jeudi 14 février 2013

MAEVE REAGAN Tome 1 de Marika Gallman



RAGE DE DENTS


Editions Milady
416 pages
7,60 euros



Résumé :

Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre.
Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.
Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.
J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs.
Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.
Et tout ça, c’était avant qu'une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe.
Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…




L'avis de Dup :

Vous cherchez un livre qui vous donne la pêche, qui vous soustrait de tous les soucis du quotidien ? N'allez pas plus loin, plongez dans les pages de Rage de dents ! Marika Gallman s'inscrit immédiatement au panthéon de mes auteurs de bit-lit préféré aux côtés de Jeanienne Frost, Cail Carriger, etc... D'ailleurs je vous conseille d'aller lire ce qu'en pense dame Phooka qui elle en a fait une vraie chronique, c'est ICI . Pour ma part, passant après, je ne fais qu'enfoncer le clou.

Très vite on l'aime ce petit bout de femme pleine de peps, à la répartie et le verbe haut. Maeve, et surtout ne vous avisez pas de l'appeler Maeva, cela la met en rogne. Elle ne se laisse pas faire Maeve, elle a bien trop souvent la rage et n'hésite pas à la laisser exploser à travers ses poings et ses coups de tatanes bien placés. Parce que lorsqu'on se bastonne pour de vrai, tous les coups sont permis, même les plus sournois. Donc de l'action il y en a, et de l'humour perce à chaque page. 
Je bondis sur mes pieds et lui fis signe d'approcher, la lame dans la main, et un sourire mauvais sur les lèvres. Il venait de me foutre en colère. Et je détestais être en colère. Ça me mettait hors de moi. 
J'adore cet humour :))

Ce que j'ai apprécié, c'est que le côté surnaturel, le côté bit-lit en somme, n’apparaît pas tout de suite. Il se met en place au travers du beau Lukas et devient alors très vite une donne évidente aussi bien pour Maeve que pour le lecteur. Elle n'en voit que le bon côté : il va décupler ses forces et elle va pouvoir régler ses comptes plus facilement. Parce qu'elle en a à foison des comptes à régler ! Quand on se croit orpheline et qu'on se découvre à vingt ans descendante d'une famille on ne peut plus spéciale...une mère sorte de sorcière, un père chef suprême des vampires qui dirige sa caste par la terreur. Vous rajoutez à cela des conflits avec ses amis, Brianne, Tara. Des ressentiments profonds vis-à-vis d'Elioth son demi-frère adoptif, vis-à-vis de Walter son grand-père.

Ce qui est super c'est qu'il n'y a pas que de la baston et du sexe. Derrière tout ça il y a quand même des sentiments. On les sent bien enfouis chez Maeve, on les découvre avec stupeur chez Lukas et les motivations de chacun prennent une ampleur tout autre.

En résumé une lecture détente, une lecture plaisir, bref une lecture thérapeutique à prescrire en cas de morosité aiguë ou chronique. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire