indice ... NON)



Si vous avez raté le début:

Tome 3
jeudi 12 novembre 2020

LES VAMPIRES DE CHICAGO #1 #2 #3 de Chloé Neill (Dup)

 








Éditions Milady


Bon, bon, bon... que dire ?
Les couv sont moches 😁 
mais bon, cela semble être la règle en Urban Fantasy... c'est quand même dommage non ? Moi je ne m'arrête même pas en librairie devant ce genre de couv ! 
Bref, jamais je n'aurai découvert Merit, pire, jamais je n'aurai découvert Ethan si on ne m'avait pas collé de force 😁 ces livres dans les mains ! Que la coupable se désigne !!!  Non, ce n'est pas moi tout de même ?

Je tiens à préciser que ce billet n'est pas une chronique, mais plus un coup de sang que j'avais envie de partager suite à ma lecture de ces trois premiers tomes. 

Pour lire de vraies chroniques, je vous livre les liens de la coupable 😂

Coupable donc, que je ne remercierai jamais assez de m'avoir influencée tant je me régale. Donc un grand merci à toi Phooka ! Ah si, c'est moi, mince !

Ce qui m'épate le plus dans cette série, c'est bien que chaque tome est meilleur que le précédent. Même pas un coup de mou, un "tome de transition" comme on dit souvent dans nos chroniques ! C'est impressionnant ! Il se passe toujours quelque chose, un ou plusieurs problèmes à gérer, une amitié qui prend l'eau, un soupirant non désiré, voire un soupirant qui ne soupire pas assez, un (ou une) ennemi/traître/saleté auquel on ne s'attendait pas du tout dans ce monde de vampires ! Et puis, comme ce n'était pas assez tordu, assez compliqué pour Merit, Chloé Neill fait entrer dans la danse les Métamorphes dans le tome 3. 

Ah ces Métamorphes, eux aussi c'est quelque chose !!! D'ailleurs j'aime beaucoup le principe de leur métamorphose comme le décrit l'autrice. On n'a pas cette étape absolument horrible, très souvent douloureuse, des modifications anatomiques. Déjà on les croise tous quasiment sous forme humaine, et bien entendu ils sont tous beaux comme des dieux. Et leur physique ne laisse présager aucune piste quant à leur animal totem... Bien évidemment on crève d'envie de le savoir, mais parait-il, c'est comme demander à un mec de voir son sexe pour en mesurer la taille ! Car oui, j'ai oublié de préciser que l'humour est bien présent dans ces lignes et m'a fait sourire, voire rire bien souvent !

Et puis, il faut que je vous parle de mon coup de sang. Cela fait trois tomes qu'il y a une tension sexuelle entre Merit et Ethan, le Maître de Cadogan, qui ne cesse de croître, un truc de fou quand même, trois tomes !!! Et enfin, enfin, elle se laisse croquer ! Soulagement pour le lecteur ? Queue dalle, le chapitre d'après il la jette sous un prétexte fallacieux... rhaaaaaaaaaaa ! De la chair à pâté moi j'en aurai fait... bref, il me tarde d'attaquer le tome 4 où j'espère bien le voir ramper le beau vampire, nan mais !

Et voilà, je voulais écrire trois lignes et j'ai écris trois paragraphes !
Désolée.

Une dernière chose : encore merci Phooka, car pour moi aussi ce sont trois coups de ♥  Je sais, je sais... private joke !  mdr... je ne l'avais même pas dit !



mardi 10 novembre 2020

En octobre/novembre 2020 chez Folio SF [sorties]







Octobre 2020


*****


Mary Robinette Kowal
 Lady Astronaute


Traduit de l'américain par Patrick Imbert

INÉDIT





*****

Annalee Newitz
 Autonome


Traduit de l'anglais (États-Unis) par Gilles Goullet

Prix Lambda 2017



*****

Thibaud Latil-Nicolas
 Chevauche-brumes




*****

Lionel Davoust
 La messagère du ciel


Les dieux sauvages, I


Prix Elbakin.net 2017


*****

Novembre 2020


*****


Nicolas Texier
 Opération Jabberwock


Monts et Merveilles, II




lundi 9 novembre 2020

Défi dessin # 16

 

À l'heure où j'écris ce billet, nous sommes dimanche 8 novembre demain c'est lundi et je n'ai pas une seule chronique à vous soumettre... Je viens juste de finir Nevernight mais j'ai besoin d'un peu de recul pour vous en parler. 

Et puis une semaine de défi dessin s'achève aujourd'hui, or c'est moi qui en ai proposé le thème, donc voici mes réalisations. Il sera remplacé dès demain par un nouveau thème proposé par Did. 


Le thème était L'eau - Les reflets.


Je vous mets en premier celui que je préfère 😁

Aquarelle, pinceaux et crayon blanc





Il ne m'a pas pris bien longtemps, alors que le suivant, j'ai été dessus toute la semaine quasiment, pour un résultat mitigé. Je l'aime bien et en même temps je ne l'aime pas. Il manque de profondeur. 
Je vous le mets quand même car je suis assez fière de mes bouleaux et surtout des reflets dans l'eau !

Aquarelle



Mais bon, au niveau couleurs... comme dit Wal, la Gay Pride en déco c'est moins chic 
Je regrette un peu mon choix car j'avais envie d'en faire plein d'autres sur ce thème.
Tant pis. Une autre fois.
Ou peut-être cette semaine à venir, si le nouveau thème ne m'inspire pas !

JE FAIS QUE CE QUE JE VEUX D'ABORD ! C'est chez moi ici, même si je suis en coloc 😂




Petit rajout : on dira Défi dessin # 15 bis 


J'ai oublié de faire un billet sur celui de la semaine précédente, qui était bien sûr HALLOWEEN !

Voici les dessins que j'ai fait ce fameux weekend sur mon bloc Paint'on noir :