jeudi 5 janvier 2012

Venez poser vos questions à Victor Dixen


2012 commence bien!

Voilà c'est avec beaucoup de plaisir et d'excitation que nous accueillons Victor Dixen sur Bookenstock. nous sommes sûres que sa présence va déchaîner les foules! :)
Venez donc l'assaillir de questions. Il est là rien que pour vous (et pour nous aussi hein! :))

Relayez cette info: Victor Dixen est sur Bookenstock. 

copyright @E.Clocksbriggs



copyright @E.Clocksbriggs

Je laisse la parole à Victor:

Bonjour à tous les lecteurs de Book en Stock,

Je suis ravi de vous retrouver en janvier pour un mois d’échange. Lourde tâche que d’amorcer 2012, année réputée difficile selon un certain calendrier maya bien connu. Mais relativisons : la fin du monde n’est prévue que pour décembre, cela nous laisse tout de même 11 mois de sursis.
11 mois durant lesquels le Danemark cher à mon cœur prendra la présidence de l’Union Européenne (ou de ce qu’il en restera), la France et les États-Unis se choisiront de nouveaux présidents (haut les cœurs !), l’Azerbaïdjan accueillera l’Eurovision (si, si, c’est important).
2012, ce sera aussi l’année des Jeux Olympiques en Grande-Bretagne, et celle de la commémoration du naufrage du Titanic lancé par les mêmes britanniques un siècle plus tôt. Sic transit gloria mundi.
Mais ne désespérons pas : 2012 c’est encore l’année chinoise du Dragon, signe de la plus grande prospérité. J
Quel que soit le futur qui nous attend, dragon chinois ou serpent à plumes maya, il est permis de croire que le monde d’après sera encore plus merveilleux, excitant, fascinant que celui d’aujourd’hui. N’oublions pas : il suffit d’ouvrir un livre pour faire exister un nouvel univers.

Vivement janvier !

Victor

Olya (tjs preums! :))

Bonjour Victor et bienvenue sur Bookenstock ! Et surtout, bonne année 2012 !
J'espère que vous passerez un bon moment en notre compagnie, mais ça, je n'en doute pas !
(...)
Tout d'abord, quelle a été votre motivation première pour commencer à écrire ? Depuis quand écrivez vous ? Est ce que la publication de vos livre a été un parcours du combattant, ou ça s'est fait relativement facilement ?

Ensuite, (oui, je suis curieuse ...), j'ai menée mon enquête (enfin, je suis allée sur wikipédia ...) et je vois que votre papa est danois. Est ce que vous avez pour projet, ou alors est ce que vous auriez envie de publier Le Cas Jack Spark au Danemark ? Si oui, est ce que vous vous occuperiez de la traduction ou est ce que vous laisseriez ça à une personne dont c'est le métier ?

Je vous souhaite encore une fois la bienvenue en ces lieux, et j'ai hâte de découvrir les différents échanges entre vous et vos lecteurs (ou les curieux de passage) ! 


Victor:


Bonjour Olya et bonne année ! Merci d’ouvrir le bal avec vos questions, auxquelles je vais

tâcher de répondre le mieux possible J



Tout d’abord, ma motivation pour écrire… A vrai dire, elle reste assez mystérieuse. Peut-

être vient-elle du fait que j’ai beaucoup lu, que j’ai toujours été un boulimique d’histoires.

Presque naturellement, depuis tout petit, je me suis mis à inventer des histoires à mon tour,

puis à en écrire lorsque j’ai su manier le stylo. Mais ce n’étaient encore que des bribes,

des embryons pour ainsi dire : historiettes et fabliaux. Le projet d’écrire au long cours est
véritablement venu avec mes insomnies ; c’était le moyen de leur donner un sens, de tirer un
bien de ce mal. Après des années à tout essayer pour dormir (ou plus exactement pour me
rendormir une fois éveillé très tôt dans la nuit), j’ai fini par me rendre à l’évidence : c’était au-
dessus de mes forces. Alors, plutôt que de me tourner et de me retourner dans mon lit, plutôt
que de laisser tourbillonner dans ma tête ces bouts d’histoires, de rêves à demi éveillés qui
m’étourdissaient, j’ai décidé de les écrire et de les organiser.
De les coucher sur le papier, moi qui ne pouvais pas rester couché dans mon lit.
C’est ainsi que je me suis rendu compte de la manière dont la nuit pouvait être inspirante, et
même structurante : dans les heures qui précèdent l’aube, je ressens quelque chose comme
une hyper-lucidité. Mes personnages m’apparaissent aussi réels que si je les avais devant
les yeux, que si je pouvais les entendre et les toucher – peut-être parce que rien ne vient
me distraire de la trame qui est en train de se tisser ? C’est toujours pour moi un état très
intense, un peu angoissant parfois aussi, car il faut bien s’en extraire au bout d’un moment. Il
y a quelque chose d’addictif dans tout cela, il y a une montée… et une descente !

Je dois dire que j’ai eu de la chance pour la publication du premier tome du Cas Jack Spark.
Après l’envoi du manuscrit à différentes maisons, j’ai eu trois réponses positives. C’est en
rencontrant Jean-Claude Gawsewitch que j’ai été convaincu de signer chez lui, car il avait
vraiment la même vision que moi de cette saga, de la manière d’en parler, de ce qu’un
personnage comme Jack avait à dire de nouveau aux lecteurs.
Jean-Claude a été sensible à la résurrection des contes de fées du passé. C’est un terreau
de l’imaginaire qui me tient particulièrement à cœur. Il me semble que quelque chose en
moi se souvient de l’époque où les fées et les êtres merveilleux faisaient partie du quotidien
des hommes, où ils étaient respectés et redoutés – on n’évoquait jamais leurs noms qu’à
voix basse. Depuis, Disney est passé par là, édulcorant la figure de la fée. Dans le Cas Jack
Spark, j’ai essayé de rendre aux Fées (et aux Fés !) toute leur superbe, mais aussi tout leur
danger.
Les contes que l’on racontait autrefois à la veillée faisaient peur, on l’a un peu oublié
aujourd’hui me semble-t-il. Marie-Charlotte Delmas et Chantal Robillard, avec qui j’ai eu la
chance d’échanger à ce sujet lors d’une table ronde aux dernières Imaginales, en parlent
très bien. Il y a là un formidable potentiel de frisson et de rêve qui ne demande qu’à être
réactivé. Et moi-même lorsque je puise dans mes tout premiers souvenirs des contes –
Hansel et Gretel chez les frères Grimm, Le Petit Chaperon Rouge chez Perrault, Jack et le
haricot magique, pour n’en citer que quelques-uns – je me rappelle avoir frémi, et en avoir
fait des rêves angoissés plusieurs nuits de suite (hum, peut-être qu’il faut que je m’allonge
sur le divan pour faire ma propre psychanalyse des contes de fée ;-)

Je crois que ce sont aussi ces aspects qui ont séduit mes interlocuteurs chez Gallimard,
pour l’édition de poche du Cas : une relecture dark et teenage des contes.
Tenez, puisque l’on parle du manuscrit d’Eté Mutant, j’en profite pour poster le dessin que
j’avais fait pour illustrer la copie envoyée aux éditeurs. Un collector – eh oui, le titre initial
était Eté Monstre !





En ce qui concerne mes origines, mon père est danois en effet, il vient de Rørvig au nord
du Zealand. J'aimerais beaucoup que le Cas soit traduit en danois – ne serait-ce qu’en
hommage à Andersen, qui s’y connaissait en contes torturés et en univers sombres, bien
qu’il les ait inventés pour la plupart sans puiser dans le folklore ! Le Danemark fait partie de
ces pays du nord qui ont toujours eu un fort goût pour le fantastique et le merveilleux (à titre
d’exemple, la reine Margrethe a même illustré une édition du Seigneur des Anneaux de sa
main). Je suis en revanche loin d’être capable d’assurer moi-même la traduction, hélas, cela
ressemblerait plus à du chinois qu’à du danois ;-)
Phooka

Bonjour Victor,

Merci d'être parmi nous pour ce premier mois de l'année.
Pour ma part j'ai vraiment apprécié les Jack Spark, avec une préférence pour les tomes 1 et 3.

A la lecture du premier opus, je n'aurais imaginé ce qui se passe dans les tomes suivants. Cet espèce d'univers post_apocalyptique m'a scotchée. Du coup je me demande:
Est ce que vous aviez tout prévu dès le premier tome ou y a t'il une part d'imprévu (et si oui à quel point?)?
Est ce que ce suivi des "saisons" était lui aussi prévu?


Victor:

Bonjour Phooka, et au passage merci encore à Dup et toi de m’accueillir sur Book en
Stock :-)


Je suis ravi que le Cas t’ait plu ! Il est vrai que la tonalité et le rythme des trois premières
saisons sont très différents. J’ai essayé de doter cette tétralogie d’une dimension baroque,
foisonnante, kaléidoscopique comme les corpus des contes – que l’on songe aux Mille et
Une Nuits, avec leurs enchâssements, passerelles, renvois incessants.
Alors que l’Eté Mutant repose sur les mécanismes du « pur » fantastique, du moins dans
sa première moitié (récit à la première personne conduit sur le fil du doute, frontière floue
entre perception et hallucination), l’Automne Traqué se rapproche davantage d’un thriller
fantasy urbain (narration chorale, éclatement de l’action, imbrication constante du réel
et du merveilleux). L’Hiver Nucléaire quant à lui s’inscrit dans les codes du roman post-
apocalyptique, et il n’est sans doute pas anodin que je l’aie en grande partie rédigé pendant
les nuits glaciales de l’hiver dernier, lorsque la France était couverte sous des monceaux de
neige !
Le premier point commun, le premier fil conducteur entre ces trois livres, ce sont bien sûr les
personnages qui font à mon avis la chair de tout roman. Un des intérêts à mon sens pour un
auteur de mettre en scène des ados, c’est que l’on peut observer leur évolution en accéléré ;
les trois premières saisons du Cas s’écoulent sur 9 mois – c’est-à-dire une éternité, quand
on a 15 ans !
Quant au second « liant » du Cas, le sang qui circule d’une saison à l’autre, d’un univers
à l’autre, c’est précisément cet imaginaire des contes ; ou plus exactement cet envers des
contes, pour reprendre le titre de l’un des chapitres de l’Eté Mutant : ces coulisses que j’ai
pris tant de plaisir à visiter.


Maintenant, au-delà des codes esthétiques de chaque volet, j’avais en effet une vue
d’ensemble en tête avant de poser le premier mot de la première ligne de l’Eté Mutant. Cette
maturation faite de prises de notes, de lambeaux de rêves griffonnés, de recherches sur
la généalogie des sciences (le mesmérisme, etc.) a duré une année : une année pleine, à
tracer les plans de cet édifice, avant d’en poser la première brique.
J’ai voulu dès le départ essayer de peindre une fresque ample (baroque donc ;-) avec des
entrées et des sorties de scène, la possibilité de développer des caractères, de faire passer
des personnages secondaires au premier plan, et inversement. Une saga « fleuve » dans le
bon sens du terme, dans laquelle je voulais que le lecteur s’immerge et se laisse emporter,
sans plus compter les heures qui passent ni les pages qui défilent.
Jack Spark, c’est mon Nil, mon Mississippi, mon Amazone (pas le libraire, hein ! ^^).


Quand j’écris le Cas, c’est sur ce fleuve aux innombrables affluents que je navigue. J’ai à la
fois l’impression de savoir où je vais et l’impression de me perdre. Je tâche de garder le cap,
mais les personnages et les événements m’amènent souvent dans des endroits que je ne
soupçonnais même pas. On ne peut pas tout contrôler quand on écrit, il y a une errance, et
ça, c’est fantastique !

Benedicte

Bonjour Victor,

et tout d'abord, bonne année !!!

J'avoue ne pas avoir lu les Jack Spark mais il me reste 11 mois pour corriger cette regrettable erreur... :) Par contre, j'ai eu le grand plaisir de te croiser durant deux salons et je dois dire que ton look m'a éblouie. Du coup, ma question est toute trouvée... Est-ce que ce look a un rapport avec la façon dont tu vois le métier d'écrivain ? Est-ce que pour toi, avoir un look spécial fait partie de la promotion du livre ou est-ce tout simplement ta manière d'être à la base ? Bref, t'habilles-tu ainsi tous les jours ?

Ah et question subsidiaire : Continueras-tu de me parler après une question pareille ? ^^ 



Victor:


Hello chère Bénédicte aux yeux d’opale, et très bonne année à toi aussi !


Tout d’abord, je suis super flatté par ton message !
Pour l’éblouissement j’ai un truc sensationnel et éprouvé : les lunettes de soleil ^^.


Quant à ta question… je rebondirai sur les deux réponses que tu suggères (comment ça,
c’est une réponse de jésuite ?)
Sans plaisanter : j’ai toujours aimé cultiver un look bien à moi. Je dois confesser que je
m’habille en salons comme à la ville, la plupart du temps (aïe ;-)
A mon humble échelle, j’y vois un peu ma manière de résister à la banalité ambiante. De
manière générale, tout ce qui challenge la tyrannie du réel me séduit ; je pense sincèrement
que c’est la mission des livres, de ceux que j’aime en tout cas.
Du coup, ce côté look me semble pouvoir enrichir le métier d’écrivain, ou plutôt de raconteur
d’histoires. C’est pour moi une forme de création parmi d’autres. Et aussi une manière
de prolonger le rêve, de proclamer que tout ne s’arrête pas une fois le livre refermé. De
nombreux auteurs que j’apprécie se sont efforcés de cultiver une apparence conforme
à leurs aspirations, ont rêvé leur vie – et cette apparence, ces rêves se sont finalement
intégrés à leur œuvre de manière organique. Ecrire, s’habiller : deux manières de
s’exprimer ?


PS2 : je compte sur toi pour venir habillée en heaume et cotte de mailles lors de notre
prochaine rencontre, étant donné tes projets du moment ;-)



Hylyirio

Monsieur Dixen,
J'ai eu la chance, et le grand plaisir, de pouvoir, grâce à Book en Stock, découvrir le premier tome de la série "le cas Jack Spark"…
Pour commencer, une seule chose à dire: j'ai adoré! J'ai plongé à pieds joints dans l'histoire et son univers, et n'en suis ressortie qu'à contrecœur…
Par rapport à ce livre, et plus particulièrement au personnage principal, j'ai une question à vous poser (enfin, plusieurs)…
Pourquoi avoir voulu donner au personnage principal une telle maturité? Parfois, on a l'impression qu'il réagit plus comme une personne de 18-20 ans que comme un ado… Etait-ce voulu dès le départ?

Puis, je me permets une petite série de questions plus personnelles (mais pas trop, je rassure tout de suite :D)
J'ai pu voir sur votre site que vous aviez pris quelques (bonnes) résolutions pour 2012… Vous êtes généralement du genre à les tenir, ou pas du tout?
Vous avez mis parmi ces résolutions celle d'écrire toute les nuits… Vous écrivez toujours de nuit, ou il vous arrive de prendre la plume en journée également?
Et puis, la question qui sert à rien mais qui me plait bien…
Si vous deviez vous réincarner en un animal, quel serait-il?

Merci d'avance de prendre le temps de répondre à ces quelques questions, et très bonne soirée… 



Victor:


Bonjour Hylyirio, et merci pour ces questions !


Je suis heureux que l’Eté Mutant ait su vous emmener dans son univers, et que vous soyez
revenu(e) vivant(e) de Redrock !


Je dois dire que Jack m’a aussi maintes fois étonné par la maturité de ses réflexions, ou
plus exactement par la manière dont il pouvait passer en quelques instants de la plus
grande perspicacité aux réactions les plus inconsidérées, voire puériles. C’est d’ailleurs la
plus intense joie que me procure l’écriture romanesque : me laisser surprendre par mes
personnages. Au début, j’avais imaginé Jack comme un ado de son âge, juste un peu plus
solitaire, introspectif et renfermé. Je n’avais pas prévu son côté impulsif, la manière dont il se
laisse parfois (souvent) déborder par ses émotions.
C’est cette ambivalence au final qui me plaît chez Jack – son pendant réflexif et un peu
grave, sans aucun doute hérité de ses longues nuits d’insomnie à s’interroger sur lui-même
et sur le monde – combiné à ses coups de sang, à son appétit de vivre qui vire parfois à la
gloutonnerie. C’est comme cela qu’il peut alterner intuitions géniales et bourdes plus grosses
que lui ;-)


Quant à mes « bonnes » résolutions… J’ai pour habitude de ne jamais les tenir, du coup je
me suis dit que les afficher sur mon blog, c’était un peu comme les graver dans le marbre. Je
compte sur les lecteurs pour me rappeler à l’ordre si je m’écarte du droit chemin ! ^^


En ce qui concerne mes heures d’écriture, je suis obligé de confirmer que le Dixen est bel
et bien un animal nocturne. J’estime que 80% de ma production est réalisée la nuit. Le jour,
je prends surtout des notes, je fixe sur le papier les idées qui me viennent, les choses que
je vois et qui m’interpellent (j’ai toujours un petit carnet sur moi, je suis incapable de vivre
sans).


Un animal ? Forcément nocturne, je vous le répète. Sans doute un chat, noir de préférence
pour pouvoir me fondre dans la nuit, me réchauffer aux chaudrons des sorcières et parler
avec les êtres invisibles. Mais j’avoue que j’ai aussi un faible pour les lémuriens, dont les
yeux en soucoupes et les mains étrangement humaines me fascinent depuis toujours !




Dup

A moi ! Je rebondis sur ce qui a été dit plus haut : comment faites vous pour gérer ce manque de sommeil évident ? Une méga sieste ou vous êtes vraiment un animal nocturne ? Ce doit être dur dur de gérer les salons !

Bon, ma question plus sérieuse : je viens de finir le tome 2 de Jack Spark et je voulais votre avis. Dois-je enchainer et attendre le tome 4 ou attendre la sortie du 4 pour faire 3 et 4 dans la foulée ?



Victor:


Bonjour chère Dup :-)
Pour le manque de sommeil, c'est toute la problématique de ma vie si j'ose dire ! J'ai fait plusieurs nuits en clinique du sommeil, avec encéphalogramme, cardiogramme, sangles et capteurs dans tous les sens pour essayer de comprendre ce qui se passait, j'ai essayé tout un tas de traitements : en vain. A force de côtoyer des médecins spécialistes de ces questions, je me suis rendu compte que le sommeil était encore largement une "Terra Incognita", mystérieuse et fascinante. Les scientifiques commencent à peine à l’explorer (même si des auteurs comme Lovecraft se sont déjà bien avancés dans les profondeurs des « Contrées du Rêve »).
J'ai parlé de tout cela il y a quelques temps dans une émission consacrée au sommeil sur RFI, avec un médecin du sommeil :





Malheureusement, je suis totalement incapable de faire la sieste. Quant aux salons, ça me stimule au contraire - mais je dois dire que les lunettes de soleil sont bien utiles pour cacher les cernes :-p



Concernant le fait d’attaquer l’Hiver Nucléaire dans la foulée de l’Automne Traqué… Cela dépend un peu de l’état de vos nerfs, chère Dup, et de votre patience ^^

Sans plaisanter : je pense que vous pouvez entamer la lecture de la troisième saison dès maintenant, car à la différence des deux premières elle ne s’achève pas sur un cliffhanger (le mot « FIN » est même écrit à la dernière page, c’est dire !). L’attente avant la sortie de la quatrième et dernière saison sera donc plus supportable J



Phooka

Bonjour Victor,

Je rebondis sur la question look de Bénédicte.
Côté look , moi quand je vois tes photos je pense évidemment à Bowie, L'influence est nette et ça ne peut pas être un hasard.
Es-tu fan?
Pourquoi? (Je m'explique: moi je suis fan mais je suis vieille, ce qui n'est pas ton cas. Je sais que Bowie est intemporel, en est ce une illustration

Et puis la question de fan: quel est ton album préféré?

Bon je sais ce n'est pas très littéraire mais au regard des photos je me devais de te poser la question! :)) 



Victor:


Bien vu Phooka ! Ca me fait super plaisir que tu me dises cela :-)

Oui, Bowie est intemporel !

Oui, je suis un fan inconditionnel depuis que j'ai 15 ans (l'âge de Jack !).

Je me souviens que j'ai tout de suite accroché à la musique du "rockeur caméléon", sans parler de son look. Je suis fasciné par le talent qu'il a eu pendant toute sa carrière pour se réinventer complètement à chaque album : personnage, musique, et même sa voix. C'est pour moi le chanteur qui a poussé le plus loin l'idée d'album-concept, avec des chansons qui s'enchaînent de manière narrative et racontent une histoire (l'album "Ziggy Stardust and the Spiders from Mars" est à ce titre exemplaire, mais aussi "Outside", l'un de mes préférés). C'est une approche vraiment littéraire de la musique : j’adore !

La question difficile : mon album préféré. Impossible de n’en citer qu’un. Comme je le disais, j’avoue avoir un faible pour « Outside » qui a marqué ma rencontre avec Bowie en 1995. Je me suis immergé dans cet univers sombre, métallique, lynchien en diable (la chanson « I’m Deranged » a servi de soundtrack pour le générique de « Lost Highway », l’un de mes films préférés).



J’adore aussi les trois albums de la période berlinoise (surtout « Low » et « Heroes »). Plus récemment j’ai beaucoup aimé « Heathen » (à cette occasion, j’ai vu Bowie en concert aux arènes de Nîmes). Et puis après, il y a les chansons, depuis le sublime et génésiaque « Space Oddity » en passant par « The Man Who Sold the World » jusqu’à « Ashes to Ashes », qui enterre le Major Tom, l’un des premiers personnages de Bowie. Cette chanson est peut-être l’une de celles qui me touchent le plus.









Musique, textes, images : je peux dire que Bowie est pour moi un modèle de créateur complet, qu’il m’a beaucoup inspiré dans le passé et qu’il continuera de m’inspirer à l’avenir !




Laurent Whale:


Bonjour victor,


Bonne année et tous les trucs qui vont avec pour les 11 mois à venir (après on verra) !


Tout d'abord merci pour ta dédicace spéciale à Sèvres, elle a produit son petit effet ;-)


A la vue de tes dessins, je me demandais si l'écriture avait été ton premier choix ou si une autre forme d'art ne t'avait pas fait du pied avant. Franchement, j'ai vu des couvertures bien moins bonnes que tes croquis !


Pour ce qui est de ton look, j'abonde assez (d'où mon vieux galure !). Le rêve est fait pour durer, c'est le reste qu'on devrait supprimer ;-)


Enfin, tu sais que le dernier Tome est attendu (j'ai un mal fou à calmer mes troupes), alors jusqu'à quand dois-je encore les retenir ??


A bientôt sur un salon. Nogent ? Bagneux ? Aulnay ?...


Victor:


Bonjour Laurent, c’est un plaisir de te croiser sur ce blog !



J’étais ravi de te revoir à Sèvres, il faut dire que tu me mets à chaque fois une sacrée pression pour la suite des Jack Spark ;-) Je suis sûr que tu sauras trouver les arguments pour calmer tes troupes fringantes jusqu’au… 20 avril (je cours me mettre à l’abri !)



Pour répondre à ta question, je me suis essayé à la bande-dessinée quand j’étais ado, pour moi c’était un moyen de mêler les mots et les traits. J’ai un peu storyboardé pour le cinéma aussi. Aujourd’hui je manque de temps pour dessiner, mais j’adorerais m’y remettre plus sérieusement.



OK pour monter avec toi et quelques autres un mouvement d’abolition du réel ! On pourrait commencer par monter le gang des Skulls avec Chris Debien (son foulard Hells Angels), toi (ton tampon flibuste) et moi (mon ceinturon tête de mort). Hissez haut le pavillon noir de l’imaginaire !



Niveau salons, mon prochain déplacement est prévu à Maurecourt le 5 février.

Le reste de l’agenda n’est pas calé, mais tout sera annoncé sur mon blog :


A très bientôt j’espère 
J
  

18 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Victor et bienvenue sur Bookenstock ! Et surtout, bonne année 2012 !
    J'espère que vous passerez un bon moment en notre compagnie, mais ça, je n'en doute pas !

    J'ai fait partie des heureux chanceux qui ont pu découvrir Le cas Jack Spark grâce au partenariat avec votre maison d'édition et Bookenstock. Malheureusement, je n'ai pas été totalement comblée, et j'ai abandonné le livre au bout de 400 pages (j'ai quand même voulu lui donner une chance).
    Pourtant l'histoire me tentait bien, et vu tous les avis positifs que j'avais lus, je pensais sincèrement passer une excellente lecture.
    La principale critique que je ferai, c'est que je trouvais que tout était un peu trop prévisible, et au bout d'un moment, ça m'a lassé.
    Enfin, mis à part ça, et même si je n'ai pas terminé le livre, j'ai trouvé votre écriture très agréable à lire, les pages défilaient toutes seules, il y avait une bonne dose d'humour juste comme il faut, et un hamster (j'adooore les rongeurs :D), ainsi que des personnages attachants.
    Mon article un peu plus détaillé viendra dans les jours à venir si ça vous intéresse !

    Enfin bref, vous êtes ici pour qu'on vous assaille de questions, et c'est ce que je compte bien faire.

    Tout d'abord, quelle a été votre motivation première pour commencer à écrire ? Depuis quand écrivez vous ? Est ce que la publication de vos livres a été un parcours du combattant, ou ça s'est fait relativement facilement ?

    Ensuite, (oui, je suis curieuse ...), j'ai mené mon enquête (enfin, je suis allée sur wikipédia ...) et je vois que votre papa est danois. Est ce que vous avez pour projet, ou alors est ce que vous auriez envie de publier Le Cas Jack Spark au Danemark ? Si oui, est ce que vous vous occuperiez de la traduction ou est ce que vous laisseriez ça à une personne dont c'est le métier ?

    Je vous souhaite encore une fois la bienvenue en ces lieux, et j'ai hâte de découvrir les différents échanges entre vous et vos lecteurs (ou les curieux de passage) !

    RépondreSupprimer
  3. Haaaaaaaaaaaaa Olya! On t'attendait vu que tu es tjs preums! :)

    RépondreSupprimer
  4. Mouahahah ! Et je le fais même pas exprès en plus :D

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Victor,

    Merci d'être parmi nous pour ce premier mois de l'année.
    Pour ma part j'ai vraiment apprécié les Jack Spark, avec une préférence pour les tomes 1 et 3.

    A la lecture du premier opus, je n'aurais imaginé ce qui se passe dans les tomes suivants. Cet espèce d'univers post_apocalyptique m'a scotchée. Du coup je me demande:
    Est ce que vous aviez tout prévu dès le premier tome ou y a t'il une part d'imprévu (et si oui à quel point?)?
    Est ce que ce suivi des "saisons" était lui aussi prévu?

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Victor,

    et tout d'abord, bonne année !!!

    J'avoue ne pas avoir lu les Jack Spark mais il me reste 11 mois pour corriger cette regrettable erreur... :) Par contre, j'ai eu le grand plaisir de te croiser durant deux salons et je dois dire que ton look m'a éblouie. Du coup, ma question est toute trouvée... Est-ce que ce look a un rapport avec la façon dont tu vois le métier d'écrivain ? Est-ce que pour toi, avoir un look spécial fait partie de la promotion du livre ou est-ce tout simplement ta manière d'être à la base ? Bref, t'habilles-tu ainsi tous les jours ?

    Ah et question subsidiaire : Continueras-tu de me parler après une question pareille ? ^^

    RépondreSupprimer
  7. Monsieur Dixen,
    J'ai eu la chance, et le grand plaisir, de pouvoir, grâce à Book en Stock, découvrir le premier tome de la série "le cas Jack Spark"…
    Pour commencer, une seule chose à dire: j'ai adoré! J'ai plongé à pieds joints dans l'histoire et son univers, et n'en suis ressortie qu'à contrecœur…
    Par rapport à ce livre, et plus particulièrement au personnage principal, j'ai une question à vous poser (enfin, plusieurs)…
    Pourquoi avoir voulu donner au personnage principal une telle maturité? Parfois, on a l'impression qu'il réagit plus comme une personne de 18-20 ans que comme un ado… Etait-ce voulu dès le départ?

    Puis, je me permets une petite série de questions plus personnelles (mais pas trop, je rassure tout de suite :D)
    J'ai pu voir sur votre site que vous aviez pris quelques (bonnes) résolutions pour 2012… Vous êtes généralement du genre à les tenir, ou pas du tout?
    Vous avez mis parmi ces résolutions celle d'écrire toute les nuits… Vous écrivez toujours de nuit, ou il vous arrive de prendre la plume en journée également?
    Et puis, la question qui sert à rien mais qui me plait bien…
    Si vous deviez vous réincarner en un animal, quel serait-il?

    Merci d'avance de prendre le temps de répondre à ces quelques questions, et très bonne soirée…

    RépondreSupprimer
  8. A moi ! Je rebondis sur ce qui a été dit plus haut : comment faites vous pour gérer ce manque de sommeil évident ? Une méga sieste ou vous êtes vraiment un animal nocturne ? Ce doit être dur dur de gérer les salons !

    Bon, ma question plus sérieuse : je viens de finir le tome 2 de Jack Spark et je voulais votre avis. Dois-je enchainer et attendre le tome 4 ou attendre la sortie du 4 pour faire 3 et 4 dans la foulée ?

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Victor,

    Je rebondis sur la question look de Bénédicte.
    Côté look , moi quand je vois tes photos je pense évidemment à Bowie, L'influence est nette et ça ne peut pas être un hasard.
    Es-tu fan?
    Pourquoi? (Je m'explique: moi je suis fan mais je suis vieille, ce qui n'est pas ton cas. Je sais que Bowie est intemporel, en est ce une illustration

    Et puis la question de fan: quel est ton album préféré?

    Bon je sais ce n'est pas très littéraire mais au regard des photos je me devais de te poser la question! :))

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour victor,

    Bonne année et tous les trucs qui vont avec pour les 11 mois à venir (après on verra) !

    Tout d'abord merci pour ta dédicace spéciale à Sèvres, elle a produit son petit effet ;-)

    A la vue de tes dessins, je me demandais si l'écriture avait été ton premier choix ou si une autre forme d'art ne t'avait pas fait du pied avant. Franchement, j'ai vu des couvertures bien moins bonnes que tes croquis !

    Pour ce qui est de ton look, j'abonde assez (d'où mon vieux galure !). Le rêve est fait pour durer, c'est le reste qu'on devrait supprimer ;-)

    Enfin, tu sais que le dernier Tome est attendu (j'ai un mal fou à calmer mes troupes), alors jusqu'à quand dois-je encore les retenir ??

    A bientôt sur un salon. Nogent ? Bagneux ? Aulnay ?...

    RépondreSupprimer
  11. Hop, petit passage pour poster ma chronique :)
    http://hylyirio.wordpress.com/2012/01/04/le-cas-jack-spark-tome-1-ete-mutant-victor-dixen/

    Je reviens lire l'interview tout à l'heure :)

    RépondreSupprimer
  12. Purée, on est le 5 et on mouline déjà sévère de la souris !!!

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour !
    Je n'ai lu encore que le premier tome des aventures de Jack, mais et je suis fan !
    Avez-vous d'autres projets après Le cas de Jack Spark ?...
    Merci ^-^

    Lucille

    RépondreSupprimer
  14. Hello Victor !
    Je suis flatté que tu aies pensé à mon foulard "têtes de mort roses" et suis ravi de te voir en ces terres si hospitalières ! Il va falloir absolument que l'on trouve un moyen de se croiser de nouveau pour parler de Bowie, de voyages et d'imaginaire !
    A tout bientôt.
    Comment ça je n'ai pas posé de question ?
    Euh, voyons voir... Un petit voyage dans les Antilles, ça te tente ?

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Victor, très bonne année à vous ! Bonne santé aussi, et tout le reste !

    J'avoue me poser certaines questions à votre sujet ! =P
    Tout d'abord, je voulais savoir quel style de romans vous lisez ? Si vous avez lu les "grandes saga" jeunesse ( Harry Potter, Hunger Games, Twilight, les Chroniques du Monde Émergé, La Guerre des Clans, ... ) et comment, si vous les avez lu, les avez-vous trouvé ?

    Quel est votre personnage préféré de votre série ?

    Vous aviez aussi parlé d'un projet de film sur le Cas Jack Spark, est-il toujours en cours ?

    Et sinon j'ai quelques questions pas très importantes mais quand même *o* :
    Votre légume préféré ?
    Votre fruit préféré ?
    Jouez-vous aux jeux vidéo ? ( si oui lesquels *o* )
    Pensez-vous qu'un jour voulez aller venir me ( nous ! ) voir dans notre coin pommé que sont les Alpes ?
    ( Et une dernière, assez personnelle =o )
    Êtes vous marié ? ( Okay, désolée je suis trop curieuse =o )

    En tout cas, merci, vos livres sont absolument géniaux, je les ai tous dévoré et mes personnages préférés restent Drake ( qui remporte au la main la première place ! ) et Fox ! Merci beaucoup de prendre le temps de répondre à toutes les questions que posent les internautes ! =D

    RépondreSupprimer
  16. Wouaw, impressionnant ce début d'interview. Pour ma part je n'ai fais que commencer le premier tome (oui, j'aurais déjà du le finir, mais avec les fêtes j'étais ... comment dire ... pas vraiment en conditions pour lire xD Du coup j'ai pris un sacré retard :/ ) mais j'aime bien ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Jack Spark est très attachant dès les premières pages !
    Je n'ai pour le moment pas de question pertinente qui me vient, mais cela ne saurait tarder (ou celles qui me venaient ont déjà été posées ... pas assez rapide ^^) !

    Merci à vous pour ce "Mois de ..." et à Book en Stock !! :)

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Victor,

    On s'est croisé au salon de Sèvres en décembre dernier. On a fait un échange de bons procédés, vous m'avez recommandé votre 1er livre (normal), et je vous ai conseillé un roman de Richard Matheson. J'ai commencé le Cas Jaz Sparks... Avez-vous commencé Le Jeune Homme, La Mort et le Temps ?

    Si ce n'est pas le cas, je ne vous en veux pas, j'aime beaucoup ce que j'ai déjà lu de votre livre !

    Et puis bonne année aussi,

    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Victor,

    je voudrais vous poser une question bien précise. Vous décrivez dans la série JS pas mal d'endroits dans le monde : New-York, Washington, Dublin, Tokyo, le Colorado bien sûr. Avez-vous vraiment visité tous ces pays ou est-ce que vous vous êtes seulement documenté ?

    RépondreSupprimer