lundi 29 octobre 2012

Venez poser vos questions à Bénédicte Taffin Tome 4


Décidément y'a trop de questions, du coup on ouvre un tome 4!!
Oui,  quelle bavarde cette Bénédicte :)
Nous sommes ravies de l'engouement de ses lecteurs (et des autres), continuez à poser vos questions !
Le premier tome de cette interview de trouve ICI, le second , le troisième ici
Filez les lire si ce n'est pas déjà fait, c'est passionnant!
Et venez poser vos questions à Bénédicte, elle vous attend jusqu'à la fin du mois..







Photo ©C.Helie-Gallimard


Il est minuit et je ne dors pas. Aujourd’hui est le grand jour, celui où je mettrai mon âme à nue pour les lecteurs de Book en Stock. Pas de joker ont dit Emma et Dup avec un bel ensemble. Tu auras le droit de groumpfer ont-elles aussitôt ajouté devant mon air consterné.
− Encore heureux !  grommelle Sidoine.
Je soupire. Vivre avec cette tête de mule planquée en permanence sous mon crâne n’est pas une mince affaire et s’il était seul encore, mais non, c’est qu’ils sont nombreux à se faire entendre sous ma caboche.
− Ils vont poser des questions sur nous ? questionne Oriane.
Je n’ai pas le temps d’intervenir.
− Ils peuvent toujours poser ! S’ils croient qu’on va leur répondre ! bougonne Sidoine.
− Mais bien sûr qu’on va leur répondre ! Benedict n’aurait pas accepté d’y aller si ce n’était pas pour répondre ! explique Oriane.
− Elle aurait mieux fait de nous demander notre avis !
− Eh ! C’est encore à moi de décider, non ? Je dois encore vous rappeler que vous n’êtes que le fruit de mon imagination ? Je suis déjà bien gentille de vous garder une petite place au chaud sous mon crâne !
Groumpf ! Ca y est. Je suis contaminée. Comme d’habitude, Sidoine prend l’ascendant sur moi et je suis incapable de dire lequel de nous deux pense.
− Et nous ? On nous oublie ? Il n’y en a plus que pour les petits nouveaux !
C’est au tour d’Angus de râler.
− Oui, j’aimerais bien accoucher, moi ! proteste Héléa. Quelle idée de me mettre enceinte au début d’un roman et de ne pas le terminer !
Je sens sa détresse tout au fond de moi. Je me sens désolée.
− C’est promis, je vais parler de vous et je vais même terminer le second tome d’Opale et même le troisième ! Promis ! Juré ! Craché !
− Et moi ? fait Curtis.
− Et moi ? questionne Urbain.
− Et moi ?
− Et moi ?
Groumpf !
− Chacun votre tour ! Et pas durant ce mois d’octobre. Il est dédié aux lecteurs de Dup et Phooka. Compris ? Au dodo, maintenant !
Il y a encore quelques grommellements, puis les voix se calment. J’écoute le silence. Je suis sur le point de m’endormir quand j’entends une voix jusqu’alors inconnue.
− Je m’appelle Dimitri et je suis ton prochain personnage. Le prochain.
Des scènes tambourinent aux portes de mon esprit, les entrouvrent, et je sais que je viens de perdre la bataille.
− Le prochain, Dimitri. Tu seras le prochain…



A vos claviers, venez poser vos questions à Bénédicte! 



******************************


Thalyssa

Me revoilà :)
Je vais presque finir par me prendre pour une noble du coup ! ^^

Merci pour la réponse. Un livre en moins dans ma PAL et déjà un nouveau dans ma wishlist.... Dois-je te bénir pour le conseil de lecture ou lâcher les bhargoests qui gèrent mon compte en banque ? xD

J'ai une autre question, assez idiote je l'avoue, mais je me dois de la poser :P

Je vois partout écrit "Bénédicte Taffin" mais sur la couverture de la Pucelle, c'est "Benedict" ? Une raison particulière à cela ? :)




  • Bénédicte Taffin


Recoucou Thalyssa,

Hummm… alors, je pense que tu verras pour me bénir ou me détester une fois que tu auras lu les Pierre Pevel. ^^ Quant aux bhargoests, il ne faut pas les écouter. ^^ C’est ma suggestion du jour. Bon, les conseillers ne sont pas les payeurs, non plus…

Ah, on ne t’a pas dit à l’entrée que je ne répondais pas aux questions idiotes ? Non ? Arf. Le personnel n’est plus ce qu’il était. Groumpf ! Ceci dit, ce n’est pas une question idiote. Alors, en fait, il y a plusieurs raisons à ce que je m’appelle Benedict et non Bénédicte sur la couverture de la Pucelle. Déjà, c’est parce que j’ai un chouette éditeur, prêt à me suivre dans mes coups de folie. Ensuite, c’est pour différencier mes écrits jeunesses comme « Les yeux d’Opale » de mes écrits adultes comme la Pucelle. Et c’est également en réaction à tous ceux que j’ai entendu me dire qu’ils ne lisaient que des auteurs anglophones parce qu’ils écrivent bien, eux. En choisissant ce nom, j’avais pour ambition de me faire lire par une de ces personnes et qu’elle se rende compte a posteriori de ma nationalité et qu’elle revienne sur ses profondes convictions sur le talent des auteurs français. Je suis un peu naïve, je le crains. :) Bref, c’est une boutade.





Olya

Ah ! Je reviens à la charge, parce que je ne peux qu'être obligée après avoir lu ta réponse à Thalyssa.

Bon, je suis fan de Pierre Pevel. Genre, une vraie, une pure, une dure, j'ai lu tous ses bouquins, même ceux qu'on galère vraiiiiiment pour trouver encore (ceux notamment qu'il a écrit sous son pseudo Pierre Jacq) et y'a même une catégorie RIEN QUE POUR LUI sur mon blog :D
Bref, donc, tu te doutes que si tu nous dis que tu aimes cet auteur, je vais avoir des questions à te poser à ce sujet !

Les filles (Dup & Phooka donc) m'avaient d'ailleurs vendu ton livre comme ressemblant à un bouquin de Pevel. J'avoue que j'avais fait abstraction de cela, car je savais que si je cherchais à comparer, je n'aurai pas aimé ton histoire. Sans aucune raison, mais juste parce qu'on ne peut pas comparer les livres de son auteur préféré avec d'autres, c'est tout ^^ J'ai donc apprécié ton histoire pour elle même et pour toi, sans comparer avec autre chose et encore moins avec les livres de Monsieur Pierre !

Bref, mes questions arrivent :

- Comment as tu connu les livres de Pierre ? Tu es tombée dessus au hasard ? Une couverture qui t'a tapé dans l'oeil ?

- Quel est le titre que tu as lu en premier ? En as tu lu plusieurs d'ailleurs (autre que la Trilogie des Lames) ?

- Si tu en as lu plusieurs, peux tu nous faire ton classement perso ?

- L'as tu déjà rencontré lors d'un salon ? Si oui, vous avez papoté de quoi ? Si non, quelle question est ce que tu aimerais lui poser ?

- Ton personnage préféré des Lames, c'est qui ? (gniiiiiii Saint Lucq).

Boooooon, avec tout ça, je ne te remercie pas, j'ai envie de relire les Lames maintenant ! Mais j'ai pas le teeeemps :(


  • Bénédicte Taffin




Coucou Olya,

Je me demande si c’était une bonne idée de parler de Pierre Pevel, tiens, d’un coup. ^^

Alors, j’ai connu les romans de Pierre Pevel de la même manière que la majorité des romans que je lis. Mon homme les a achetés et il m’a dit que c’était super bien et je les ai lus. Par contre, j’ai le regret de dire que je n’ai lu que la trilogie du chevalier de Wielstadt et « les Enchantements d’Ambremer ». Je suis tombée amoureuse du chevalier de Wielstadt et je regrette que M. Pierre ait décidé de ne plus raconter d’aventures concernant ce personnage. Et je ne savais pas pour son nom d’emprunt.

J’ai déjà rencontré Pierre Pevel dans deux ou trois salons. On a parlé du chevalier de Wielstadt, des éditeurs, des lecteurs. Il m’est même arrivé de lui demander conseil et il m’a répondu très gentiment et très précisément. Bref, M. Pierre n’est pas seulement un excellent auteur, c’est également un monsieur adorable et très abordable, un monsieur qui mérite bien qu’on soit fan de lui. ;)

Bon, eh bien, bonne relecture. ^^


Amibe_R Nard

Alors, on arrive à bientôt la fin du mois.

Lançons-nous dans une dernière question :
- As-tu apprécié ton passage sur Book en stock ?
- As-tu récupéré plein d'idées pour tes prochains romans ?
- Est-ce que tes fans te donnent envie d'écrire encore et encore ?
- Est-ce que tu aimes bien les échanges avec eux ?
- Etais-tu timide avant et avais-tu peur de les rencontrer ?

Euh... ah oui, c'était une question unique à multiples facettes ! :o)
l'Amibe_R Nard



  • Bénédicte Taffin

Recoucou mon Bernard,

En voilà des questions !!! Je dois répondre en une seule fois ? Si oui alors la réponse est « Oui ! ». Non, il faut que je développe ? Bon…

Alors, oui, j’ai vraiment beaucoup apprécié mon passage sur Book en Stock et de pouvoir m’exprimer sur plein de choses et expliquer mes choix pour La Pucelle et le Démon notamment. Souvent, les auteurs lisent les critiques et n’ont pas la possibilité de répondre. Et puis, je pense que ce genre de dialogues démystifie un peu l’auteur et ce n’est pas plus mal. Et oui, un auteur, c’est un être humain comme les autres… enfin, presque. ^^

J’ai récupéré l’idée de préquelle pour Sidoine. Après, je ne sais pas quand j’aurai l’occasion de l’écrire. On verra.

Je n’aime pas trop l’expression « fan ». Mes lecteurs me donnent envie d’écrire, oui, bien sûr, et en même temps, leur attente me met la pression. Je trouve qu’il est plus facile d’écrire un premier roman qu’un second. Pour le troisième, je vous tiendrai au courant.

Et oui, j’aime bien les échanges avec mes lecteurs. La preuve, cette discussion fait 3 tomes !

Je suis toujours aussi timide et impressionnée de les rencontrer. C’est un peu étrange. Ils me connaissent mieux que je ne les connais. Je leur ai donné une part de moi-même au travers de mes écrits et j’ai toujours un peu peur de décevoir leur attente. Au-delà de ça, c’est toujours agréable de rencontrer de nouvelles personnes, faites de chair et d’os. J’ai eu la chance de me faire de véritables amis grâce à mes romans et ça n’a pas de prix. Et qui sait ? Je pourrais les mettre dans un prochain roman. :p


Dup:


Pauvre Bénédicte, entre le marteau et l'enclume ! :))

Gaffe, Arkshaarette chez moi veille :D Je sais, ça fait pas sérieux du tout ce nom, mais je ne te conseille pas de le lui dire...

D ailleurs, c'est elle qui pose la question : quand lui présenteras tu Atkshaar?...et moi indirectement Sidoine :Sidoine:


  • Bénédicte Taffin

Coucou Dup,

Arkshaarette, hein ? Je vois bien un chat se prénommer ainsi, je ne sais pas pourquoi. ^^

Alors, pour rencontrer Arkshaar, ça va être un peu compliqué… Il ne sort pas beaucoup et jamais bien loin de son possédé. En fait, je crois que l’espace possible entre les deux est de l’ordre du pouillième, c’est dire. Je crains qu’il ne faille faire venir ton Arkshaarette jusque près de chez lui. Mais je te préviens ! C’est loin! :p

Tout ça pour dire que je n’en sais rien… Un jour, sûrement…


Thalyssa

Merci pour les réponses :)

J'ai ignoré un peu mon bhargoest aujourd'hui, j'attends les représailles ^^ Après, j'avoue qu'il y a quelques temps encore, Je ne lisais pas trop d'auteurs français. Je ne suis pas fière de ce fait, mais depuis mon arrivée sur la blogo', les copinautes m'ont plusieurs fois tentée et il y a en effet de jolies découvertes à faire. Par contre, dire que les français ne peuvent pas écrire de "vrais" livres, là je saute au plafond... Je n'y fouinais pas trop car manquais de références et d'info sur l'actualité littéraire. Heureusement, tout ça, c'était avant !

Et comme jamais 2 sans 3, j'ai encore une petite question :)
Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire "Les yeux d'Opale" mais l'univers de la Pucelle est si sombre et... masculin. Sincèrement, si je n'avais pas lu ton prénom, j'aurais mis ma main à couper qu'il avait été écrit par un homme. Je trouve ça fantastique de pouvoir brouiller les pistes comme ça ♥

D'où ma question, écris-tu toujours dans ce style ou t'arrive-t-il d'écrire autrement ? Et pourquoi ?


  • Bénédicte 
De rien pour les réponses, Thalyssa. :)

Je suis ravie que tu aies eu l’impression que La Pucelle ait été écrit par un homme. Je voulais un roman empli de punch et de testostérone. Tu confirmes que j’ai atteint mon but. :) Et non, je n’écris pas toujours de cette manière. Si tu as l’occasion de lire Opale, tu verras que l’atmosphère est clairement moins sombre, plus jeunesse. ^^
Et je pense que l’ambiance de Dimitri sera encore différente, plus psychologique, parano. Cela reste ma manière d’écrire parce que je ne crois pas qu’on puisse changer intrinsèquement son style. Je pense que c’est quelque chose d’inné. Mais employer d’autres tournures de phrases, d’autres mots pour instiller des atmosphères complètement différentes, cela m’amuse beaucoup. Il y a tellement de possibilités.
C’est ce que j’aime dans l’écriture.



Dup :

Moi qui ai adoré La Pucelle et le démon, donne moi des arguments pour lire Les yeux d'Opale.
Et me dire que Phooka, elle a adoré, ne suffit pas hein !


  • Bénédicte


Eh bien, Dup, parce qu’Emma a adoré sera mon premier argument ! Ça ne suffit peut-être pas, mais c’est déjà un bon point, non ? ^^

J’avoue que l’un de mes plus grands soucis dans l’après écriture est de convaincre les lecteurs potentiels que mon roman peut leur plaire. C’est très malaisé pour moi parce qu’en fait, honnêtement, rien ne me permet d’affirmer qu’Opale te plaira autant que la Pucelle. Ces deux
romans ne se ressemblent pas. Les comparer reviendrait à comparer un pot de pâte à tartiner au chocolat avec un pot de confiture. Le mieux à faire est de goûter. Je ne peux pas connaître tes goûts à ta place.
Mais bon, je peux quand même te donner quelques indices. Opale est un livre qui évoque la différence et le regard qu’on porte sur l’étranger, la difficulté à comprendre l’autre, à échanger, à tolérer. C’est l’histoire d’une rencontre, entre deux êtres, entre deux peuples. C’est une lutte acharnée pour le pouvoir, un jeu de dupes. C’est une histoire d’amour naissant, de haine éternelle. C’est l’histoire de la vie, de celle de personnages fictifs, de la nôtre.
Alors, si ce genre d’histoire te tente, fonce ! :) 
Et si je n’ai pas trouvé les mots pour te convaincre, je te laisse aux mots des bloggeurs et bloggeuses qui le racontent bien mieux que moi. J’ai d’ailleurs une tendresse particulière pour celle de Laël, la première de mes chroniques. Je me permets d’en mettre le lien ici :
http://souslefeuillage.blogspot.fr/2010/09/les-yeux-dopale.html
Tu me diras si Laël et moi t’avons convaincue. ^^


Quels sont les festivals ou salons du livres auxquels tu penses participer dans les mois à venir ? Y a-t-il une escapade prévue dans le Nord voire même en Belgique ?

  • Bénédicte

Alors, Iluze, je devrais être, entre autres, aux Utopiales de Nantes, samedi 10 novembre, et au festival de l’imaginaire de Sèvres, le 8 décembre, et à Trolls et Légendes, à Mons, en Belgique, fin mars 2013. :)

Thalyssa :


Jeu de dupes… Ah bah, Dup, te voilà obligée de le lire :p Je pense faire pareil ^-^ Quand un(e) auteur(e) arrive à me séduire comme ça avec une œuvre, j’ai clairement envie de pousser la curiosité encore plus loin. Et lire que tu aimes varier les univers est un argument de poids à mes yeux !

Je me permets maintenant de fouiner en coulisses si tu veux bien. :)
Cela a-t-il été déstabilisant de changer de maison d’édition ?
Y a-t-il eu de grosses différences au niveau de leurs exigences vis-à-vis de tes manuscrits ?


  • Bénédicte

Jeux de Dup, tu veux dire, Thalyssa. ^^ J’attends déjà avec impatience ton avis sur Les yeux d’Opale. :)

Non, cela n’a pas été déstabilisant de changer de maison d’édition, juste un peu déroutant. Les façons de faire ne sont pas les mêmes, les moyens non plus. Mais au niveau exigences, j’ai trouvé la même volonté dans les deux maisons d’édition, celle de faire un bon bouquin, autant
que possible sans coquilles, avec un bon niveau de style et une splendide couverture. 

Pour moi, « La Pucelle et le Démon » est au même niveau que « Les yeux d’Opale », en termes éditoriaux. Non, le seul véritable gros changement est que j’avais le droit de dire des gros
mots et de décrire des scènes chaudes chez Asgard, droit que je n’avais bien sûr pas chez Gallimard Jeunesse. ^^




4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Moi qui ai adoré La Pucelle et le démon, donne moi des arguments pour lire Les yeux d'Opale.
    Et me dire que Phooka, elle a adoré, ne suffit pas hein !

    RépondreSupprimer
  3. Quels sont les festivals ou salons du livres auxquels tu penses participer dans les mois à venir ? Y a-t-il une escapade prévue dans le Nord voire même en Belgique ?

    RépondreSupprimer
  4. Jeu de dupes... Ah bah Dup, te voilà obligée de le lire :P
    Je pense faire pareil ^-^ Quand un(e) auteur(e) arrive à me séduire comme ça avec une oeuvre, j'ai clairement envie de pousser la curiosité encore plus loin. Et lire que tu aimes varier les univers est un argument de poids à mes yeux !

    Je me permets maintenant de fouiner en coulisses si tu veux bien :)
    Cela a-t-il été déstabilisant de changer de maison d'édition ? Y a-t-il eu de grosses différences au niveau de leurs exigences vis-à-vis de tes manuscrits ?

    RépondreSupprimer