jeudi 10 octobre 2019

KING OF SCARS de Leigh Bardugo





Éditions Milan
520 pages
17,90 euros




L'avis express de Dup sur King of Scars de Leigh Bardugo


Que se cache-t'il derrière cette superbe couverture ?
Un superbe texte !





L'AVIS DE DUP




Je suis devenue une fan inconditionnelle de Leigh Bardugo. Son univers, le Grishaverse, est tout simplement énorme, et le découvrir en profondeur tome après tome est un vrai plaisir. De plus ce nouveau diptyque, King of Scars, va mettre en avant Nikolaï, le roi écorché, un personnage que j'avais beaucoup aimé dans Grisha (vous trouverez les liens en fin de chronique).

Mais avant toute chose, vous voudrais vous informer qu'il ne faut absolument pas découvrir Leigh Bardugo par ce dernier livre car il spoile aussi bien Six of crows que Grisha, et ce serait vraiment dommage pour vous, car l'essayer c'est l'adopter, forcément !

Dans ce nouveau roman l'autrice va adopter deux arcs narratifs différents qui ne se croiseront pas du tout dans ce premier tome, mais forcément dans le second car ils concernent tous les deux l'avenir de Ravka. Le premier rassemble Nikolaï et Zoya, devenue Générale de la seconde armée, qui cherchent une solution pour débarrasser le roi de son monstre embarqué, tout en tentant de sauver Ravka d'une guerre imminente. Le second concerne Nina qui se trouve à Fjerda avec deux autres grishas et qui ont pour mission secrète de repérer les grishas fjerdans opprimés par les croyances de ce peuple du grand nord. Peuple qu'elle connait bien notre Nina pour avoir aimé à la folie son Matthias.

Retrouver ainsi trois personnages secondaires des séries précédentes au devant de la scène n'est que du bonheur. Surtout Nikolaï et Nina, parce que Zoya, c'est Zoya quoi...
- Nikolaï a toujours bon fond, un poil trop peut-être pour gouverner un pays au bord du gouffre, mais il est secondé par l'intransigeante Zoya. Ce qui me plait le plus dans ce personnage, c'est son humour et sa répartie, en toutes circonstances. Il manie à merveille l'autodérision également et en aura recours bien souvent "grâce" au monstre logé en lui, semé là par le Darkling.
- Nina, c'était déjà un personnage fort dans Six of crows. On la retrouve avec ses blessures profondes, elle n'a toujours pas fait le deuil du décès de Matthias. Elle a accepté cette mission dans le but de ramener le corps de ce dernier dans son pays natal. Mais les injustices qu'elle découvre sur place vont prendre le pas sur son malheur et on retrouve petit à petit la Nina effrontée, têtue. Une grisha puissante, même si son pouvoir a changé à cause de la drogue, le jurda parem. Obstinée et intelligente, elle mettra tout en oeuvre pour sauver les grishas.
- Et enfin, je garde le meilleur pour la fin, Zoya. Zoya, une véritable peste dans Grisha, une traître qui plus est, je l'avais trouvée plus qu'antipathique. Leigh Bardugo nous la montre toujours aussi rigide et sèche en lui prêtant une répartie cinglante, mais qui fait mouche à chaque fois. Et puis, petit à petit, avec l'aide de nombreux flash-back, elle creuse sa psychologie intime. On apprend à mieux la connaître, puis à la comprendre et enfin à l'aimer vraiment très fort. Quel personnage ! Elle éclipse même les deux autres et je n'ai qu'une hâte la retrouver.

Voilà, j'ai vraiment TOUT aimé dans ce roman et en AURAIT fait un ÉNORME COUP DE COEUR s'il n'y avait pas eu les deux dernières pages qui clôturent ce volume. L'autrice nous a pondu un vrai coup de théâtre, que je dois avouer on ne voit absolument pas venir, mais que je trouve complètement WTF ! Rhaaa que c'est nul cette fin, pourquoi, mais pourquoi cette solution trop facile !  Deux pages qui gâchent tout, allez dame Bardugo, on gomme ça et on recommence s'il-vous-plait !
Je trépigne néanmoins pour lire la suite malgré tout, même si je crains qu'on finisse par tourner en rond...


Leigh Bardugo sur Bookenstock :


GRISHA


SIX OF CROWS


Aucun commentaire:

Publier un commentaire