jeudi 2 novembre 2017

SÉNÉCHAL II de Grégory Da Rosa




Éditions Mnémos
317 pages
19,50 euros


4ème de couv :

Rien ne s'est passé comme prévu. Défaits, trahis, maudits, nous sommes tout près de céder. Mais les cloches résonnent et il me faut surement faire quelque chose. Après tout... je suis le sénéchal.
Trahison ! Assassinat ! Les épreuves de Philippe Gardeval, grand sénéchal du royaume, sont de plus en plus redoutables. Depuis trois jours et deux nuits, les Castellois assiègent la capitale, les traîtres grouillent dans les rues et les couloirs sont hantés par les secrets et les haines. Othon de Ligias, l'ennemi du sénéchal, plus vindicatif que jamais, redouble d'efforts pour le faire tomber. La princesse Sybille, l'espoir du royaume, troque couronne de fleurs contre couronne d'épines, et alors que l'horreur ne le dispute qu'à la félonie, une lueur que l'on pensait depuis longtemps éteinte apporte espoir et chaleur aux âmes meurtries.






Alors que le premier tome nous contait trois jours de façon frénétique, lorsqu'on commence ce tome 2, un coup d’œil rapide sur le sommaire nous annonce : cinq jours à parcourir céans. Bien me suis-je dis, il va prendre son temps. Philippe Gardénal va pouvoir souffler ! Sauf que voilà, ce n'est absolument pas le cas. Grégory Da Rosa l'entraîne dans une sarabande infernale où il ne pose presque plus pied à terre pendant les trois premiers jours de ce volume. Et là voyez-vous, ce fourbe d'auteur nous a déjà entraîné page 292 ! Oui, oui, sur 317 pages ! Vous comprenez le malaise ?

Et puis alors, ce troisième jour, qui est donc Jour sixième (suivez bon sang !), mon Dieu ! Je vous promets qu'il ne peut que se lire d'une traite. Pas loin de 100 pages, en apnée, impossible à lâcher. Et vous savez quoi, c'est tellement ahurissant ce qui se passe que je me suis arrêtée là. J'ai posé mon livre, je ne voulais pas continuer. J'avais peur de continuer. Il m'a fallu deux jours pour remettre la main sur mon livre... Cela fait dix jours que j'ai achevé ma lecture et je ne m'en suis pas encore remise.

Jour septième et Jour huitième que je viens de relire à nouveau vont me hanter jusqu'à la parution du volume suivant. Ces quelques pages sont d'une intensité telle que c'est une expérience de lecture que je n'avais jamais vécu. Vouloir lire, vouloir savoir, et en même temps vouloir que tout s'arrête, ne pas avancer, ne pas découvrir le désastre annoncé. Rha que c'était particulier, et l'impression est restée la même à la seconde lecture ! Ces deux chapitres je sens que je vais les relire plus d'une fois tant ils me transportent et m'assassinent à la fois.

Grégory Da Rosa me sidère. Comment a-t'il réussi à me faire autant aimer un personnage tel que ce sénéchal ? Il est vieux, loin, très loin d'être ce qu'on appelle une force de la nature, il boîte bas, il a la goule désabusée et le tarin de traviole (bon, depuis peu), il...il... il n'a rien pour lui que diable ! On ne peut même pas dire que c'est un bon père de famille n'est-ce-pas, même si son fils Charles est tout pour lui. Lysimaque et la famille royale passe en premier dans ses priorités. Son amitié tellement forte pour le roi Edouard est bien mal payée en retour. Il se laisse bafouer, dénigrer, rabaisser... et je l'aime quand même ! L'empathie est totale.

Bref, je me relis et je me rends compte que je ne vous ai rien dit sur ce Sénéchal II. Et bien tant pis, de toute façon IL FAUT que vous le lisiez. Tout ce qu'il y a de bon est au programme. Une intrigue géniale qui se poursuit. Un siège qui se confirme par l'attaque des remparts. La défense de ouf à laquelle on assiste. Mais aussi la révolte des gens de la ville basse. Des complots à n'en plus finir œuvrant la plupart du temps contre les actions du sénéchal, mais d'autres pour lui. Il va se découvrir une alliée de taille et je pressens qu'il va en avoir bien besoin au 3ème tome car il est mal barré notre Philippe Gardénal. Quel coup de théâtre final ! Non, je ne m'en remets pas !

Le tout bien sûr toujours dans ce langage médiéval qui donne à l'ensemble un côté recherché, très châtié. Et pourtant, on n'est pas en reste de jurons, très fleuris même pour l'époque. J'adore ! La plume de cet auteur est un régal. Son intrigue, son histoire, ses personnages, tout est délicieux. Que voulez-vous de plus ?!

26 ans le p'tit gars et je peux vous dire qu'il domine vraiment son affaire. Poussez vous les vieux routards de la Fantasy, faites lui de la place avant qu'il ne vous gicle dehors. Quant aux autres, blogueurs, lecteurs, amateurs de fantasy, dépêchez vous de lire cette série. Il ne faut pas passer à côté. J'avais déjà fait un coup de cœur du premier tome. Je fais comment maintenant alors que j'ai l'impression que ce second tome le surpasse tellement ???





Un SFFF pour le challenge de la Licorne :)







4 commentaires:

  1. Je vais profiter de mon passage a Nantes aux utopiales pour acheter ce deuxième volet. Quel enthousiasme, tu m as galvanisé... là je vais pu pouvoir attendre noel pour me faire plaisir !

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue que je n'ai aimé le premier tome mais tu n'es pas la seule à trouver le second bien fait et addictif.

    RépondreSupprimer
  4. Tsss, quelle verve pour ce livre. Limite faudrait que je l'achète de suite...

    RépondreSupprimer