lundi 14 octobre 2013

LES 13 RELIQUES de Michael Scott et Colette Freedman






Les 13 reliques - Tome 1 -
 de Michael Scott et Colette Freedman






Edition: Fleuve Noir 

Prix: 19,90 €
Pages: 404

Présentation de l’éditeur


Sarah a sans le vouloir mis le doigt dans un engrenage diabolique. En aidant une vieille dame lors d’une agression, elle se retrouve en possession d’une vieille épée brisée. La femme lui a demandé de remettre cette relique sacrée à Owen, son petit-fils. Bientôt, Sarah et Owen, jeunes Londoniens à la vie ordinaire jusque-là, sont poursuivis par un couple de sadiques. Ces deux démonologues torturent et abattent brutalement plusieurs personnes âgées : les Gardiens des Reliques. Sarah et Owen ont bien compris leur mission forcée : empêcher à tout prix que les deux tueurs ne rassemblent les treize objets, sinon le monde sombrerait dans le chaos et la destruction.



L'avis de Phooka:


Michael Scott, je connaissais pour sa série jeunesse : Les Secrets de l’immortel Nicolas Flamel, parue chez Pocket Jeunesse. Série que je n'ai d'ailleurs pas chroniquée car lue avant l'existence du blog et pour laquelle j'ai quelques tomes de retard bien qu'ayant apprécié ce que j'en ai lu. Donc lorsque ces 13 reliques est sorti, il m'a tout de suite "titillée", car ne s'agit pas à proprement parler d'un pur thriller, mais bel et bien d'un mélange thriller/fantastique ce qui me correspond plutôt bien.

Autant le dire tout de suite, j'ai été happée dès les premières pages, et sans révolutionner le genre, ce roman se laisse lire avec plaisir. C'est un bon équilibre entre thriller et fantastique, l'action et le suspense sont bien présents mais pour autant il n'est pas exempt de défauts et ils sont même plutôt nombreux.

L'idée de départ est plutôt réussie. Treize reliques (il semblerait que ce soit une légende "ayant réellement existé" en Angleterre) et leurs treize gardiens. Ces gardiens se sont vus attribuer les reliques alors qu'ils étaient enfants par un homme mystérieux. Ils ont juré de garder précieusement leur relique et de n'en parler à personne sous aucun prétexte. Mais ces gardiens, maintenant devenus des vieillards, se font assassiner avec sauvagerie les uns après les autres et les reliques disparaissent ...

Voilà donc le décor planté. N'étant pas une adepte du thriller pur et dur "à-la-mode-dupinette", j'avoue que les assassinats au début m'ont vraiment fait frémir. Car l'assassin, ou les assassins, ne se contente(nt) pas de tuer leurs victimes, mais auparavant ils les torturent et les mutilent longuement et rien ne nous est épargné. Quand en plus, il s'agit de personnages âgées sans défense, ça donne vraiment froid dans le dos. Le livre commence donc vraiment façon thriller et puis petit à petit il bascule vers le fantastique lorsque l'on commence à comprendre ce que sont ces reliques.

Nos deux héros sont Sarah, qui rencontrent inopinément une des "gardienne" et l'aide même à se débarrasser de ses agresseurs et Owen, le neveu de cette gardienne. Sarah est une jeune femme qui a priori n'a rien à voir avec l'histoire, une simple passante, à la vie difficile. Sarah vit chez sa mère, une mère autoritaire et abusive. Elle va se retrouver "héroïne" malgré elle et ainsi rencontrer Owen, le neveu, lui aussi "héros malgré lui". Ces deux "héros malgré eux" vont devoir faire face aux tueurs, et à ceux qui les commandent dans l'ombre et pire encore ...

Tout le récit se déroule à 100 à l'heure, il n'y pas de répit et le livre se lit vraiment très vite. S'il y a de jolies surprises, comme de faire mourir certains personnages auxquels on s'attache et qu'on pense "garder" jusqu'à la fin, il y a aussi beaucoup de passages convenus qu'on voit venir de loin. Mais finalement ce n'est pas vraiment dommageable à la lecture. Ce qui m'a le plus gênée, c'est l'inutilité ou le manque d'exploitation de certains protagonistes et en particulier le couple de flics qui trace Sarah et Owen. A part les empêcher d'aller se réfugier auprès des autorités (mais il y avait sans doute moyen de faire autrement), ils ne servent strictement à rien ! Honnêtement j'ai rarement "lu" des personnages que l'on voit autant et dont le rôle est aussi inutile. Quelque chose a dû m'échapper ...

Pourtant les autres héros sont plutôt réussis. Hormis Sarah et Owen, il y a surtout "la tante", Judith, dont la sagacité et la gentillesse en font un personnage très attachant. Et de façon générale, qu'ils soient "gentils" ou "méchants" les protagonistes sont dépeints avec beaucoup de justesse à l'exception du "grand méchant" qui lui est franchement caricatural. Ceci étant c'est un roman d’extrêmes et il faut l'accepter comme tel au risque sinon de s'y ennuyer ferme. La violence qui se déchaîne lors des meurtres est extrême, le sexe lors des cérémonies sataniques est extrême lui aussi, de même que le côté caricatural de ceux qui tirent les ficelles et le côté extrêmement "déjà vu" de certaines situations. A ceci , il faut rajouter de nombreux clins d’œil à divers univers, clins d’œil ma foi fort sympathiques dont le plus marquant est sans doute cette épée relique, qui fait penser à Excalibur mais encore plus sans doute à la fameuse Stormbringer d'Elric.

Le tout forme donc un thriller très lourdement teinté de fantastique, non exempt de défauts, loin de là, pas non plus un roman révolutionnaire, mais un livre qui se lit agréablement pendant les vacances et qu'on ne classera pas forcément dans les "must have" !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire