jeudi 18 décembre 2014

LES CHEVAUX DE TROIE de Jordan Leto



1 - Le châtiment de Niobé


Rokh Éditions
Format epub

Résumé :

« D’ici quelques jours, vous allez recevoir un courrier de votre banque. Il ne s’agit pas d’une erreur. Ne les appelez pas pour le vérifier. Ne faites rien. Sinon reprendre le cours normal de votre vie. » 
Ce mail est signé Diane. Pas de nom de famille. Juste Diane. À travers tous les États-Unis, des milliers de personnes, surendettées par la crise des subprimes, voient leur dette purement et simplement effacée. Bientôt, on découvre que le phénomène est mondial. Les banques semblent désarmées devant ces attaques sur leurs systèmes informatiques, pourtant hyper-sécurisés. La section cyber-criminalité du FBI est aussitôt saisie de l’affaire. Le jeune agent spécial Xander Kelly, fraîchement diplômé du MIT, prend la tête d’une cellule atypique, constituée de hackers « repentis ». Leroy « King » Baraka, un compteur de cartes surdoué qui a piraté les principaux sites de poker en ligne. Oscar Galopin, un prêtre qui a « nettoyé » certains comptes sulfureux de la Banque du Vatican. Et Ping, dont on ne sait pas grand’ chose sinon qu’il a réussi à pénétrer les serveurs de la NSA, qu’il est chinois, et qu’il a fait la Légion Étrangère. L’opinion publique prend fait et cause pour le pirate informatique. Journalistes, banquiers, FBI, bien sûr, tous se posent la même question. Qui est donc ce hacker qui se prend pour Robin des Bois ? Qui est Diane ? Et comment peut-il espérer que les banques vont se laisser faire sans réagir ? Mais peut-être que Diane n’est pas le seul à vouloir renverser les ordres établis…


L'avis de Dup :

Avec un pseudo fort symbolique, en très peu de temps Diane s'est fait connaître partout dans le monde. Mais surtout aux Etats-Unis où la crise des subprimes a endetté une grande partie de la population. Ce Robin des Bois hacker qui redistribue à sa guise l'argent des banques, effaçant d'un clic les dettes de tout le monde, a sa côte de popularité au plus haut. Quand, après cette action purement informatique, survient une vague de meurtres de hauts dirigeants des grandes institutions bancaires, l'affaire prend un autre tournant. Diane a-t-elle changé son fusil d'épaule ? Quelqu'un d'autre serait entré dans la danse ?

Xander Kelly, embauché au FBI et s'occupant de l'informatique, a pris la direction de la Cellule, une section de cyber-criminalité, formée pour traquer Diane. Il devra surtout gérer trois prisonniers en semie-liberté pour l'occasion : trois hackers brillants purgeant une peine de prison (Baraka, Galopin et Ping, cf résumé). Si Xander est le personnage principal de ce roman, ces trois là l'accompagneront souvent, pour notre plus grand bonheur, car ils apporteront beaucoup de connaissance, d'humour et de sens de la répartie...sauf Ping qui n'ouvre pas souvent la bouche.

Mais il n'y a pas que la Cellule qui enquête et qui traque Diane. Nous allons suivre également les réunions du Directoire, une sorte de Banque des Banques, pour faire un parallèle avec la Police des Polices ! 

Dans un tout autre lieu, on suit un lieutenant de police, Gigi MacKenzie et son binôme à l'humour lourdingue, Monahan. Gigi c'est une sorte de Brienne de Torth, aussi féminine que bavarde ! Mais elle est consciencieuse et surtout tenace. Ils enquêtent sur une mort suspecte lors d'un exorcisme.

Ailleurs encore, au large des USA, une exploration scientifique des fosses marines encore vierges, va découvrir un véritable cimetière sous-marin. Plus d'une centaine de corps, enfin plus des squelettes que des corps pour la majorité, sont retrouvés lestés. Les ordres de "disparitions" sont-elles le fait de la CIA, du Pentagone ? Il y a du remous parmi les dirigeants des instances supérieures, quelles soient politique, militaire, ou judiciaire... D'autant que les meurtres continuent à s'accumuler, concernant à chaque fois un ripou dans son domaine.

Le lecteur nage dans le flou complet, en tâchant de comprendre comment toutes ces affaires vont être liées. Mais il suit chaque intrigue avec intérêt et beaucoup d'attention parce que c'est un brin compliqué. Jordan Leto s'attache à bien nous expliquer la donne, les tenants et les aboutissants de chaque histoire. Peut-être un peu au détriment de l'action, mais qu'importe : c'est passionnant et très instructif. J'ai beaucoup apprécié l'aspect médical bien creusé des différents troubles du sommeil, la profondeur des explications neurologiques concernant l'EMI (Expérience de Mort Imminente), le mystère des relations parapsychiques indéniables entre les jumeaux monozygotes. Un peu moins le côté économique je l'avoue, avec le marché mondial du diamant où l'art de blanchir de l'argent, mais celui-ci était contrebalancé par le personnage jovial qui nous dispensait ces cours : Galopin, notre curé français hacker.

Ce premier roman de Jordan Leto est un sacré pavé bien dense : 510 pages numériques cela doit bien donner du 600 pages papiers ! Il demande du temps pour le parcourir et l'assimiler, mais la récompense est au bout, car il est très intéressant. Sous couvert de dialogues légers ou plein d'humour l'auteur nous dépeint les travers de la société actuelle, sans complaisance ni langue de bois. Il dénonce une nouvelle forme de colonialisme, le colonialisme de classe, le colonialisme social.
Les intrigues développées sont compliquées mais tiennent la route car parfaitement étayées, leurs imbrications bien pensées. Un sacré puzzle que je vous conseille grandement de découvrir. Pour ma part je serai là, avec plaisir, pour la suite de l'aventure !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire