jeudi 6 février 2014

L’ÎLE DES HOMMES DÉCHUS de Guillaume Audru





Editions du Caïman
238 pages
12 euros


4 de couv :






Eddie Grist, ancien policier à Inverness. est de retour sur Stroma, son île natale, au nord de l'Ecosse. Il y retrouve ses parents, avec qui il a noué des relations difficiles, ainsi que ses rares amis. Mais à peine a-t-il pris ses marques qu'un squelette est découvert sur le chantier d'une résidence secondaire. Malgré son père, notable influent de l'île, Eddie ne pourra s'empêcher de se mêler à l'enquête, enquête officiellement confiée à Moira Holm, amour de jeunesse d'Eddie, qui a, elle aussi, quelques comptes à régler avec la communauté silencieuse de Stroma.



L'avis de Dup :

Stroma est une toute petite île, de 3 km sur 2, située au nord du nord de l'Écosse. On ne peut pas être plus au nord d'ailleurs. Son économie est basée, comme toute la région rurale écossaise, sur sa distillerie où on produit du whisky et de la bière, sa conserverie où on fume le produit de la pêche, et bien sûr un peu de filature de laine de moutons. Si trois grandes familles sont à la tête de ces affaires, tous les insulaires travaillent pour l'une ou pour l'autre. Et il y a bien sûr le curé, qui tient une place importante dans ces contrées isolées et profondément croyantes. 

Eddie Grist, fils du maire de Stroma, revient "au pays", après une parenthèse de 13 ans où il a été flic à Inverness. Lorsqu'il est interpellé par les ouvriers suite à leur découverte macabre, Eddie prend les choses en main et appelle la police du "continent". L'enquête sera menée par Moira Holm, la petite amie d'enfance d'Eddie, insulaire elle aussi, maintenant flic à Wick. 

Malgré une ambiance lourde, pleine de rancœurs et de non-dits, ce roman m'a captivée. L'intrigue est passionnante, on veut savoir qui est responsable de ce meurtre remontant à plus de 40 ans, et surtout pourquoi. Que cachent donc tous ces patriarches de l'île ? La loi de l'omerta y est exacerbée, l'enquête avance à tâtons et  remonte pas mal de boue...

L'immersion dans ce petit microcosme écossais nous semble réelle. A croire que l'auteur, pourtant français, est originaire de Stroma. Les descriptions des lieux, de la mer du Nord, de cette île vivant au rythme des ferry, mais surtout du climat rude, froid, venteux rajoutent aux frissons du lecteur qui découvre en même temps qu'Eddie et Moira, petit à petit, la vérité.

Les dialogues sont savoureux, toujours profonds. Rien n'est léger dans ce roman, à l'instar des secrets qui s'y dévoilent. Et pourtant il se lit avec plaisir car la plume de l'auteur est fluide et juste. Rien n'est de trop, chaque chose est à sa place : la description, la narration, le dialogue. Une vraie pépite.

Mais le véritable piège de ce polar, c'est sa construction. L'auteur change sans arrêt de narrateur. D'Eddie à son père Roy, de Moira au curé de Stroma, en passant par l'ancien instituteur de l'île. Exercice pas facile, surtout dans un polar où la narration passe alors de ceux qui cherchent à ceux qui savent. Exercice relevé haut la main par cet auteur alors même que c'est son premier roman. Je tire mon chapeau et je vous recommande chaudement la lecture de ce roman. Je vais suivre attentivement la "production" de ce monsieur ! Coup de cœur bien évidemment ! Et si vous n'êtes pas convaincu sachez que ce polar est chouchou du mois chez Pierre Faverolle, ce n'est pas rien tout de même !

5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici une chronique qui met l'eau (ou plutôt le whisky) à la bouche, et le fait que tout se passe en Ecosse, endroit cher à mon cœur, ne fait que renforcer mon envie de lire cette "Ile des hommes déchus" !

      Supprimer
    2. De fait, la culture du whisky et de la bière y sont, non pas encensés, mais omniprésents !
      Tu ne seras pas déçue alors Izagh... par le côté écossais j'entends =D

      Supprimer
  2. Apparemment mon commentaire ne t'es pas arrivé. Merci pour ta remarque, mais ma plus grande joie, c'est que tu aies adoré. Donc merci encore à toi, à vous et lisez ce livre ! BIZ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pierre, tu es toujours de bon conseil !
      D'ailleurs, j'ai commandé le dernier Claire Favan ;)

      Supprimer