samedi 4 octobre 2014

Ce mois d'octobre chez MNÉMOS 1/2



LA VOIE DE L'EMPEREUR
1- Le corbeau & la torche
NABIL OUALI


UNE ÉDITION PRESTIGE pour ce livre coup de coeur de la team Mnémos ! 
reliure tissu, couverture cartonnée embossée avec doré.
320 pages
21 euros

Avis de l'éditeur :

Voici l’histoire de quatre destins réunis au cœur d’un empire mourant. L’enfant du village gelé, le paladin hanté par un sombre secret, le prêtre émérite d’un ordre qu’il méprise, et le fils de l’empereur.

Dans les rues des cités fourmillantes ou les profondes forêts, chacun accomplit un voyage sur les routes de l’empire mais aussi dans les méandres de son être : quelles sont les ficelles que tire le clergé dans les coulisses ? Qui a tenté de tuer l’empereur et d’éteindre à jamais sa voix ? Sur le sentier escarpé qui mène au pouvoir, le chemin est infiniment plus important que le sommet.

Nabil Ouali a taillé cette aventure comme un diamant dont chaque face compose une légende belle et cruelle. L’auteur entrelace les destins pour mieux les déchirer à la manière d’une Robin Hobb, avec un raffinement et une profondeur qui le placent d’entrée dans le sillage des meilleurs auteurs de fantasy.


YELLOWSTONE
L. Albar


Grand format
360 pages
20 euros
Dans la même collection que Corpus Prophetae de Matt Verdier

Avis de l'éditeur :

Yellowstone est un récit écrit avec les tripes et dont on ne sort pas indemne.

Mnémos continue sa nouvelle collection de romans noirs décalés avec ce nouveau thriller futuriste coup de poing.
Dans une Europe gangrénée par des états-policiers, les fascismes ethniques, la déroute citoyenne, recruté par le Bureau des enquêtes fédérales, Frank Malissol devient un flic d’élite. Envoyé à Paris, il est chargé d’une mission à haut risque : enquêter sur les dérives du Département de contrôle des Zones, ces no man’s lands où s’entassent les « Feujs », les « Barbus », les « Niaks » et les « Slavos ». Mais traquer les origines de l’explosion sociale a un prix : accepter d’être le poing de l’État ou son cerveau malade.

Haletant de bout en bout, le thriller de L. Albar est un véritable cri d’alerte. C’est aussi un grand roman psychologique, géopolitique et visionnaire, dans la lignée des Dantec, Philip Kerr (La Trilogie berlinoise) et Blade Runner, qui décape une bonne part des représentations aveuglant notre société.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire