jeudi 19 novembre 2020

MAGICAL LONDON de Jérôme Patalano

 



Éditions Alter Real
258 pages
17,90 euros





L'avis express de Dup sur Magical London de Jérôme Patalano


De la romance gentillette, avec des anges et des démons.
Un feel good de Noël



L'AVIS DE DUP



Carl est un tout jeune homme qui a dû abandonner ses études pour reprendre la librairie familiale, London Folios, au décès de son père, il y a quelques années. Entre les grandes chaînes culturelles et le e-commerce, la concurrence est rude, et pourtant c'est le moindre de ses soucis en ce moment. Nous sommes à quinze jours de Noël et il est menacé d'expulsion par un immense projet immobilier qui prévoit de raser tout le pâté de maison où se trouve sa librairie pour y construire un centre commercial. Carl est le dernier du quartier à tenir tête, quelques soient les propositions financières qui lui sont faites. 

Ce qu'il ne sait pas Carl, c'est que la personne en tête de ce projet, Perla, est une émissaire du Diable qui compte s'approprier son local car il est situé pile sur une des nombreuses Bouches des Enfers. En revanche il sait très bien que ce bras de fer, il va le perdre et ce n'est pas pour lui remonter le moral. Tellement qu'en "haut lieu", c'est-à-dire tout en haut, au Paradis, les indicateurs annoncent le décès de Carl par suicide le 24 décembre. Or c'est inadmissible, ils ne peuvent laisser un si bon gamin aux mains du malin, car ce dernier gagnerait sur toute la ligne. Donc ils envoient un émissaire, et ce sera Archibald.

Ce roman sera donc le combat entre le Mal et le Bien, sur Terre par le biais de sortes d'agents secrets ayant des pouvoirs divers et variés, mais en quantités limitées. C'est la crise voyez-vous, les budgets sont resserrés ! Archibald va réussir à fédérer autour de Carl et London Folios toute une équipe qui va lui remonter le moral ou le défendre. Marc Levy en personne qui va venir dédicacer son dernier livre, Sam une journaliste, et plein d'autres surprises. Mais Perla ne sera pas en reste pour contre-attaquer, voire prendre un coup d'avance... Je regrette juste la fin qui fait le lien avec le prologue et offre une chute pour le moins "capillotractée".

En fait ce que je regrette surtout, c'est le manque de rythme, le manque de bastons comme on en trouve en bit lit. Mais ici clairement, ces anges et ces démons, un chouïa caricaturaux ne m'ont pas fait vibrer. La romance qui naît dans ces lignes est plus que gentillette et peut vraiment se conclure par "ils furent heureux et eurent beaucoup enfants". Bref, ce n'est pas ce que je recherchais en ce moment, une envie de quelque chose de plus "pêchu".

Magical London est un roman sympathique, trop peut-être à mon goût, mais qui se lit très vite grâce à une plume fluide et immersive. Si vous cherchez un feel good de Noël, n'allez pas plus loin ! Ce n'était clairement pas mon attente et c'est sans doute pour ça que ce récit ne me laissera pas un souvenir impérissable.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire