mercredi 24 octobre 2012

MA PLUS BELLE HISTOIRE D'AMOUR de Raphaël Cardetti




ebook chez chapitre.com
2,49 euros

Résumé :

L’Empreinte sanglante d’un pied nu, la suivre au long d’une rue… L'auteur s'est amusé à suivre les règles d’un petit jeu d’écriture : donner corps à une idée en devenir depuis presque un siècle et demi, posée par Nathaniel Hawthorne - l’un des pères de la littérature américaine, dans un texte au nombre de signes limité.


L'avis de Dup :


Raphaël Cardetti nous propose de passer un moment aux côtés d'un écrivain, presque dans sa tête, car cette nouvelle est écrite à la première personne du singulier. Ce dernier suit dans la rue enneigée les traces de pas ensanglantées, les empreintes d'Agathe. Agathe, c'est son amour et il faut qu'il la rattrape avant les autres, il faut qu'il la protège.
C'est un romancier à succès, spécialisé dans les belles histoires d'amour, celles qui se finissent toujours bien. :))  Ses livres se vendent comme des petits pains. Son lectorat, principalement féminin, pour ne pas dire exclusivement ( ça m'énerve de rapporter ça...), touche la ménagère, tranche d'âge 35-65 ans. C'est le rapport des sondages de son éditeur...
Il est sans cesse démonté par les journalistes, ses confrères et même les blogs ! (mdr, ça je préfère !). Mais il s'en moque, il vend. Et il le clame lors des interviews, des dédicaces : s'il a un tel succès, c'est qu'il sait de quoi il parle ! 
Mais pour l'heure il court, il doit retrouver Agathe... et tout en courant, il a un flash : le titre de son prochain roman : "Deux êtres pour une éternité" ! Tout est réunis dans ces cinq mots ! L'amour, la vie, la mort ! (argh)
Il est très modeste notre écrivain...

Cardetti nous dépeint avec cette nouvelle qui reste un thrilller, je tiens à le préciser, les méandres psychotiques d'un écrivain dont la conception de l'amour est...euh spéciale ! Un agréable moment de lecture dans lequel on retrouve avec plaisir la plume de l'auteur, son humour, son érudition et surtout son esprit machiavélique.

Du même auteur : Le paradoxe de Vasalis



Pensez à voter pour votre nouvelle préférée du recueil  ici !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire