mardi 4 mai 2021

VIC SWANSON tome 1 de Alex Ferder

 

#1
À double sens 


Editions Alter Real
Parution: 30/04/2021
428 pages
22 euros en papier
5.99 euros en numérique



Les informations sur le site de l'éditeur





☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Vic Swanson  ☇



Quelle claque ce premier tome !
Je pensais avoir déjà lu et relu ce genre de récit.
Je me trompais ...
Et je l'ai pris en plein dans la tronche ...




L'AVIS DE PHOOKA:




Donc Dup ma très chère co-blogueuse ayant une PAL de dingue parce qu'elle n'est pas raisonnable, m'a demandé de prendre le Vic Swanson. Comme je suis une très bonne collègue de blog, j'ai accepté. Rhooo c'est bête Dup, tu as raté un truc de ouf .... 😈

Donc nous faisons connaissance avec Vic, une Sensorielle. C'est quoi un(e) Sensoriel(le), me direz-vous ? En fait ce sont des gens qui ont un de leur sens tout particulièrement développé, voire même poussé à l'extrême. Bien entrainé, ces personnes peuvent retrouver toutes sortes d'indices grâce à ce sens.  Ce qu'il faut comprendre c'est donc que ces enquêteurs pas comme les autres, reniflent, goutent/lèchent, observent, écoutent et touchent tout ce qu'il y a sur une scène de crime (je vous épargne les détails ...). Vic fait partie d'une équipe de cinq Sensoriels, un par sens, qui enquête sur des meurtres. Elle est une Sensorielle du toucher ... enfin c'est ce qu'elle fait croire car en réalité, elle est une sorte d'anomalie de la nature car elle est une Sensorielle complète. Elle est obligée de dresser des boucliers en permanence pour se protéger de toutes les sensations qui fusent autour d'elle et personne ne connait son secret.

Une métamorphe est sauvagement assassinée et l'équipe est envoyée sur le terrain. En fait, c'est le chef de la meute, Semaj qui a demandé à cette équipe d'enquêter. Ils sont les meilleurs et de loin. Semaj, lui est l'un des plus puissant métamorphe et il le sait. C'est un tigre et il est de notoriété publique qu'il est le plus puissant des tigres. Depuis qu'il a croisé Vic dans d'autres occasions, il la veut. Aussi simple que ça. Enfin simple, peut être pas tant que ça finalement. Semaj a beau être fort, intelligent et beau comme un dieu, Vic n'est pas facile à manipuler. Pourtant, comme tous les Sensoriels, le sexe fait partie de sa vie et plutôt deux fois qu'une, mais elle sent bien qu'avec Semaj c'est "autre chose" et elle ne veut pas prendre le risque de s'attacher. Et comme elle a un fichu caractère, elle remet en place le chef de meute avec perte et fracas.

On va commencer par balayer un doute. Oui j'ai eu un doute au début. Vic a la langue bien pendue, Semaj est chaud comme la braise et les joutes verbales entre les deux vont bon train. C'est un festival et un régal pour le lecteur. Mais j'ai eu peur lorsqu'elle a commencé à le titiller en l'appelant Tigrou. Le "Minou, minou" de Kate Daniels saute forcément au visage du lecteur. Mais le parallèle s'arrête là. Semaj n'est pas Curran et Vic n'est pas Kate. Point.

Beaucoup de points m'ont plu dans ce roman. Ces Sensoriels d'abord, au comportement si étrange qu'ils sont mal considérés en dehors de leur cercle. Il faut dire que de voir par exemple Karl, le sensoriel gustatif, lécher tout ce qui passe à portée, ça refroidit ... Chacun a un caractère bien défini, en accord avec son talent. Leurs attitudes et leurs paroles sont vraiment un régal ... même si je n'aimerais pas en croiser en vrai !

Quant aux métamorphes, la palette est large, de la biche à la panthère en passant par le hibou ou ... le cochon. À nouveau, les personnages ont un caractère en accord avec leur animal totem et cette variété donne énormément de couleurs au récit.

Semaj est le chef de meute, tigre qui plus est. Évidemment il est waouhhh ... inutile de le dire. Sauf que, contrairement à beaucoup de romans avec un personnage masculin de ce type, il commet des erreurs. Petites ou grandes, elles auront des conséquences. En particulier sur Vic, que ce soient des conséquences physiques ou morales. Chaque petite erreur va se payer cash et Vic va en souffrir, mais pas qu'elle. La fin m'a traumatisée, disons le clairement. Semaj m'a fait verser des larmes, j'ai maudit Vic tout en comprenant sa décision. En fait, j'ai surtout maudit Alex Ferder. La suite a intérêt à sortir très vite ou sinon je ne réponds plus de rien ... Semaj est peut-être un puissant chef de meute, mais il est incroyablement touchant.

Et je ne peux pas ne pas parler de Vic n'est ce pas ? Cette jeune femme a un caractère bien trempé qui lui permet de cacher ses failles. En particulier, son amnésie totale de sa petite enfance... Et pendant ce premier tome, elle va en apprendre beaucoup sur son passé, sur elle-même et son entourage. Tellement de choses remises en cause, elle fait preuve d'un courage sans faille pour y faire face.

Toute l'histoire se déroule en parallèle de l'enquête passionnante menée pour retrouver le ou les assassins, le rythme est incroyablement soutenu et le suspense toujours présent. Et comme si tout ce qui précède ne suffisait pas, il faut aussi que le récit soit parsemé de personnages secondaires succulents et pas si secondaires d'ailleurs. J'espère qu'on retrouvera Myrddhin et tous les autres dans la suite.

Bref, est-ce un coup de cœur ? La question ne se pose même pas. Vu comment je me suis sentie à la fin du roman, avec mon petit cœur tout dévasté, les larmes aux yeux à maudire l'autrice et que dès que j'y repense les larmes me viennent aux yeux, je pense que la réponse est une évidence. Bon sang ce que j'ai aimé !


Bon et puis c'est qui le "James" qui a servi de modèle pour "Semaj" ... au moins pour le nom ? ;)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire