mardi 15 mars 2016

ALLIA Livre I, l’intégrale de Sylvie Kaufhold


Livre I
Le cristal des montagnes





Numeriklivres

Édition papier – 21,50€
Broché, 406 pages








Alors que l’Alliance des nouveaux royaumes se déchire et menace de basculer dans une guerre totale, les anciens peuples, retranchés au-delà des haies luttent pour leur survie. Au milieu du chaos déclenché par l’avidité de quelques-uns, trois cousins voient leur destin profondément bouleversé par les événements. Véritables grains de sable dans un conflit qui les dépasse, dispersés et reliés par la seule lueur d’un cristal, ils vont lutter pour rétablir l’équilibre entre les peuples, grâce au courage de Meltem et aux pouvoirs magiques d’Allia et Hégoa. 

Pour la première fois publiée dans son intégralité, la saga Allia de Sylvie Kaufhold vous emporte dans un univers différent et magique, peuplé de personnages étranges et passionnants. La magie côtoie épreuves et dépassement de soi dans une histoire où rien ni personne n’est complètement noir ou blanc.


L'avis de Phooka:



Vous le savez sans doute si vous suivez ce blog depuis un moment, quand je chronique une intégrale, je chronique en fait chaque tome séparément comme si j'avais l'édition d'origine et je ne ferai pas exception pour Allia.
(Le premier qui me dit "ben alors ça sert à quoi d'avoir une intégrale ?" Ben ça permet d'avoir quand même tous les tomes sous la main pour enchaîner ou pour les lire plus tard et puis zut à la fin ! non mais !)

Allia est une jeune fille, plus une gamine, pas une femme non plus. Il faut dire que sa stature ne l'aide pas vraiment à assumer son âge puisqu’elle passe encore pour une gosse aux yeux  de tous.

Allia a un frère aîné, Meltem. Meltem est un jeune négociant, il va reprendre l'affaire familiale et pour ce faire, il sillonne le pays dans tous les sens, commerce oblige. Au début du récit, Meltem est parti en tournée sur les hauts plateaux en bordure des Montagnes.Et depuis plus aucune nouvelle ...
Or Allia apprend que les fermes que devaient visiter son frère ont été attaquées par les Iokas. Leurs habitants adultes ont été tués d'atroces façon et les enfants ont été enlevés par ces féroces guerriers.

Allia décide de se joindre au petit groupe qui va partir à la recherche de Meltem ...

Sylvie Kaufhold nous raconte là une bien jolie, mais triste, histoire. Elle nous fait rencontrer différents peuples, tous très intéressants. Les Burdaliens, citadins ou ruraux avec des caractéristiques bien particulières, les Montagnards qui craignent le soleil et les Iokas, les guerriers dont on sait encore peu de choses à ce stade du récit ... sauf qu'ils ne sont peut-être pas aussi "mauvais" qu'on le pense au premier abord.

Car oui, dans cette histoire personne n'est parfait. Chaque peuple a ses bons et mauvais côté, chaque personne a ses qualités et ses défauts ... un peu comme dans la vraie vie quoi! ;)

Allia est une jeune femme, ambitieuse, pleine d'entrain. On la sent encore à la limite entre l'enfant et la femme, non seulement physiquement mais aussi dans son mode de pensée.
Meltem, lui est passionné par son métier, mais il est surtout un amoureux des gens. Il a une ouverture d'esprit qui lui permet d’appréhender le monde et de faire face aux situations.
En cela, Allia lui ressemble beaucoup.
A ce trio, va s'ajouter une cousine, Hégoa. Musicienne à la cours, habituée au confort, elle va, sur un coup de tête, se retrouver sur les routes.

L'histoire conçue par l'auteur est riche et belle par ses héros et par son décor, elle est aussi très originale. J'ai beaucoup apprécié les peuples mis en scène dans le récit. Ils sont complexes, réalistes, touchants et surprenants. La façon dont ils interagissent est vraiment bien vue et ne va pas vers la simplicité ou la caricature. L'univers crée est complet, étoffé, bref tous les ingrédients pour une très belle histoire sont là.
Malheureusement, cette belle histoire est desservie par un manque de rythme. Qu'il y ait de longues descriptions ne me rebute pas. Je lis de la fantasy depuis suffisamment longtemps pour apprécier ce type de texte. Mais là, on se perd parfois, on ne sait pas trop où on va et le récit s’essouffle. Les personnages ne sont pas assez actifs et les dialogues insuffisants. De même, on a l'impression que l'auteur n'est pas à l'aise avec les scènes de combats ou d'actions et les ellipse un peu trop.

Il n'en reste pas moins que la lecture d'Allia est plaisante. On sent tout l'humanisme de l'auteur derrière ses écrits. L'univers créé est subtil et riche, les possibilités sont immenses et je compte bien qu'elles soient exploitées pour la suite. Je reviendrai vous en parler bientôt !






Aucun commentaire:

Publier un commentaire