vendredi 11 septembre 2020

LES CARNETS LOVECRAFT : DAGON illustré par Armel Gaulme




DAGON



Editions Bragelonne
80 pages
15.90
Parution 14/08/2019







☇ L'avis éclair de Phooka sur Les carnets de Lovecraft: Dagon ☇



Un petit carnet très spécial qui vous donnera l'impression que Lovecraft vous l'a légué avec tout son imaginaire crayonné sur les pages.



L'AVIS DE PHOOKA:








Lovecraft, tout le monde connaît! Dagon aussi d'ailleurs.
Bon fin de la chronique du coup! 😁

Et bien, non, pas tout à fait. Parce que si nous sommes bien en face du célébrissime dieu poisson et du texte que tout le monde ou presque a déjà lu, il y a un énorme plus.
On parle cette fois d'une version illustrée avec des crayonnés ou des dessins à l'encre de Chine. Le tout est présenté comme un petit carnet de notes, du genre qu'on pourrait emporter partout avec soi.

Revenons sur le récit. Deuxième guerre mondiale, un officier de marine marchande est capturé par les allemands dans l'océan Pacifique. Il arrive à fuir dans une barque, erre pendant des jours sur l'océan avant de s'échouer sur une "île" très étrange. Là il part à pied sur cette surface comme tout juste sortie de l'eau et encombrée de déchets marins en tout genres. C'est là qu'il va finir par croiser Dagon ...

Une ambiance étouffante et cauchemardesque, déjà parfaitement rendue par le récit. Mais cette fois, chaque page nous révèle la vision du dessinateur. Armel Gaulme est un fan de l'univers Lovecraftien et ses dessins sont d'une précision et fidélité incroyables. Chaque petit détail est rendu. L'atmosphère y est parfaite, ce qui rend la lecture encore plus immersive.












Le format carnet, la qualité du papier et la couverture rigide ajoutent encore au plaisir de lecture. Comme si nous avions trouvé ce carnet au hasard et qu'il nous révélait ses secrets. Ça pourrait même être le carnet de cet officier, qui depuis est devenu fou et parano. On peut l'imaginer représentant toutes les choses qu'il a rencontrées.

Le cadeau idéal, ces carnets sont une petite friandise qui donne l'impression d’être le détenteur d'un carnet secret dans lequel Lovecraft lui-même y aurait dessiné ses décors et ses personnages. Ses monstres aussi ...

Le feuilleter c'est vraiment faire une immersion totale dans le monde fantastique de Lovecraft, un moment unique.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire