mardi 8 septembre 2020

LE ROI DES KROLS Tome 1 de Olivier Martinelli

 

Le livre des purs 
Tome 1: Le roi des Krols


Editions Leha
19 euros en broché
9.99 en ebook
Parution: 18/09/2020


Les Belecks vivent paisiblement au fond d'une vallée perdue. Un soir, les Palocks, leurs ennemis séculaires, les attaquent afin de dérober un manuscrit qui confère un grand pouvoir à ceux qui le possèdent. Daan, comme tous les jeunes de son âge, a été formé à manier les armes. Au cours du combat, il réalise que son père, qu'il croyait simple charpentier, est le Grand Kal, roi de son peuple.



☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 du livre des Purs ☇



Un très agréable roman de fantasy servi par une sublime couverture de Marc Simonetti.
Vivement la suite !



L'AVIS DE PHOOKA:







Quatre îles, une grande, fort à propos nommée Grande Île, et trois plus petites: Linus, Leck et Fradeck. On rencontre Daan quand il a 17 ans. Daan est un Beleck. Son père, le Grand Kal, est charpentier. Il a deux autres frères Luk et Lak et une soeur Zila. Ils habitent Glomek, un village protégé car situé dans une sorte de cirque naturel dont la seule entrée est un défilé très étroit qui a été comblé pour éviter toute invasion. D'autres villages composent la population beleck de ce cirque. Les Belecks sont un peuple guerrier et même si les villages sont en paix depuis que le défilé a été comblé, les enfants apprennent à se battre. Parfois de simples jeux qui nécessitent une aptitude au combat, les garçons manipulent plutôt l'épée ou la hache mais les filles sont des archères redoutables. Zila excelle au tir et ne manque jamais sa cible. 

Donc les Belecks de ces villages sont en paix jusqu'au moment où débute ce récit. Mais là, tout va changer. Un bruit d'explosion, le défilé qui redevient accessible, les Palocks arrivent ...

Les Palocks ressemblent beaucoup aux Belecks à ceci près que leur peau est totalement blanche et qu'ils ont six doigts à chaque main. Ils sont aussi un peuple guerrier et ils ont réduits les Krols en esclavage depuis longtemps. Les Belecks vont devoir se battre et reconquérir leur île. Pour Daan ce sera la découverte de ce qui existe au delà du défilé, la révélation en ce qui concerne son père et ce sera aussi l'occasion de prouver sa valeur en tant que guerrier. Bref, un vrai parcours initiatique pour ce jeune homme hors du commun.

Le roman se lit avec énormément de plaisir, les chapitres sont assez courts et bien rythmés, l'écriture est fluide et agréable. Les personnages sont bien construits et on se prend à suivre avec passion tous les héros du roman. Chacun a son rôle et son importance. Daan bien sûr mais aussi ses frères et sa soeur, sans compter ceux qu'il va rencontrer lors de son périple. Mentions spéciales à Sao et Sépa, le guerrier manchot qui en quelques lignes prend toute son importance. Mais ce que j'ai le plus aimé ce sont les spécificités des peuples. Car chaque île a son peuple. Les Belecks sur Lecks, mais aussi les Vélins sur Linus et les Fradins sur Fradeck. Et leurs spécificités sont juste adorables. Les Fradins sont des marins, ils ont une flotte gigantesque dont les bateaux sont tractés par des éolins, sorte d'orques géants. Quant aux Vélins, ils se déplacent dans les airs, chevauchants des soulines. Tout un bestiaire vraiment fascinant, sans compter les monstres à six pattes qui eux sont beaucoup moins amicaux ...

Mais qui aime bien châtie bien dit-on et j'ai deux minuscules reproches à faire D’abord au niveau du langage: à quoi ça sert de créer des unités de temps (une bonde=100 secondes,, une cale=50 bondes), ça ne fait que ralentir la lecture sans rien apporter et de plus, on se rend compte que ces unités créées au début du roman disparaissent au fil des pages ...
Mais ce qui m'a le plus dérangée, ce sont les mystérieux magiciens blancs. Qui semblent si puissants, et qui pourtant se font tuer si facilement. Honnêtement je m'attendais à des combats épiques pour en arriver à bout, et j'ai été déçue. Much ado about nothing. Juste pour les magiciens, parce que sinon des combats épiques, le roman en regorge et ils sont menés tambour battant avec beaucoup de talent.

Ce premier tome est une belle réussite. Le monde créé, les héros, les créatures, tout y est bien dosé. C'est un très agréable moment de lecture et il me tarde d'en découvrir le second volet et de retrouver tous ces héros hauts en couleurs!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire