mardi 28 avril 2015

BLACKBIRD de Anna Carey




Editions Bayard Jeunesse
283 pages
15.90 euros
Trad: Eric Moreau
parution le 2 avril 2015




Imaginez... Vous vous réveillez allongé(e) sur les rails du métro de Los Angeles ; une rame fonce vers vous. Vous y échappez in extremis et, reprenant vos esprits, vous vous rendez compte que vous n’avez aucun souvenir : vous ne savez pas ce que vous faites là, ni même qui vous êtes. Vos seuls indices : les vêtements que vous portez et qui ne vous semblent pas être les vôtres, une cicatrice dans votre cou, un tatouage sur votre bras représentant un oiseau et une succession de chiffres et de lettres, et votre sac à dos, contenant quelques vivres et habits de rechange, une bombe lacrymogène, un couteau et un carnet. Dans le carnet est écrit un petit mot : on vous conseille d’appeler un certain numéro et de ne prévenir personne, surtout pas la police. Au bout du fil, un homme vous donne l’adresse d’un immeuble de bureaux et vous demande de l’y rejoindre. Vous lui obéissez et, trouvant la porte close, vous y entrez par effraction. Où avez-vous appris à forcer une serrure ? Quel genre de passé votre mémoire défaillante vous cache-t-elle ? Bientôt, vous apprenez aux infos que la vidéosurveillance de l’immeuble de bureaux a filmé votre visage : la police vous recherche pour cambriolage. Une femme se met à vous pourchasser. Qui est-elle ? Elle sort un révolver et, avec un sourire ravi, le braque sur vous...
Votre nom de code est Blackbird, et vous allez devoir sauver votre peau.



L'avis de Phooka:


Autant vous le dire tout de suite (et si Mr ou Mme Bayard Jeunesse me lit, prenez note ;)), le teasing qu'il y a eu sur ce titre m'a copieusement agacée. Un mail, ça va, mais plus, bonjour les dégâts! Et puis ce qui m'énervait aussi c'est que dans les mails "on" me tutoyait alors qu'on n'a pas gardé les bibliothèques ensemble!

Puis j'ai reçu le livre, et je l'ai trouvé beau. Sa couverture noire, sa tranche rouge, la police de caractère, tout m'a plu et comme je cherchais une lecture légère après L'obsession, il tombait pile poil.

Lu en deux soirées, voilà un bon résumé !

Déjà en lisant le livre, j'ai enfin compris le pourquoi du tutoiement des mails de teasing. La livre est présenté à la deuxième personne du singulier. ça donne un effet étrange, comme si l'auteur s'adressait "à toi" directement. Comme s'il te racontait une histoire, ton histoire.

Et cette histoire elle n'est pas banale. Une jeune fille dont on ne connaît même pas le nom, puisqu'elle est amnésique, se réveille sur les rails du métro. Elle ne sait rien, ni à quoi elle ressemble, ni son nom, rien de rien. La seule chose qu'elle réalise c'est qu'elle doit fuir. Et pendant tout le roman, elle va fuir. Fuir la police, fuir ses poursuivants, fuir ce présent dans lequel elle se sent étrangère, mais fuir aussi son passé qui ne semble pas très rose. Des flasbacks lui montrent quelques images, des souvenirs qu'elle ne comprend pas mais qui suffisent à lui prouver qu'elle n'est pas une fille ordinaire. Délinquante ? Paumée ? Elle ne sait pas. Ce qu'elle sait c'est qu'elle est capable de se battre ou de forcer une serrure, et ce n'est pas "bon" signe.

Ce récit va vraiment très vite, le lecteur est happé dès les premières pages. Chapitres courts, action, suspense, tout concoure à vous faire tourner les pages. C'est sacrément bien ficelé. On s'attache au personnage principal, comme elle, on se demande qui elle est, ce qui lui est arrivé. Si son destin nous interpelle, on se demande aussi qui elle était "avant" et si on l'aimerait autant si on savait. Ce qui est sûr c'est que ce qui lui arrive n'est pas banal et elle, comme nous, allons aller de surprises en surprises et croyez-moi elles ne sont pas bonnes !


Blackbird n'est peut-être pas le livre du siècle mais il est sacrément efficace. Il est difficile à reposer quand on l'a commencé et quand on le finit enfin, quasiment en apnée on se sent frustré de ne pas avoir la suite sous la main ! Un livre qui conviendra aux ados et pré-ados, mais aussi aux plus grands. Un moment de pure détente, bien agréable !









Aucun commentaire:

Publier un commentaire