mardi 8 avril 2014

JEU MORTEL A ECHO BAY de Jacqueline Green



Fleuve Editions
Collection Territoire
Sortie le 6 mars
17.50€
514 pages



Présentation de l'éditeur:



La petite ville d’Echo Bay est soi-disant touchée par une malédiction. À plusieurs reprises, des jeunes filles sont décédées lors d’un festival.
Sydney est un peu marginale, passionnée de photographie. Caitlin est très populaire et très appréciée par tous les élèves du lycée. Dixie, la reine du lycée et meilleure amie de Caitlin, est de retour à Echo Bay après plusieurs années d’absence. Les trois jeunes filles commencent à recevoir des défis anonymes : le mystérieux expéditeur les menace de révéler ce qu’elles cachent à tous si elles ne se plient pas au jeu. Aucune n’a envie de voir son petit secret honteux dévoilé au lycée et le Festival approche…




L'avis de Phooka:



Voilà un livre qui ne plaira sans doute pas à tous. Dans ce récit nous suivons trois jeunes filles, des grandes ados, qui ont toutes un passé bien sombre et des squelettes dans leur placard. Elles sont entourées d'amis ou plutôt de connaissances qui eux aussi n'ont pas tous un passé très net. Alors évidemment on se dit que c'est bien joli tout ça, mais que ce n'est pas très réaliste. D'un autre côté, si les personnages étaient tout à fait ordinaires, on s’ennuierait ferme à lire un livre non? Donc soit on accepte ce postulat de départ et auquel cas on se régale, ce qui fût mon cas, soit on n'accepte pas et là ça va probablement coincer.

On se concentre donc sur trois jeunes femmes qui ont toutes les trois quelque chose à cacher,Sydney, Caitlin et Dixie. L'une est très effacée, introspective et un peu hors circuit, Sydney. L'autre est plutôt du type bonne élève mais se laisse entraîner parfois à des excès, Caitlin. La troisième est une fêtarde invétérée, Dixie. Dixie et Caitlin sont amies depuis l'école primaire et leur différence de caractère est sans doute le ciment de leur relation. Quant à Sydney, elle est plutôt du genre solitaire, sa passion c'est la photo argentique et elle passe des heures seule dans une chambre noire à développer ses clichés. Le point commun de ces trois là ? Pas grand chose à priori, sauf quand elles commencent à recevoir des messages anonymes qui menacent de révéler leurs secrets si elle n'accomplissent pas un défi.

Trois filles, trois points de vue, trois destins.

A partir de se moment, le rythme du roman s’accélère. On passe de la vie presque paisible d'une grosse bourgade américaine du bord de mer, à un thriller haletant dont on se demande comment il pourra bien finir. Le lecteur est amené à soupçonner absolument tout le monde et n'importe qui. On arrive même parfois à douter de personnes dont on sait pertinemment qu'elles ne peuvent pas être derrière toute cette machination. Machination dont d'ailleurs on ne comprend pas le but, au même titre que les victimes. Évidemment on pourrait se demander pourquoi les filles ne vont pas directement à la police montrer les menaces qu'elles reçoivent, mais elles tiennent tellement à cacher leurs terribles secrets qu'on ne se pose pas vraiment la question. Elles vont obéir au maître chanteur, grossière erreur, car bien entendu il/elle demandera toujours plus, des défis toujours plus dangereux ... jusqu'à la fin. Fin qui, je dois le reconnaître, m'a arraché d'abord des larmes puis des frissons en lisant les dernières lignes. L'auteur n'y va pas "avec le dos de la cuillère" et sait magnifiquement manipuler le lecteur.

Bref, tout ça pour dire que moi j'ai marché à fond dans cette histoire. Il faut accepter ce fameux postulat de départ et le caractère un peu pénible des héroïnes, mais à partir de là le lecteur est emporté dans un flot tourmenté, ballotté d'un personnage à un autre, d'un coupable possible à un autre, sans avoir de réponse. On sait que ça ne finira pas bien, on ne sait pas pourquoi ni comment et j'espère bien qu'il y aura une suite pour m'éclaircir un peu les idées. Il est évident que je me jetterai dessus dès sa sortie !





Aucun commentaire:

Publier un commentaire