jeudi 20 septembre 2018

OLANGAR 2/2 de Clément Bouhélier


OLANGAR

BANS ET BARRICADES

2/2


Éditions Critic
490 pages
22 euros


4ème de couv :

À Olangar, le combat des nains a laissé des traces sanglantes dans le quartier portuaire. D’âpres négociations s’ensuivent tandis que les candidats à la Chancellerie multiplient les manœuvres politiques et les coups bas pour l’emporter. Pour mener à bien la lutte des ouvriers et contrer les agissements du clan de Malberg, le nain Baldek être obligé d’avancer masqué. Il entame un jeu dangereux avec ses ennemis directs, comme avec ses alliés les plus loyaux.
Pendant ce temps, loin de la capitale, Evyna et Torgend débarquent à Frontenac pour y trouver Stej Lombor, un ancien ami d’Andréan d'Enguerrand. Dans la chaleur étouffante et la cacophonie permanente de la Ville de Fer, la sœur meurtrie et l’elfe découvre une vérité terrifiante. Séparés au gré des épreuves, confrontés aux plaines arides de l’Oydimörk, ils sont forcés de nouer une alliance contre nature pour venger enfin le frère d'Evyna et mettre au jour le complot qui menace le royaume.








Après une première traversée mouvementée en train puis à cheval vers l’ouest, Evyna et Torgend, rejoints par Silja, une elfe amie d’enfance de ce dernier, approchent de Frontenac. Pour eux, ils sont tous à l’ouest, mais si on regarde la carte fournie dans les premières pages du livre, il y a encore un bout avant d’atteindre la Mer des Tempêtes.




Et nous allons découvrir en même temps qu'eux cette ville effarante, surnommée la Ville de Fer. Et là, de suite je tire mon chapeau à Clément Bouhélier pour ses descriptions ! On la voit, on l’entend, on la hume et on la subit de plein fouet cette ville entièrement dédiée à la métallurgie. C’est tout simplement énorme, à découvrir vraiment, même si on n’aimerait pas du tout y séjourner... Olangar la puante, Olangar la polluée au mildur brûlé par les nombreuses usines, c'est du pipi de chat à côté !

Dans Frontenac, ils recherchent l’ami d’enfance d’Andréan, le frère d’Evyna, qui pourrait les éclairer sur les circonstances de la mort de ce dernier. Parfois ensemble, parfois séparés, les chapitres alternent de plus en plus vite, accélérant la cadence de lecture. Surtout que l’on continue à suivre également Baldek à Olangar qui poursuit son bras de fer avec les grands patrons et la Chancellerie. Un complot gigantesque qui se dessine de plus en plus, en pleine bataille électorale. Les ficelles à tirer qui se présentent sont nombreuses, mais il ne faut pas se tromper dans le choix. Baldek joue un jeu d’équilibriste mortel.

La piste d'Evyna va finalement envoyer le trio complètement à l’ouest, passer le mur, puis traverser le désert de l’Oydimörk. Ce qu’ils vont découvrir sera à l’origine du complot suspecté par Baldek. Une découverte qui rapproche encore le monde imaginaire d'Olangar à notre société actuelle, et j'ai adoré ce qu'en a fait l'auteur ! Du coup seul le lecteur est omniscient car la communication ne passe pas entre l’Oydimörk et Olangar. Cela ajoute à la tension, au suspense. Ce deuxième volume est un vrai page-turner, une fois commencé on ne peut plus le lâcher.

On n’en apprend plus sur le passé de Torgend, des révélations surprennent, on découvre la magie des elfes et on approche un peu plus, bien plus, les orcs. Ces Peaux-Vertes honnis parce que différents, et que la différence fait peur…

OLANGAR, tome 1 ET 2 car ils sont indissociables, est un roman de Fantasy engagé, fort, qui ne peut laisser indifférent. Un univers riche qui ne demande qu’à être exploité encore et encore. Des personnages profonds et attachants, même les secondaires, et j'en profite pour faire une mention spéciale à Brynger, issus de tous les peuples de la fantasy qui me laisseront une empreinte certaine. Une intrigue puissante et  savamment menée  qui maintient le lecteur en haleine jusqu’au point final et quel point final ! Il m’a bien tordu les tripes... Bref vous l’avez compris, c’est un gros, gros coup de cœur.


3 commentaires:

  1. Mais mais mais... Dup, enfin, quoi ! Comment peux-tu nous pousser au crime ainsi ? C'est du vice ! Ces bouquins ont l'air *_*

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis bien d'accord avec toi : l'univers a un goût de reviens-y :)

    RépondreSupprimer