vendredi 20 janvier 2017

LES SAISONS DE L’INDÉPENDANCE de Martin Lessard






Editions AdAstra
17,00 euros
239 pages



Alors que la Ligue des marchands a décidé d’assumer ses aspirations de souveraineté, un conflit avec la Fédération semble inévitable. Toutefois, quand un bataillon d’hommes-miroirs donne l’assaut sur l’Archipel, le choc est brutal pour Ana Concepción DaSalva et les siens. Dix-sept ans. C’est l’âge de la jeune femme lorsque les soldats fédéraux des avant-postes surgissent sur son île. Et c’est par le massacre d’un groupe de miliciens mal armé du village de Fort Isabella que la lutte pour la liberté de la Route s’engage. Au cours des longues heures qui suivront l’hécatombe, les insulaires devront affronter leur nouvelle réalité : la guerre…
Quand le récit tragique d’une famille, celui d’une petite colonie et les quêtes d’émancipation d’une adolescente s’entrelacent, vient alors le temps des Saisons de l’indépendance.



L'avis de Phooka:


Je me suis lancée dans cette lecture, sans rien savoir, sans avoir la moindre idée de l'histoire. Juste parce que c'est Ad Astra et que j'y ai souvent fait de belles découvertes.

Ainsi j'ai fait la connaissance d'Ana Conception DaSalva, une jeune fille presque une femme, issue d'une famille habitant L'Archipel, une minuscule planète perdue et colonisée. Les conditions de vie y sont très difficiles et ce n'est pas drôle tous les jours. Ana est presque une adulte, "presque" et c'est là que le bas blesse. Elle voudrait s'affirmer, mais ce n'est pas facile quand on a un père aussi intransigeant que celui d'Ana. En effet, celui-ci est le maire de la petite communauté et il est d'une dureté telle qu'il est bien difficile de lui trouver des excuses. Ana veut prendre son indépendance et on la comprend bien. Mais ce n'est pas si simple ...
Finalement elle sera aidée en quelque sorte dans son parcours initiatique par les événements qui vont se produire sur cette petite colonie. En effet, cette colonie, si petite soit-elle a un atout d'importance: l'énergie. Elle attire donc les convoitises et quand les troupes fédérales débarquent  pour prendre possession des lieux, les habitants n'ont plus que deux choix: se soumettre ou se battre.
Ana se retrouve prise au milieu du conflit et elle va grandir très vite.

Soyons honnête, ce roman m'a laissé un sentiment mitigé.

Ce que j'ai aimé c'est la famille DaSalva, la fille Ana, son père, son grand-père et même arrière-grand père avec l'ombre des mères et grand-mères. Une famille incroyablement attachante. On les adopte immédiatement et on aime les suivre et en apprendre plus sur eux.

Ce que j'ai moins aimé, c'est le contexte géopolitique. Incroyablement dense et touffu, il ne convient pas à un roman somme toute assez court. L'auteur doit forcément transiger et ne pas "tout" dire et la conséquence c'est que le lecteur est perdu. Les premières pages du livre, je ne comprenais carrément pas ce qui se passait. Puis petit à petit la situation s'éclaircit, mais elle reste néanmoins assez floue pour moi. Ou alors ce n'est pas le genre qui me convient, c'est possible.

Cependant, ce qui permet de se raccrocher aux branches tel un fil rouge, c'est bel et bien Ana qui est un personnage particulièrement réussi (Ana et sa famille).
L'écriture est agréable, les descriptions très visuelles, les scènes de combat sont par contre comme éclipsées, mais pourquoi pas? Ce n'est pas forcément le but du roman.

En résumé, je reconnais avoir eu un peu de peine avec ce livre car j'avais du mal à comprendre les tenants et aboutissants de la situation, par contre les protagonistes sont très réussis et très attachants. Un joli parcours initiatique qui saura sans doute plaire aux amateurs de space opéra.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire