mardi 23 juin 2020

TERRES OBSCURES: Chroniques du jour pâle de Sylvie Kaufhold




Editions du 38
6.99 euros en version numérique





☇ L'avis éclair de Phooka sur Terres obscures de Sylvie Kaufhold ☇


Une fois de plus Sylvie Kaufhold nous conte une bien belle histoire mêlant humains et Nature.


L'AVIS DE PHOOKA:





Dans un monde où la lumière décline, les humains rassemblés en tribus essaient de survivre comme ils peuvent. Parmi eux, les Nilaks sont restés forts et puissants grâce à la magie d'une pierre qui leur apporte lumière et chaleur. A contrario, les Aputis eux, se sont habitués à la quasi obscurité et tentent de s'en sortir comme ils le peuvent. Cependant, petit à petit les membres de ce clan déclinent et finissent par tomber dans un sommeil sans fin. Pour y remédier, un seul moyen: voler la pierre magique des Nilaks.

Le roman commence directement par l'intrusion des Aputis chez les Nilaks pour voler la pierre. Pas le temps de souffler, le lecteur est tout de suite plongé dans l'action et dans la lumière faiblissante du monde créé par Sylvie Kaufhold. Le vol est un succès et les Nilaks se retrouvent à leur tour plongés dans l’obscurité et le froid. S'ils veulent survivre il leur faut une pierre. Une pierre=deux possibilités. Soient il poursuivent leurs voleurs, attaquent la tribu et récupèrent leur pierre, ou sinon ils vont devoir affronter la montage et tous ses pièges pour en ramener une nouvelle. Le peuple Nilak est divisé. Mais si les Aputis ont réussi à commettre leur larcin, il ont dû abandonner deux des leurs, deux jeunes femmes Maya et Chenoa, blessées pendant l'infiltration. Celles-ci sont faites prisonnières par les Nilaks.

Les Nilaks et les Aputis, deux peuples diamétralement opposés et qui pourtant doivent faire face au même fléau. Les Nilaks sont grands et forts, leur tribu est nombreuse, bien nourrie et bien protégée grâce à l'influence de la pierre. Quant aux Aputis, ce sont plus des coureurs des bois, proches de la nature, ils essaient de composer avec elle plutôt que de la dominer. S'ils sont plus faibles que les Nilaks, ils ont cependant des atouts dans leurs manches.

Alors une coalition va se former entre Nilaks et Aputis et chacun va apporter sa contribution selon ses capacités. Et pourtant certains préféreraient la guerre et vont tout faire pour aller en ce sens. Choc de civilisations, les dangers auxquels doivent faire face les protagonistes du récit vont leur apprendre à se connaître, à s'aider, à s'aimer ou tout au contraire à rester campés sur leurs positions. Une fois de plus Sylvie Kaufhold nous conte un très joli récit sur l'homme et la nature. L'histoire est prenante et pleine de suspense, les personnages sont touchants ou détestables, mais ils ne laissent pas indifférents. Les pages se tournent toutes seules. Bref c'est une lecture bien agréable dans laquelle on reconnaît la patte "Kaufholdienne" proche de la nature et profondément humaine. 

Les lecteurs de Sylvie Kaufhold retrouveront un monde dans lequel l'humain a du mal à survivre, mais surtout dans lequel la nature est omniprésente à la façon de Sol. Les personnages sont attachants et pleins de ressources. C'est une bien agréable lecture à mettre entre toutes les mains.


Du même auteur:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire