vendredi 6 septembre 2019

[BD] GAGNER LA GUERRE Tome 1 de Genet et Jaworsky


Tome 1: Ciudalia




Editions Le Lombard
64 pages
14.45 euros
Parution: 04/06/2018






☇ L'avis éclair de Phooka sur Gagner la guerre de Jaworsky en BD ☇


Difficile de retrouver les émotions suscitées par le roman dans une BD. Mission "presque" réussie.







Bon, soyons honnête après le magistral coup de coeur pour Gagner la guerre (le roman), il était quasiment impossible que je craque autant pour la BD. Trop d'attentes, trop d'émotions. C'est même pour ça que j'ai autant attendu pour la lire.

On retrouve, ou plutôt on redécouvre Benvenuto quelques années avant le début du roman. Un Benvenuto plus jeune, pas encore employé par le Ducatore. Il fait partie de la Guilde des chuchoteurs et a pour mission de tuer un noble masqué à la sortie de l'Opéra. En parallèle, quelques flash-back, nous racontent la toute première rencontre de Benvenuto avec le Podestat lors d'une bataille homérique perdue d'avance (enfin pas perdue pour toute le monde ...)

Il s'agit donc de la retranscription de la nouvelle 'Mauvaise donne" de Janua Vera. Tout se met en place pour le tome 2 qui débutera vraiment le roman Gagner la guerre.

Difficile donc de faire connaissance avec un "nouveau" Benvenuto. Pourquoi "nouveau" me direz-vous puisqu'il s'agit bien du même Benvenuto Gesufal ? Tout simplement parce que, comme chaque lecteur, j'avais "mon" Benvenuto dans la tête, son visage, son comportement, sa voix, sa gestuelle. Alors forcément, on a l'impression que c'est un imposteur qui a pris sa place dans la BD. Et puis, petit à petit on s'y habitue, il est "presque" le "vrai" Benvenuto. Et lorsque la BD touche à sa fin et qu'on sait ce qui va se passer ensuite alors on trépigne d'impatience pour découvrir la suite.



Si j'ai eu un peu de mal avec le personnage principal, je n'ai eu aucun soucis par contre pour m'approprier Le Ducatore et surtout Sassanos que j'ai vraiment apprécié. Mais par dessus tout, c'est "l'autre" personnage principal que j'ai adoré: la ville de Ciudalia, parfaitement rendue par les dessins.

Ce qui m'a gênée par contre, c'est le rythme. Ces passages fréquents aux flashback concernant les combats dans le passé sont trop rapides et trop brutaux. C'est simplement dû au fait que la BD ne peut pas s'étendre sur des centaines de pages évidemment, mais c'est un peu déstabilisant. Cela un rythme un peu trop haché au récit.


Autre chose qui m'a posé problème, c'est le manque parfois de détails dans le dessin. Là je sais que je vais me faire taper dessus par les puristes et les connaisseurs parce que Genet n'est pas n'importe qui, mais il n'empêche que si j'ai trouvé les dessins magnifiques, il y a quelques moments où il me manquait quelque chose que j'ai du mal à définir.

Quand vous lirez tout ça, vous allez vous dire que je n'ai pas aimé la BD. Et bien non ! Certes, j'ai eu un peu de mal au début à accepter le personnage de Benvenuto, mais c'est parfaitement normal comme je l'explique plus haut. Mais à la fin j'étais conquise et la dernière planche m'a donné une furieuse envie de lire la suite. La BD n'est juste pas un coup de coeur parce que rien ne peut remplacer le roman. Quoique vu les images des planches que je viens de regarder pour le tome 2, ça s'annonce plutôt très très bien ...





Pour en savoir plus sur le roman:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire