jeudi 5 décembre 2019

L'OMBRE DES ARCHES de Vincent Mondiot





Éditions Mnémos
348 pages
21 euros




L'avis express de Dup sur L'ombre des arches de Vincent Mondiot



Un réel plaisir de lecture, plein de peps et de gouaille tout en étant profond. 
Un équilibre parfait entre amusement, émotions et découvertes.  



L'AVIS DE DUP




Dans ma chronique Des mondes-miroirs, j'avais dit en conclusion : " Si j’ai un reproche à faire à ce roman c’est que l’imagination sans borne des auteurs nous a dévoilé tout un tas de structures qui font de cet univers un monde vraiment original et unique, notamment ses énormes arches reliant la capitale aux autres régions, sans qu'on sache comment elles sont arrivées là et pourquoi, à quoi servent-elles ? De même, des titans figés sont éparpillés sur le territoire mais on n’en sait pas plus. C’est terriblement frustrant et cela m’empêche de faire un coup de cœur de cette lecture qui par ailleurs m’a beaucoup plu. J’espère bien que Vincent Mondiot et Raphaël Lafarge reviendront dans ce monde de Mirinar afin de nous en apprendre plus. Je déteste rester ainsi sur des interrogations. J'espère bien que ce roman est une introduction, et quelle introduction !!!". Le moins que je puisse dire aujourd'hui c'est que j'ai été entendue, et le résultat est là : c'est un COUP DE CŒUR !

Parce que cette nouvelle aventure que vont partager Elsy et Élodianne va démarrer au pied d'une arche, celle de la province d'Aurterre. Parce qu'elle va les entraîner au pied de celle d'Hurquoine, qu'elles vont marcher à l'ombre de celle de Carnadon. Et si le mystère demeure, pire, s'épaissit, il n'en reste pas moins qu'on en parle. Même chose pour les titans, ces statues monstrueuses et gigantesques, vestiges d'un autre temps. En fait, pour bien comprendre ce monde de Mirinar, il faut voir cette carte !



Voilà, les arches y sont bien visibles et on comprend tout de suite la démesure de ces constructions mystérieuses. Et la magnifique illustration de couverture de Qistina Khalidah prend d'un coup tout son sens. Néanmoins, elles restent toujours un mystère : l'exploration de celle de Loffrieu une dizaine d'années avant avait mis à jour une engeance, des spores contaminants toutes espèces vivantes transformées alors en rebuts. Ici on va découvrir qu'une autre arche contient des espèces de monstres minéraux, capables de prendre vie, ils sont articulés avec engrenages, rouages et huile pour lubrifier tout ça ! Et cela pose inévitablement la question de ce monde antérieur à l'époque que nous suivons, donnant un parfum de fantasy post-apo des plus délicieux.

Depuis l'aventure précédente, Élodianne est devenue spécialiste des mondes-miroirs et aujourd'hui pas loin d'en trouver des applications utiles pour le peuple de Mirinar, comme celui de voyager au travers. Elle va être dépêchée par le gouvernement pour tenir des conférences à ce sujet dans les provinces de l'État. Elsy l'accompagne en tant que garde du corps. Les deux amies pensent à ce périple un peu comme à des vacances... mouahaha, c'était sans compter sur Vincent Mondiot !!!

En résumant rapidement les événements, elles vont être proches d'un attentat et accusées d'en être responsables, ce dernier va déclencher un mouvement de rébellion à Auria vis à vis du gouvernement Mirinéçois, elles seront prises en otage et accompagneront de force la délégation aurterroise qui va sillonner Mirinar pour trouver des appuis auprès des autres provinces. Bref, des vacances qui tournent court !

Cette intrigue va permettre de sillonner l'État des Arches, d'en apprécier la diversité. Chaque province a sa spécificité, et les descriptions de l'auteur sont appuyées par quelques illustrations sympas. Auria, à l'image de son légat, est une ville militaire, carrée, austère. Risteaux, une ville industrieuse et archi-polluée. Le désert de Lazirac toujours aussi infesté de rebuts que lors du tome 1, Nadis une ville portuaire, troglodyte, installée dans une falaise de marbre surplombant l'océan, et enfin, Hoka Bakomo (que mon esprit s'est acharné à lire Bamako...) à Atépéha, surprenante, exotique.

Le système de magie inventé par l'auteur est vraiment original et vaut le détour. On avait bien creusé celui des mondes-miroirs, mais on va encore l'approfondir pour mon plus grand plaisir (c'est juste énorme). On en découvre ici d'autres facettes avec celui des matiéristes qui façonnent, celui des aquiloniens qui maintiennent captives les molécules de magie empêchant ainsi d'autres mages d'agir, etc...

Dans L'ombre des arches nous suivons donc Élodianne et Elsy "accompagnant" les membres de la délégation Aurterroise. Outre les deux premières qui se complètent toujours à merveille et que l'on apprécie toujours autant, l'auteur va nous présenter une galerie de personnages extrêmement fouillés et intéressants. Linne et Rekvan m'ont énormément touchée, chacun à leur manière. Alken aussi d'ailleurs, même s'il est l'ado caricatural de la bande.

Les dialogues sont enlevés et plein de peps, la gouaille d'Elsy toujours aussi fleurie et jouissive à lire. Les personnages particulièrement attachants. L'intrigue prenante et pleine d'action, zéro temps mort. L'univers riche et encore plein de promesses pour plein de tomes à venir. Je serai au rendez-vous, je me suis régalée !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire