jeudi 16 février 2012

LES CHRONIQUES DES CRÉPUSCULAIRES 2 de Mathieu Gaborit


LES DANSEURS DE LORGOL


et toujours chez Miss Mopi




Pour lire le résumé, c'est ICI
dans ma chronique du tome 1
SOUFFRE-JOUR


L'avis de Dup :

Attention, un peu de spoiler pour le tome précédent ! Je les mets en "invisible"

Oui, impossible de conter la suite des aventures d'Agone sans dévoiler un peu la fin du tome 1. Agone accepte le contrat de Lerschwin le farfadet, [détruire le Souffre-Jour en tuant Diurne le principal du collège. Et là, je m'adresse à ceux qui ont dévoilés ce spoiler, ceux donc qui ont déjà lu le tome 1. Il reste une question en suspend avec ce Diurne qui offre à Agone un cil avant de lui offrir de mourir tout seul! Et on en parle plus du tout dans ce tome 2... bon vivement le tome 3 alors !!! ] en échange d'apprendre la Magie. Parce que sa rapière Pénombre et l'Accord du cistre ne lui suffisent plus, parce qu'en fin de compte son père a gagné : il se détourne complètement de Préceptorale. Il ne veut plus de cette vie bien rangée, il veut les frissons de la Magie. Il quitte donc le Souffre-Jour avec Pénombre, son cistre et Amertine dans son fauteuil roulant pour rejoindre la ville de Lorgol. Là où sont enfouies ses plus sombres souvenirs d'enfance...

Et là on va découvrir qu'il existe donc un troisième type de Magie. Une magie engendrée par des danseurs. Des petites créatures androgynes de quelques centimètres de haut, vivant sur les toits de Lorgol. Chaque mage en possède au moins un et c'est au travers de galipettes faites par le danseur que se révèle la Magie. Et les plus grands magiciens sont des chorégraphes ! Ben oui, ils savent orchestrer simultanément la danse de plusieurs danseurs ! Énorme, j'adore !!!

Agone va se voir confier par Sarne, son "professeur", un de ces petits êtres ( capturés par les lutins...on a notamment un chapitre entier sur la chasse au danseurs sur les toits de Lorgol qui est magnifique, si, si, car pour les attraper il faut les connaitre, les aimer, les respecter. C'est génial !  ) et découvrir le lien empathique qui se créé entre eux. Là encore Pénombre boude, qu'est-ce-qu'elle est jalouse et exclusive celle-là ! :))

Sarne va lui apprendre également que c'est cette relation entre le danseur et le mage qui différencie les trois grandes académies de Magie.
Il y a les Obscurantistes, qui refusent d'écouter leur danseur et qui le garde enchaîné par un lien à la cheville ou au poignet. Ce lien alourdit la danse et par conséquent la magie produite. C'est donc une magie défensive, souvent destructrice. Une magie noire.
Il y a les Jornistes, eux c'est tout l'inverse. Ils surprotègent leur danseur et du coup leur magie est inutile. Tout juste peut-on les qualifier d’illusionnistes.
Et enfin, les Eclipsistes qui eux développent le lien d'empathie avec leur danseur et qui du coup le manipule et font ce qu'ils veulent de la magie.
Inutile de dire que Sarne est un Eclipsiste ! :))

Mais les complots continuent autour d'Agone. Son passage au Souffre-Jour a laissé des traces et il s'est créé bien des ennemis. Il se rend compte également que son passé le rattrape. Va-t-il continuer à se laisser manipuler ou bien accepter sa part d'ombre et décider ? Et bien vous le saurez quand j'aurai lu le tome 3 !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire