vendredi 21 juillet 2017

ALONE de Scott Sigler

The generations

Livre 3




Editions juin
Sortie le 08/06/2017
605 pages
15 euros




« Aujourd’hui, nous ne sommes ni des Albonden, ni des hommes. Nous sommes le peuple d’Omeyocan et nous nous battrons ensemble jusqu’au bout. »
Depuis près d’un an, Em et les siens œuvrent main dans la main avec leurs anciens ennemis, les Albonden, pour faire d’Omeyocan un monde meilleur, le leur. Mais la tâche est loin d’être de tout repos et les menaces qui planent sur eux s’accumulent. À commencer par ces trois immenses appareils qui se rapprochent dangereusement de leurs terres et semblent nourrir des intentions bien peu pacifiques à leur encontre…
Sur le pied de guerre, Em et ses camarades scrutent le ciel, prêts à défendre leur territoire, mais le danger pourrait tout aussi bien venir des profondeurs… Réfugiés dans d’anciens tunnels, certains rebelles passent à l’attaque, bien décidés à mettre fin à l’alliance passée entre leurs compatriotes et les hommes.
Alors que les siens sont cernés de toutes parts et que les périls se multiplient, la jeune chef s’interroge. Pourquoi tant de peuples différents font-ils route vers Omeyocan ? La réponse à cette question pourrait bien leur être vitale, d’autant qu’une étrange épidémie de violence se répand et commence à créer des tensions au sein même de la population.
Et si Aramovski, l’ancien rival d’Em, avait raison ? Et si le Dieu du Sang existait vraiment… Oubliez toutes vos certitudes ! Scott Sigler conclut sa trilogie sans nous laisser aucun répit et nous emmène, entre ciel et terre, à la recherche de la dernière pièce manquante du puzzle.








Mes chroniques des deux premiers tomes commencent par "Alerte rouge, énorme coup de cœur". Alors je me demandais ce qu'allait me réserver ce troisième opus.
En lisant le premier chapitre, je me suis dit que cette fois ça allait être différent. Ça partait plus lentement ...
Oui mais ça , c'était avant. 
Avant d'attaquer le chapitre deux, puis le trois, puis de dévorer tout le livre.
Il est même totalement inlâchable pendant sa seconde moitié.

Du coup, je peux reprendre mon classique "Alerte rouge, chronique coup de cœur" !

Em et les Renaissants survivants se sont installés sur Omeyocan, une planète peu accueillante mais ils ont appris à vivre avec. Ils ont surtout appris à vivre avec le peuple des Sauterels, du moins une partie de ce peuple avec qui ils ont pactisé.
Pourtant rien n'est gagné, loin de là. 
L'autre partie du peuple Sauterels les combat dans cette jungle inextricable.
L'agriculture est extrêmement difficile et les plantations dépérissent. Ils ont encore des réserves de nourriture, mais ils doivent arriver à devenir autonomes.
Mais pire, bien pire est l'arrivée imminente de deux vaisseaux spatiaux. Cela ne peut être que synonyme d'ennuis car leurs habitants ont sans doute reçu le même appel qu'eux pour venir coloniser cette planète.

Alors Em en tant que chef doit tout gérer, la défense, les cultures, les développements scientifiques et les quelques 250 humains qu'elle a sous sa responsabilité. Bien sûr, elle n'est pas seule et elle peut compter sur l'aide de Bishop, Spingate, Gaston et les autres, mais sa responsabilité est grande. Pour quelqu'un qui est né il y a moins d'un an ...

Et évidemment la situation se complique.

Et si le dieu du sang existait vraiment ? Ou du moins une entité qui pourrait manipuler les gens à distance et les amener à s'entretuer pour lui?

La guerre va éclater. Une guerre ultime. A la fois dans les rangs des Renaissants, mais surtout vis à vis des "aliens" qui veulent à leur tour prendre possession de la planète pour leur "dieu". La pauvre Em doit faire face à tout, trouver des solutions. Comment combattre des milliers d'envahisseurs quand on est si peu nombreux. Comment faire face aux dissensions à l’intérieur même de sa faction? 
Em décide, tranche, se trompe parfois. Le lecteur la suit, la soutient, la critique aussi. Car oui Em, fait forcément partie de nous. Elle est notre grande ado qui doit se jeter dans la vie et qui se débat du mieux qu'elle peut. De nombreuses possibilités s'ouvrent à elle, pas facile de savoir quelle est la bonne. Parfois, ses réactions trop fortes agacent, on voudrait qu'elle tempère, mais Em est une battante. Elle va jusqu'au bout, elle est prête à tout pour sauver son peuple. Quitte à y laisser sa vie ou son intégrité.

Em, on l'aime, parfois aussi on la déteste, mais ce qui est sûr c'est qu'elle ne laisse pas indifférent. C'est un personnage de roman comme rarement j'ai rencontré, surtout que l'auteur la fait "changer" et même radicalement, mais je ne voudrais pas vous spoiler. Découvrez là ! Vraiment elle en vaut la peine !

Ce troisième opus signe la fin de le trilogie, mais on aimerait bien retrouver nos protagonistes un peu plus tard pour savoir ce qu'ils sont devenus. Je croise les doigts pour que l'auteur nous les fasse suivre un peu plus encore.

En attendant, The generations est vraiment une magnifique série qui mériterait d'être bien plus connue car elle porte en elle des personnages incroyablement forts et une histoire très originale. Sans doute une des meilleures séries YA/jeunesse de SF que j'ai lue récemment. Originale, pleine de suspense, de découvertes et servie par des personnages vraiment hors du commun. La série dans son intégralité est un immense coup de cœur.


Si vous avez manqué le début:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire