lundi 7 décembre 2020

TOUTE ENTRÉE EST DÉFINITIVE de Vincent Mondiot

 



Moltinus
Collection Les saisons de l'étrange
150 pages
15 euros







L'avis express de Dup sur Toute entrée est définitive de Vincent Mondiot

Du cyberpunk plein de peps et d'humour.
Du Vincent Mondiot pur jus !




L'AVIS DE DUP




Ce livre a atterri entre mes mains simplement parce que c'est Vincent Mondiot. Ce nom a suffi à me dire oui, je veux le lire, sans me préoccuper de son contenu. Et comme d'habitude je l'ai démarré bille en tête sans lire la 4ème de couv... et dès les premières lignes je me suis dit : "Et merde, c'est de la SF" ! J'aurai pu, j'aurai dû m'en douter puisque cet homme là est un touche à tout. Un coup d'oeil sur le nombre de pages : ouf, c'est court. Je m'arme de courage et entame réellement ma lecture... et quelques heures après, je pleure parce qu'il est déjà fini.

Voilà l'effet Mondiot, voilà ce que j'aime par dessus tout. Ce petit quelque chose dans l'écriture qui fait que je suis embarquée tout de suite, pas le temps de chercher des repères. Comme lorsque j'ai découvert le Pépé de Thomas Geha dans Alone. De la SF, un coup de cœur. Oui, je sais, c'est un mauvais exemple, l'un est du post-apo, l'autre du cyberpunk, mais quand même, tout ça c'est de la SF et clairement pas ma tasse de thé... sauf parfois !!!

Kitej est une planète inhospitalière, recouverte d'un désert rouge brulant où rien ne pousse, rien ne vit à part des poulpes des sables. Elle est surtout pleine de radiations néfastes à l'homme. Mais les humains ont quand même décidé d'y poser une colonie en la protégeant. Ainsi est née Kitej la ville, sous un cube de verre de 5 km de côté, qui a été transparent... La surpopulation, la pollution en ont décidé autrement. 

Mais surtout Kitej est un concentré explosif d'inégalités, l'écart entre les couches sociales accentué sur cette ville qui s'empile par niveau, ne pouvant s'étendre autrement. La police, située vers le haut est corrompue, les mafias se multiplient vers le bas. Et c'est dans ce bas que nous allons évoluer, dans la misère, la crasse, la drogue et les arnaques. Pour pallier au manque très net d'autorité, les habitants du bas ont élus des modérateurs, chargés de surveiller, punir, rendre la justice.

Guillermo Ortiz est sans doute le plus mauvais des modérateurs, le plus fainéant aussi. Heureusement, son "assistante" Soraya, qui s'avère être presque sa jeune nièce, lui a dégotté une mission : retrouver un ado récemment disparu. Et Soraya n'a pas les deux pieds dans le même sabot malgré son jeune âge, et c'est elle et son langage cru qui va le pousser, le secouer et la plupart du temps lui sauver les miches tout du long de cette enquête mouvementée que je vous laisse découvrir

Les personnages sont bien campés, fort bien creusés (en si peu de pages d'ailleurs) pour qu'on s'attache à eux. Guillermo est horripilant mais touchant, Soraya, ben c'est Soraya et elle vaut la peine d'être découverte ! Diane et Macbeth, têtes "pensantes" du gang de Mme Azul également, à leur façon. Et j'espère bien qu'on les reverra dans la suite des aventures de Kitej, même si l'auteur annonce clairement à la fin de cet opus que la prochaine fois nous monterons dans les étages. 

Mon léger bémol qui explique que ce n'est pas un coup de cœur vient sans doute du genre, car j'avoue que les armes à plasma, les prothèses bioniques en tout genre j'ai un peu de mal mais serai capable de passer outre. En revanche, les mutations improbables créées par ces radiations non. C'est fun et fera sans aucun doute l'unanimité, mais le côté scientifique de mémé Dup est hérissé. Voilà, juste un détail qui m'empêche d'atteindre le coup de cœur mais qui ne gênera sûrement pas les autres lecteurs. 

Toute entrée est définitive est un court roman plein de peps, les dialogues fusent, percutent, comme toujours avec Vincent Mondiot et c'est un réel plaisir de lecture, un tantinet frustrante tant c'est court. Ce n'est pas un coup de coeur mais ça le frôle quand même, je garde donc foi en cet auteur et continuerai à foncer tête baissée. D'ailleurs, cyberpunk ou pas, j'attends la suite des aventures sur Kitej avec impatience.


     Vincent Mondiot sur Bookenstock :

    PETITE LÉGENDE :
    ☺ = Chronique de Phooka
    ☻ = Chronique de Dup


    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire