vendredi 22 septembre 2017

[BD] LE PROJET BLEIBERG TOME 1 - LES FANTÔMES DU PASSÉ de Peynet, Khara, Le Tendre




Editions Dargaud
64 pages
14 euros


Depuis des décennies, une mystérieuse organisation met en tout en oeuvre afin de créer un nouvel ordre mondial. Son premier allié, dans les années 1920 : Hitler, à qui elle a promis, en échange de contreparties, d'énormes moyens afin d'accéder au pouvoir... Depuis, venue des heures les plus sombres de l'Histoire, une terrible machination s'est mise en marche, menaçant l'humanité tout entière. N'est-il pas déjà trop tard pour l'arrêter ? Un thriller haletant mené tambour battant par le scénariste de La Quête de l'oiseau du temps, d'après le roman choc de Khara, best-seller dans les librairies.









Quand j'ai entendu parler du passage en BD de l'une de nos série chouchoute, celle du fameux projet Bleiberg de David S. Khara, j'étais tout à la fois excitée comme une puce et effrayée comme une pucelle (humm, faut que j'arrête de lire des polars moi!). En effet, comment retranscrire en BD un récit aussi complexe que celui des romans? Voilà mon soucis ...

Résultat, je me suis ruée pour acheter la BD, je l'ai ramenée à la maison et posée sur une étagère. Depuis elle était restée là jusqu'à ce week-end. Mais là, j'ai vu que le tome 2 sortait, donc je me suis lancée, un peu inquiète, dans ma lecture.

Et mon inquiétude n'a fait que croître à la lecture des premières planches. Difficile de s'identifer au héros ou de ressentir de l'empathie, ce personnage est détestable, du moins au premier abord. Et puis je me suis souvenue qu'il en était de même dans le roman, il faut attendre, apprivoiser les personnages et d'un coup le déclic se fait. Eytan arrive ... La situation se met en place, les choses prennent tournure. 



A partir de ce moment, les pages tournent toutes seules. Il faut dire que le rythme est effréné et que l'action est omniprésente. Les personnages s'affinent, deviennent plus nuancés, plus intéressants. Évidemment il "manque" beaucoup de choses par rapport au roman, la complexité ne peut pas être du même niveau, mais il faut savoir s'en détacher et prendre le récit tel qu'il est dans la BD et "ça le fait bien!"

Le tout est servi par un très "joli" dessin. Joli n'est sans doute pas le terme approprié, mais le dessin rend bien le rythme nerveux de l'histoire. Il souligne les différentes périodes temporelles, car à l'instar du roman on navigue entre la période actuelle et les années 1930-1940. Petit à petit le puzzle prend forme.


Bref, ce premier tome (sur 3 prévus) se lit avec plaisir.  Ce n'est pas toujours facile pour ceux qui ont lu les romans de s'en détacher. Par contre, je me demande un peu ce que peuvent en penser ceux qui ne connaissent pas l'univers de Khara (si quelqu'un qui me lit n'a lu QUE la BD, je serai ravie de connaître son ressenti). Parce que Bleiberg est un récit complexe et à tiroir, qu'il n'est pas facile de retranscrire en BD, le risque étant de perdre totalement le lecteur. Je ne peux pas m'avancer sur ce point. La seule chose que je peux dire c'est que si on a aimé les romans, alors la BD constitue une jolie friandise pour se replonger dans cet univers, mais les romns restent quand même le plat principal! 





Pour en savoir plus sur les romans:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire