lundi 10 octobre 2016

ITV3 de Méropée Malo






Retrouvez le début de l'interview : ITV1, ITV2





Tout d'abord un petit rappel pour ceux qui ne suivent pas.

Méropée Malo est l'auteur d'une série YA publiée chez Castelmore: L'héritière des Raeven, dont le tome 2 vient de sortir.


Mais laissons la parole à Méropée pour que vous puissiez la découvrir:




Merci infiniment à Phooka et Dup de m’avoir invitée à ce « Mois de ».



Comme je suis une auteure publiée depuis (seulement) une poignée de petits mois, ça me fait tout drôle d’être invitée à y participer… et puis la liste des invités précédents est drôlement belle.



Pendant ces quelques mois, j’ai enfilé mon costume d’auteure flambant neuf et découvert les salons (on voit du pays !) ; les dédicaces c’est-à-dire les rencontres avec les lecteurs – et dans mon cas, plutôt à 90% des lectrices ; les interactions sur les réseaux sociaux avec un public qui se construit ; les chroniques des blogueuses qui, bonnes ou mauvaises, nous apprennent toujours des choses, pas vraiment sur notre texte (on est quand même censés maîtriser le sujet, hein ?) mais sur la réception de notre texte par les lectrices.



Euh… je ne sais pas si je suis très claire, là.



Bref, si j’ai beaucoup apprécié les déplacements et les rencontres, le côté chronique manquait pour l’instant d’interaction, à mon goût. Ben voilà, on est au cœur de la chose ! 

C’est parti pour les questions !

******


Ramettes :

Bonjour Merci pour les réponses. Question au sujet des titres des chapitres,j'adore ça, est ce que tu avais d'entrée l'idée d'en mettre et sous cette forme où c'est parce qu'on te l'a conseillé ?


Méropée :


Merci pour tes questions !!

Je ne sais pas trop pourquoi j'ai eu l'idée de faire des titres de chapitres, ça ne m'était pas arrivé lors de précédents textes. J'ai fait ce qui me paraissait "juste" pour ce texte.

Des fois, les titres de chapitre sont purement informatifs ("Vers une guerre des déchets ?"), des fois, j'avais envie de m'amuser ("Où l'on aimerait secouer sa mémoire comme un cocotier"), et des fois, ce sont des références à des chansons, textes ou poèmes ("Où l'on aimerait que le temps suspende son vol", d'après le poème Le lac, de Lamartine, dont je ne résiste pas au plaisir de mettre un extrait :

Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !Suspendez votre cours :Laissez-nous savourer les rapides délicesDes plus beaux de nos jours !
(tout le poème est sublime et comme il parle du temps qui passe, ça me paraissait vraiment intéressant de mettre un rappel sur mon tome 2, Sorcière en son temps).

Méropée



Aely Nah :

Bon j'ai essayé de poster une question hier soir mais ça buguait grave et je vois qu'elle n'est pas là donc je reviens dessus lol


En ce qui concerne la super passerelle en début de tome 1, magnifique et flippante, elle existe??? elle se trouve où? la description que tu en as fait m'a donné plus qu'envie d'y aller et de voir ça de mes yeux un jour. C'était à vous filer des frissons!!




Méropée :


Non, la passerelle n'existe que dans mon imagination !!! (ou alors, elle existe quelque part et je ne suis pas au courant - c'est aussi possible).
J'aimerais bien qu'elle soit réelle. Pour la créer, je me suis inspirée des photos de phares en pleine mer qu'on voit entourés d'écume et de vagues monstrueuses...
Ca doit être très impressionnant de se trouver dans un de ces phares, pendant une tempête !!!


Méropée





Aely Nah :


Je rebondis sur ta réponse Méropée sur Alec :)
Tu as tout à fait raison, c'est vrai que souvent les héros ne sont pas des gendres envisageables pour nos filles lol même si je ne lis pas After ou ce genre de lecture, je suis plutôt fantasy ou thriller du coup c'est plutôt le genre torturé et vieux baroudeurs au sale caractère que je croise.
J'ai bien avancé et presque fini et j'apprécie sa douceur car il est attentionné mais ne se laisse pas marcher dessus non plus par Assia et son sale caractère parfois. En fait il y a une sorte d'équilibre entre eux deux que je commence à apprécier.
Merci de ta réponse qui m'a fait voir ma lecture différemment ;)


Méropée :

Je suis contente que mon blabla ait pu éclairer ta lecture !
Méropée



Nahe :


Je repasse : de chouettes échanges à nouveau ! J'ai retenu, entre autres, que vous écriviez la nuit et que vous étiez plutôt jardinier qu'architecte. Cela étant, avez-vous des rituels à suivre pour écrire : un endroit particulier ? Crayon ou ordi ? par exemple... 


Méropée :


Alors, la question des rituels... Je pense qu'on peut compter dedans le fait que je m'endors en pensant à mon texte en cours. Parce que je fais ça tous les soirs, donc ça compte, comme rituel !
Sinon, pour l'écriture même, à part être isolée dans un endroit où je suis sûre que personne ne me dérangera, pas sûre que j'en aie. L'endroit, du moment que j'y suis tranquille, peut être un bureau, une chambre si je n'ai pas de bureau à disposition, un balcon en bord de mer lol...
Pour Sorcière, j'écris sur ordinateur, mais pour mon précédent texte, pas encore publié (mais j'espère qu'il le sera un jour), j'écrivais d'abord au crayon avant de recopier à l'ordinateur.

Cela étant, j'aime bien accompagner ma phase d'écriture d'un petit gâteau (au chocolat), ou, si j'en ai le temps, d'un thé.Ca rend le moment d'écriture plus convivial !

Méropée



Dup :

Dans ton imagination, tu la situerais où Ysmans ? Bretagne, Normandie, le Nord ?
Les falaises calent plus avec le nord mais bon.
Pas en France du tout peut-être ?
En revanche, lorsqu'on y accole les riches vignobles des Forsythe, plus rien ne colle :P


Méropée :


Merci, Dup, pour la question de la situation géographique d'Ysmans : j'ai prévu, dans mes remerciements du tome 3, de citer les villes qui m'ont inspirée pour Ysmans.On y trouve donc : Saint Malo, Saint-Gilles Croix-de-Vie, Marseille et Sydney. Pour le climat, c'est sans conteste Marseille qu'on retrouve à Ysmans (il fait beaucoup trop beau pour que ce soit la Normandie !), et puis j'ai beaucoup aimé la situation géographique de cette ville : les collines en arrière-plan, c'est vraiment beau.

Pour la taille de la ville, par contre, je vois plutôt Ysmans comme une ville se rapprochant plus de Saint-Malo (Saint-Gilles, c'est trop petit) que de Marseille (ou de Sydney). Assez importante pour qu'il y ait une université, mais pas une capitale non plus.Vous me direz, que vient faire Sydney là-dedans ? Parce que c'est une ville que j'ai trouvée (sur le court séjour de quelques jours que j'y ai fait) à la fois très dynamique, avec les joggers dans les rues à 6h du matin, et conviviale (pleins de bars et de restaurants sympas).Et puis, à y réfléchir, il y a peut-être quelque chose de l'Opera House dans ma passerelle : ce bâtiment futuriste au bout d'une jetée...

Pour les vignobles, effectivement, ça ne colle nulle part !! Je me suis même demandé si c'était possible d'avoir des vignobles si proches de la mer (question de salinité, tout ça), mais j'ai vu des photos sur Internet, vers Toulon, dans le Roussillon, ça existe !


Ouf...

Méropée


Chut maman lit :



Ramettes parlait des titres de chapitres (j'adore quand il y en a , je trouve que ça donne un ton à la lecture). Je me demandais si c'est toi qui avait eu l'idée d'illustré les têtes de chapitres mais aussi les numéros de pages et les changements de temps / lieux avec les clés ?

Méropée :


Concernant les ornementations de chapitres et les clés entre les paragraphes, je n'ai aucun mérite, c'est l'illustratrice (Adèle Silly) qui a proposé cette maquette intérieure, que j'ai trouvée super chouette !!!

Méropée





Lucile Jean Daudé :

Bonsoir Méropée,
Une petite question sur ta tournée des dédicaces, je suppose que pour toi ça doit être quand même une sacrée organisation. Après tout ce n'est pas ton travail initial bien qu'au vu de nos lectures je pense qu'on doit être d'accord, on est ravi que tu te sois lancée dans cette trilogie dont nous attendons la fin pour ceux arrivés au deuxième tome avec impatience.

Aurais-tu dans tes projets de dédicace de descendre jusque dans le sud. Je serais ravie de faire signer mes exemplaires.


Méropée :

Bonsoir Lucile Jean Daudé,

Je n'ai pas vraiment de mérite pour les dédicaces, ce sont les attachées de presse de chez Bragelonne, Fanny Caignec et Leslie Palant, qui s'occupent de tout : prendre contact avec les festivals (spécialisés en imaginaire ou pas, c'est bien d'aller aussi en salon généraliste) et essayer de faire inviter des auteurs de la maison Bragelonne/Milady/Castelmore, voir avec eux les détails pour le transport (train ou avion) et l'hôtel, et payer le tout...

Moi, j'ai juste à dire si je suis dispo aux dates d'un festival, donner mes préférences sur des horaires de train s'il y en a plusieurs, et être à l'heure pour attraper le train !

Côté dédicaces dans le Sud, je serai à Toulon pour la Fête du livre du Var le samedi 19 et dimanche 20 novembre. Vous trouverez ici les infos :http://www.fetedulivreduvar.fr/On ne sait jamais, des fois que vous puissiez venir...

Méropée





Bon mon ordi est dans le camp de Méropée :s
J'avais fait un joli laïus accusateur sur cette auteure sadique qui nous plonge dans l'horreur dès les premières pages de son tome 2 et pof il déconne et s'éteint.

Je me demandais où tu avais trouver ses listes d'ingrédients un peu obscurs pour les potions mais j'ai trouvé, dans le grimoire de ton propre grenier !!!

Plus sérieusement (quoique) l'héritière de Raeven nous parle de beaucoup de sujets différents et parfois de façon vraiment détaillée comme pour les différents projets des Olympiades par exemple ou les sorts, et bien entendu le hacking. 
Tu nous parlais de 6 mois d'écriture mais je ne pense pas que la question ait été posée avant: 
combien de temps de recherche en amont t'a-t-il fallu pour centrer tout cela? certains domaines,tu nous l'as dit, ne sont pas de ton ressort,dans ce cas t'est-il venu à l'idée, parfois, de tout changer parce que le sujet te semblait trop pointu ou abscons?
De même cette propension à nous tromper en écrivant un premier tome soft pour mieux nous plonger dans le désarroi et l'angoisse dans le second est-elle une modification génétique commune à tous les auteurs ou un développement obligatoire lol dans votre évolution?
Je me suis arrêtée cause de fatigue cette nuit juste avant le feu d'artifice final mais je t'avoue que vu ce que j'en ai entendu je suis à deux doigts de m'arrêter là et attendre la sortie du 3 pour lire le fin. Qu'en penses-tu???

Ne t'étonne donc pas si ma chronique va débuter un tantinet comme un pamphlet ;) et merci encore pour cette lecture
Aely



Méropée :


Sur les différents sujets que j'évoque (les sorts et le hacking au tome 1, le Projet port propre au tome 2), les recherches sont de durée variable : de quelques dizaines de minutes sur Internet pour les sorts, j'ai lu (et pris des notes sur) un ouvrage complet sur la sécurité informatique pour le hacking.
Le projet Port propre est clairement ce qui m'a demandé le plus de recherches : surtout sur Internet car la communication faite par les villes autour de leurs actions d'écologie y est très présente, et en particulier celle de la ville de la Rochelle, qui est engagée dans ces démarches depuis longtemps.
J'ai lu des dizaines de pages d'explication de la démarche écologique de la ville, j'ai aussi surfé sur différents sites de journaux... Je suis même allée à La Rochelle pour y rencontrer une personne (très sympathique et que je remercie à la fin du tome 2) qui travaille sur la question des déchets, afin de lui poser mes questions. Le soulagement quand elle m'a dit, après avoir écouté ce dont je voulais parler dans le texte : "Vous êtes complètement d'actualité" !

Contrairement à d'autres auteurs, peut-être, je ne fais pas mes recherches en amont : tout simplement, parce que, étant majoritairement jardinière, j'ai les idées de recherches à faire... au moment où j'en ai besoin pour l'écriture.
C'est une partie du travail que j'aime bien - mais comme je n'ai pas la fibre historienne ou chercheuse, ça reste une part assez minoritaire dans mes livres.

Non, je n'ai pas eu l'idée de changer de thème. Se galérer un peu, ça fait aussi partie du job ! J'ai adapté le thème au récit, et réciproquement... On pourrait faire une thèse sur la question de la gestion des déchets (le projet Port propre dont je parle dans le tome 2) : or, je voulais que ça reste un récit lisible par les ados, et puis le temps du récit (un mois pour le tome 2) m'incitait à faire les choses de façon light : on ne peut pas réaliser un projet tel que je l'imagine en un mois, ou deux, ce ne serait pas crédible.
C'est plutôt des pistes de réflexion que je lance à mes lectrices. Je trouve important d'ancrer le texte dans notre réalité, ce qui fait d'autant plus contraste avec la partie sorcellerie.

Sur le changement de ton entre le premier et le second tome, je pense que c'est lié à l'évolution naturelle d'un auteur(e), de ses personnages... et aussi à l'envie de ne pas se répéter.
A moins que ce ne soit la structure ternaire de la trilogie qui porte ça en germe...

Quant à savoir ce que tu devrais lire ou ne pas lire... Telle est la question !!!
Si tu n'as pas envie de finir sur un cliffhanger, ne lis pas l'extrait du tome 3.
Si par contre, tu as envie d'être accrochée et de te demander ce qui va se passer ensuite (enfin, j'espère) : fonce !



Méropée






Tome 2 fini... je rejoins Aely sur le sadisme de l'auteur ;) les evenements de ce tome 2 m'ont laissé avec un très très léger sentiment de frustration !! Et du coup j'ai pas pu résister et j'ai lu le début du 3... maintenant je suis en manque. Il sort quand déjà le tome 3 ?? ;) Tout ca pour dire que j'ai adoré! Et, je me demandais si on pouvait s'attendre à d'autres créatures de légende dans le tome 3 ? Je voulais également te demander si tu as déjà vu la couv' pour ce troisième opus ? 



Méropée :




La question de la sortie du tome 3 n'est pas encore fixée : peut-être en avril si tout s'enchaîne bien... (déjà, il faut que je termine de l'écrire, hein).

Je suis ravie que tu aies adoré le tome 2. J'espère que le 3 te plaira au moins autant.



Concernant les personnages du tome 3, on fera la connaissance de 3 petits nouveaux qui ont des pouvoirs magiques, mais pas de nouvelle "grande" figure comme la sirène par exemple. Un seul adversaire de ce type, pour Assia qui est encore en pleine découverte de ses pouvoirs, ça me paraissait plus que suffisant à gérer.



Pour la couverture du tome 3, j'ai déjà eu des échanges avec Adèle Silly, l'illustratrice des deux premiers tomes. Mais je ne sais pas si elle gardera finalement ce dont on a parlé. C'est bien qu'elle ait une marge de manœuvre, l'image c'est son métier, pas le mien !

Si j'ai la couverture d'ici la fin de ce "Mois de" (quoi !!! Il ne reste déjà plus que 13 jours ?? Pffff....), je pourrai révéler un truc ou deux - je vous assure, je ne suis pas sadique !

Sinon, il faudra patienter.



Méropée



Coucou Méropée



En mettant à jour ton ITv et donc la réponse à Chut Maman Lit, je réalise que la couverture du tome 3 est déjà quasi finalisée alors que tu n'as même pas fini de l'écrire! Est ce toujours comme ça ? Je n'y connais rien à l'édition et je pensais naïvement que l'illustrateur/trice "s'y collait" quand le roman était fini et en cours de correction ...oops 


Méropée :


Merci Phooka pour ta question : elle permet de rétablir la vérité sur ce qui est un mythe : l'illustrateur/trice qui lit le texte qu'il /elle sur lequel il/elle va travailler...
Eh bien non !
(Ça doit exister mais je crois que ce n'est pas le plus fréquent).
En fait, d'après ma (petite) expérience, le premier interlocuteur de l'illustrateur/trice, ce n'est pas l'auteur, c'est l'éditeur.
Parce que l'éditeur connaît le texte ET le marché sur lequel il va vendre ce texte.
L'auteur est consulté à la fin du travail entre l'éditeur et l'illustrateur : il valide la proposition faite (quand la couverture ne lui plaît pas du tout, il a le droit de le dire, parce que vendre un livre dont la couverture ne lui plaît pas, bon courage !!) Mais ce n'est pas l'auteur qui est au centre des propositions.
Là, pour "Sorcière à tout prix", le tome 3 de ma trilogie, l'éditrice n'a pas lu le texte (puisque je n'ai pas fini de l'écrire), elle ne sait pas ce qu'il y a dedans... d'où le fait que je sois en discussions avec l'illustratrice.
J'espère que tu y vois désormais plus clair sur la façon dont ça fonctionne - en tout cas, chez Bragelonne.


Méropée




Nahe :


Hello ! Je m'interrogeais sur ces extraits du tome suivant en fin d'ouvrage : cela n'est pas trop contraignant de s'y tenir ensuite ? Là réside peut-être l'air d'attirer sans rien dévoiler ? 



Méropée :


Concernant les extraits, pour le tome 1, au départ, ce n'était pas un extrait du tome suivant qu'on lisait, mais la fin du livre !

Mais mon éditrice n'aimait pas l'idée qu'on fasse un tel cliffhanger à la fin du tome 1. Castelmore n'avait pas l'habitude de faire d'extrait, mais là, j'ai tenu bon : je voulais qu'on ait cette fin en suspense, ça me paraissait aller avec le livre.
On a donc coupé la poire en deux : on a fini le livre un peu avant la fin que j'avais prévue et on a mis un extrait du tome 2 (avec ce cliffhanger sur Alec).

Pour le tome 2, j'ai décidé de faire la même chose (une vraie fin et un extrait du tome 3, avec un nouveau cliffhanger), donc non, ce n'était pas contraignant.

Et ha ha, il n'y aura plus d'extrait désormais, ça, c'est terminé !!

Méropée

Ramettes

Bonsoir


En relisant quelques passages pour fignoler ma chronique du tome 1 (le seul que j'ai ) je me demandais lorsque tu as créé le personnage de Assia avec son côté aimant attraction/pulsion avec Alec c'était le côté sorcière (enchanteresse ) qui te l'avait inspiré. Parce qu' Alec est plutôt Prince charmant... alors qu'au début on aurait plutôt envisagé le contraire oie blanche/beau gosse sur de lui. Je ne suis très claire...



Méropée :



Je n'ai pas trop envisagé Assia comme une enchanteresse : je laisse ce rôle à ma méchante principale du tome 2 (je ne veux pas spoiler celles qui ne l'ont pas lu).
Ce qui m'intéressait avec Alec et Assia, c'est de voir comment un gentil garçon qui s'intéresse à une fille battante et tout comme l'est Assia (et gentille, elle aussi), va se galérer malgré lui (et malgré elle), parce que leur route ensemble sera semée d'embûches : la rivalité entre les deux familles mais aussi les dons que se découvre Assia, et qui l'éloignent d'un garçon "normal"...
Question qui revient aussi en force dans le tome 2, lorsque Alec et Assia sont séparés : est-ce qu'une sorcière peut mener une relation amoureuse avec un homme qui n'est pas du tout dans ce monde magique ? Sachant l'impératif du secret, etc. Il faudra attendre le tome 3 pour avoir un début de réponse à la question, ha ha !!

Méropée





Maintenant que j'ai publié ma chronique j'ai lu celles des vénérables. .. et je me dis qu'on a eu les mêmes craintes au début du roman... est ce dû à notre âge ? Les ingrédients de départ orpheline pauvre et beau gosse riche, familles ennemies etc... ne laissait pas prévoir la complexité que tu as su mettre en place. .. est ce que tu as ce genre de retour chez les moins de 30 ans? En salon tu vois plutôt des gamines /ados ou toutes tranches d'âge ? 



Méropée :



Concernant tes craintes du début, oui, je les comprends ! J'ai exprès choisi un cadre classique (orpheline sans le sou/beau gosse riche) parce que ce qui m'intéressait, là-dedans, c'était de déplacer le problème : en fait, on s'en fiche que l'une soit sans le sou et l'autre plein aux as - d'ailleurs Assia dit à un moment qu'elle retient plutôt la Lexus d'Alec contre lui, que dans la case "qualités du petit ami" : parce que moi, ça ne me fait pas rêver, ces types pleins aux as !



L'important, c'est ce que les gens font de leur vie pour les autres : et là, on est en plein dans la thématique des sorcières, qui aident les gens sans rien en attendre de retour, à cause du secret qu'elles sont tenues de garder.
Elles sont riches de leur histoire familiale, par les sorts qu'elles connaissent ou apprennent, etc.
[Alec, lui, est agent immobilier. Bon, c'est bien, mais pas fantastique non plus...]



Dans le tome 2, c'est toujours Assia qui a la main haute, avec son projet Port propre qui est un projet pour le bien commun des habitants d'Ysmans.



Ce que j'aimais dans le côté "Alec riche", c'est qu'il lui fasse des cadeaux un peu comme les marraines de contes de fée (qui n'a pas rêvé d'avoir une marraine comme dans Cendrillon ??!).
Il ne lui fait pas de cadeau parce qu'il attend quelque chose d'elle : juste parce que c'est sa manière d'être, généreuse et gentille avec les autres. (ce qui rejoint une question précédente : mais pourquoi est-il si gentil ?? Parce quuuueeeee....)



Je ne crois pas que les jeunes filles, qui sont sans doute la majeure partie de mon lectorat, réagissent comme toi en se disant au début : "oh non, ce point de départ, on l'a vu cent fois !".
Tout simplement parce qu'elles ne l'ont pas - encore - lu cent fois...



Mais côté retours, c'est avec les lectrices un peu plus avancées en âge que c'est le plus intéressant !! (comme ici sur Bookenstock d'ailleurs)



Les jeunes sont souvent intimidées par les auteurs derrière leurs tables. Et je les comprends, à leur âge, je n'aurais pas fait ma maligne. Elles se contentent souvent de me demander, en me tendant leur livre à dédicacer, quand sort le tome 3 !
En salon, oui, les ados sont mes lectrices les plus nombreuses. Parfois, c'est la maman qui achète pour sa fille en disant qu'elle (la maman) le lira aussi.Parfois c'est une jeune femme qui fait un cadeau à une de ses amies... Parfois aussi, plus rarement, ce sont des hommes qui l'achètent pour eux. J'aime beaucoup cette diversité de public !


Méropée

14 commentaires:

  1. Je repasse : de chouettes échanges à nouveau ! J'ai retenu, entre autres, que vous écriviez la nuit et que vous étiez plutôt jardinier qu'architecte. Cela étant, avez-vous des rituels à suivre pour écrire : un endroit particulier ? Crayon ou ordi ? par exemple...

    RépondreSupprimer
  2. Dans ton imagination, tu la situerais où Ysmans ? Bretagne, Normandie, le Nord ?
    Les falaises calent plus avec le nord mais bon.
    Pas een France du tout peut-être ?
    En revanche, lorsqu'on y accole les riches vignobles des Forsythe, plus rien ne colle :P

    RépondreSupprimer
  3. Ah Sydney. Et son opéra! Oui c'est vrai que la passerelle y serait à sa place dans ce pays comme pas mal d'autres paysages que tu décris oú Assia va faire des excursions en escalade par exemple. J'y ai été aussi il y a quelques années c'est un pays magnifique et Ysmans est un peu de toutes ses régions. En plus ils y ont de très bons vins aussi et je crois en bord de mer ;)
    C'était une aparté car tu m'as rappelé un très beau pays et ça va me permettre de très belles images à superposer à tes descriptions si vivantes.

    RépondreSupprimer
  4. Ramettes parlait des titres de chapitres (j'adore quand il y en a , je trouve que ça donne un ton à la lecture). Je me demandais si c'est toi qui avait eu l'idée d'illustré les têtes de chapitres mais aussi les numéros de pages et les changements de temps / lieux avec les clés ?

    RépondreSupprimer
  5. Bon mon ordi est dans le camp de Méropée :s
    J'avais fait un joli laïus accusateur sur cette auteure sadique qui nous plonge dans l'horreur dès les premières pages de son tome 2 et pof il déconne et s'éteint.

    Je me demandais où tu avais trouver ses listes d'ingrédients un peu obscurs pour les potions mais j'ai trouvé, dans le grimoire de ton propre grenier !!!

    Plus sérieusement (quoique) l'héritière de Raeven nous parle de beaucoup de sujets différents et parfois de façon vraiment détaillée comme pour les différents projets des Olympiades par exemple ou les sorts, et bien entendu le hacking.
    Tu nous parlais de 6 mois d'écriture mais je ne pense pas que la question ait été posée avant:
    combien de temps de recherche en amont t'a-t-il fallu pour centrer tout cela? certains domaines,tu nous l'as dit, ne sont pas de ton ressort,dans ce cas t'est-il venu à l'idée, parfois, de tout changer parce que le sujet te semblait trop pointu ou abscons?
    De même cette propension à nous tromper en écrivant un premier tome soft pour mieux nous plonger dans le désarroi et l'angoisse dans le second est-elle une modification génétique commune à tous les auteurs ou un développement obligatoire lol dans votre évolution?
    Je me suis arrêtée cause de fatigue cette nuit juste avant le feu d'artifice final mais je t'avoue que vu ce que j'en ai entendu je suis à deux doigts de m'arrêter là et attendre la sortie du 3 pour lire le fin. Qu'en penses-tu???

    Ne t'étonne donc pas si ma chronique va débuter un tantinet comme un pamphlet ;) et merci encore pour cette lecture
    Aely

    RépondreSupprimer
  6. Bon merci beaucoup pour tes réponses et ... je crois que je vais éviter l'extrait du tome 3 lol, trop d'émotions à la fois c'est mauvais pour mon cœur de vieille :p

    Pour le côté port propre j'avoue que j'ai apprécié découvrir leurs idées et leurs approches du problèmes car vivant en région maritime je m'y intéresse un peu même si je l'avoue je ne suis pas allée encore jusqu'aux études d'Assia et ses compagnons sur le sujet.
    L'écologie est importante et je trouve super que tu en parles dans un roman qui va toucher une génération qui baigne déjà dedans depuis petits. ça ne fera que renforcer leur implication sur la défense de notre planète. Merci j'ai hâte que ma grande ait un âge décent pour le lire ;)


    RépondreSupprimer
  7. Tome 2 fini... je rejoins Aely sur le sadisme de l'auteur ;) les evenements de ce tome 2 m'ont laissé avec un très très léger sentiment de frustration !! Et du coup j'ai pas pu résister et j'ai lu le début du 3... maintenant je suis en manque. Il sort quand déjà le tome 3 ?? ;) Tout ca pour dire que j'ai adoré! Et, je me demandais si on pouvait s'attendre à d'autres créatures de légende dans le tome 3 ? Je voulais également te demander si tu as déjà vu la couv' pour ce troisième opus ?

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Méropée

    En mettant à jour ton ITv et donc la réponse à Chut Maman Lit, je réalise que la couverture du tome 3 est déjà quasi finalisée alors que tu n'as même pas fini de l'écrire! Est ce toujours comme ça ? Je n'y connais rien à l'édition et je pensais naïvement que l'illustrateur/trice "s'y collait" quand le roman était fini et en cours de correction ...oops

    RépondreSupprimer
  9. J'attends de pieds ferme le tome 3, j'avoue que j'ai carrément préféré le tome 2 au 1, je me dis du coups que je vais adorrrré le 3 :-).
    Voici le lien vers ma chronique du tome 1 : http://booksandme.canalblog.com/archives/2016/10/20/34393555.html , celle du tome 2 est en cours.

    RépondreSupprimer
  10. Et justement voici la chronique du tome 2 !
    http://booksandme.canalblog.com/archives/2016/10/24/34465399.html

    RépondreSupprimer
  11. Hello ! Je m'interrogeais sur ces extraits du tome suivant en fin d'ouvrage : cela n'est pas trop contraignant de s'y tenir ensuite ? Là réside peut-être l'air d'attirer sans rien dévoiler ?

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir
    En relisant quelques passages pour fignoler ma chronique du tome 1 (le seul que j'ai ) je me demandais lorsque tu as créé le personnage de Assia avec son côté aimant attraction/pulsion avec Alec c'était le côté sorcière (enchanteresse ) qui te l'avait inspiré. Parce qu' Alec est plutôt Prince charmant... alors qu'au début on aurait plutôt envisagé le contraire oie blanche/beau gosse sur de lui. Je ne suis très claire...

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Maintenant que j'ai publié ma chronique j'ai lu celles des vénérables. .. et je me dis qu'on a eu les mêmes craintes au début du roman... est ce dû à notre âge ? Les ingrédients de départ orpheline pauvre et beau gosse riche, familles ennemies etc... ne laissait pas prévoir la complexité que tu as su mettre en place. .. est ce que tu as ce genre de retour chez les moins de 30 ans? En salon tu vois plutôt des gamines /ados ou toutes tranches d'âge ?

    RépondreSupprimer