lundi 14 octobre 2019

LES RÉVÉLATIONS de Michel Zajdenberg






Vérone Éditions
478 pages
22 euros





L'avis express de Dup sur Les révélations de Michel Zajdenberg


Une donne de départ originale, une intrigue bien menée mais qui ne tient pas la route jusqu'au bout. Dommage !


L'AVIS DE DUP




Une fois n'est pas coutume, j'ai accepté de lire un livre venant d'une maison d'édition à compte d'auteurs, d'un parfait inconnu cela va sans dire (encore que aujourd'hui...). Qu'est-ce-qui m'a fait dire oui à celui-ci et non à tous les autres ? Juste le mail de sollicitation émanant du fiston de l'auteur. Le ton du mail surtout. Est-ce que je regrette ma mansuétude ? Oui... et non.

Oui parce qu'on retrouve tous les écueils des auto-édités, et ils sont nombreux... mise en page, fautes, lourdeur des métaphores, répétitions, etc.

Non, parce que je me suis retrouvée ferrée par cette histoire que nous déroule l'auteur. Du jour au lendemain, plus personne ne peut dormir. Pire, même les anesthésies échouent. Seuls les mineurs de moins de 16 ans sont épargnés. Voilà la donne de départ. À partir de ça, Michel Zajdenberg nous fait suivre d'une part une équipe de l'hôpital John Hopkins de Baltimore qui cherche une solution médicamenteuse au problème. D'autre part, une autre équipe qui va se former autour d'un somnologue (si, si 😃) parisien sollicité par le président français himself.

Le roman est découpé en trois parties, la première servant à découvrir les personnages et ils sont nombreux, mais aussi à planter le décor et découvrir les conséquences de la donne de départ. Le seconde concerne les recherches frénétiques de chaque côté de l'Atlantique. Aux USA, ils s'acharnent à trouver une molécule salvatrice tandis qu'en France ces recherches plus qu'intuitives de notre charlatan somnologue suivent la piste de la disparition simultanée de nombreux autistes graves. La troisième partie sera la convergence de ces deux équipes manipulées par un mystérieux "Maître" pour avoir le fin mot de l'histoire et recevoir ces fameuses Révélations.

Bon, j'ai bien apprécié les deux premières parties, beaucoup moins la dernière que j'ai trouvé disons, capillotractée. L'univers pour le moins chaotique qui découle du manque de sommeil est super bien décrit, passionnant, stressant à souhait, et surtout réaliste. La construction en alternance fait bien son office de moteur de lecture, savamment entretenu par l'auteur qui finit chaque chapitre par un mini-cliffhanger bien trouvé. Il nous tient en haleine véritablement, et j'ai dévoré ces deux tiers du bouquin en vraiment peu de temps. Mais j'avoue avoir décroché dès la première rencontre avec le "Maître" qui dès l'âge de 2 ans manie les équations mathématiques les plus trapues...entre autre. Nos équipes de chercheurs partent donc rejoindre le Maître et j'avais l'impression de suivre deux colos qui partent en vacances version Les bronzés. Les situations sont rocambolesques et bien peu réalistes.

Bref, je n'ai pas du tout aimé ce dernier tiers alors que j'avais jusque là été emballée. C'est franchement dommage ! Je ne peux que vous laisser faire votre opinion par vous même.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire