lundi 9 septembre 2019

BLACKWING - Tome 1 de Ed McDonald



TOME 1  -  LA MARQUE DU CORBEAU



Éditions Bragelonne
format poche
480 pages
8,20 euros





⏩  L'avis express de Dup sur Blackwing 1 de Ed McDonald  ⏪


Un roman de Fantasy à la fois classique et original, bourré d'action 
et surtout un personnage principal passionnant. J'ai a-do-ré !



L'AVIS DE DUP




Lorsque nous découvrons Ryhalt Galharrow, il nous est présenté comme un chasseur de primes impitoyable, entouré de ses deux fidèles, Nenn, une sacrée guerrière au parler cru et Tnota, expert navigateur indispensable ainsi qu'une poignée de mercenaires embauchés pour l'occasion. Ensemble ils arpentent une région appelée la Désolation, une zone qui porte bien son nom, résultat d'une ancienne guerre contre les Dieux des Profondeurs. Clairement une zone contaminée, peuplée d'horreurs sans noms, bref qui craint et dont les descriptions donnent un petit air post-apo peu commun à ce roman de Fantasy.

Alors qu'ils étaient sur le chemin du retour, Gyhalt reçoit -subit plutôt- de son supérieur Corbac, l'ordre de se rendre vers un des postes frontières de surveillance de la Désolation pour sauver une puissante sorcière, Ezabeth Tanza. Ce moyen de communication est, euh... brutal, carrément gore même, mais pour le moins original ! Et c'est ainsi que l'on comprend que notre personnage principal est clairement plus qu'un vulgaire chasseur de primes, que Corbac fait partie des quatre Sans Noms qui règnent en ce bas-monde, sortes de Dieux, en tous cas des Immortels. 

Au fil de ce récit bourré d'actions et de rebondissements, on comprend que les hommes luttent contre la menace permanente des Dieux des Profondeurs, aidés par quelques sorciers puissants et de temps en temps un coup de pouce des Sans Noms. La Désolation reste sous haute-surveillance, malgré leur moyen de dissuasion le plus sûr : la Machine de Nall. Celle-ci est une arme de destruction massive créée il y a fort longtemps par Nall, un Sans Nom disparu de la circulation depuis.

J'ai beaucoup aimé le concept très scientifique de la magie développé par Ed McDonald, avec ses fileurs de phos, une énergie lumineuse puisée des rayons lunaires. Et il y a de quoi faire car dans ce monde, trois lunes se partagent les cieux nocturnes. Une énergie stockée pour la Machine de Nall ou engrangée dans des bobines portatives pour être utilisée par les sorciers appelés aussi Fileurs.

Mais ce que j'ai préféré dans ce roman, c'est le charisme des personnages, principaux comme secondaires. Ryhalt Galharrow bien évidemment, même si au départ il ne nous est pas présenté sous son meilleur jour : impitoyable, dur, alcoolique. Cependant on sent très vite qu'il inspire le respect et la loyauté de ses hommes... généralement c'est un signe qui ne trompe pas non ?  Il se bat pour des valeurs telles que préserver l'humanité, c'est pour ça qu'il a accepté d'être Capitaine des Ailes Noires ou Blackwing, il est totalement investi dans ses relations aussi bien amicales qu'amoureuses. Bref, moi j'ai vu en lui un vrai Waylander, donc ♥♥♥. Mais j'ai beaucoup aimé aussi les personnages féminins qui gravitent autour de Ryhalt. Nenn, sa gouaille haute en couleur et sa répartie cinglante. Quant à Ezabeth, cette pointure en mathématique et fileuse de guerre expérimentée, esquintée par la vie mais déterminée dans son combat, elle inspire le respect. Les dialogues entre ces trois personnages sont savoureux, bourrés d'étincelles et d'humour souvent noir.

J'ai lu ça et là que cette série était "taxée" de classique et cela me laisse vraiment perplexe ! Pour ma part je l'ai trouvé originale avec ce parfum post-apo fortement teinté de désastre nucléaire, ce concept original de la magie dont l'énergie se rapproche là encore des technologies actuelles. La plume de Ed McDonald est sûre et fluide, son roman bourré d'action nous entraîne derrière des personnages bougrement attachants et que j'ai bien hâte de retrouver. Je partage entièrement l'avis de dame Phooka et en fait moi aussi un coup de cœur.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire