vendredi 11 mai 2012

SÉRUM Tome 2 d'Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

SÉRUM Saison 1 Épisode 2



Éditions J'ai Lu
Le site du livre 
 (à ne pas manquer)
212 pages
6 euros


1773 : MESMER INVENTE L HYPNOSE 
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE 
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM 

Une injection. Sept minutes pour accéder au subconscient d Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire. Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ? 

L'avis de Phooka: 

Après un premier épisode redoutablement efficace, difficile d'attendre avant de "visionner" le deuxième.
Construit toujours sur le modèle d'une série TV, ce tome 2 alterne chapitres courts, voire très courts, et fait monter un peu plus l'adrénaline dans le corps du lecteur.
Action, suspense, tout y est parfaitement dosé et l'"efficacité" d'un tel roman est indéniable. Il est bien difficile de ne pas le lire d'une seule traite.
On y retrouve bien sûr nos "héros" du premier tome: Lola, l'inspectrice de choix du NYPD et son collègue Detroit, Draken le psy "pas comme les autres" et Emily, cette femme mystérieuse parce que totalement amnésique.
S'y ajoute cette fois le père de Draken, psy à la retraite et quand on le croise on comprend que Draken soit un peu étrange ...
Draken qui pendant le temps de l'enquête de Lola, continue par tous les moyens-même répréhensibles-d'éveiller la mémoire d'Emily. Celle-ci révèle sous hypnose des informations importantes. Importantes oui, mais codées !
Petit à petit, entre les déductions de Lola, les trouvailles de Detroit et les visions d'Emily transcrites par Draken, le schéma d'un complot va émerger.
Nos policiers de choc n'auront que quelques instants pour réagir et tenter de contrer cet attentat ...

Difficile d'en dire plus sans en dévoiler trop. Ce deuxième épisode va très bien dans la lignée du premier. S'il faut lui trouver des défauts, je dirais que les anglicismes avec traduction qui sont mis "pour faire plus vrai" m'ont parfois agacée, mais c'est sans doute aussi parce que je connais bien les lieux où l'action se passe. C'est un défaut franchement mineur de toute façon.
Par contre, je me suis faite "rouler dans la farine" (copyright Dup) par la fin. Et pourtant j'aurais pu deviner! Bon sang, il faut que je sois plus attentive. Au prochain épisode je vais me concentrer un peu plus pour trouver la faille, l'endroit où les auteurs vont mener les lecteurs en bateau, non mais !

En tout cas voilà une série qui se lit bien.  Pas de la grande littérature, mais vraiment du pur plaisir, tout à fait dans la lignée d'une série américaine. Franchement c'est sympa ... sauf qu'il va falloir attendre jusqu'au 27 juin pour lire l'épisode trois ...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire