lundi 22 septembre 2014

GO TO HELL de Oxanna Hope




Editions J'ai Lu
format semi-poche
319 pages
12.90 euros


Une nouvelle ville, de nouvelles têtes, bref un nouveau départ. En théorie, ça paraît simple, mais en réalité, c’est un peu plus compliqué que ça. Je m’étais promis de ne pas faire de vagues et de me fondre dans la masse, mais c’était sans compter sur mon caractère et ma… particularité. Je ne demande pas grand-chose, pourtant : juste un endroit où me poser. Je dois bien reconnaître que Fairfield me tente de plus en plus. Peut-être que Damian, ce professeur de philo aussi mystérieux que charmeur n’est pas étranger à mon choix… Allez savoir. Il ne lui a pas fallu longtemps pour se rendre compte que je n’étais pas comme tout le monde. Et mon petit doigt me dit que ce sixième sens chez lui n’a rien de naturel.



L'avis de Phooka:


Voilà un livre qui me tentait depuis longtemps. précédemment publié aux éditions Nergäl, ce roman avait eu d'excellentes critiques sur le net. Du coup, j'ai profité de sa réédition chez J'ai Lu dans une version "revue et corrigée" pour le découvrir. Il tombait très bien, après plusieurs pavés de fantasy, j'avais envie d'un livre pêchu et rythmé.

Quelle déception ...


Oui je suis désolée de commencer par la fin, mais je me suis énormément ennuyée avec ce livre. Sans être une grande adepte, je ne suis pourtant pas réfractaire au genre, mes chroniques sur ce blog le prouvent. Et justement j'aime particulièrement ce type de situations: intégration dans une école, rencontres etc ... mais là je n'ai pas accroché. Je me suis quand même astreinte à le lire jusqu'au bout et heureusement car la toute fin est quand même meilleure que le reste, ce qui m'évite de n'en dire que du mal.

Mais reprenons au début. Cassie est une jeune ado de 17 ans, qui arrive tout juste dans un nouveau lycée. Elle a besoin de cette foule grouillante autour d'elle pour échapper à ceux qui la poursuivent (qui? quoi? on ne sait pas vraiment).  C'est une peste, désagréable, dédaigneuse, avec un caractère de cochon, bref "une tête à claque". Elle se fait rapidement une (mauvaise) réputation et malgré sa beauté à tomber, tout le monde préfère l'éviter.
Et voilà qu'arrive en scène le beau prof  de philo, Damian de son prénom. Immédiatement c'est le coup de foudre, l'attirance bestiale entre les deux. Mais évidemment, Cassie veut et Damian veut pas et pendant les trois-quart du roman on va subir les états d'âme des uns et des autres.

Le problème c'est que, pour moi "ça n'a pas marché". Cassie m'est "sortie par les trous de nez" et comme tout le roman est écrit de son point de vue, ça en rend la lecture difficile. De plus, l'auteur veut garder le mystère autour de cette fille (pourquoi pas d'ailleurs), mais du coup on ne sait rien de rien sur elle pendant la quasi totalité du livre. Cela ne fait que la rendre encore moins attachante, si c'est encore possible et en tout cas, totalement inintéressante. Même chose avec le Damian, sur qui quand même on en apprend un peu plus. Mais sincèrement la relation entre ces deux-là m'a laissée de glace et n'a fait que provoquer en moi un profond ennui. La mayonnaise n'a pas pris ...

Le problème c'est que la quasi totalité du roman repose sur cette relation, alors que le récit en soit pouvait parfaitement ouvrir des dizaines d'autres portes. Pour meilleure preuve, les derniers chapitres dans lesquels il se passe (enfin !!) autre chose, de l'action, du suspense, les ingrédients qui font cruellement défaut au reste du livre. Mais bon, ça arrive beaucoup trop tard et c'est bien dommage, car il y avait de la matière. Tel quelle, l'intrigue est quasi inexistante alors qu'on en sent le potentiel. C'est un vrai gâchis.

Un ratage pour moi, un roman trop superficiel, axé sur une romance sans intérêt, alors que si la partie action/ fantastique avait été un peu plus élaborée, si les personnages avaient eu un peu de profondeur, on aurait tout à fait pu avoir un roman très sympa. Dommage ...La fin a beau se présenter comme un cliffhanger "de ouf", je ne serai pas là pour la suite ...

NB: un truc m'a dérangée aussi, c'est le prologue, repris intégralement dans le texte en milieu de livre ... Où est l'intérêt ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire