jeudi 26 septembre 2019

LES FAUCONS DE RAVERRA Tome 2 de Melissa Caruso




# 2 - L’HÉRITIÈRE REBELLE



Éditions Bragelonne
Collection BigBang
736 pages
18,90 euros






L'avis express de Dup sur L'héritière rebelle de Melissa Caruso


La série Les Faucons de Raverra monte en puissance avec ce second tome. 
Diplomaties, fourberies et magie se mêlent dans un tourbillon incessant et haletant !!! 


L'AVIS DE DUP





Se replonger dans l'univers de Melissa Caruso fut un véritable plaisir, et ce d'autant que cela ne faisait pas si longtemps qu'on l'avait laissé. Je remercie en cela les Éditions Bragelonne qui se sont tenues à la bonne cadence de parution annoncée pour cette collection BigBang.

Retrouver ce petit monde, ces couples Faucons-Fauconniers avec en tête Zaira et Amalia bien sûr, mais aussi l'ingénieuse Istrella et Marcello son Fauconnier de frère. Elle n'arrête pas d'inventer des Artifices (des objets magiques), qui vont de l'ustensile utile ou non, de la bricole inoffensive à l'arme destructrice, ravageuse.

Alors que dans le tome 1 nous avions surtout découvert Raverra et Ardence, cette fois-ci l'autrice va nous faire beaucoup plus voyager. En effet, le Vaskandar continue d'amonceler des troupes sur la frontière nord, menaçant aussi bien l'Empire Sérénissime que le Callamorne, ce royaume à l'ouest qui a prêté allégeance au Doge. Parce que le père d'Amalia était prince du Callamorne, mais aussi et surtout parce que Zaira reste la meilleure arme de dissuasion du Doge, elles vont devoir se rendre à la cour royale du Callamorne, à Durastain la capitale, afin d'affirmer le soutien de l'Empire à son vassal.

Il faut préciser qu'avant ce départ il s'est passé bien des choses à Raverra. Des couples Faucons-Fauconniers ont disparu - Amalia a accepté comme soupirant Kathe, le Seigneur Freux, un Haut Ensorceleur du Vaskandar - au grand damne de Marcello qui lui, entre temps est devenu Capitaine. Cette alliance diplomatique pourrait s'avérer décisive pour empêcher la guerre qui se profile. Les Hauts Ensorceleurs doivent se réunir prochainement en Concile pour voter pour ou contre l'invasion de l'Empire Sérénissime, et Kathe pourrait l'inviter à participer.

À me lire vous allez penser à une histoire bien linéaire : Raverra-le Callamorne-le Vaskandar. Et bien, du tout ! Je vous promets qu'il y en a des zigzags et des croisements entre ces trois lieux ! C'est impressionnant le nombre d'événements qui surgissent, le nombre de coups de théâtre qu'il y a dans ce roman. Melissa Caruso n'arrête pas de mettre des bâtons dans les roues de ses personnages, c'est ahurissant !

Résultat, ce roman une fois commencé est impossible à lâcher. Il nous faut savoir comment ils vont s'en sortir ces personnages, parce que mine de rien, on s'y est attaché grandement. Même Amalia qui j'avoue m'avait pas mal fait grincer des dents au 1er tome devient sacrément intéressante. Zaira toujours aussi cash, pétillante de sarcasme. Et Kathe, ce nouveau personnage, quel délice d’ambiguïté ! Je l'aime beaucoup ce dernier.

Ce que j'ai le plus aimé dans ce roman c'est la découverte du Vaskandar et de ses contrées. Ce n'est pas un empire mais bien plusieurs royaumes qui se partagent la particularité de l'emprise de chaque Haut Ensorceleur : le Seigneur Loup, la Dame des ronces, la Dame des Ours, le Seigneur Élan, pour n'en citer que quelques uns. Et ils sont treize à régner de plein droit sur leur terre, avec des pouvoirs magiques terrifiants, dominant la flore, la faune et même le minéral, créant à la demande des chimères les plus abominables. Mention spéciale pour la Dame des Araignées qui m'a collé quelques sueurs froides et dont la robe hante mes cauchemars encore à ce jour !

Nos deux héroïnes vont devoir évoluer en plein Concile, au milieu de ces requins (et je mets bien sûr Kathe dans le lot) ces Hauts Ensorceleurs pour tenter de sauver diplomatiquement l'Empire Sérénissime. De le sauver physiquement aussi car il est sous la menace de l'éruption du volcan situé sous le Mont Chenu qui forme la frontière entre les deux pays.

J'ai adoré ce roman que j'ai lu quasiment d'une traite. J'avais lu quelque part et d'ailleurs annoncé dans ma chronique précédente que Les Faucons de Raverra était un diptyque. J'espère bien que je me suis trompée parce que même si l'intrigue principale est résolue, il reste un tas de questions sans réponses ! Alors moi je croise les doigts pour qu'un tome 3 soit annoncé prochainement.

3 commentaires:

  1. Je commence par la fin, c'est bien une trilogie, j'ai vu chez les bookstagrameurs anglosaxons le T3 déjà sorti :D (il arrive 1er trimestre 2020 chez nous ;) )

    Et pouah en effet quel tome ! et ce Karthe, j'espère bien qu'on va le retrouver dans le prochain tome, j'ai adoré le rencontrer (même si c'est déroutant) et j'ai hâte de savoir comment ça va devenir ! Parce que oui Amalia est devenue bien plus intéressante dans ce tome et ah Zaira :P un diamant brut :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais quoi ? Tu m'as fait reprendre mon bouquin et le parcourir à nouveau pour vérifier si je m'étais trompée car c'est la 2ème fois que tu me parles de Karthe et moi je disais Kathe. Bon, dans mon bouquin c'est Kathe hein :D
      Donc ce Kathe sans r :), c'est un délice je trouve. Une anguille fort plaisante, qui devrait nous surprendre encore. En fouillant dans le livre à l'instant, je viens de tomber sur une tirade de Zaira qui appelle la Dame des Ronces, Dame Gratte-Culs... j'ai éclaté de rire et poursuivis ma lecture pendant 1/4 d'heure !!! Quel plaisir à nouveau. Oui, un vrai diamant, tu as bien raison.

      Supprimer
    2. Roh bah flute ! je sais pas pourquoi je l'appelle Karthe et pas Kathe :-o (vite je m'en vais corriger dans ma chronique avant de la publier du coup ^^' )
      Mais oui Zaira elle est brute de décoffrage c'est tellement plaisant :P (alors que des fois Amalia, sans parler de Marcello...)

      Supprimer