jeudi 27 avril 2017

MOSQUITOLAND de David Arnold





Éditions Milan
350 pages
15,90 euros


Résumé :

Mary Iris Malone, que tout le monde appelle Mim, ne voit pas le monde comme tout le monde. Atteinte de troubles mentaux, elle navigue entre le monde réel et le monde qu'elle s'invente. Le jour où elle apprend que sa mère est très malade, elle part bille en tête la retrouver, même s’il faut pour cela traverser les États-Unis. Commence un surprenant et émouvant road movie. La route, les bonnes et les mauvaises rencontres, l'espoir et la désillusion. Et, au bout de chemin, une ado qui fait face à ses propres démons.



L'avis de Dup :

Mim, Mary Iris Malone, fille unique de 16 ans ne va pas très bien et c'est elle même qui nous le dit à travers son journal qu'elle adresse à une Isabel. Et des raisons de ne pas aller bien, elle en a quelques unes notre Mim. Ses parents ont divorcés, son père s'est remarié et ils sont partis dans le Mississippi, à l'autre bout des Etats-Unis par rapport à son ancien foyer. Le Mississippi, patrie des moustiques selon Mim. Et cela fait trois semaines qu'elle n'a plus de nouvelles de sa maman. En surprenant une conversation qui ne lui était pas destinée, elle croit comprendre que sa mère est malade. Ni une, ni deux, elle rassemble quelques affaires, subtilise sans aucun remord les économies de sa belle-mère, fourre le tout dans un sac à dos et rejoint la gare routière direction Cleveland : 1524 km.

L'auteur va alterner les lettres de Mim à Isabel et le récit de son road trip et cette alternance sera un sacré moteur de lecture. Le ton de ces lettres est délicieux, plein d'autodérision, de sarcasmes. 
Je suis un cabinet de curiosités, un cirque de neurones et d'électrons : mon coeur en est le Mr Loyal, mon âme le trapéziste et le monde est mon public. Ça sonne bizarre, parce que ça l'est, et ça l'est parce que je suis bizarre. 
Dans ses lettres elle va expliquer, lister les Raisons qui ont motivé son escapade. Elles en seront la trame de sa prose et nous fera revivre des passages de sa vie comme des flash back.

On découvre une ado très touchante, forte et vulnérable à la fois, une ado qui se cherche mais qui reste très lucide face aux leçons de la vie. Quant à son trajet il va commencer en bus, les fameux Greyhound, jusqu'à ce qu'un accident le renverse à mi-chemin. En bus elle aura fait une belle rencontre en la personne d'Arlène, une mamie chaleureuse et perspicace, une moins belle avec "Poncho man" en quête de proies jeunes et faciles... En cherchant un autre moyen de locomotion, elle va faire la connaissance de deux belles âmes en Walt et Beck, respectivement le petit frère et le grand frère qu'elle aurait aimé avoir. Un Walt azimuté, complètement à l'ouest, complètement bizarre, comme elle. Un Beck plein de sagesse mais aussi d'humour, un Beck profond et entier, comme elle.  Chacun a une quête et c'est ensemble qu'ils vont aller au bout de leurs voyages.

Et plus nous avançons dans la lecture et plus les Raisons sont dures, poignantes. Plus les situations le sont aussi, mais l'auteur ajuste à chaque fois le tir avec des réflexions ou des dialogues qui apportent le sourire.

- Je ne sais pas comment te dire au revoir, dit Mim
- Je sais.
- On n'est peut-être pas obligés de se faire de solides adieux, comme ça ?
- A l'inverse d'adieux liquides ? demande Beck
- En fait oui. Je préfère largement les adieux liquides.
Il sourit, bâille, s'étire.
- Bon...je crois que le mieux est de laisser mariner cette phrase ridicule

Ce Mosquitoland aura été une bien agréable surprise. Alors que je m'attendais à une lecture pour ado facile, je me suis retrouvée face à un récit profond, émouvant. L'auteur a créé avec Mim un personnage exceptionnel dont je me souviendrai longtemps. J'ai découvert également une plume subtile et drôle, alors que les sujets auraient pu mille fois virer dans le pathos. Une lecture recommandée et recommandable !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire