lundi 25 mars 2013

CENT CINQUANTE PULSATIONS de Laurent Boyet




Editions Numerikli re
Collection Noir c'est noir
Format epub
127 pages



Résumé :

Tout aurait pu sourire à Watson Epps, instituteur noir, sans histoire et bien élevé, en poste à Clarksville, dans le comté de Red River, au Texas. Pourtant, à Huntsville, Watson Epps est dans le centre d’exécution des condamnés à mort, Ellis Unit. Dans quelques minutes, il va mourir par injection létale. De sa cellule au fauteuil où la mort doit venir le cueillir, il revient 18 ans en arrière, à ce jour où il est devenu l’assassin du sheriff de Clarksville, Doug Brooks.

Eileen Brooks est quant à elle coincée dans une voiture, quelque part entre Chicago et Huntsville. Elle accompagne son fils, Justin, qui attend depuis 18 ans que justice soit faite et que l'assassin de son héros de père ait enfin ce qu'il mérite. Ne pouvant plus se dérober, ni se cacher dans la fuite ou dans l’alcool, Eileen doit répondre aux questions de son fils, revenir à son tour 18 ans en arrière pour tenter d'expliquer à Justin qui était vraiment son père et pourquoi, comment il est mort.

Au rythme de son cœur qui s'emballe à l’approche de la mort, et sur fond d’une très belle histoire d’amour, Watson Epps nous plonge dans une Amérique surannée, mais pourtant pas si lointaine, celle de Reagan, de la ségrégation qui persiste, du racisme, celle des coins perdus du Texas.

Au fil des kilomètres, des grandes villes américaines traversées, Eileen livre enfin sa vérité, celle où, au Texas, les hommes (blancs de préférence) sont plus forts qu'ailleurs.

Lorsque le roman commence, Watson Epps en est déjà à 150 pulsations. Eileen et Justin sont sur la Route 61, dans le Missouri, à 10 heures de l'exécution...




L'avis de Dup :

Watson Epps est dans le couloir de la mort, à Huntsville. Cela fait dix-huit ans qu'il a commit son crime et aujourd'hui c'est sa dernière étape. Celle qui va l'emmener vers son exécution par injection létale. Il a peur Watson, et son cœur bat déjà à cent cinquante pulsations par minute. 
       "Ça fait de plus en plus mal. Mais si j'ai mal, c'est que je suis encore vivant. Encore un peu..."
Cette phrase choc va ponctuer chaque fin de chapitre le concernant. Et chaque minute qui le rapproche de la mort va voir monter son rythme cardiaque...

Parallèlement au trajet de Watson, on va suivre celui de Justin et sa mère Eileen, qui font route de Chicago à Huntsville. Cela fait dix-huit ans que Justin attend d'assister à l'éxécution du meurtrier de son shériff de père. Il avait sept ans lors des faits. Il s'est construit seul, mettant son père sur un piédestal, sa mère dépressive et alcoolique n'étant pas bien présente. Ils vont mettre dix heures pour parcourir la distance.

L'auteur va égrainer d'un côté les minutes et de l'autre les heures. D'un côté comme de l'autre la tension monte, celle-ci sera exponentielle et fort bien menée. Elle rend la lecture angoissante, mais surtout captivante.  On ne peut le reposer une fois commencé ce roman. Il est court, mais heureusement car c'est un peu en apnée qu'on le parcourt. 

Watson trouve la force d'avancer grâce à ses souvenirs. Eileen quant à elle va devoir trouver la force de dévoiler ce passé douloureux qu'elle a toujours caché à son fils. Des souvenirs qui se rejoignent pour former leur triste histoire et le fil conducteur de ce récit. Un amour impossible, à peine effleuré, dont la fin est tragiquement belle, d'autant que ce n'est pas du tout celle qu'on subodorait ! J'ai mis vraiment beaucoup de temps à déglutir sur les dernières pages, car la surprise est de taille, augmentant le tragique de la situation.

Intolérance, racisme, c'est l'histoire des Etats-Unis qui est retracée au travers de ce court roman noir. Tout en parcourant la célèbre Route 61 aux côtés de Justin et Eillen, l'auteur en voix off nous livre les faits marquant de cette Histoire avec un grand H. Une écriture fluide, une juste répartition entre les dialogues et la narration rajoute au plaisir de lecture de cette novella. Je remercie Livraddict de m'avoir permis de découvrir cet auteur que je vous conseille.




Et cette lecture s'inscrit dans le cadre de mon Challenge JLNN




Aucun commentaire:

Publier un commentaire