mercredi 13 mai 2015

CELLE QUI EN SAVAIT TROP de Linwood Barclay




Éditions Belfond
Collection Noir
304 pages


Résumé :


Pour arrondir ses fins de mois, Keisha Ceylon a eu LA bonne idée : troquer ses balais de femme de ménage contre une boule de cristal. Entre thème astral et marc de café, elle s'est fait une spécialité : faits divers et disparitions. Cinq mille dollars contre l'espoir de retrouver un être cher : certaines familles sont prêtes à tout. Et justement, Wendell Garfield est sans nouvelles de sa femme Ellie, volatilisée à la sortie du supermarché une semaine plus tôt. Aucun indice, la police piétine. La presse est en émoi. Wendell et sa fille sont affolés : l'heure est idéale pour l'arnaqueuse qui se prépare à livrer sa plus belle, sa plus troublante, sa plus dangereuse vision... Car, sans le savoir, la fausse voyante vient de frôler de très près une vérité meurtrière. Et de réveiller les instincts d'un tueur en liberté... Quand l'humour se mêle à l'angoisse : le nouveau coup d'effroi du créateur de frissons.




L'avis de Dup :

"Un maître du suspense" nous annonce Stephen King... mouais.
Bon marketing ceci dit vu que c'est cette accroche qui m'a fait plonger et postuler pour lire ce livre. Je dois avouer que je n'ai pas du tout accroché à cette histoire, cherchant en vain le suspense annoncé par the King, cherchant l'angoisse et l'humour annoncé par l'éditeur sur la quatrième de couv'. J'ai dû passer à côté.

Si Keisha n'a pas fait d'études c'est uniquement la faute à pas de chance, la faute à la vie tout simplement. Des études en psychologie lui auraient sied à merveille tant elle développe de capacités à observer les réactions des gens, à rebondir sur la moindre petite phrase lâchée par un de ses "pigeons". Elle sait exactement ce que son interlocuteur attend qu'elle dise, et ma foi elle s'en sert et c'est comme ça qu'elle gagne sa vie. Il faut bien que l'argent rentre pour élever son fils Matthew, 9 ans. Et puis il y a Kirk aussi, qui était bien sympa au début de leur relation il y a quelques mois. Mais Kirk s'avère être un vrai boulet, pas très intelligent mais suffisamment pour avoir senti la bonne planque: se faire entretenir juste en filant un petit coup de main au moment opportun.

Les lignes de la main, les tarots, le thème astral tout y passe. Elle va même jusqu'à proposer des échanges, voire des dialogues avec nos défunts. Mais ce qu'elle préfère, c'est quand même exploiter la détresse des gens lorsqu'un proche a disparu. Et c'est ainsi qu'elle va se jeter dans la gueule du loup en proposant ses "visions" à Wendell Garfield. Parce que son don à Keisha, et véritable pour le coup, c'est de savoir faire parler les gens. Ce qu'elle va lui proposer ne va pas plaire du tout à Wendell, car éploré il ne l'est point, et cette médium pourrait très bien faire capoter ses plans. Pire même elle pourrait être une arnaqueuse mais avoir été le témoin de ses méfaits...

Alors pourquoi suis-je passée à côté ? En premier lieu parce que je n'ai pas apprécié les personnages principaux : Keisha, Kirk et Rona Wedmore l'inspectrice chargée de l'affaire. Même si je salue l'esprit de déduction affûté de ces deux femmes, elles ne m'ont pas fait vibrer. Ensuite, on se doute de tout ce qui va arriver, même les rebondissements qui apparaissent en cours de route m'ont semblé téléphonés.
La plus grosse déception reste cependant l'absence totale d'humour dans ce roman. A part peut être le fait que la fausse vision de Keisha s'avère être la vérité ?...
Mais je dois reconnaître que la lecture est aisée et rapide : juste 300 pages avec une police d'écriture large (le même roman chez Mnémos ne ferait pas 150 pages...) et puis découvrir comment Keisha rebondit à chaque tuile, chaque obstacle qui se présente à elle, fut assez divertissant.
Si vous n'avez rien à lire, sur la plage, et qu'on vous le prête (21 euros tout de même) pourquoi pas. D'ailleurs je mets à disposition mon exemplaire pour qui veut !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire