vendredi 8 septembre 2017

SAVING PARADISE de Lise Syven


Tome 1: En proie au rêve



Editions Castelmore
Sortie 19/10/2016
384 pages
16.90 euros


Faustine Mésanger a tout prévu : l’amour, ce n’est pas pour tout de suite, priorité aux études. La jeune femme a de qui tenir : son père est un brillant chercheur de la Fondation du Griffon, une organisation non gouvernementale qui travaille sur une découverte médicale majeure.
Mais le destin tout tracé de l’étudiante bascule le jour où le laboratoire de la Fondation explose. Faustine est alors menacée de mort, au même titre que son père et ses collègues, et se retrouve placée sous protection rapprochée. Soudain, les examens de fin d’année semblent bien dérisoires…
Tandis que les attaques s’enchaînent, Faustine commence à perdre la raison : elle entend des voix et ses cauchemars la hantent. Même Nato Braye, son garde du corps, se met à douter de sa santé mentale.
Qui cherche à éliminer les membres de la Fondation du Griffon ?






La lecture de ce roman a d'abord été un Mea Culpa, puis est devenu un immense plaisir. Mais pourquoi Mea Culpa me direz-vous? Et bien pour une raison toute simple: je suis une incorrigible "non-physionomiste" et timide par dessus le marché. Alors quand, au retour des Imaginales, je me retrouve dans la salle d'embarquement à l'aéroport de Metz-Nancy avec une charmante jeune femme qui porte un badge du salon dont le visage me dit quelque chose, qu'on échange quelques mots et à nouveau dans l'avion alors qu'elle est aux côtés de Jean-Claude Dunyach, je n'arrête pas de me dire que "je l'ai déjà vue quelque part" mais je n'ose pas demander. C'est de retour à la maison (oui je vous dis je suis nulle pour reconnaître les gens !) que je tilte enfin !! Lise Syven. Quelle honte ! Je me promets du coup de lire un de ses romans pour me faire "pardonner" et je me décide pour celui-ci ...





Faustine Mésanger est une jeune étudiante, une bosseuse qui a établi un plan de carrière bien précis et se donne les moyens pour atteindre ses objectifs. Pas le genre donc à glander ! Le boulot c'est sa priorité. Elle vit avec son père Charles Mésanger, chercheur de renom sur le point de mettre un point final à un vaccin contre le cancer. Il travaille pour une association non-gouvernementale, La Fondation du Griffon  dont le slogan Build The Future montre l'engagement pour les prochaines générations. La mère de Faustine, elle, travaille loin à Washington pour poursuivre sa propre carrière.

Les examens de la Fac approchent et Faustine est plongée dans ses révisions quand elle apprend que le laboratoire de son père a été la cible d'un attentat. Si son père s'en tire sans trop de mal (quelques côtes cassées), un homme de ménage y a lui laissé la vie et tous les précieux échantillons et résultats ont été détruits. Pour Charles Mésanger c'est une catastrophe à quelques semaines de la conférence de presse qui devait annoncer la mise au point du vaccin. Faustine se rue au chevet de son père sans se douter que sa vie va basculer à ce moment. En effet l'enquête établit très vite que Charles est la cible des terroristes. Sa vie est en danger ainsi que celle de ses collaborateurs et de sa famille. Impossible de rentrer chez soi, ni d'aller en cours. Faustine doit vivre sous surveillance rapprochée à l'hôtel dans un premier temps. Mais là encore l'équipe se fait attaquer et Faustine est à un cheveu de se faire tuer. Depuis la voix du tueur s'invite dans sa tête ...

Ce qui est remarquable dans ce roman, c'est sa montée  en puissance, crescendo. On commence par faire la rencontre de Faustine, de sa vie d'étudiante, puis on apprend l'attentat et la situation s'emballe. N'ayant jamais lu l'auteur et ne m'étant pas, à dessein, renseignée sur ce livre, j'ai cru être au premier abord dans un thriller. Terroristes, attaques, policiers, gardes du corps etc ... tous les ingrédients y étaient. On fait connaissance de Nato, de Hans les gardes du corps hyper efficaces de la fondation, puis d'Allison leur chef qui n'a pas froid aux yeux, une hackeuse de génie. 

Et puis, petit à petit la dimension fantastique s'installe. Faustine entend des voix dans sa tête, enfin une voix, et on pense au traumatisme qu'elle a subit. On n'y prête pas plus attention que ça ... Et par petites touches Lyse Syven nous amène dans un monde différent, notre monde oui, mais dans lequel existent des créatures surnaturelles. 

Les personnages sont parfaitement campés. Faustine, Charles et Nato sont plus vrais que nature. Faustine et sa terreur de rater ses examens, Charles et son obsession pour sa recherche. Le père et la fille ne se laissent pas détourner de leur but facilement. Quant à Nato, il est peut-être plus sensible que ces deux-là malgré son rôle de garde du corps. Bref, ces protagonistes sont incroyablement réalistes et quand le fantastique s'insinue petit à petit dans le récit, on ne peut qu'y croire.

Je ne dirai rien sur les dernières pages et le cliffhanger de ouf, qui m'a fait hurler, sauf que je suis finalement bien contente d'avoir attendu pour découvrir ce premier tome, que le second soit presque sorti. Sinon ma frustration aurait été terrible ! Il reste de nombreuses questions en suspend et je me réjouis par avance d'en découvrir les réponses prochainement.

Saving Paradise est une lecture bien agréable qui sait utiliser les codes du thriller pour mieux les détourner. Les personnages sont très attachants et le récit bourré de suspense. Une très agréable lecture dont j'attends la suite avec impatience !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire