lundi 30 juillet 2018

SIANIM # 1 de Patricia Briggs




# 1 - MASQUES



Éditions Bragelonne
462 pages
7,10 euros


Le pitch :


Aralorn est une changeforme qui a délaissé les privilèges d'une noble naissance pour une vie d'espionnage et d'aventures. Elle a croisé Loup au cours d'une mission et tous deux sont devenus d'inséparables amis, car elle sait qu'il dissimule sa véritable nature sous son apparence animale.

Mais des circonstances dramatiques vont l'amener à se poser encore plus de questions sur son énigmatique compagnon et sur l'ampleur de ses pouvoirs.
Quant à lui, il fera tout pour protéger Aralorn du danger mortel qui la guette, quitte à se dévoiler, quitte à mettre sa vie et son âme en péril.








Il y a fort longtemps j’avais essayé de lire Mercy Thompson de cette auteur. Mauvais moment sans doute car je n’avais pas du tout accroché, alors qu’apparemment cette série fait l’unanimité. En voyant la sortie de cette "nouvelle" série, j’ai voulu retenter… Sauf qu’à l’ouverture de ce livre, en guise de préambule l’auteur nous explique qu’il s’agit de son premier livre, un livre de jeunesse. Elle va presque jusqu’à dire qu’il est mauvais, mais le considère avec une certaine tendresse. Elle ne l’a pas remanié pour sa nouvelle publication mais l'a juste étoffé. Je dois avouer que ce préambule m’a fait déglutir plus d’une fois…

Effectivement, il y a beaucoup à redire au sujet de ce roman. Peu de rythme sans pour cela qu’il y ait de longueurs à proprement parler. On est souvent noyé dans les détails inutiles qui ne servent pas l’intrigue. Mais ce qui m’a le plus gênée, c’est une impression d’accumulation de faits, d'enchaînements d'événements non explicités qui font avancer l’intrigue. Genre une illumination soudaine d’Aralorn, elle a tout compris, mais nous pas du tout et cela s’enchaîne… bon, soit ! Le tout donne un ensemble un peu décousu qui nécessite pas mal de concentration pour suivre l’affaire.

Voilà pour pour les points négatifs. Mais ce roman n’est pas exempt de points positifs. Tout d’abord, écrire un roman de fantasy qui en comporte tous les codes à tout juste 20 ans n’est pas donné à tout le monde. Une héroïne fougueuse, un héros sombre et mystérieux, un méchant nécromancien. Des magies différentes et complexes, qui s’affrontent ou se lient. Une race ancestrale de changeforme et même un dragon rescapé, unique survivant d’une race décimée. Une intrigue classique soit, mais bien traitée et ma foi je n'en demande pas plus car elle est prenante. Ce dernier terme doit vous surprendre au regard de tous les points négatifs que j’ai soulevé. En fait j’ai malgré tout accroché au récit de Patricia Briggs grâce à ses personnages principaux.

Aralorn tout d’abord, est le type même de personnage féminin que j’aime beaucoup. Forte de caractère, qui suit ses convictions sans pour autant être bornée. Et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Les dialogues sont enlevés et très plaisants.
Loup est énigmatique et taiseux, taciturne presque. Mais Aralorn va réussir à le faire sortir de sa coquille, et suivre l’évolution de ce personnage tout du long de cette histoire m’a beaucoup plu. Même en sachant pertinemment vers où se dirigeait cette relation mise en place par l’auteur. D’autant que cet attachement naissant n’est pas du tout traité avec niaiserie, juste évoqué, approché et laisse le lecteur se l’approprier à sa guise. J’aime beaucoup cette retenue.

Si cette lecture n’est pas un coup de cœur, loin s’en faut, je ne regrette en aucun cas ma lecture. Mieux, elle m’a donné envie de retenter ma chance avec une autre des séries de l’auteur : Mercy Thompson ou Alpha & Oméga. Donc je n’en ai pas fini avec Patricia Briggs.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire