vendredi 7 décembre 2012

BLACK RAIN Tome 2 de Chris Debien



Black Rain Saison 1 épisodes 3-4

Editions Flammarion
310 pages
15 euros




Présentation de l'éditeur:



Quand le monde virtuel devient réel...

Depuis que Charles est mort, le Centre vit au ralenti. Les Insoumis décident de comprendre ce qui a pu «griller» Charles dans l'Inside. Seule solution, charger une dernière séquence virtuelle et plonger à la recherche de l'assassin de leur ami. Mais ils ne seront pas seuls dans cette nouvelle aventure, un allié inattendu leur vient en aide : Max, le génie de informatique qui a conçu le programme ! Si le professeur Grüber se fait discret au Centre, on replonge dans ses souvenirs et ce que l'on apprend de son passé fait froid dans le dos.



L'avis de Phooka:

**Attention risque de spoilers pour ceux qui n'ont pas lu le premier tome**

Après un premier opus qui m'avait transportée au point d'être un énorme coup de coeur, il était évident que je ne traînerai pas à lire la suite. C'est chose faite, et une fois de plus j'ai dévoré ces deux épisodes de Black Rain avec gourmandise.

On retrouve nos héros là où nous les avions laissé à la fin du tome1. Charles est mort suite à une plongée dans l'Inside. Depuis, plus rien ne va dans le centre, tout est chamboulé. Grüber est absent la plupart du temps, personne ne sait pourquoi et du coup on le soupçonne d'être derrière tout ça. Mais nos jeunes héros n'ont pas dit leur dernier mot. Ils veulent comprendre, ils veulent savoir et que la vérité éclate aux yeux de tous. Pour ça, ils vont trouver un moyen de faire "revivre" Charles à leur façon pour lui dire, entre autre, un dernier adieu. Mais cette nouvelle plongée dans l'Inside n'est pas sans risque et pire même, elle va devenir extrêmement dangereuse ...

A nouveau, dès les premières pages, Chris Debien nous "plonge" dans son roman et dans son univers, de la même façon qu'il plonge ses héros dans l'Inside. C'est brutal, immédiat et il en est de même à la fin du roman quand on en ressort, un peu perdu et déconnecté de la vie réelle. Comme Adam, Vince et les autres, on n'a qu'une envie: y replonger !
Un petit point d'ailleurs à ce sujet: une attention que j'apprécie tout particulièrement. Au tout début du roman, l'auteur prend le temps de nous remémorer tous les protagonistes du récit. Cette fois je n'en ai pas eu besoin car je venais de lire le tome 1, mais je sais qu'avec ma mémoire de poisson rouge c'est le genre d'attention que j'apprécie énormément et qui permet de se replonger immédiatement dans une série. Donc un grand merci pour cette "récap".


L'atmosphère du roman est toujours aussi sombre. Elle mélange avec bonheur tous les ingrédients pour un roman "addictif". Science fiction, à travers ce centre futuriste et cet inside post-apocalyptique. Aventure et thriller avec la recherche du ou des coupables, cette impression constante de trahison imminente par l'un des psychiatres du centre et les interventions qui se trament en arrière plan avec un fort goût de politique. Suspense avec cette course contre la montre à chaque plongée, sans compter les courses-poursuites effrénées entre Alex, le petit génie de l'informatique, et les hackers qui cherchent à pirater le système du centre. Amour et amitié sont aussi présents et bien présents entre les ados du centre, ces "fous" qui font montre d'une humanité bien plus forte que les gens "normaux" qui les entourent. Alex, Adam, Vince et Rachel sont vraiment incroyablement réels (pour un roman qui parle beaucoup de virtuel, c'est un bel exploit ...) et ils sont aussi terriblement attachants.
A chaque plongée, le lecteur angoisse, de peur qu'il leur arrive quelque chose. Mais pire, une fois de retour, le danger qu'ils courent est finalement encore plus grand. Plus grand parce que parce plus discret, caché, terré parmi les encadrants du centre et cette organisation qui veut prendre le contrôle de tout le programme. Les enfants doivent redoubler de prudence, échafauder des plans tortueux et surtout compter sur la magie d'Alex vis à vis des ordinateurs pour détourner l'attention.

Il est vraiment difficile de parler de ce roman, car tout y est juste à sa place, tous les ingrédients sont dosés à la perfection, tous les personnages sont d'un réalisme confondant, mais par dessus tout, c'est l'atmosphère qui se dégage à la lecture du roman qui le rend si "spécial". Oui, il est "spécial" , tout comme les héros du roman. Eux aussi sont "spéciaux", mais ils sont la touche de couleur et d'espoir dans ce tableau si sombre. On ne voit qu'eux et on y s'attache profondemment. Comment vont-ils s'en sortir. D'ailleurs vont-ils s'en sortir ? Rien n'est moins sûr, mais on l'espère pour eux, ils le méritent tellement.

Ce que ça va être dur d'attendre la sortie du tome 3 ....


Une fois de plus ce roman est superbement illustré par Pascal Quidault !

D'autres avis chez: Kamana 

Un de plus pour le Challenge Littérature de l'imaginaire


Aucun commentaire:

Publier un commentaire