mardi 27 mai 2014

ILUVENDAN Tome 1 de Nicolas DEBANDT et Marc-Antoine FARDIN


Iluvendan, Tome 1
Rencontre avec Gaeria



Editions L’Homme Sans Nom,

2011

418 pages
19.90 euros



Quatrième de couverture :


Iluvendan. Une cité où la magie et la technologie se côtoient et s’entremêlent. Le Iolthän, étrange cristal noir, source d’énergie mystérieuse, assure la prospérité de la cité, fait voler ses aéronefs, offre le confort à ses habitants. Trois adolescents, les jumeaux Feäsil et Klaod et la séduisante Imenel, vont enfin pouvoir découvrir cette cité, car c’est là qu’ils mèneront leurs études. Les heures de cours, les rencontres avec les enseignants, les doutes personnels, cela aurait déjà de quoi largement remplir les journées : mais voilà qu’ils découvrent des rumeurs parlant d’une pénurie de Iolthän, d’une guerre imminente face au pays voisin ! Et comment résister à l’appel de l’aventure lorsqu’on est jeune ? Les trois héros vont décider d’enquêter. Manipulés par certains, aidés par d’autres, ils devront faire face à des forces qui les dépassent, mais feront tout pour faire éclater la vérité !



L'avis de Phooka:


Voilà longtemps que cette série, publiée chez l'Homme Sans Nom, me titillait. La beauté de la couverture, l'attrait du résumé, tout y est pour tenter la lectrice de fantasy que je suis. De plus, vu l'enthousiasme et les coups de coeur à répétition de Dup pour les romans de cet éditeur, il fallait vraiment que je découvre enfin leur production !

Iluvendan, c'est avant tout une cité. Une cité magnifique, dans laquelle la technologie se mêle à la magie. Un petit côté steampunk lui donne un aspect vraiment fascinant. Dans cette ville, le pouvoir se répartit entre les différentes castes dirigeantes. Ces castes sont basées sur les capacités de leurs membres: armée, magiciens (les graveurs), acrombres, druides ... Chaque caste a son université et recrute chaque année, les meilleurs jeunes de la région. Parmi ces jeunes justement, le lecteur va suivre trois destins hors du commun en les personnes des jumeaux Feäsil et Kleod, et leur amie de toujours Imenel, surnommée Lou.
Le père des jumeaux est un ancien militaire ayant eu un passé glorieux. Depuis toujours il souhaite que ses fils suivent la même voie que lui. Imenel, elle, a toujours eu l'agilité, la souplesse et l'habileté pour devenir une acrombe ce dont elle rêve depuis toute petite. L'académie des acrombes étant la plus mystérieuse de toutes, on ne sait pas exactement en quoi consiste ce "métier", mais ce qui est sûr c'est que ce sont des acrobates ou des assassins, en tout cas des mystères ambulants capables du meilleur comme du pire.

Mais ce qui règne sur la cité avant tout, c'est le Iolthän, ce mystérieux minéral dont la ville tire tous les pouvoirs. Source d'énergie, source de magie, à la base de tout le développement technologique d'Iluvendan, ce cristal est le sang de cette civilisation. Or justement, il semblerait que les gisements soient en train de s'épuiser et qu'il faille drastiquement en diminuer la consommation, ce qui entraînera forcément une régression du niveau de vie de tous les habitants, sans compter une baisse du pouvoir de défense de l'armée.

A ceci, il faut rajouter un consul véreux qui veut prendre le pouvoir, des résistants qui n'ont pas tous la même vision des choses. Bref, la situation devient très tendue. Dans ce contexte, il est temps de partir à l'aventure et voir s'il existe d'autres sources de Iolthän.

Le récit est donc basé sur ces trois jeunes gens que le lecteur va suivre dans leur découverte du monde. En premier lieu, ils vont découvrir la cité d'Iluvendan car ils viennent d'un petit village voisin mais ne sont jamais allés dans cette magnifique ville. Puis par la force des choses, ils vont être amenés à découvrir le reste du monde et ses merveilles.
C'est d'ailleurs la grande force de ce roman, la richesse du monde créé est éblouissante. Sa diversité et sa complexité sont un régal pour le lecteur. Servit par une plume incroyablement "visuelle", on ne peut que se retrouver immergé totalement dans cet univers.
Mais ce point fort peut aussi devenir le point faible de ce roman, car à créer un monde fabuleusement riche, on en oublie un peu les personnages et la trame. Même si l'on s'attache aux héros, il leur manque un petit quelque chose qui les rendraient plus attachants, plus "exceptionnels". mais voyant comment se termine ce premier tome, je me dis que tout n'est pas perdu car leur destin est en marche.
Ce qui est sûr c'est que l'univers créé par les deux auteurs est vraiment hors du commun. Leur imagination fertile saura surprendre le lecteur et l'entraîner dans un monde réellement différent.

Il me faut cependant aussi reconnaître que je me suis parfois un peu ennuyée, la faute à quelques longueurs. Ce roman qui en version HSN fait 418 pages, pourrait se comparer à un 600 pages chez un autre éditeur vu la densité d'écriture. Et si les descriptions superbes m'ont fait voyager dans un monde fabuleux, mes envies d'action ont été un peu déçues. Et pourtant je sais que ce roman restera longtemps dans ma tête comme un univers vraiment exceptionnel. A aucun moment je ne regrette ma lecture et il est certain que je lirai le deuxième volet de ce diptyque.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire