lundi 10 octobre 2016

DERNIER MEURTRE AVANT LA FIN DU MONDE # 3 de Ben H. Winters



DERNIER MEURTRE AVANT LA FIN DU MONDE

TOME 3

IMPACT


Super 8 Éditions
328 pages
18 euros


4éme de couv :

" This is the end. " Tragique, superbe et sans concession, la conclusion magistrale d'une série apocalyptique unique en son genre. Les derniers jours sont arrivés. Ancien agent des forces de police de Concord (New Hampshire), Hank Palace a trouvé refuge dans les bois de Nouvelle-Angleterre, où d'anciens collègues se sont rassemblés pour attendre la fin. Mais son esprit n'est pas encore en paix. Il lui reste une affaire à régler, la plus importante peut-être : celle de la disparition de sa sœur Nico, qui semble liée aux activités d'un énigmatique culte pseudo-survivaliste qui entend encore sauver le monde, envers et contre tout. L'humanité entre maintenant dans ses derniers soubresauts. En route pour l'Ohio, où l'attend manifestement une révélation tragique, l'inoxydable Hank, accompagné du chien Houdini et de son ami Cortez, découvre à bicyclette ce qui reste de l'Amérique : un monde en ruine et déserté par la technologie, un territoire hostile peuplé de gangs fanatiques, d'immigrants illégaux, de groupuscules religieux... et d'une communauté amish qui pourrait bien l'amener à reconsidérer toute sa perception des choses.




L'avis de Dup :

Dans le tome 2 nous avons laissé Hank Palace douillettement installé avec d'autres membres de la police de Concord dans une maison commune, dans le New Hampshire. Mais Hank n'est pas serein, il veut retrouver Nico sa petite soeur avant la fin.

Sur un vélo en bout de course couinant et grinçant, accompagné de Houdini son bichon et de Cortez son improbable ami, ils vont rejoindre l'Ohio où remonte la dernière trace de Nico. Presque mille kilomètres tout de même ! On découvre le paysage d'une Amérique désertée, attentiste. Ils établiront une couleur aux villes qu'ils croisent : bleues celles où les habitants survivent et s'entraident, noires celles où chacun se terre et observe, rouges celles où c'est la guerre ouverte entre bandes rivales et armées... Ambiance apocalyptique lourde, plombée et parfaitement retranscrite.

Hank avance, cherche, Houdini et Cortez suivent. Il continue inlassablement à appliquer la seule méthode qu'il connaisse, celle du flic consciencieux. Il note dans son dernier petit carnet tous les faits susceptibles d'avoir un lien avec Nico, les classe, les trie puis déduit. Plus le temps passe et plus sa motivation augmente. Il faut dire qu'il a passé beaucoup de temps de sa jeune vie à la chercher cette tête brûlée de frangine ! Il est responsable d'elle depuis le décès de ses parents, il avait alors douze ans et Nico huit.

Ce but, cette motivation est poignante et noble, elle taraudera autant le lecteur que notre Hank. Parce qu'il restera lucide en permanence, il sait très bien que c'est parfaitement inutile de s'assurer qu'elle va bien alors que c'est bientôt la fin. Les jours passent, l'échéance approche et la tension culmine. Ce tome 3 devient un véritable page-turner lorsque l'on rajoute à cela le fait que l'on se pose immanquablement la question de cette fin imminente. Sera-t'elle évitée finalement ? L'astéroïde 2011GV1 n'explosera-t'il pas avant, minimisant ainsi l'impact ? Ben Winters sortira-t'il de sa manche une pirouette magique pour un happy-end ?

J'ai adoré les quelques rencontres improbables que notre personnage principal fera le long de son périple. Plus particulièrement ce patriarche amish ayant décidé de taire à sa communauté l'éminence de la catastrophe afin de les laisser vivre heureux et insouciants pour leurs derniers jours. Et il est prêt à tout notre papi amish, même le meurtre pour préserver son mensonge. Un amish quoi ! Mentir, tuer !!! Et ça le tue, ça le mine profondément mais il s'y tient, vaille que vaille.

Quant au final que nous propose Ben Winters, je le trouve juste parfait ! Hank aura ses réponses, et c'est avec le coeur en paix qu'il va attendre... le point final. Mais cela ne sera pas le cas pour le lecteur tant les possibilités de gamberger sont encore là. J'ai adoré cette fin même si c'est vraiment un grand déchirement d'abandonner un tel personnage.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire