mardi 17 septembre 2019

UNE ÎLE (ET QUART) SOUS LA LUNE ROUGE de Thomas Geha (Phooka)




couverture du livre Une île (et quart) sous la lune rouge. T. Geha

Éditions Timelapse
85 pages
9,50 euros


Le résumé :

Chaque île a ses légendes et son folklore. Sauvage et fascinante, celle-ci a sa lune rouge.
Deux scientifiques, une jeune fille, un GI, un psychiatre et un journaliste vont s'y intéresser, chacun à leur façon. 
Jusqu'à ce que vienne le temps des révélations.




☇ L'avis éclair de Phooka sur Une île (et quart) sous la lune rouge de Thomas Geha 


Une friandise à déguster sans modération.



L'avis de Phooka




Une fois de plus j'ai été grillée par Dup qui a lu cette novella avant moi et qui l'a superbement chroniquée. Du coup , je vous invite à aller lire sa chronique parce que moi je ne vais pas entrer dans les détails au risque de répéter les mêmes mots et arguments. D'autant plus que des détails, il faut en connaître finalement le moins possible pour se laisser bercer par le charme et la surprise de ce joli petit conte façon "Thomas Geha". Une île, qui pourrait fort bien être bretonne, deux biologistes, une jeune fille, un ancien militaire, un psy et un journaliste. Mélangez-bien, secouez, rajoutez un zeste d'imaginaire et vous voici plongé dans cette belle histoire.

Une histoire courte certes, mais qui a le temps de se développer, de surprendre le lecteur et surtout de l'imprégner de poésie et d'embruns. Comme toujours Thomas Geha a un don pour vous emporter dans ses récits, j'ai goûté les plats de la "mère Yvette" mais aussi les sandwichs au jambon, j'ai senti le vent dans mes cheveux et frémis sous la lune rouge. Bref, j'étais immergée. 

Et comme le dit Dup dans sa chronique, il y a une vraie fin, des explications et tout tombe sous le sens (ou presque). Du coup, je n'ai pas ressenti la frustration que me procure une nouvelle, bien au contraire.
J'en profite d'ailleurs pour digresser allègrement et dire que j'ai commencé le recueil du même Thomas Geha "Chuchoteurs du dragon & autres murmures". La nouvelle éponyme, la toute première est un pur plaisir. Un monde, des personnages, tout est fabuleux. Mais la frustration d'en être éjectée si vite alors que le potentiel du récit était énorme, m'a rendue folle de rage ...et je n'ai pas continué. Je sais c'est idiot, mais vraiment le format nouvelle ne me convient pas. Trop de frustrations que je suis incapable de gérer. Surtout quand il s'agit de Thomas Geha. Parce que c'est trop bien du Thomas Geha et qu'on ne peut pas le prendre "avec modération". Bref je m'égare

Ce petit recueil est juste superbe, belle histoire, belles illustrations. Une jolie friandise que la gourmande que je suis a dévoré. Je suis bien contente de l'avoir dans ma bibliothèque! Voilà!

(et bravo à Marielle pour son superbe travail d'éditrice ;))






Aucun commentaire:

Publier un commentaire