jeudi 18 mai 2017

AUBE DE SANG de P.J. Lambert





Éditions TDO
432 pages
16 euros


4ème de couv :

Felten n’aurait jamais imaginé qu’une simple journée de fête puisse ainsi bouleverser sa vie…
C’est pourtant là qu’il apprendra qu’on l’a maintenu dans l’ignorance de ce qu’il était, que des forces inattendues se sont penchées sur son berceau, que des rois et des reines s’intéressent à lui. Il découvrira que le monde dans lequel il a vécu est un monde d’illusions et de faux-semblants, là où rien n’est ce qu’il paraît, où l’ami du jour peut devenir l’ennemi du lendemain.
Un monde bien plus mortel qu’il l’aurait jamais pensé…



L'avis de Dup :

Les royaumes Galadriens sont au nombre de trois, regroupés au sud de ce continent, isolés du reste du monde par une zone de no man's land : les Marches. Font-ils en sorte de le rester ou bien d'autres font en sorte qu'ils le restent ? De toute façon ils sont bien occupés entre eux à guerroyer, s'envahir, se voler pour chercher plus loin. Ces trois royaumes sont Idras, Ollyr et Mortane.

Valleya, c'est une hybride, ce qui lui confère des pouvoirs magiques importants, mais c'est surtout une femme à l'ambition fort développée, intelligente et excellente stratège. D'abord concubine du roi d'Idras, puis épouse du roi d'Ollyr. Elle sera très vite une reine veuve et c'est sous le surnom de la Veuve, qu'elle va entreprendre de conquérir et réunifier les trois royaumes, créant ainsi Galad. Dans sa stratégie établie et planifiée de longue date, elle a conçu un enfant de sang royal avec le roi d'Idras, Felten, soigneusement caché car ce roi exécutait tous ses descendants mâles susceptibles de lui succéder. Valleya est froide, hautaine et son sentiment de supériorité méprisable.

Felten, élevé par un forgeron dans le petit royaume de Mortane situé près des Marches ignore tout de ses origines, il sait seulement qu'il a été adopté. Mais un jour, tout se précipite, entre autre parce que sa mère a décidé que ce pion là était plus une épine dans le pied qu'un atout. Robras son père adoptif, lui confie alors une francisque magique créée par les elfes et lui conjure de fuir vers les Marches. D'ailleurs une guerrière du nom de Sygaëlle venant de l'autre côté des Marches l'attend pour l'aider. Felten m'a donné l'impression d'un pantin manipulé par son destin, avec peu de charisme et une tendance à s’apitoyer sur son sort irritable. 

Nous allons suivre en alternance le destin de ces deux personnages même si au final les deux tiers du roman concerneront Felten. Il va aller de découvertes en surprises, toutes lui dévoilant le trou sans fond de son ignorance. Les peuples des elfes, des nains, des sanguins, des korr's et des hommes qui vivent plus ou moins en harmonie de l'autre côté des Marches, la surveillance constante dont les royaumes Galadriens font l'objet et le pourquoi de cette situation, le secret de ses origines, l'incroyable pouvoir magique qui sommeille en lui et qu'il est incapable d'invoquer, et pire que tout, sa place dans une prophétie qui concerne tout cet univers.

Une quête initiatique donc, une prophétie, de la magie, des elfes, des nains, des hommes. Oui, nous sommes bien plongé dans un roman de fantasy à priori classique. Dans un univers plein de dangers à commencer par la faune et la flore que je vous laisse découvrir, l'auteur faisant preuve d'une sacrée imagination. Mais oui, vous suivez bien, j'ai dit à priori. Parce que au milieu de tout ce monde déjà bien complexe va débarquer venant d'une autre planète un peuple de lézards bipèdes de 3 m de haut, conquérant et carnassier pour qui tous ces êtres vivants, hommes, nains, elfes and co constituent un formidable garde manger...J'ai trouvé ça un brin too much, puis je me suis dit, après tout, ce sont les dragons version P.J. Lambert, alors pourquoi pas.

Je n'en dirai pas plus, je vous laisse découvrir l'univers de cet auteur à l'imagination débordante. J'émettrai quand même un gros bémol car malgré la foultitude d'infos, de situations rocambolesques ou dramatiques, je n'ai pas réussi à me passionner pour cette histoire. Les personnages m'ont paru terriblement plats, leurs émotions je les ai lues, je ne les ai pas vécues. Mais ceci n'est que mon ressenti personnel et je pense qu'il peut être différent pour d'autres lecteurs. Donc je vous conseille de faire votre propre jugement en le lisant.




J'engrange tout de même ma seconde bière \o/
Page 61 :
- Bois ! dit-il en lui tendant un des récipients. 
L'odeur de bière brune donna envie de vomir au jeune homme.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire